25 novembre 2011 : journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

Pour connaitre les manifestations, très nombreuses en Ile de France, vous pouvez aller sur le blog de Sandrine qui les a recensées

Pour connaitre le plan de gouvernement c'est ici .  (le site du ministère)

Un article qui détaille comment les médias contribuent à ce que les violences conjugales ne soient pas prises au sérieux

Et vous pouvez toujours signer la pétition contre le viol qui devrait arriver à 40 000 signatures dans les jours qui viennent.

Commentaires

1. Le 24/11/2011, 15:21 par pat

L'article de Sylvie Lebras n'est pas sérieux. Oser dire en 2011 que la seule étude sur les violences conjugales est celle de l'ENVEFF de 1997 relève de l'escroquerie pure ou de l'ignorance crasse ; Cette enquête de l'ENVEFF a été démontée sur le plan de la méthodologie par des statisticiens sérieux. Tous les ans l'ONDF publie ses statistiques mais peut être les resultats sont ils trop peu élevés à son gout, et font ils aussi ressortir que la proportion d'hommes victimes grimpe rapidement et n'est absolument pas négligeable? elle atteint actuellement la moitié du nombre de femmes. A force d'exagérer dans le sexisme certaines feministes perdent tout crédit.

2. Le 24/11/2011, 15:40 par Batou

Un regret au sujet de la pétition : les 10 idées reçues donnent des chiffres non sourcés, donc ayant beaucoup moins de poids. Quand on veut casser les idées reçues, accumuler les chiffres, même si ils sont juste, ne suffit pas, surtout dans un contexte où, par exemple, les politiques ont tendance à créer de toutes pièces les chiffres qui les arrangent (donc à jeter le doute sur les statistiques). Sourcer chaque point aurait été un plus...

Point positif toutefois, avoir consacré un point au 10% de victimes masculines, qui comme le note le Collectif Féministe Contre le Viol dans sa page de chiffres, sont souvent ignorées des enquêtes (qui n'interrogent que les femmes) ou des medias. Ne pas avoir honte en tant que femme dans un contexte de domination masculine et, trop souvent, de minimisation de l'acte est une chose, tenter d'oser en parler quand la victime est un homme, alors même que la simple possibilité qu'un homme soit victime de viol est ignorée ou traitée comme une blague, c'est sans doute assez atroce. D'où, on l'imagine, une sous-évaluation massive du nombre de victimes masculines.
Une bonne chose que le CFCV prenne en compte toutes les victimes, donc.

Rappeler avec insistance que la majorité des violeurs sont connus de la victime, voire font partie de la famille, est sans doute aussi une bonne chose étant donné la vision déformée que l'on peut avoir via les faits divers, qui font penser que les viols sont le fait d'inconnus dans des lieux isolés...

Une question par contre, sur le point 2 de la pétition :
"Une prise en charge des soins à 100 % pour les victimes lorsqu’elles sont majeures et la gratuité des soins pour les mineures, aujourd’hui insuffisamment appliquée."
Aujourd'hui, quel est le taux de prise en charge pour les victimes majeures ?

3. Le 24/11/2011, 20:45 par CaroleenD

Je voudrais partager un article qui tombe juste :

http://tete-de-thon.blogspot.com/20...

4. Le 25/11/2011, 03:43 par Bombay Magic

Journée Internationale ?
En tout cas, ici, en Inde, ils font l'impasse.... Pas un mot dans le journal. Et pourtant, quel boulot!!!!! (d'après un sondage récent 60% des indiens - tous sexes confondus - trouvent que battre sa femme, c'est normal)