Avec des femmes au pouvoir les décisions concernant le nucléaire pourraient être différentes

C'est une question qu'on me pose souvent, le monde serait-il différent si les femmes y avaient davantage de pouvoir ?

J'aurais tendance à répondre oui parce que les femmes n'ont pas les mêmes activités et donc pas les mêmes préoccupations que les hommes,

Souvent, mes interlocuteurs me font valoir que les femmes au pouvoir se comportent de la même façon que les hommes "voire pire" et invariablement ils me citent Margaret Tatcher en exemple.

En réalité ce n'est pas si simple. Outre qu'on pourrait certainement démontrer que ce sont les femmes ministres ou élues qui portent les sujets de société concernant les femmes (IVG) ou l'organisation du temps (parentalité, temps de travail) il leur est de toute façon extrêmement difficile de se montrer trop différentes dans les lieux de pouvoir. Si elles veulent conserver crédibilité et légitimité il leur faut se plier aux us et coutumes en vigueur donc à la norme définie par les hommes.

Un bon exemple de ce qui pourrait se passer si les décisions étaient prises de façon paritaire nous est donné aujourd'hui avec le débat sur l'énergie nucléaire.

Depuis quelques jours les indices s'accumulent : hommes et femmes ne pensent pas la même chose (statistiquement parlant)

Indice N°1 :

La semaine dernière, j'ai regardé un reportage à la TV sur l'information en France et en Allemagne (ou plutôt la désinformation) qui a suivi Tchernobyl. On y voyait une Allemande très en colère que le gouvernement n'ait pas prévenu la population des risques et n'ait pas incité les gens à rester calfeutrés chez eux. Elle était furieuse car elle avait laissé ses enfants jouer dehors au pire moment, d'autant plus qu'il faisait très beau.

Juste après un politicien remarquait que des choses avaient changé car "les mères de famille étaient en colère, or les mères de famille en colère constitue une force politique importante".

indice N°2 :

Aujourd'hui RUE89 consacre un article à la manipulation de l'opinion japonaise par le lobby nucléaire. Celle-ci prend notamment la forme de dessins animés pour les enfants mais l'auteur explique également que les femmes japonaise étant les principales opposante à l'énergie nucléaire, elles sont elles-aussi particulièrement visées par la communication des industriels du nucléaire. Par exemple un musée gratuit consacré au cycle du combustible a été « spécialement conçu pour les mères et leurs enfants » .

indice N°3 :

J'en ai déja parlé, le fait que ce soit une femme qui soit depuis si longtemps à la tête d'AREVA n'est peut être pas anodin. AREVA est d'ailleurs tout à fait en pointe dans la réflexion et la mise en oeuvre de l'égalité hommes/femmes.

indice N°4

Confirmation nous est donné aujourd'hui par un sondage IFOP commandité par Europe Ecologie Les Verts sur le jugement des français quand à la stratégie à adopter en matière d'énergie nucléaire (un autre sondage commandé par EDF a été diffusé par les Echos. Ses conclusions sont différentes (curieux commes les sondages ne donnent pas la même chose selon qui les finance) mais je n'ai pas trouvé la répartition hommes/femmes).

 

Poursuivre le programme nucléaire et construire de nouvelles centrales

Arrêter progressivement sur 25 ou 30 ans

Arrêter rapidement

Femmes

18%

57%

25%

Hommes

43%

45%

12%

La différence est importante. Or, ce sont majoritairement des hommes qui vont prendre ces décisions et ils ne feront pas abstractions de leur propre opinion.

On peut aussi constater dans ce sondage que les différences de point de vue ne sont pas seulement liées au sexe mais aussi à l'age ou à la catégorie socio-professionnelle. En démocratie représentative les élus sont censés représenter l'ensemble du corps social et les débats parlementaires sont là en principe pour que toutes les opinions puissent s'exprimer. Mais les élus ne sont pas des sujets neutres. Or leur très grande homogénéité sociale pose question notamment quand il s'agit de prendre des décisions aussi importantes et aussi peu consensuelles que celles concernant la politique nucléaire.

L'avis de certaines catégories, à commencer par celui des femmes, est donc, de facto exclu ou tout au moins sous estimé. Un phénomène qui a son importance dans le désintérêt des Français pour les élections.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

1. Le 21/03/2011, 20:14 par Le Journal de Chrys

Est-ce que ce sont les femmes qui votent majoritairement Vert???

2. Le 21/03/2011, 20:53 par intox2007

Remarque très juste: ceux qui nous proposent des solutions (ou pas) ne les vivent pas forcément : Les changements en matière d'énergie ça va impacter les gens et les entreprises. Les gens, donc les foyers sur leur mode de chauffage. Il y a 10 millions (+-) de foyers chauffés au convecteur électrique cheap imposés par EDF. Ces gens là ce sont des Femmes, des Hommes, des jeunes, des vieux qui pour l'instant n'ont pas 300 euros à mettre pour remplacer un convecteur à 20 euros.
En plus ce débat parle de choses à 20 ou 30 ans : Donc là on doit d'abord écouter les citoyens , faire un recensement des problèmes et situations des foyers avant de tout casser. Bref aller vers les citoyens.

3. Le 21/03/2011, 20:56 par Nathalie

Peut être est aussi parce que les femmes sont moins nombreuses à avoir une formation scientifique, donc ont plus facilement peur de la technique ?

4. Le 21/03/2011, 21:02 par Laetitia

Et EELV présente aussi beaucoup de candidates ;-)

http://cantonales.eelv76.fr/wp-cont...

Un petit coucou en passant à @laurelef

5. Le 21/03/2011, 21:27 par lyly

Les femmes "seraient" plus humaines (et non pas féminines ) parce qu'elles ont été élevées comme ça. Mon père était très investi dans notre éducation, il hurle autant que ma mère lorsqu'on évoque tchernobyl à savoir exactement la phrase de l'allemande "je ne vous aurais pas laisser jouer dans le bac à sable".

Effectivement les femmes ayant la charge de tout le reste de la famille et priées d'être l'instrument de la paix ont tout intérêt à développer le consensus, alors qu'on demande aux hommes d'être plus fort que le voisin.

6. Le 22/03/2011, 08:28 par Kushukh

Sachant que le pdg d'areva est une femme, je doute de votre raisonnement. Plutôt que de regarder ça sous l'angle homme vs femme, il faut probablement envisager l'action de ce "soft power" comme "on" dit, comme une résultante de la structure de la société qui fait que les femmes façonnent le futur en étant le principal support de l'éducation des enfants ( ce qui fait qu'elles sont visées par la communication des lobbies ) et qu'elles ont une vision des choses moins déformée que celle des hommes.
En réponse au commentaire de Nathalie, je ne crois pas que les "femmes" soient soient plus effrayées par la techniques, je crois plutôt que les hommes sont plus aveuglés par elle, concernant le nucléaire le bon sens suffit à savoir qu'on marche sur la tête. Les pro nucléaires eux même savent qu'on ne sait pas gérer les déchets, et parie sur les progrès techniques pour y pourvoir à l'avenir. Parier ou non la vie de nos enfants, c'est toute la problématique.

7. Le 22/03/2011, 09:55 par un_ecologeek

Sûr que le nucléaire est un truc de mec, de puissance quitte à tout péter, une BMW de X000 chevaux sur une route côtière !

les économies d'énergies ? c'est pour les gamines et les p(l)eureuses, n'ayons pas peur des atomes, c'est puissant, c'est énorme, c'est beau, et c'est les français qui ont la plus grosse !

8. Le 22/03/2011, 10:18 par Alice

Je pense qu'en abordant la formation scientifique on touche du doigt une partie du problème. Je suis ingénieure, j'ai conscience que "le nucléaire c'est mal" et que les lobbies du pétrole et du nucléaire freinent la recherche, mais grâce à ma formation, je comprends qu'à l'heure actuelle on n'a pas mieux. Les panneaux solaires et les éoliennes, on les fabrique avec quelle énergie? Avec quels matériaux? Et les barrages qui détruisent les écosystèmes? Sinon on peut aussi revenir au charbon... En attendant que nos chercheurs trouvent une solution, reste la sobriété énergétique. Mais le paradoxe qui me fait bien marrer (si je puis dire), c'est que ce soient les mêmes personnes qui dénigrent le nucléaire et qui encensent la voiture électrique... combien de centrales faudrait-il si tout le monde roulait à l'électrique? Tout n'est donc pas tout noir ou tout blanc, et les nuances nécessitent un minimum de compréhension des différents enjeux, donc un minimum de formation scientifique. Oui mais dans ma prépa nous étions 8 femmes pour 45 élèves...

9. Le 22/03/2011, 10:29 par Alice

Et pour compléter, un lien vers le site de M.Jancovici, je je n'aime pas particulièrement mais qui reste un modèle de vulgarisation des enjeux énergétiques: http://www.manicore.com/documentati...

10. Le 22/03/2011, 10:37 par mariel75

je ne suis pas entièrement d'accord sur ton argumentaire:
En ce qui concerne la communication nippone: le lobby nucléaire japonais visent les enfants. Normal on apprend aux plus jeunes à ne pas avoir peur comme ça c'est integré pour longtemps. Logique. Pourquoi on vise aussi les mères? Parce que ce sont elles qui éduquent les enfants. Les pères japonais sont particulièrement absent de l'éducation de leurs enfants.

Sondage d'opinion: quel pourcentage de la population française peut dire aujourd'hui moi je comprend comment fonctionne le nucleaire et j'en connais les risques? Tres peu. Et proportionnellement on sait que les filles font moins d'études scientifiques que les garçons. Est ce que cela influence le sondage? je n'en sais rien mais la question mérite d'etre posé.

et enfin, ça qui me fait sourire qu'on puisse se poser la question du pouvoir des femmes sur un sujet tel que le nucléaire quand on sait que Marie Curie a reçu 2 prix Nobel pour ses travaux sur le sujet et qu'elle est la seule femme a avoir reçu 2 prix Nobel.
Pour moi la science (et le nucléaire) n'est pas une question de pouvoir mais une question de connaissance, j'espère que les personnes qui prennent les decisions sont celles qui maitrisent le mieux le sujet, homme ou femme, ça m'est égal.

11. Le 22/03/2011, 11:09 par Nathalie

Kushukh, de toute façon on parie la vie de nos enfants : il est bien possible que dans 100 ans le réchauffement climatique ait tellement détérioré les conditions de vie et provoqué de catastrophes que les générations futures regretteront qu'on n'ait pas développé bien davantage le nucléaire.

12. Le 22/03/2011, 12:13 par Hypathie

C'est prométhéen, le nucléaire : on vole un feu inextinguible (voir Fukushima au Japon, ça fait 10 jours et ils n'arrivent pas à éteindre le feu sous leur bouilloire !) et résultat, on se brûle avec. Ça me paraît quand même être un truc de mec, mais j'arrête, je vais encore me faire traiter d'essentialiste !

13. Le 22/03/2011, 19:41 par 22decembre

"En démocratie représentative les élus sont censés représenter l'ensemble du corps social et les débats parlementaires sont là en principe pour que toutes les opinions puissent s'exprimer. Mais les élus ne sont pas des sujets neutres. Or leur très grande homogénéité sociale pose question notamment quand il s'agit de prendre des décisions aussi importantes et aussi peu consensuelles que celles concernant la politique nucléaire.

L'avis de certaines catégories, à commencer par celui des femmes, est donc, de facto exclu ou tout au moins sous estimé. Un phénomène qui a son importance dans le désintérêt des Français pour les élections."

On peut dire la même chose des jeunes, des ouvriers, des salariés du privé (l'age moyen des députés est de 55 ans, ils sont fonctionnaires ou politiques professionnels dans la grande majorité des cas, et des fois cadres ou chefs d'entreprise).

Ici, il ne s'agit point là d'un avis sur le nucléaire, mais sur l'ensemble des questions de société (comment on loge les jeunes, comment on les éduque, comment on assure une juste répartition des revenus...).

Oui, avoir des élus plus représentatifs (plus de femmes, de minorités, de jeunes, de ...) ça changerait beaucoup, et sur les décisions, et sur notre regard sur la politique !

14. Le 22/03/2011, 21:34 par marronnier

Avec des femmes au pouvoir les décisions concernant les guerres pourraient être différentes...

15. Le 23/03/2011, 05:51 par comparatif santé

personnellement , j'en ai marre des hommes aux pouvoir on devrait changer la politique et mettre des femmes , il n'y aurait pas tant de désolation sur terre si les femmes sont aux pouvoirs

16. Le 23/03/2011, 12:32 par Pin's

J'suis persuadé que les femmes sont capables d'autant de bêtise, d'inconscience, ou d'arrogance que les hommes...
et donc pas persuadé que prendre le problème actuel, et se dire : "on change le sexe des acteurs en présence" ne changerait grand chose...

Ensuite, oui, on peut refaire le monde, mais dans ce cas, limiter la variable à un choix de 'sexe' (homme VS femme) me semble beaucoup trop réducteur
D'ailleurs, dans les chiffres que vous donnez, la variable socio-professionnelle est-elle autant/plus/moins pertinente que le sexe sur l'avis des sondés?
Ou encore la formation scientifique des personnes sondées (et là, d'accord avec le commentaire qui fait remarquer la sous-représentation des femmes dans les filières scientifiques).

Bref, pas sûr que le prisme homme/femme soit le plus pertinent pour regarder ces problèmes
(mais j'ai conscience qu'en répondant ça sur ce blog... peace ! ;)

17. Le 23/03/2011, 14:52 par Al Cool

Tout à fait d'accord, le monde serait différent si les femmes y avaient plus de pouvoir. Mais c'est en train d'évoluer dans le bon sens. Comme en témoigne l'action constructive de trop rares femmes ayant réussi à accéder aux leviers de commande et dont l'action progressiste est pourtant sans cesse contestée par les machos. Par exemple, Edwige Antier, Chantal Brunel, Michaud-Chevry, Marine, Dati, MAM, Morano, Bachelot, Isa Balkany, MC Bompard, Isa Debré, Jouanno, Lagarde, MC Penchard, NKM, Xavière Tiberi, etc.

18. Le 23/03/2011, 21:37 par olympe

suite à ce billet je me suis (encore) fait traiter d'essentialiste.
si je dis que les patrons sont contre l'ISF et les ouvrier pour mais que les 1er étant beaucoup mieux représentés leur avis aura plus de poids est ce qu'on va me dire que je fais du communisme essentialisme.
Les hommes et les femmes ne vivent pas la même chose, c'est une raison suffisante pour qu'ils n'aient pas le même point de vue.

merci pour les liens. Cultive ton jardin je vais voir si je peux en faire un épididyme.

19. Le 25/03/2011, 13:07 par cpolitic

Manque de bol, le lobby nucléaire utilise des hommes corrompus comme des femmes corrompues pour assouvir ses besoins de communication et de manipulation

Votre vision semble un peu manichéenne. Femme = bien, Homme = mal

20. Le 25/03/2011, 13:14 par cpolitic

Manque de bol, le lobby nucléaire utilise des hommes corrompus comme des femmes corrompues pour assouvir ses besoins de communication et de manipulation

Votre vision semble un peu manichéenne. Femme = bien, Homme = mal