L'observatoire de la parité est une institution tout ce qu'il y a de plus sérieux. Crée par décret en 1995, ses avis sont diffusés sous le sceau du 1er ministre.t_droppedImage.jpg

Il a publié la semaine dernière un communiqué de presse tout à fait édifiant " Le sénat fait barrage à l'égalité entre les femmes et les hommes"

Alors que l’Assemblée nationale a adopté le 27 janvier dernier un amendement au projet de loi organique relatif à l’application des articles 34-1, 39 et 44 de la Constitution prévoyant que le dépôt d'un projet de loi soit devait être accompagné d'une étude d'impact évaluant les conséquences en termes d’égalité entre les femmes et les hommes, le Sénat a refusé le 18 février d’adopter cette disposition.

De telles études permettraient par exemple de s'apercevoir que les lois qui rallongent la durée du travail (que ce soit la loi TEPA sur les heures supplémentaires ou l'élargissement des 35H pour les cadres) contribueront à creuser l'écart des salaires hommes/femmes puisque pour l'instant les femmes consacrent davantage de temps à la vie familiale et aux taches domestiques.

Mais le Sénat n'en a cure. Déjà en 2003 ses positions sur le mode de scrutin aux élections sénatoriales entrainaient de facto une limitation de la parité en son sein.

J'en profite pour rappeler que cette institution avait organisé en juin un colloque intitulé "Le parlement miroir de la société française" sans inviter aucune femme à la tribune. Et c'est un Sénateur qui n'avait pas hésité à déclarer aux femmes de la barbe venue se moquer d'eux "j'ai une excuse, je suis marié avec une femme, ce qui est encore assez fréquent, j'ai 4 filles, et donc une mère et quand j'ai un chien c'est une chienne " (si vous ne l'avez pas encore vue la vidéo est sur youtube)

Du rose dans le gris en parle aussi

dessin Marianne