le démantèlement des 35H : une idée masculine

en discussion au parlement cette semaine un projet de loi sur la durée légale du travail.

On a compris, il faut revaloriser la valeur travail (parceque il faut bien reconnaitre que les salariés ne sont plus très motivés pour faire gagner de l'argent aux actionnaires), il faut travailler plus pour gagner plus et même d'après d'éminents économistes assouplir les horaires de travail permettrait de relancer l'emploi .

Plus concrètement : entre autres mesures il est prévu que la durée du travail des cadres au forfait qui est actuellement limitée à 218 jours par an passe à 274 jours .

Qui va faire sans rechigner 274 jours par an pour obtenir une belle promotion ?

Bien sûr pas les femmes qui font encore des doubles journées et dont on ne voit pas comment elles pourraient en rajouter,

pas les jeunes mères de familles qui s'évertuent à concilier travail et famille et s'obstinent à faire passer leurs enfants avant leur carrière.

et je ne parle même pas des femmes chefs de famille monoparentales qui jonglent en permanence entre le travail les enfants et la maison .

gros progrès en perspective pour le plafond de verre !

Pendant ce temps le fonds social européen finance des campagnes visant à inciter les hommes à s'investir davantage dans leur vie familiale.

Commentaires

1. Le 10/07/2008, 20:09 par virginie

Bonjour,

Je suis tout à fait d'accord avec vous.
Cependant, j'ai pu lire un exemple d'une grande entreprise qui "inove" en lançant l'idée que les papas doivent eux aussi chercher leurs enfants à l'école. De ce fait, deux soirs par semaine, ils sont tenus de ne pas avoir de réunion et de quitter l'entreprise à une heure adéquate pour le pouponnage. Dans l'article que j'ai lu, cet exemple est jugé comme révolutionaire.
Il y a beaucoup de chemin à parcourir encore :)

Ceci dit, la double-journée qui caractérise les mères célibataires, est une des raisons de la non évolution de mon poste en entreprise.

Gardons espoir, comme disait Gandhi : << Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde. >>

2. Le 10/07/2008, 20:18 par virginie

En plus, il ya d'autres phénomènes à prendre en compte :

1.- La gauche a instauré la loi sur les 35 heures pour des raisons économiques et sociales qui me semblaient louables. Mais elle a culpabilisé pour les entreprises. Alors il y eu une déferlente de changements managériales qui fait que en 35 heures on fesait du travail de 40 heures voir plus. Conséquence : stress, fatigue, dépression, mauvaise ambiance, etc.

2.- Les salaires ont été bloqués
Les loyés ont continué, eux à augmenter, et parfois de manière extravagante. Donc pour rester dans le ratio suivant : loyer un tier du revenu du foyé, les employés se sont éloignés des centres économiques ou centre ville ou Paris, pour aller au pays du loyer moins cher.
De ce fait, le temps de transport s'est considérablement allongé pour devenir pour certains extravagants, comme deux heures de trains aller et deux heures retour, Une heure par trajet restant la moyenne en IdF, soit deux heures par jour de cramées sur son temps de vie perso.

Alors si en plus on rallonge le temps de travail, bonjour les dégats !

3. Le 17/07/2008, 21:47 par sophie

ce qui m'étonne c'est que je n'ai rien lu et rien entendu qui dise la même chose que toi alors que c'est l'évidence.

4. Le 18/07/2008, 16:49 par olympe

Sophie moi aussi je suis inquiéte de n'avoir lu aucune réaction au sujet de l'influence de cette loi sur les carrières des femmes.
est ce parceque c'est l'été et que la loi est passée assez discrètement c'est le moins que l'on puisse dire.
ce serait bien d'interroger les syndicats à la rentrée, notamment la CGC qui a ait une grande campagne sur les femmes cadres.

5. Le 20/07/2008, 13:10 par Kitty

C'est aussi une des premières réactions que j'ai eues en entendant parler de cette loi. Je suis indignée que si peu de personnes semblent s'en soucier. J'ai la chance d'être dans une entreprise où, les dirigeants ayant une famille, la vie privée a son importance, mais je suis consciente qu'il s'agit d'une exception et je ne comprends pas qu'une telle régression sur le plan de l'égalité puisse passer inaperçue.

6. Le 26/07/2008, 13:40 par berlioz

Et la commission européenne n'a pas non plus oublié les non cadres; ainsi le plafond des heures travaillées 'normales', c'est à dire à partir duquel on compte les heures comme supplémentaires, a été relevé à 60 par semaine avec la possibilité de le relever à 68 par accord individuel. On n'arrête pas le progrès, ni le patronat.

7. Le 26/07/2008, 13:42 par berlioz

J'ai oublié d'ajouter que ce projet bloqué par le manque de signataire a été récemment relancé grâce aux ministres de l'exploitation français et italiens. Merci à eux.

8. Le 20/08/2008, 07:51 par Javi

Je vous poserai la question que je pose en ce moment à tout ceux (et celles) qui protestent contre la politique de M.Sarkozy: pour qui avez vous voté?

Je ne demande (ni n'attends) pas la réponse sur ce site, mais interrogez-vous: qui a voté pour Sarkozy et sa politique de droite décomplexée n'a pas aujourd'hui le droit de se plaindre. Or beaucoup de femmes, surtout des femmes âgées, ont voté pour M.Sarkozy, par détestation de son adversaire souvent. Il convient aussi d'assumer ses choix politiques quand on en est responsable.

Ceci dit, je vous rejoins sur le diagnostic pessimiste sur l'évolution des rôles par genre. Je doute qu'avec cette réforme un homme puisse choisir facilement d'être autre chose qu'une vache à salaire. Déjà que peu ont le courage et la volonté de s'impliquer dans les tâches familiales, maintenant, il leur faudra être carrément militants pour le faire.

9. Le 20/08/2008, 09:24 par olympe

javi qu'est qui te fait dire que je suis agée et que j'ai voté Sarkozy ?????????????