25 novembre : journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes

Le 17 décembre 1999, par sa résolution 54/134 , l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 25 novembre Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, et a invité les gouvernements, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales à organiser ce jour-là des activités conçues pour sensibiliser l'opinion au problème.

Pour connaitre toute l'actualité sur le sujet des violences conjugales, un blog spécialement dédié.

Demain soir projection dans ma ville du film Darling, suivi d'un débat. J'y serai bien sûr.

2  rassemblements auront lieu à Paris :

à l'Assemblée Nationale  de 12h00 à 15h00 à l'Appel du Collectif national pour les droits des femmes et Femmes solidaires - Place Édouard Herriot - PARIS 7e

- Place Dauphine à 15H30 à l'appel de plusieurs associations (voir le blog cité plus haut)

à 12h00 à l’Hôtel Matignon,  le Premier ministre, François Fillon, prononcera un discours . Il devrait annoncer, comme il s’y est engagé le 25 novembre 2008 devant les associations concernées, son intention d’attribuer le label " Grande Cause nationale pour 2010 " à un collectif de 25 associations de lutte contre les violences faites aux femmes.


Et dès demain nous verrons ce spot à la télé, qui met en scène des enfants .



Commentaires

1. Le 25/11/2009, 00:52 par dwormiller

journée internationale "pour l'élimination de" la violence à l'égard des femmes.

D'habitude, c'est plus sobre, quelque chose comme : "Journée mondiale de la lutte contre...". Ca suffit, lorsque l'horizon est utopique.

2. Le 25/11/2009, 07:58 par babelouest

Ce qui est à fustiger, c'est cette tendance générale qu'ont les humains à dominer. Comme le plus souvent, les hommes sont plus grands, plus forts musculairement, plus agressifs glandulairement, ce sont les femmes qui "trinquent". Beaucoup moins souvent, des femmes aigries, trop grosses, trop grandes font subir la pareille à des hommes plus doux. L'équilibre est hélas ! bien rare, et faussé par des législations, des coutumes et des religions qui rabaissent les femmes à un simple rôle ancillaire, mais plus souvent à un esclavage de fait, sinon de droit.

Renverser la vapeur dans ces conditions sera un travail de longue haleine. Il faut commencer au plus vite, disons : dès 1900....

3. Le 25/11/2009, 09:39 par babelouest

@ Valérie :
Précisons le propos. Je pense que dans tous les couples, des coups s'échangent. C'est malheureusement humain. Mais la différence de musculature fait la différence de résultats. Il ne s'agit pas de surpoids dans l'absolu, mais de masse musculaire. Une dame de la stature d'une nageuse de l'ex-RDA (j'ai une amie taillée ainsi) aura vite raison d'un freluquet. Si elle est agressive bien sûre. L'inverse est aussi vrai.

Je pense avoir répondu ? Pour les armes blanches, voir agressivité. Les hommes en ont plus souvent que les femmes, me semble-t-il.

4. Le 25/11/2009, 10:39 par olympe

dwormiller j'ai repris le titre qui est sur le site de l'ONU

"dans tous les couples des coups s'échangent ". NOOOOOOOOOON !! je tombe sur le cul là. bien sûr que non, ce n'est pas un mode de relation habituel pour un couple, même exeptionnellement

5. Le 25/11/2009, 10:44 par babelouest

Désespérant.
Les hommes ne frappent pas plus s'ils ne sont pas plus agressifs. Bien que très chatouilleux sur le chapitre de l'égalité, je crains que les hommes ne le soient un peu plus.

En revanche, ce que j'ai dit, et que je maintiens, c'est que plus on est musclé, plus il y a de chances pour qu'on fasse très mal. Un nez cassé, ce n'est pas un bras ou une jambe cassés, un thorax enfoncé....

Vous défendez les hommes ?

6. Le 25/11/2009, 10:49 par olympe

Babelouest, les stats montrent effectivement que les hommes frappent beaucoup souvent plus souvent leurs conjointes que l'inverse.

Mais la plupart des hommes ne le font pas, heureusement

7. Le 25/11/2009, 11:15 par dwormiller

@ Olympe
Oui j’avais vu. C'est une formulation étrange.

@Valérie
"tu es en train de poser à la violence conjugale des raisons naturelles. (..) en ce cas pourquoi tous les hommes ne frappent ils pas ?"

Ce n'est pas l'universalité d'un comportement qui définit son caractère "naturel". C'est son héritabilité.

8. Le 25/11/2009, 11:36 par babelouest

Permettez mon expérience personnelle. Ma femme m'a souvent frappé, à certaines périodes, pour des raisons plus ou moins médicales qui la rendaient agressive. Mais ses coups désordonnés ne me faisaient rien. Incidemment, nous nous aimons toujours beaucoup, alors qu'elle ne bouge plus du tout depuis bientôt 10 ans. Les maladies, c'est dur parfois.

9. Le 25/11/2009, 11:59 par olympe

ce doit effectivement être bien douloureux pour vous cette situation. Mais dans ce cas on ne peut pas parler d'une situation normale.

10. Le 25/11/2009, 12:01 par ladywaterloo

Je suis bien moins forte physiquement que mon homme mais jamais je ne me serais laissé frapper, j'aurais répondu et/ou je me serais tirée (avec les enfants).

Mais, là est je crois le problème, enfin, en partie, y a t-il autant de femmes battues parmi celles qui sont économiquement indépendantes?

Pourquoi certaines femmes sont elles stupidement romantiques, au point de se laisser faire, sans réagir en espérant que cela ne se reproduira plus. ? Est ce la capacité de l'être humain à ne pas voir ce qui doit ne pas être?

L'éducation que l'on reçoit contribue surement à accepter ce fait ou à le refuser. Si une femme n'a aucun respect pour elle même, si elle pense être inférieur aux hommes elle acceptera plus facilement de se faire taper dessus, en miroir si un homme pense qu'une femme est inférieure, et doit obéir, il aura tendance à imposer de gré ou de force sa volonté.

Je donne des éducations sexistes à mes enfants, c'est à dire fortement différenciées, mais ils sont traités tous avec autant d'égards, et jamais une de mes filles ne se sentira inférieure à un mec, parce qu'elle est féminine et lui masculin, et jamais un de mes gars ne se sentira supérieur à une fille heureusement.

Un de mes fils est actuellement au lycée, dans une classe où il y a les 2/3 de filles. Un de leur professeur homme, leur parait menaçant, physiquement (il a déjà eu des problèmes de violences) Mon fils m'a dit, dimanche:

"Je m'en moque s'il s'en prend à une fille, je me lève et je lui en colle une"

Il mesure plus 1.80m, et ne se sent pas menacé par son prof, qu'il sait pouvoir dominer physiquement.. Je lui ai demandé de se mettre d'accord avec d'autres gars et de se contenter de maitriser leur prof s'il maltraite une élève.

11. Le 25/11/2009, 12:37 par ladywaterloo

@Valérie, quelle agressivité....

défendre d'abord la fille, puis porter plainte, naturellement, mais lui laisser se faire casser la gueule. Non. Oui, la fille 1.60 et 45kg ne fait pas le poids. Oui, mon gars 1.82 et 75kg et déjà plus à même de maitriser quelqu'un.

Oui, une nana qui se laisse taper dessus pendant des années est responsable, peut être incapable, mais comme je pars du principe qu'une nana n'est pas stupide si elle ne réagit pas elle a une part de responsabilité. Pire si elle laisse ses enfants se faire tabasser, elle est aussi responsable, j'en connais, spécialement une amie, et au fil de confidences j'ai essayé de la convaincre

1)de partir, elle ne l'a pas fait
2) d'éloigner ses enfants, elle l'a fait.

Je perpétue un truc vachement bien, l'éducation dans le respect de l'autre en acceptant les différences:)

12. Le 25/11/2009, 13:13 par Aude Nectar

Et bien, dés que j'allume la télé ou me branche sur internet, on en parle, espérons que cette campagne portera ses fruits, et que toutes les actions envisagées amélioreront les choses. Trop de violence dans les foyers, envers femmes ou enfants, qu'on ne voit pas, ou qu'on ne veut pas voir ou entendre...

13. Le 25/11/2009, 13:20 par ladywaterloo

C'est dès le premier coup qu'il faut agir. Et je ne suis pas maligne mais je sais que je me serai tirée.

Jamais je ne me serai laisser taper dessus. Tous ceux qui me connaissent le savent. Je ne me laisse jamais marcher sur les pieds sans au moins essayer de me défendre, et évite de marcher sur ceux des autres, au passage.

Le coupable est l'homme qui frappe. Mais la femme battue est au minimum sa complice passive. Elle n'est pas coupable mais a une part de responsabilité, il y a un "truc" chez elle qui a laissé passé les premiers coups, puis les seconds....

J'ai trop vu de femmes laissant même leurs enfants se faire maltraiter pour ne pas réagir fortement. Il y a, à la base, une " faiblesse" chez ces femmes, rendre l'"agresseur" comme seul "acteur" de la situation lui donne encore plus de pouvoir.

Dire aux filles qu'il ne faut jamais se laisser faire est extrêmement important, leur asséner que l'on ne doit jamais accepter l'inacceptable et agir tout de suite, primordial.

Quand aux micro-jupes, seins à l'air et ventre au vent.. Il y a des situations où on peut assumer ces tenues, d'autres non. Jeune fille je portais des mini-jupes, vraiment mini. Tous les mecs levaient la tête pour me suivre du regard lorsque je montais des escaliers. Néanmoins jamais je n'aurais pris le métro,ou le RER ainsi. Simple bon sens.

Je estime que nier les réalités,ne fait pas avancer la cause des femmes. Je suis une vraie féministe, mais je suis réaliste. Dire qu'une femme est aussi forte, physiquement qu'un mec relève du non-sens pour la plus part des femmes/hommes. Espérer que plus jamais aucun homme ne reluque une fille aux jupes trop courtes relève de l'utopie, et essayer de faire en sorte que ce voyeurisme ne soit jamais suivi de passage au viol est déjà un challenge difficile.

Très sincèrement, je suis persuadée que les discours anti-mecs que tiennent certaines féministes donnent une image qui n'est pas positive du mouvement , et éloigne de ce fait, bien des gens qui seraient sinon plus attentifs aux injustices subies.

Les mecs ne sont pas tous de sales machos, mais les hommes sont différents de nous. Le savoir est bien, l'accepter, mieux, réussir avec, l'idéal.

Je suis sincèrement désolée, si vous avez été une femme battue, que vous ressentiez mes propos comme agressifs, mais je suis aussi sincèrement persuadée, que si votre point de vue fait l'unanimité dans des blogs féministes nous ne feront pas avancer notre cause. Et cela serait un grave échec.

14. Le 25/11/2009, 13:36 par TheCélinette

Mince sauf erreur de ma part, je ne crois pas que ma ville de résidence face place à cette évènement. Ca en dit long ... :(

15. Le 25/11/2009, 13:51 par ladywaterloo

Je reste intimement persuadée que vous faites bien plus de mal à la cause féministe que vous ne la servez.

Ne souhaitant pas devenir un troll féministe, Je vous laisserai le mot de la fin.

16. Le 25/11/2009, 14:00 par Resh

Même si le spot est sur la forme bien foutu, et même si on ne peux pas être exhaustif ou même précis en 30 s (tiens, ca me rappelle un autre spot...), je reste agacé quand je vois la violence conjugale représentée par ce genre de clichés et liée aussi naturellement aux 150 femmes qui meurent chaque années.

Déjà on voit des jolies chaussures, un joli intérieur, comme si le facteur social, à commencer par le chômage, n'avais aucune incidence. Bien sur, la question de l'alcool est totalement éludée, même dans vos commentaires.
Ensuite, comme d'habitude, on essaie de faire croire que tout les 2 jours et demi, une femme soumise à un mari machiste qui la bat régulièrement se prends une droite de trop et meure en se cognant contre un coin de table.
Ce qui est totalement faux, c'est bien plus complexe, et bien sur, la question du déséquilibre psychologique de l'homme est totalement éludé, même dans vos commentaires.

Un homme qui tue sa femme le fait à coup de couteau ou de fusil, ce n'est que très rarement la conséquence d'une rouste hebdomadaire qui tourne mal, le lien systématique fait entre les deux est pour le moins simpliste si ce n'est abusif.
Et un homme qui tue sa femme tente de se suicider derrière dans 40% des cas, et y parvient la plupart du temps, quand il ne tue pas ses enfants en même temps. Très rarement il tente de s'enfuir ensuite, en tuant sa femme, il se prédestine donc volontairement à finir entre 4 murs ou 4 planches.
C'est donc soit du à une crise de démence, soit à une forme de folie plus profonde, mais pas à un acte raisonné de violence dominatrice machiste, ou à une pulsion de violence masculine instinctive.

17. Le 25/11/2009, 14:10 par Ajuga

Il y a quelque chose que je ne comprend pas dans ton raisonnement Valérie : OUI c'est l'homme qui est coupable, OUi c'est la femme qui est victime, même si elle reste.
En revanche, je n'arrive pas à comprendre comment on peut un instant envisager de rester avec une personne qui a ne serait-ce que levé la main. Tu dis "PERSONNE n'est à l'abri de cela ; bien maligne celle qui dirait qu'elle aurait foutu le camp." ben c'est un a priori que je ne partage pas, parce que ça veut dire que la personne en question a été conditionnée bien AVANT de vivre avec le violent à trouver normal de se faire taper.
Que ce soit par ses parents (la violence aux enfants.. la loi du plus fort) ou par la société (strugle for life et autres conneries) et, bien entendu, en particulier si elle est une fille qui par définition doit rester une chose douce et fragile comme dit l'autre crétin champion de judo.

18. Le 25/11/2009, 14:15 par babelouest

En tout cas, ce que j'ai vécu une fois s'en rapproche. Mon fils avait un copain, fils de voisins proches, mais pas mitoyens. Le père était brutal avec sa femme, il l'a été une fois de trop : le fils, 10 ans, a pris le couteau de cuisine, et le lui a enfoncé dans le ventre. Le père en est mort sur le coup. Le fils a été placé dans un centre psychologique, car il en a été tout chamboulé.

Mon fils l'a revu une fois, des années plus tard : il était devenu un voyou.

19. Le 25/11/2009, 15:05 par ali

""Pourquoi certaines femmes sont elles stupidement romantiques, au point de se laisser faire, sans réagir en espérant que cela ne se reproduira plus. ? Est ce la capacité de l'être humain à ne pas voir ce qui doit ne pas être?""

"""Quand on est frappé des années, on est comme dans un phénomène sectaire. On intègre que l'anormalité est normale, que la violence fait partie de la vie du couple."""

A mon avis il y différents types de raisons qui peuvent empêcher la fuite. Bien sur le problème de l'indépendance économique, le problème "sectaire" évoqué par Valérie qui fait qu'on croit vivre dans la normalité, mais il me semble qu'il y en a une autre.
J'ai observé ça chez une copine qui avait toutes les possibilités de partir, y compris l'aide des ami-e-s qu'elle rejetai.
Pour changer de vie il faut une certaine dynamique . Et j'imagine que d'être frappée provoque le plus souvent un effondrement intérieur. La dépression empêche de se projeter dans autre chose. Il faut pouvoir se recomposer un minimum avant de trouver le désir d'autre chose.

"""Espérer que plus jamais aucun homme ne reluque une fille aux jupes trop courtes relève de l'utopie, et essayer de faire en sorte que ce voyeurisme ne soit jamais suivi de passage au viol est déjà un challenge difficile."""

Je regarde les femmes que je trouve belles. Après avoir fait le tour de la question, je ne pense pas du tout que ce soit macho. C'est de provoquer une gène chez la personne qu'on regarde qui est malsain, le faire à la manière d'un dominant. Je crois que le voyeurisme existe aussi chez les femmes.

20. Le 25/11/2009, 15:34 par Mellie

C'estsans lien avec le poste du jour, mais je voulais attirer ton attention sur cet article de rue89 (http://eco.rue89.com/2009/11/24/une...) que tu ne manqueras pas d'apprécier:
Pourquoi donne-t-on un prénom féminin à une voiture ?
« Il y a une “volonté de jouer sur un modèle de voiture petit, plus mignon, plus féminin. C'est une volonté de miniaturisation pour une petite voiture qui se faufile, ça lui donne une personnalité enjouée, rigolote”. »
En effet, la voiture électrique, est une voiture avec moins d'autonomie, certaines performances réduites, et pas un engin qui va vite avec lequel on frime.
Le prénom féminin s'impose donc...

21. Le 25/11/2009, 16:05 par Romane

A écouter:

http://www.medecinews.com/649/le-me...

22. Le 25/11/2009, 16:21 par Resh

Merci pour tes chiffres Valérie, moi quand je les vois je note surtout 2 choses :
80 affaires oui, sur 184, ca veux dire que 57% des meurtriers n'avaient PAS commis de violences antérieures. Pourquoi faire si systematiquement ce lien alors ?!
Et 59% étaient inactifs.
Alors "pourquoi frapper sa femme plutôt que son collègue, son clébard ou la voisine ?"
Déjà ces chiffres ne parlent pas de frapper, mais de tuer, et j'essaie justement de marquer cette différence.
Alors pourquoi tuer ? Parce quand dans sa vie justement, on est un quadra, qui n'a ni boulot, ni collègues, ni clébard, ni voisine, juste sa femme, avec qui il vis 24h/24, mais qui maintenant se barre elle aussi, on est, selon les critères que l'on nous inculque depuis tout petit, le pire des losers, qui ne retrouvera jamais ni femme ni boulot, et qui n'a plus qu'à se foutre en l'air.
Aux yeux de la société, un quadra chômeur et célibataire c'est une merde incapable qui a failli à sa mission sur terre, mais une femme chômeur et célibataire, ca n'a pas d'importance, elle a encore ses gosses à élever...

23. Le 25/11/2009, 16:28 par dwormiller

Je suis totalement d'accord avec Ladywaterloo.

J'ajouterai que les femmes qui restent avec un mari sont motivées par leur intérêt.

On ne peut pas dans une démocratie, comme le suggère Valérie, invoquer une sorte de lessivage de cerveau pour se garantir une irresponsabilité toutes les fois que ça nous convient.

Soit on est un citoyen adulte, et on est capable mener sa barque avec un minimum d'autonomie. Soit on est un pion manipulable dans la durée, et dans ce cas là, on ne mérite pas le droit de vote.

Lorsqu'un assassin avance toutes sortes de raisons pour nous convaincre qu'au fond, il n'a rien décidé et ne doit pas être tenu pour responsable, on ne l'acquitte pas. Au maximum, on lui trouve des circonstances atténuantes. Il ne doit pas en être autrement pour la femme battue chronique, sauf maladie mentale ou cas exceptionnels.

La justice ne devrait pas intervenir si la femme ne fait rien pour couper le cordon avec le conjoint violent. Elle devrait même la sanctionner si elle porte plainte ou dépose une main courante contre son mec avant de retourner vivre avec lui comme si de rien n'était. On est en couple, ou on se fait la guerre par tribunal interposé, mais les deux sont incompatibles. Les tribunaux ne sont pas là pour gérer les affaires courantes d'un ménage.

Contrairement à ce qu'on peut lire, la société ne ferme pas les yeux sur ces violences. Mais on ne vit pas dans un état totalitaire, avec une caméra dans chaque pièce, et si les "victimes" ne vont pas porter plainte, la justice ne peut rien faire.

C'est facile de se plaindre d'un conjoint violent lors d'une enquête anonyme, mais refuser de le quitter ou de prendre les mesures pour mettre fin à la situation. Et pour couronner le tout d'accuser la société d'inertie et de tolérance.

Ca sert à rien de jeter l'argent par les fenêtres si l'on n'exige pas également de ces femmes qu'elles se prennent en main.

24. Le 25/11/2009, 17:24 par Etienne

Bonjour,
Je trouve étrange le titre de cette journée. Alors que son but est clairement de dénoncer les violences faites dans le cadre familial, donc aux enfants, à la femme (d'après le spot pub), et aussi parfois au mari (http://www.inspq.qc.ca/violenceconj... étude en 2007 au Canada); l'intitulé parle lui, exclusivement, de "violence à l'égard des femmes".

Les enfants seraient-ils des femmes ? Parce qu'ils sont vulnérables et faibles physiquement ? Ou soumis à l'autorité du chef de famille ?

Je trouve personnellement que cette intitulé consacre la place de "chef de famille" de l'homme et de "soumise" de la femme. Et qu'il est finalement très sexiste.

C'est pour moi un problème qui vient principalement de l'éducation qu'on donne à nos enfants (les parents, la télé, les copains, les profs...), qui est très différente d'un sexe à l'autre. Par exemple ici il y a "ladywaterloo" qui apprend à ses garçons à se préparer à se battre et à ses filles à se préparer à être défendues. Dans les contes de fées ce sont toujours les princesses qui sont secourues par les princes...

Tant que l'éducation de nos enfants sera sexiste, les comportements de nos enfants le seront aussi. Tant qu'uniquement sur les garçons reposera la responsabilité de la violence (même si elle est "légitime" pour défendre quelqu'un), certains garçons abuseront de cette violence.

@valérie, je vous aime bien parce que vous êtes une féministe pas du tout sexiste, ce qui n'est pas toujours le cas.

25. Le 25/11/2009, 20:40 par poussant

pour moi la violence faite aux femmes , c'est par l'image que l'on donne des femmes notament à la télévision! sur les plateaux tv pour les questions de politique! ou on les ignorent ou on les dénigrent systematiquement..sans parler de la publicité qui est presque toujours sexiste ..moi je voudrais voir des femmes qui ne sont pas toujours des victimes!les femmes que je rencontre tous les jours se défendent ,se battent et ne se reconnaissent pas dans cette continuelle victimisation!!

26. Le 26/11/2009, 00:38 par dwormiller

Je suis allé voir La domination masculine (ça m'a fait bailler).

A un moment donné, on voit une femme déposer plainte contre son mari, alcoolique, qui a tenté de la dominer avec une hâche.
Le policier demande quand ont commencé les violences. Réponse: au mois de juin, 25 ans plus tôt. Leur histoire avait débuté en février. Trois mois de romance, ponctués d'un gnon.

Et elle s'est quand même mariée, et elle a fondé une famille avec lui.

27. Le 26/11/2009, 14:25 par seug8520

Moi je suis pour la journée de lutte contre TOUTES les violences. Il n'y en a aucune d'acceptable.

28. Le 11/12/2009, 23:48 par dwormiller

@ Olympe

D’après Donald Dutton, 80% des hommes signalés aux autorités pour violence de couple ont un trouble de la personnalité (borderline, paranoïaque, obsessionnel, narcissique ou psychopathe). Dans les cas graves, la prévalence tend vers les 100%. Hirigoyen semble d’accord avec Dutton.

J’ai lu je ne sais plus où que tu avais un diplôme de psychologie. Je me demandais pourquoi tu ne parles jamais de cet aspect du problème.