“Photographie retouchée afin de modifier l’apparence corporelle d’une personne”

Enregistré  hier à la Présidence de l’Assemblée nationale le 15 septembre 2009, une  proposition de loi relative aux photographies d'images corporelles retouchées .

L'article est ainsi rédigé 

« Art. L. 2133-2. – Les photographies publicitaires de personnes dont l’apparence corporelle a été modifiée par un logiciel de traitement d’image doivent être accompagnées de la mention : “Photographie retouchée afin de modifier l’apparence corporelle d’une personne”.

« Le non-respect du présent article est puni d’une amende de 37 500 €, le montant de cette amende pouvant être porté à 50 % des dépenses consacrées à la publicité. »

Il s'agit de lutter contre la diffusion d’une « représentation erronée de l’image du corps dans notre société » et notamment celle qui vise à faire croire que les mannequins n'ont ni ventre, ni bourrelets, ni rides.
On pourra bien continuer à nous les montrer photoshopées, mais il faudra que ce soit avoué.

Il ne semble pas par contre que soient concernées les photos des stars interviewées ou faisant l'objet d'un reportage. Genre," je ne comprends pas celles qui se font des injections de botox  parcequ'à 50 ans , moi qui ai l'air d'en avoir 25 sur les photos, je préfère assumer  mon âge ! "

Commentaires

1. Le 17/09/2009, 09:03 par Gabrielle

pas mal, pas mal...reste à voir le traitement qui sera fait de cette proposition. s'il y a du manque à gagner dans l'affaire, pas sûr que les annonceurs et autres éditeurs de presse se laissent faire.

2. Le 17/09/2009, 09:21 par Stef

Oui, y a de l'idée, mais connaissons nous assez le corps de nos personnalités pour savoir si il y a eu retouche :)

Non je veux dire que c'est une loi qui sera appliquée en fonction des intérêts de chacun. Quand notre Président voudra faire disparaitre les bourlets disgracieux sur une photo de vacance, un simple coup de fil et la mention “Photographie retouchée afin de modifier l’apparence corporelle d’une personne” n'apparaitra plus.

Pour ce qui est du mannequina et de la lutte contre l'anorexie par ex, c'est pas mal...

3. Le 17/09/2009, 10:52 par symptome

A mon avis, l'ensemble des publicités pour des cosmétiques auront cette mention !
J'espère également que les photos type Gala auront la même obligation :)

Bonne fin de journée,
Gael

4. Le 17/09/2009, 10:55 par Ajuga

Franchement, encore une loi ! c'est fou, on légifère à tour de bras, et comme l'ont déjà dit d'autres commentaires, ça ne servira qu'à bloquer ce qu'on a envie de bloquer et c'est tout.
et encore ... si elle est appliquée.

5. Le 17/09/2009, 11:10 par Ranx

Étonnant qu'on n'en prenne conscience que maintenant. Autres éléments de réflexion ici : http://www.arhv.lhivic.org/index.ph... et ici http://affordance.typepad.com/mon_w...

6. Le 17/09/2009, 11:26 par Emma

Le pire dans cette histoire q'est que cette mention figurer pour des photos de magazines type Closer ou ils RAJOUTENT des bourrelets et de la peau d'orange dans leurs abominable rubriques "les stars en maillot ne sont pas si parfaites" avec gros plan sur la pseudo-cellulite de kirsten dunst !

Et oui, je connais qqun du service photo de ce mag, ils rajoutent vraiment de la peau d'orange sur certaines pour ces rubrique là. Bon ils en enlèvent aussi pour d'autres rubriques !!

Sinon pas 100 % convaincue par la loi

7. Le 17/09/2009, 12:55 par frieda l'écuyère

A consommer avec modération.
Fumer tue (rend impuissant et j'en passe).
Mangez, bougez...
Etc. Etc. Etc.
On finira enseveli sous les assertions et injonctions de toutes sortes.
Comme tu le dis dans ton billet, Olympe, ce n'est pas le bien-fondé du traficotage qui est mis en cause, il faut simplement le signaler. Avec les "oublis" qu'on peut imaginer.
Je ne suis pas convaincue non plus.

8. Le 17/09/2009, 16:31 par cath37

Nos politiques n'ont pas autre chose de plus urgent à faire ?

9. Le 17/09/2009, 16:38 par Indy

Ce sera intéressant de voir si cette loi est suivie de faits sur les photos d'un certain hyper-président :)

10. Le 17/09/2009, 16:39 par cath37

C'est pour se donner bonne conscience ?

11. Le 17/09/2009, 17:17 par dwormiller

On devrait faire la même chose avec le maquillage, tiens.

12. Le 17/09/2009, 18:33 par Nez Gris

La retouche photo existe en tant que telle depuis des décennies et la modification de l'image était déjà de mise à l'époque où on ne faisait que la peindre sur toile et même bien avant, alors que nous ne faisions que la gratter sur du roc. Et elle a un très bel avenir devant elle, tant l'image est moteur de notre société moderne.

Cessez donc de narrer vos inepties, vil troglodyte chevelu du commentaire n°9.

13. Le 17/09/2009, 18:52 par Simon

C'est une très très bonne nouvelle ! Ce serait chouette de savoir qui a eu l'idée au moment du projet de loi ! Pour une fois j'applaudis !

14. Le 17/09/2009, 18:55 par zigazou

Qu’entend-on par apparence corporelle modifiée ? Une retouche photo ce n’est pas uniquement cacher des plis disgracieux, c’est aussi régler la luminosité, le contraste (localement ou globalement) qui vont donc changer le teint de la peau.

En plus, la tonne de maquillage et de fond de teint utilisée pour la photo permet de cacher une bonne partie de la misère avant toute retouche. Est-ce normal ? La plupart des personnes que je croise dans la rue n’ont jamais autant de maquillage. Quid des vêtements ?

<seconde degré>
Pour emboîter le pas à dwormiller, je propose que toute personne ayant subi une intervention de chirurgie esthétique (lifting, prothèse mammaire, liposuccion, recollement des oreilles…) soit affublée d’un brassard “personne ayant modifié son apparence corporelle”…
</second degré>

J’ai comme dans l’idée que c’est avant tout le pourquoi de l’utilisation du corps dans la publicité, plutôt que la façon dont il apparaît, qui devrait être étudiée.

@Stef et @cultive ton jardin : les cas que vous évoquez ne sont pas concernés car la loi parle bien de “photo publicitaire”, notre président peut donc continuer à être retouché pour passer dans Paris-Match.

Encore une question existentielle : la mention doit-elle être omniprésente comme sur les paquets de cigarettes ou se contentera-t-on de faire apparaître la mention conjointement aux crédits ?

15. Le 17/09/2009, 19:08 par olympe

je n'avais pas un avis très arrêté en écrivant le billet, mais vos remarques me permettent de le préciser.

cette loi ne concerne que les pubs, donc pas les bourrelets de notre président ou autres vedettes.

c'est vrai aussi qu'il n'y a pas que photoshop mais le maquillage, l'éclairage et aussi les liftings et autres alors la comparaison avec un brassard "personne ayant modifié son apparence corporelle interroge (oui second degré)

ce sera comme les mentions sur les paquets de cigarette ou les pubs pour des barres chocolatées : plus personne ne les lit. mais on sait de quoi ça cause.

cultive ton jardin, difficile de comparer avec la loi contre le purins d'ortie (qui est scandaleuse) et qui a été fait à l'initiative des fabriquants de produits chimiques. Là c'est plutot une loi contre les marchands il me semble.

16. Le 17/09/2009, 19:09 par keeg

Une belle connerie, une fois de plus. Bientôt on va devoir marquer "Attention, l'homme sur la photo à fait de la musculation"...

Ou va t-on ? On se dirige vers un monde où tout comportement ou fait est codifier par un règlement, au détriment de l'utilisation du cerveau pour décrypter une image, ou autre.

Pitoyable pays.

17. Le 17/09/2009, 19:13 par dwormiller

En tout cas c'est cohérent avec le culturalisme extrême du féminisme: ce qui "s'imprime" sur notre rétine (ou vient "frapper" nos tympans) nous tient lieu d'intelligence et de sens moral. Si je vois une photo de femme maigre, je deviens anorexique. Si je vois un film dans lequel un homme bat sa femme, je deviens une brute machiste (à moins que le film ne soit grossièrement moralisateur).

Dans une société où les individus sont des réceptacles passifs de l'environnement culturel, il faut pondre toutes sortes de lois pour calibrer l'information. Cette loi est à rapprocher de la censure.

Je ne sais pas comment ils arrivent à concilier cette vision du citoyen avec l'idée de démocratie.

J'ai entendu que certains voulaient interdire Tintin au Congo.

18. Le 17/09/2009, 20:28 par Lanza

D'accord avec dwormiller, sauf que : hélas, trois fois hélas, ça a effectivement un impact.

Il n'en est pas moins que le problème est systématiquement pris à l'envers : le problème n'est pas que ce genre de trucs soient publié, mais bien que le public soit incapable de faire la part des choses de lui-même.

Mais bon. A force de prendre les gens pour des imbéciles irresponsables, et de les "protéger" des horribles publications subversives, par ce genre de mesure, ils deviennent effectivement des imbéciles irresponsables incapables de prendre du recul, et des éponges à publicité.

Et au vu de ce que je lis ici, ça n'est pas près de changer.

19. Le 18/09/2009, 01:58 par dwormiller

@ Lanza
Plusieurs facteurs semblent jouer un rôle dans l'apparition de l'anorexie mentale (génétique, troubles de la personnalité, biais cognitifs, problèmes relationnels et environnement socioculturel).

C'est difficile d'évaluer l'impact que peut avoir la représentation de la femme dans les médias.

Mais la prévalence de la maladie est tout de même assez basse (0,3%). Là ils veulent adresser leur message à 100% de la population, alors que 90 ou peut-être même 98% de la population n'a pas de terrain les prédisposant à développer ce trouble.

Ensuite, reste à savoir si l'apposition de cette mention va changer quoi que ce soit chez les personnes à risque. Que la représentation d'un corps soit juste ou arrangée, l'idéal de beauté reste le même et on continue à l'afficher. De toute manière on arrivera toujours à trouver des femmes très fines correspondant à ces canons.

Enfin, les anorexiques ont des biais cognitifs peu flexibles que les thérapies cognitives essaient de modifier, à grand peine. S'il suffisait de ce genre de mention pour éviter l'apparition de troubles mentaux, les psychologues se retrouveraient vite au chômage.

Sur quoi se basent ces députés? Sur quelles études? La parole de quels experts? Ils n'en parlent pas.

Nicole Ameline a amalgamé son idéologie féministe avec un problème de santé. Cette loi ne passera pas à mon avis.

20. Le 18/09/2009, 03:17 par Resh

Quel rapport avec l'anorexie ?
Si les anorexiques se privent de nourritures c'est pas fascination pour les top models ?
Ok ok. Mais alors ca voudrais dire que si les boulimiques se gavent c'est par fascination pour quoi ? Les sumotoris ?
Tsss... C'est juste n'importe quoi, ici comme ailleurs, les gens essaient de s'en sortir en opposant systématiquement surpoids et anorexie, alors que ca n'a simplement rien à voir.
Ne vous en déplaise, l'opposé du surpoids c'est la bonne santé.

J'ajoute que l'anorexie touche 2% des femmes, la boulimie, un peu plus, l'obésité 10%, le surpoids 30%...
Et nous vivons dans un pays ou cela empire continuellement.
Donc j'dis ca j'dis rien, mais faudrais peut être revoir votre sens des priorités...

Et si vraiment les medias ont une telle influence sur les canons de beauté, alors ce genre de message que vous vous amusez à faire passer, ne fait que déplacer le curseur vers plus de tolérance à l'embonpoint, voire plus de rejet des filles sportives !
Sauf que d'un côté de ce curseur, il y a vos hypothétiques déviances anorexiques, et de l'autre, il y a du diabète, de l'arthrose, de l'hypertension, des arrêts cardiaques...

Donc question à 10 000 points, face à ca, faut-il mieux pousser les gens à maigrir ou à grossir ?
La réponse est censée être évidente, et pourtant, il y a un grand mystère insoluble là dessous, vu qu'étrangement, la tendance générale c'est de chercher à faire rentrer dans la tête des gens que la graisse c'est bien !

Warning : Si on a bien le droit de traiter les minces d'anorexiques, il est par contre formellement interdit de dire aux grasses qu'elles sont grasses.
(Ce qui veux dire que je n'ai absolument pas le droit de vous dire que ce mystère n'a en réalité rien d'insoluble, c'est juste que maintenant que la majorité de la population est grasse du bide, elle cherche à se convaincre que c'est une bonne chose, histoire d'atténuer ses petits complexes, et qu'importe si en réalité ca bousille la santé générale de toute la population.)

21. Le 18/09/2009, 10:07 par Gabrielle

le problème du "juste" poids n'est quand même pas si compliqué: on est en bonne santé quand on est ni trop maigre ni trop gros. le problème c'est que ça dépend de plein de choses, on entend plein de choses contradictoires et les gens ont fini par ne plus savoir se prendre par la main eux-mêmes. ce n'est pas mieux ou moins bien d'être rond ou maigre.

à noter tout de même que 3 kg de trop sont moins mauvais pour la santé que 3 kg de pas assez. il faut tout de même distinguer ce qui est purement esthétique et ce qui est médical.

mais il semblerait qu'on ne puisse pas à la fois accepter les gens maigres et les gens gros, il faut toujours que ça passe par un dénigrement de l'autre. dire "voilà des vraies femmes" en parlant de nanas rondes, ça insinue quoi, que sans seins ni fesses on n'est pas de vraies femmes?
sous-entendre que celles qui n'arrivent pas à maigrir sont des faibles sans volonté, ça fait avancer le schmilblick?

quant au rejet des sportives, c'est encore tout autre chose.
d'une part, effectivement le discours mangez-bougez-soyez en bonne santé sort pas les trous de nez de tout le monde, et les fait passer pour d'odieuses hygénistes incapables d'apprécier les plaisirs de la vie.
ensuite,c 'est juste pas admis qu'une femme puisse avoir un corps musclé et puissant et androgyne, et si en plus elle se sent bien dedans et se moque des clichés qu'on veut lui imposer, honte à elle.

22. Le 18/09/2009, 12:47 par Emma

@ Lanza et Dwormiller : c'est vrai que les images et messages dont nous sommes constamment bombardés n'ont aucun impact su notre comportement et notre vision du monde... Ca doit être pour cela que des grandes multinationales surveillées par des costkillers sans pitié dépenses des millions d'euros en plans médias et achat d'espace : parce que ça a une efficacité zéro.

Quant aux modèles d'extrême maigreur qui nous sont proposée, l'anorexie n'est pas le pbme. Le pbme c'est que aujourd'hui dans les pays occidentaux 75 % se trouvent trop grosses, que 70 % d'entre elles font un régime quasi permanent c'est à dire qu'elles se privent d'un droit fondamental : celui de manger à sa faim ! Le pbme c'est qu'on a décrété que les gras (en quantité raisonnable bien sur) était l'ennemi N°1 des femmes, or c'est une caractéristique secondaire du sexe féminin mais nous sommes exhortées en permanence, sous peine de n'être plus désirables, à en traquer le moindre gramme. Quelle folie, quelle contradiction délirante ! Dans elle on lit "95 %d es femmes on de la cellulite" il faut donc s'en débarrasser à tout prix de cet ennemi disgracieux N°1. Et personne pour percevoir le côté délirant d'une telle phrase ? Si 95% des femmes ont de la cellulite c'est que c'est la norme.

Aujourd'hui on Elle qui fait un N° sur les rondes mais pas si moches, les filles font du 40/42 ! Et pour les petits jeunes su est un thon si tu fais du 40.

Alors oui le pbme de la norme de la maigreur est réel. Dans les années 80/90 les mannequins faisant 90 cm de tour de hanche pour 1 m 75/78 aujourd'hui c'est 80/85 pour 1 m 80.

23. Le 18/09/2009, 14:24 par Resh

-"à noter tout de même que 3 kg de trop sont moins mauvais pour la santé que 3 kg de pas assez. il faut tout de même distinguer ce qui est purement esthétique et ce qui est médical."
Oui mais non, c'est faux, la sous-alimentation pose des problèmes de santé, mais l'absence de graisse non !
Une culturiste avec tout les muscles apparents, aussi maigre (et hideuse) soit-elle, va médicalement très bien.
Et c'est bien ca qui m'agace, parce que du coup on marche sur la tête, aujourd'hui une fille qui mange correctement et qui fait du sport, on va la chambrer en permanence et lui dire de manger plus et qu'elle est malade !
Et ca à mon avis, cet environnement direct a bien plus de conséquence que les bimbos des magazines et les médias qui restent un monde bien distancié de la réalité.
Prenez Houston par exemple, la montée du poids y est exponentielle, parce qu'être obèse devient presque à la mode vu que c'est déjà la norme d'être gros...

-Je ne penses pas que 75% des filles se trouvent trop grosses, en tout cas médicalement 40% le sont.
Et combien se trouvent trop maigres ? A mon avis beaucoup plus que ce que vous pensez, et pourtant, elles elles ne le sont pas...

-C'est vrai que les femmes ont normalement plus de masse grasse que les hommes, 10% du poids total en plus en fait, ce qui fait autour de 6 ou 7 kg, stockées naturellement autour des fessiers et dans les seins, mais quand il y a des bourrelets, comme pour les hommes, il y a déjà problème.

-Quant aux mannequins de mode c'est un autre problème, ils ne veulent pas des filles bien faites pour exciter le mâle (c'est pas nous qui regardons les défilés...), ils veulent des porte-mateau vivants.
Donc ce n'est pas lié à l'image de la "femme parfaite" dans l'esprit des hommes, qui elle à mon avis évolue très peu depuis des décennies si ce n'est des siècles.
Sofia Loren, Claudia Cardinale, Audrey Hepburn, Romy Schneider, Grace Kelly, Michèle Morgan... Bref, les plus belles femmes du siècle dernier auraient à n'en pas douter le même succès aujourd'hui.
Et j'imagine pourtant qu'à l'époque déjà, elles faisaient fantasmer les hommes pendant que certaines jalouses ronchonnaient en disant que ce ne sont pas des "vraies femmes" avec de "vraies formes"...

24. Le 18/09/2009, 14:45 par dwormiller

Tu m'as mal lu.

Il y a un monde entre influencer les comportements des consommateurs et induire une maladie mentale.

75% se trouvent trop grosses? Il faudrait dire : 75% des femmes pensent que leur silhouette est le facteur limitant dans la compétition sexuelle qui les oppose aux autres femmes.

Si on pouvait arranger ça d'un coup de baguette magique et donner à toutes une silhouette identique, le facteur limitant - et l'anxiété qui l'accompagne - se déplacerait sur un autre critère (l'âge ou je ne sais quoi). On verrait apparaître des troubles anxieux associés à ce critère.

"La quête de l'absolu" comme dirait Balzac: sept kilos de moins pour pouvoir faire baver "ces porcs qui ne pensent qu'avec leur bite".

L'avantage des hommes, c'est que le désir des femmes est parfois plus noble. Il est plus naturellement capable de se porter sur l'intelligence, la créativité artistique, ce genre de choses (mais aussi sur le fric, le pouvoir, et même les comportements antisociaux, la violence).

Le désir des hommes est plus bestial et avilissant. Il n'incite pas à s'arracher vers le haut. Il vous oblige à vous focaliser sur votre apparence.

Pendant que les femmes gèrent leur anxiété sexuelle en comptant les calories - bien conscientes que les hommes ont un pèse-personne dans leur cerveau - ces derniers gèrent la leur en partant à la conquête du pouvoir, du statut, en gagnant des prix Goncourt.

Un prix Goncourt, c'est de l'argent, du statut. Ca se convertit aisément en copulations.

25. Le 18/09/2009, 14:50 par Emma

"Oui mais non, c'est faux, la sous-alimentation pose des problèmes de santé, mais l'absence de graisse non !"

Certainement pas, à moins de 15% de graisse environ, il y a arrêt de la sécrétion d'oestrogènes justement pour ne pas pouvoir avoir d'enfant car dans notre patrimoine génétique modelé par la disette et l'insécurité alimentaire, le gras féminin permet de mener grossesse et allaitement en période de disette sans danger pour la mère.
Or s'il y a arrêt d'oestrogène il y a apparition d'ostéoporose. avant que l'on découvre cela il y a eu toute une génération d'athlètes avec un squelette de femme de 70 ans à 30 ans. Aujourd'hui elles sont supplémentées en oestrogène pour éviter l'ostéoporose.

40 % des filles sont trop grosses donc ont un IMC supérieur à 25 ???!!! il faut que tu révises tes infos, et encore le surpoids médicalement problématique, c'est plutôt au dessus de 27/28 d'IMC. A 70 kgs pour 1 m 65 on est à 25,7 d'IMC, c'est à dire sans aucun pbme médical, donc tes chiffres sont faux. Près de la moitié des femmes n'ont pas ce type de silhouette. Pour info voici les stats obepi 2006 sur les adultes : 29,2 % surpoids, 9,4% obésité modérée, 2,2 % obésité sévère, 0,0 obésité morbide, on est à presque 60 % de normaux et trop maigres.

"aujourd'hui une fille qui mange correctement et qui fait du sport, on va la chambrer en permanence et lui dire de manger plus et qu'elle est malade !" une telle fille ne fait pas 80 de tour de hanche pour 1 m 80, ce qui est la taille des mannequins actuels.

"ce qui fait autour de 6 ou 7 kg, stockées naturellement autour des fessiers et dans les seins, mais quand il y a des bourrelets, comme pour les hommes, il y a déjà problème." crois moi ces 6 ou 7 kgs, il faut qu'on les perde et fissa.
Après pour toi qui a l'air si sur de toi, as-tu déjà entendu parler des 3 morphotypes : ectomorphes, mesomorphes et endomorphes ? ces sont des types physiques induits par le développement foetal contre lesquels on ne peut rien faire. or aujourd'hui seules les femmes ectomprphes, (un peu les légèrement mesomorphes aussi) sont considérées comme baisables, ors c'est un modèle ultraminoritaire dans la population féminine.

"certaines jalouses ronchonnaient en disant que ce ne sont pas des "vraies femmes" avec de "vraies formes"..." On y est ! en fait si on a un pbme avec les normes actuelles c'est qu'on est des moche jalouses !! il ne manque plus que mal baisées :-))). Et je précise que le terme de "vraie femme" n'est certainement pas un terme féministe.

26. Le 18/09/2009, 15:55 par Resh

-"Certainement pas, à moins de 15% de graisse environ, il y a arrêt de la sécrétion d'oestrogènes."
Il n y a pas "arrêt" de la sécrétion d'œstrogènes, mais leur quantité est lié au poids oui.
Sauf qu'une fois de plus, on en voit que le côté de la barrière qui nous arrange, parce que être plus grasse, donc secréter plus d'œstrogène, peux provoquer l'infertilité aussi, de même que le cancer du sein ou de l'utérus entre autres joyeusetés.
De même pour ostéoporose, avant d'être lié au manque de graisse, c'est surtout lié à la malbouffe, et surtout principalement à la vraie chute d'œstrogène de la ménopause. L'influence directe du poids là dedans est minime.
Et vu que nous sommes dans une société ou globalement les gens sont trop gras, il y a bien plus de problèmes d'infertilité et d'ostéropose liés à la mauvaise alimentation et à l'absence de sport que l'inverse.

"40 % des filles sont trop grosses donc ont un IMC supérieur à 25 ???!!!""
"Pour info voici les stats obepi 2006 sur les adultes : 29,2 % surpoids, 9,4% obésité modérée, 2,2 % obésité sévère, 0,0 obésité morbide, on est à presque 60 % de normaux et trop maigres."
60+40 = 100 non ? Donc nous sommes bien d'accord, vu que le surpoids pour l'Obépi ca commence à un IMC de 25.
Et encore, depuis ca a du grimper de 10%

"Après pour toi qui a l'air si sur de toi, as-tu déjà entendu parler des 3 morphotypes : ectomorphes, mesomorphes et endomorphes ?"
Oui, et c'est au mieux une classification simpliste (au même titre que noirs, blancs, jaunes), au pire, du pur eugénisme.

27. Le 18/09/2009, 16:44 par Emma

Resh, tu es de mauvaise foi ou tu ne lis pas attentivement.
"auf qu'une fois de plus, on en voit que le côté de la barrière qui nous arrange, parce que être plus grasse, donc secréter plus d'œstrogène, peux provoquer l'infertilité aussi, de même que le cancer du sein ou de l'utérus entre autres joyeusetés." Je n'ai rien dit de tel, je n'ai fait que démentir ton affirmation selon laquelle "Oui mais non, c'est faux, la sous-alimentation pose des problèmes de santé, mais l'absence de graisse non !" Par ailleurs je n'ai jamais dit que l'ostéoporose n'était liée qu'au manque de graisse... tu interprètes mes propos.

Sur le surpoids, entre 25 et 28 d'IMC on a pas de facteur de risque significatif. Les facteurs d'augmentation de risque arrivent avec l'obésité, le surpoids médical (qui n'ai rien à voir avec le surpoids esthétique dont nous parlons qui lui arrive bien avant 5 d'IMC) n'est pas un pbme santé publique.

Sur les morphotypes, il est clair que personne n'est jamais 100 % d'un seul type, c'est juste une classification qui permet d'une part de prédire les perf en sport (un mésomorphe peu courir des marathons, mis il ne le fera à priori jamais en mois de 2 h 45), mais c'st aussi une classification qui permettrait de ne pas faire miroiter à tout le monde la possibilité de ressembler à un ectomorphe, ça permet de rendre compte de la diversité possible des physiques et des modèles, ca permet de se rendre compte que si l'on est mésomorphe on ne ressemblera jamais à Kate Moss, donc pas la peine de s'affamer. Mon mec est vraiment ectomoprphe, il y a bien longtemps qu'il a abandonné l'idée d'avoir des gros bras :-) et une carrure de poids lourd, et moi je suis vraiment mésomoprphe, et je fais une croix sur le legging en cuir :-))

Sinon qu'il y ait un pbme de surpoids et de sédentarité OK, mais ici nous parlons de l'omniprésence des modèles de maigreur. Quant au surpoids il y a bien longtemps que l'effet yoyo néfaste des régimes à répétition à été démontré et quer rôle dans la prise de poids est établi. Combien de femmes qui après X régimes pour perdre 5 kg finissent à 35 ans avec + 15 kgs et un métabolisme flingué, définitivement calé en mode économie.

Dwormiller "Il y a un monde entre influencer les comportements des consommateurs et induire une maladie mentale." on s'est mal lus, c'est aussi ce que je pense, l'anorexie n'est aps liée aux modèles proposés, les 75 % de femmes au régime si. Alors OK c'est pour de la compétition sexuelle, mais ce qui change c'est qu'avant pour la même compet sexuelle plus de 70% des femmes ne se sentaient pas obligées de ne pas manger à leur faim

28. Le 18/09/2009, 18:16 par Resh

-Je n'ai pas dis que tu avais dis ca, mais oui je maintiens, le manque de graisse en soit ne pose pas de problèmes de santé. Peut-être de fertilité, et encore, je ne trouve pas de sources fiables sur le sujet.
Et l'espérance de vie diminue bien à partir d'un IMC de 25 (même si l'IMC c'est bien simpliste aussi...), donc pour 40% de la population.
Et ca n'aurais vraiment rien à voir avec le surpoids esthétique, si l'IMC moyen n'était pas déjà à la limite du surpoids médical, et si les gens n'essayaient pas de faire accepter comme idéal esthétique cet IMC moyen : Un IMC de 25 c'est trop, médicalement, et esthétiquement, mais pourtant c'est la moyenne, et c'est ce que certains cherchent à nous imposer comme modèle.

-Moi je me considère comme ectomorphe, mais selon une définition maison toute simple ; chez un mec, en dessous de 17 de tour de poignet, c'est ecto, à partir de 18 c'est meso, entre deux, c'est la moitié de la population, donc la "normalité". Et les endos ca n'existe pas, ou alors ce sont juste des gros ectos ou des gros mesos.
Et toutes les conneries de la théorie originelle, qui lient ca à la capacité à prendre du muscle ou du gras, ainsi qu'au profil psychologique et au développement fœtal, c'est de la foutaise intersidérale qui n'a jamais eu le moindre appui scientifique. Il y a des obèses et des culturistes qui font du 16 cm de tour de poignet (graisse exclue), et inversement.
Et en plus c'est dangereux, parce que c'est à cause de ces conneries que les gens vont se dire après que "c'est dans ma nature si je suis trop gras / trop fin", alors que ce n'est jamais qu'un moyen facile et sans fondement de justifier son excès de gras ou son absence de muscles.
Donc ok tu n'aura jamais le corps de Kate Moss si tu as de gros os, mais tu peux avoir celui de Monica Bellucci, et ton mec peux encore avoir celui de Brad Pitt, qui lui as les os bien fins.
Donc libre à chacun de se sculpter le corps qu'il veux, moi je m'en fout, je ne le fait pas ou peu, mais je trouve que la moindre des choses, c'est de ne pas se voiler la face, ou de voiler celle des autres. La silhouette ce n'est pas une question de nature, c'est une question de temps et de volonté.

-"mais ce qui change c'est qu'avant pour la même compet sexuelle plus de 70% des femmes ne se sentaient pas obligées de ne pas manger à leur faim"
Ce qui change aussi, c'est qu'avant, on bouffais pas autant de la merde (JP Coffe inside).

-"Quant au surpoids il y a bien longtemps que l'effet yoyo néfaste des régimes à répétition à été démontré et quer rôle dans la prise de poids est établi."
Et je suis tout à fait d'accord sur l'effet yoyo et le ridicule des régimes saisonniers chez beaucoup de femmes. Je pense que la presse féminine est encore bien responsable de cet état de fait, parce que manger correctement, c'est au jour le jour, c'est pas se taper son pot de nuttella hebdomadaire toute l'année et rien manger pendant 15 jours avant les vacances pour se rattrapper... Sinon en effet forcemment ca loupe pas, le metabolisme de base change, et dès qu'on remange on engraisse super vite.

29. Le 18/09/2009, 19:34 par Emma

Mais Monica belluccin fait 88 60 90 sur 1 m 77, soit du 38 !! donc elle est mince (elle fait juste du bonnet C ou D) ! et c'est elle qu'on essaie de nous faire passer pour ronde et pulpeuse. Pour info Marilyn, époque pas grosse (pas dans le milliardaire) faisait les même mensurations pour 1 m 64. C'est en cela que le paradigme a changé. Dans le Elle sur les rondes pas si moches, une des nanas fait du 96 de tour de hanches pour 1 m 78, et c'est elle qu'on nous présente comme grosse qui s'assume ! C'est justement ce renversement de paradigme qui pose problème.

Et au fait si on est mesomorphe on peut aussi ressembler à Jenna de Rosnay ou Venus Williams : ossature + masse musculaire, perso dès que je soulève de la fonte je gonfle et mon mec se dessine et prend peu de volume au regard des charges qu'il met.

Le changement de modèles des mannequins ces 15 dernières années est patent, et c'est celà qui est problématique. Les gamins de 20 ans n'ont vu comme modèle que des filles de 1 M 78 pour 55kg... et 85 de tour de hanche, or c'est un modèle proprement inaccessible à 90 % de la population, mais c'est le seul qui nous est présenté, et c'est un modèle en totale contradiction avec la physiologie féminine toute orientée vers le stockage.

30. Le 18/09/2009, 19:35 par Emma

Mais Monica belluccin fait 88 60 90 sur 1 m 77, soit du 38 !! donc elle est mince (elle fait juste du bonnet C ou D) ! et c'est elle qu'on essaie de nous faire passer pour ronde et pulpeuse. Pour info Marilyn, époque pas grosse (pas dans le milliardaire) faisait les même mensurations pour 1 m 64. C'est en cela que le paradigme a changé. Dans le Elle sur les rondes pas si moches, une des nanas fait du 96 de tour de hanches pour 1 m 78, et c'est elle qu'on nous présente comme grosse qui s'assume ! C'est justement ce renversement de paradigme qui pose problème.

Et au fait si on est mesomorphe on peut aussi ressembler à Jenna de Rosnay ou Venus Williams : ossature + masse musculaire, perso dès que je soulève de la fonte je gonfle et mon mec se dessine et prend peu de volume au regard des charges qu'il met.

Le changement de modèles des mannequins ces 15 dernières années est patent, et c'est celà qui est problématique. Les gamins de 20 ans n'ont vu comme modèle que des filles de 1 M 78 pour 55kg... et 85 de tour de hanche, or c'est un modèle proprement inaccessible à 90 % de la population, mais c'est le seul qui nous est présenté, et c'est un modèle en totale contradiction avec la physiologie féminine toute orientée vers le stockage.

31. Le 18/09/2009, 20:42 par Resh

J'ai cité Sofia Loren, Claudia Cardinale, Audrey Hepburn, Romy Schneider, Grace Kelly et Michèle Morgan qui étaient plus ou moins dans les canons de beauté actuel, et étaient plus fines que Marylin Monroe. Marylin Monroe c'est l'exception, si elle est devenue un sex symbol, c'est parce qu'elle a posé à poil (au moment où elle était la plus mince), et pour sa vie sulfureuse plus que pour sa plastique, et si elle est restée aussi célèbre, c'est pour sa fin tragique et les théories du complot autour.

Monica Bellucci a des poignets et des bras naturellement plutôt épais, et elle peux donc être qualifiée de mesomorphe, et pourtant, elle fait encore baver tout les hommes parce qu'elle arrive à avoir une taille très fine. Mais ca ne lui est pas tombé du ciel.
Jenna de Rosnay et Venus Williams c'est justement l'inverse, elles n'ont rien de mesomorphes, elles sont completement ectomorphes vu que leurs os sont très fins, elles sont logiquement musclées et très sèches parce qu'elles font du sport, ce qui ne leur est pas tombé du ciel non plus.

Et tu ne peux pas comparer toi et ton mec pour ce qui est de la musculation, il y a énormément d'autres facteurs qui jouent, à commencer par l'alimentation et le sommeil. Si il se dessine sans prendre de masse, c'est surement qu'il manque de glucides et de protéines.

Pour finir, les gamins de 20 ans en ont vraiment absolument rien à cirer des défilés de mode, leurs fantasmes, c'est plus les pouffes des clips de RnB et les actrices pornos, qui sont loin d'être des squelettes ambulantes.

32. Le 19/09/2009, 12:05 par hoshiko

Et sur les pubs pour du mascara, il faudrait mettre "le résultat que vous voyez n'est pas dû au produit présenté, mais à des faux-cils" (je vous mets au défi de trouver des mannequins sans faux-cils sur ces pubs!), etc...

Faire une loi pour faire apparaître un message, c'est tout bénef': ça fait "le gouvernement travaille dans le bon sens, chers citoyens", ça ne coûte rien aux annonceurs, ça ne rapporte pas moins aux marques et ça culpabilise les gens ("oh, que je suis bête, j'avais pas remarqué!").

Je hais ces messages qui remplacent l'action (politique et/ou citoyenne), je les hais profondément.

33. Le 20/09/2009, 17:45 par Anonyme

J'ai pas tout lu, je me suis arrêté à un point : "L'image des femmes véhiculée par les média est dangereuse" ou un truc dans le genre.

C'est faux. Ce n'est pas une image qui formate les gens, c'est le matraquage. Répéter inlassablement que, si tu ne ressembles pas à ça, t'es une pauvre merde.
C'est le rôle de l'école de former les jeunes à l'analyse des images qu'ils reçoivent et aux parents de jouer le rôle de firewall pour limiter l'exposition et expliquer. Malheureusement, de plus en plus de parents délèguent leur travail à l'école et elle-même ne sert plus qu'à former des moutons.

Cette proposition de loi (histoire de revenir au sujet :p) n'est que le dernier crachat de cette idéologie qui à inscrit le principe de précaution dans la Constitution. Les citoyens étant trop stupides pour juger par eux-même, c'est à l'État de choisir pour lui.