peut être un peu à quelque chose.

vous vous souvenez que par 2 fois j'ai écris à la médiatrice du Monde (et certaines d'entre vous l'ont fait également).

Or elle a consacré sa chronique du 7/8 juin au "sexisme rampant". Chronique dans laquelle elle cite mon blog .

Elle y reconnait que les accusations de sexisme envers le monde peuvent être fondées.

- Ainsi le Monde a t il proposé pour la fête des pères un abonnement promotionnel, mais pas pour la fête des mères.

- Ainsi, et je l'avais dénoncé ici, un débat a-t-il été organisé entre 4 hommes, d'où les protestations " je suis ravie de constater que le débat sur les réformes nécessaires (ou pas) à la France vous touche à ce point que vous soyez à l'initiative d'une rencontre entre des individus qui font la fierté de leurs mamans : Xavier Bertrand, François Hollande, Jacques Attali et Philippe Corcuff. Je m'étonne quand même sur un point : les femmes que vous vouliez inviter à ce débat sont tellement occupées qu'elles n'ont pas pu se libérer, cette journée du 14 avril ? Même pas une seule ? Permettez-moi d'en douter et de constater qu'une fois encore vous réservez l'importante mission de sauver la France aux individus portant le chromosome Y".

Explication apportée par Mme Maurus : "Au départ, la participation à ce débat devait être équilibrée (3 hommes, 3 femmes), plaide Gérard Courtois, qui l'a organisé ; mais les invitées (de très haut niveau) ont effectivement toutes décliné l'invitation pour des raisons impératives (voyage, élections, etc.). Ce n'est pas la première fois. "Je veille à la parité, ditil, non seulement pour ne pas m'exposer à des reproches, mais aussi car les femmes, dans les débats, ont souvent une liberté de ton, une approche plus directe que les hommes. Mais je n'y arrive pas assez, comme d'ailleurs la plupart des organisateurs de débats télévisés. Les femmes n'hésitent pas à intervenir sur des sujets précis, qu'elles maîtrisent et dans lesquels elles ont une autorité reconnue. Mais elles ont moins de prétentions que les hommes à s'exprimer dans la position d'intellectuel(les) tout-terrain. Celles qui ont accepté sont des femmes politiques, dans une logique de communication. Quand on sort du champ politique, c'est plus compliqué."

Ce serait donc la faute des femmes si elles n'étaient pas présentes dans ce débat. Faut -il en conclure qu'il n'y a que 3 femmes (de très haut niveau ) en France capable de disserter sur un thème aussi noble ?

- Ainsi elle a repris les termes de mon post sur la rubrique portrait qui ne présentait guère de femmes. Reconnaissant que "les statistiques sont accablantes : pour toute l'année 2007, on ne compte que 53 femmes sur 258 portraits, c'est-à-dire 20 % environ." Là encore les raisons seraient à chercher du coté des femmes " beaucoup de femmes refusent d'être mises en avant. A moins d'avoir quelque chose à vendre, ou d'être engagées dans la politique, beaucoup répugnent à cet exercice narcissique qu'est le portrait. "

La médiatrice du Monde reçoit également des courriers d'hommes qui s'insurgent "Ainsi, une analyse de Luc Bronner, le 3 mai, intitulée "Délinquance, le problème c'est l'homme", nous a-t-elle attiré quelques protestations. " Affirmer que l'un des problèmes majeurs de notre société est le fait d'un sexe et d'un seul (…) est évidemment un point de vue sexiste (en l'occurrence misandre). Il revient à montrer du doigt l'ensemble des hommes, à les désigner comme des coupables collectifs ", regrette Patrick Guillot (Bron, Rhône)."

Pour finir elle apporte une précision utile "la rédaction du Monde est aujourd'hui presque pour moitié (45 %) féminine. ". Certes, mais la rédaction en chef comprend 15 hommes et 3 femmes.