Dans mon texte sur la place des femmes dans la blogosphère j'évoque les classements qui consacrent les blogs influents. Parmi ces classements Wikio a en France une audience certaine.

Actuellement ce classement "dépend du nombre et de la valeur des liens qui pointent vers un blog. Ces liens sont dynamiques, c'est-à-dire qu’il s’agit de rétroliens ou de liens postés à l’intérieur des articles". C'est parce qu'il n'y a que peu de blogs tenus par des femmes dans le haut de ce classement que j'ai lancé l'opération "blogs de meufs" (une goutte d'eau dans la mer vu que mon blog est 21 869 ème et que donc mes liens ne doivent pas avoir une grande valeur mais on fait ce qu'on peut).

Les modalités de ce classement semblent insatisfaisantes et Wikio s'en occupe (ici). Apparemment c'est loin d'être simple.

Christophe Druaux a développé sur son blog OUINON.net une intéressante et originale réflexion.

Il a, pour commencer, réalisé une cartographie de la "blogarchie francophone" (dans la colonne de gauche de son blog, attention le téléchargement peut être un peu long), celle-ci est basée sur une analyse des commentaires et leur provenance. Il distingue 5 catégories de lecteurs :

- un lectorat grand public

- un lectorat culturel

- un lectorat féminin

- un lectorat juvénil

- un lectorat initiés homfem.jpg

Et là j'ai une remarque à faire :

Il illustre en effet l'un des phénomènes que je décris dans mon article sur la blogosphère : Les femmes sont définies par rapport aux hommes, l'inverse n'étant pas vrai. C'est exactement ce qu'il fait.

On voit sur la carte, en haut à gauche, en rose, un continent de blogs tenus pour l'essentiel par des femmes, et Christophe Duriaux crée pour les désigner la catégorie "lectorat féminin". Il prend la peine de dessiner une "île aux mâles "pour les quelques hommes qui se retrouvent dans cette catégorie.

Par contre le continent marron/violet, qui réunit une grande majorité de blogueurs hommes, et qui aurait pu, selon la même logique s'intituler "lectorat masculin", est désigné sous le terme de "lectorat initiés".

Parceque pour lui, comme pour nous tous le masculin ne constitue pas une catégorie.

Pour que les choses changent il faut changer ce point de vue, à commencer par le vocabulaire : il n'y a pas l'Homme et les femmes. Il y a l'humanité constituée de femmes et d'hommes.

Dessin Serguei