Belle toute nue

J'ai regardé "Belle toute nue", émission que mes filles apprécient. 

je me suis assise à leurs cotés et nous avons commenté ensemble.

L'idée est sympathique : une femme qui se trouve moche, qui ne supporte pas de se regarder dans la glace est prise en charge par le très charmant William Carnimolla  , professionnel de la mode. En quelques jours il va les relooker mais surtout les réconcilier avec leur apparence et leur faire prendre conscience de leurs atouts. Pour finir elles seront fières de voir leur silhouette affichée sur un mur de Paris et de poser nues.

Lorsqu'on regarde le site de M6 il semble que la quasi totalité de ces femmes focalisent sur leur poids, elles ont toutes plus de ventre, plus de cuisses, plus de hanches, plus de poitrine (plus de tout quoi) que les modèle que leur présente en permanence la presse féminine.

Et elles le vivent très mal.

Pour les aider William leur présente 5 ou 6 jeunes femmes, rondes, voires très rondes . Elles sont toutes rayonnantes et si elles sont différentes des anorexiques habituelles elles n'en sont pas moins belles. De quoi se réconcilier avec ses rondeurs.

Il les accompagne ensuite dans l'essayage de nouveaux sous-vêtements et de nouveaux vêtements. L'idée générale étant qu'au lieu de chercher à cacher son corps comme le font toutes les candidates il faut au contraire découvrir et mettre en valeur ses formes. Grace notamment à quelques incontournables : talons haut et un conseil de base "décolleté, taille ou jambes, il faut toujours mettre en valeur l'une de ces parties du corps".

J'ai trouvé ce William vraiment très fin, très psychologue, très compétent  et une émission qui met en valeur le physique de femmes "normales" est intéressante en nous permettant à toutes de faire la différence entre une femme et une photo de mannequin.

J'aurais pourtant un bémol à formuler:

j'ai entendu un nombre considérable de fois le mot "féminine". Pour toutes ces femmes il s'agit de "redevenir une femme", de "retrouver sa féminité", "d'être sexy","retrouver une allure féminine" etc...

On oppose souvent féministe et féminité et les "néo féministes" seraient celles qui souhaitent réconcilier les 2, c'est à dire obtenir l'égalité hommes/femmes tout en restant féminines (les autres féministes étant c'est bien connu des boudins poilues).

Il me semble que le débat ainsi posé est une impasse. La question n'est pas d'être féminine ou pas. Bien sûr qu'on peut y prendre beaucoup de plaisir, la question est celle de cette injonction qui nous est désormais faite d'être féminine en permanence.

D'une part notre physique est ce qu'on donne à voir en premier, vouloir se présenter très féminine et sexy c'est mettre l'accent sur notre corps et accepter de faire passer en second plan d'autres aspects de notre personnalité.

D'autre part 

- toutes les femmesne se sentent pas féminine, n'ont pas envie de le paraitre, ni de porter des talons hauts, de mettre en valeur leurs jambes ou leur décolleté et d'être sexys. Certaines s'en moquent et attachent de l'importance à  montrer leur force parceque ce sont par exemple de grandes sportives, ou leur intellect (ou tout autre qualité je vous laisse compléter).

- toutes les femmes n'ont pas envie d'être féminine en permanence. Etre féminine signifie entrer dans un jeu de séduction, qui peut être léger et sans conséquence, qui peut être très plaisant.

Mais

*On n'a pas toujours envie de séduire et ça peut même être préjudiciable notamment dans les situations professionnelles où il vaut mieux miser sur d'autres critères. 

*On n'est pas toujours en capacité de séduire parceque trop fatiguée ou préoccupée par autre chose. 

*On peut préférer son confort à une tenue contraignante, une jupe trop serrée et des talons trop hauts.

* On peut préférer que nos amis nous apprécient pour la qualité de notre conversation

Je me suis également interrogé sur ces femmes qui s'inquiètent de l'avis de leur mari (dont la masculinité ne semble une question pour personne), l'une d'elle dit même "il ne me mérite pas" (parce qu'elle se trouve trop grosses). Les maris en question avaient pourtant l'air de trouver leur compagne à leur gout. 

Mais pourquoi aime-t-on une autre personne au point de vouloir vivre avec ?

 

Commentaires

1. Le 27/08/2010, 22:21 par MYLISE

Je découvre ton blog en lien chez Chrys (lejournaldechrys) et tout ce que j'y lis me ravis ! Bon, je ne partage pas tous tes avis mais je suis bien contente de trouver des personnes qui ne pensent pas toujours de façon consensuelle....Cela me rassure car j'ai souvent l'impression d'être seule dans mon coin à ne pas penser comme tout le monde ! Pour une première, je ne donnerai pas mon avis sur ce post car pour être honnête je dois dire que je ne suis pas fan d'émissions télé et encore moins de celles qui traitent de problèmes existentiels mais....je n'en pense pas moins et serait même encore plus féroce que toi sur le sujet de la féminité !
Je reviendrai c'est sûr et avec des arguments de vieille féministe qui n'a toujours pas rendu les armes....

2. Le 27/08/2010, 23:32 par Pascale

Je suis déjà passée chez toi ce matin, suite à notre fort sympathique soirée d'hier (dont on pourrait à l'envi discuter des aspects féministes ou non ;)).

L'ambiance n'était pas à des discussions de fond, mais pourtant j'en avais bien envie quand tu t'es présentée, et puis j'ai lu plusieurs articles de ton blog aujourd'hui et certaines de tes réflexions viennent en écho aux miennes.
Par exemple, j'ai vu par hasard une fois cette émission sur internet (je n'ai pas la télé) et la finesse relationnelle du William animateur m'est apparue aussi. Je déplore seulement qu'il la mette au service d'une idéologie où le bien-être de la femme doit immanquablement passer par le fait de se sentir belle, de satisfaire le regard masculin, où son propre regard sur elle-même n'est pas insensible à cette dimension-la. Nous nous y prêtons toutes, je crois, avec plus ou moins de soumission, consciente ou pas.
Et on est loin de la parité dans ce domaine, comme tu le dis à plusieurs reprises ailleurs.

Rien n'est acquis, donc, le tout c'est de continuer à en parler, et à en discuter avec les hommes qui ont aussi envie que les choses continuent d'évoluer.

Longue vie à ton blog, je reviendrai!

3. Le 28/08/2010, 08:25 par Nicolas

Tu aurais du illustrer ton billet avec plein de photos de grosses à poil, qu'on rigole.

(smiley, hein !)

4. Le 28/08/2010, 08:30 par rply

je decouvre que tu es passée près de chez moi. Et qu'en plus nous partageons beaucoup de points de vue !
Sur cette émission, je ne trouve qu'une chose à dire, sous la couverture (à ce niveau là c'est même une couette) de la psycho "j'apprends à m'aimer" on cherche encore et toujours à culpabiliser les femmes qui ne rentrent pas dans le moule. Oui je suis grosse, non je n'ai pas envie de mettre une robe fendue. Oui j'ai des gros seins mais les décolletés c'est pas mon kiff. Mon délire, c'est le dimanche, survet' et teeshirt sans formes (sauf les miennes facilement repérables) et je me trouve tout de même sexy en diable. Je suis une femme - maman, belle habillée, même en sac ! et j'assume ! :p

5. Le 28/08/2010, 10:15 par Karine D.

L'émission n'échappe pas aux lieux communs sur la nécessaire séduction et la féminité obligatoire ...; c'est dommage ... par contre, comme tu le dis, elle permet de sortir de ces lieux communs sur la minceur (maigreur) obligée ... La recherche de la séduction est intéressante car il s'agit de se séduire soi-même : aimer son corps. C'est une première étape.

6. Le 28/08/2010, 10:29 par Kalista

Bonjour à toutes et à tous.
J'ai suis tombée plusieurs fois cette émission et à chaque fois elle m'écœure. La majorité des femmes ne rentrent pas dans le moule, c'est donc à cette population nombreuse qui doit permettre de faire de l'audience que M6 s'adresse. Le message gentillet ("acceptez-vous !") livré par cette télé-conseil contribue à lui donner une bonne image et à conduire les femmes à regarder l'émission avec confiance. Mais le fond du message reste consensuel : grosses ou maigres, soyez belles, fichez-vous à poil et séduisez d'une manière ou d'une autre, vous vous sentirez bien dans votre peau car c'est ce qui compte le plus pour une femme. Je séduis, donc je suis, c'est bien connu. Si William permettait aux femmes de se foutre du regard des autres et d'être fières d'autres qualités que la rondeur de leur postérieur, il y aurait un vrai progrès. Aujourd'hui, ce n'est qu'une manière alternative de promouvoir l'identité féminine (alternative par rapport aux magazines), et je trouve ça plus dangereux qu'autre chose.

7. Le 28/08/2010, 15:08 par kwimbowa

Personnellement, je pense juste que cette émission et une émission de plus débile qui consiste à prendre des pauvres gens. A les mettre nus (dans tout les sens du terme) devant des millions de personnes, pour leur faire comprendre qu'ils sont ridicules (et encore plus ridicules de passer à la télévision).
Je case cette émission dans la même case que super nanny, c'est du propre et tout les autres intelligenceté de la télé.

8. Le 28/08/2010, 21:40 par Aude

Je dois faire partie de la catégorie boudin poilu féministe que M6 voudrait faire rentrer dans le moule....
Féministe dans l'âme ( ça existe??) je n'ai pas la taille mannequin et ai décidé il y a des années de m'accepter comme je suis et que les autres m'acceptent comme je suis. Je ne suis ni moche ni belle, je ne suis pas maigre ni obèse, je ne supporte pas les talons ni les jupes, j'ai les cheveux courts, violets mais toujours du maquillage est des boucles d'oreilles. (mon seul côté féminin?)
Un jour mon fils de 3 ans est rentré bien embêté de l'école car la maitresse avait dit que les femmes ont les cheveux longs et les hommes les cheveux courts...Mon homme a les cheveux longs, et moi courts!! Il a fallu expliquer au bonhomme que son père bricole ET fait les repas et qu'il reste un homme!!

Bref, tout ça pour dire que je me sens bien comme je suis, que les autres m'acceptent et que le plus beau miroir ce sont les yeux de mon homme, car après 10 ans de couple, lorsqu'il me regarde, il me trouve toujours belle et attirante et le prouve!
J'ai 30 ans, il m'aura fallu du temps pourtant pour m'aimer comme je suis et devenir une "grande gueule" capable de prendre la parole en groupe et compagnie, sans avoir peur d'être jugée sur mon physique. Je crois que si j'ai réussi c'est bien parce que je n'achète aucun magazine féminin ( range-t'on Causette dans cette catégorie?) et que je n'ai pas la télé!
Seule remarque négative entendue un jour prononcée par un de mes élèves à son voisin: "Ta vu le cul de la prof?" Réponse immédiate de ma part: "Je te signale que c'est mon cerveau qui vous fait cours, mon cul ne te concerne pas plus que je ne me préoccupe de tes boutons d'acnée". Depuis, plus rien...

Merci Olympe pour ton blog!!
Aude

9. Le 29/08/2010, 01:41 par RIVIERE

Je découvre votre site et suis particulièrement surprise pour ne pas dire plus, de cet article à propos de l'émission de M6 dont j'ai vu par hasard un extrait chez des amis dont les ados "bouffent de la TV".

Le fait que vous vous définissiez comme "blogueuse féministe" me laisse pantois !

10. Le 29/08/2010, 08:31 par Le Journal de Chrys

N'ayant vu qu'une seule fois que des bribes de cette émission, je ne sais trop qu'en penser. Par contre, si l'objectif est de mieux vivre son corps: EXCELLENT!!!! Mais face à ce type d'émissions, j'ai toujours une question: et après?

11. Le 29/08/2010, 18:53 par frieda l'écuyère

Pas friande de télé réalité (et de télé en général) j'ai fini par regarder cette émission parce que ce qui touche à l'apparence m'intéresse (j'ai un blog mode, ne perdons pas ça de vue, uhuh !).
J'ai été agréablement surprise dans un premier temps (aller contre la norme de la minceur et de la jeunesse obligatoire semble sympathique au premier abord).
Dans un second temps, j'ai tout simplement été consternée. Sous couvert de tolérance et d'ouverture (en ce qui concerne les "grosses" et les "homos qui travaillent évidement dans la mode"), cette émission ne fait que véhiculer un catalogue de stéréotypes sur la féminité, l'envie de plaire à son petit mari chéri et tutti quanti.
Si au départ, j'ai marché à la prétendue bienveillance de l'entreprise, au moment où l'une des "cobayes" a vu sa photo géante en sous-vêtements affichée sur la voiture qu'elle utilisait pour se rendre à son travail (croisant ainsi nombre de connaissances), j'ai juste eu envie de hurler à la violence psychologique. Et l'idée de la femme en vitrine a tout de même une petite connotation Amsterdam qui ne me dérangerait pas avec cette touche de second degré dont je suis friande, mais du second degré, dans cette émission, j'en ai pas vu des masses.
J'ajoute que pour les talons, le vernis à ongles, les fillasseries, je suis pas la dernière et mon blog le prouve, mais je considère que ça relève de mon libre-arbitre, je pratique la chose en tant que hobby (parfois coûteux), comme d'autres feraient du saut en parachute.
Les idées toutes faites, les stéréotypes, chacun à sa place et une place bien délimitée pour chacun, la norme établie de ce qu'une femme doit être, faire, penser, j'adhère définitivement pas.
Et j'ajoute que les choix de William "expert de la mode" portés vers les jupes fendues et les petits haut moule-bide, à l'heure où la mode ne jure que par le lose, me font bien sourire. Mais ceci est... accessoire.

12. Le 29/08/2010, 18:59 par olympe

Pascale, une fois que le lien est crée nous aurons d'autres occasions pour discuter plus longuement

Didier Goux je suis convaincue que vous êtes l'un des plus féministe de mes commentateurs masculins (je vous rappelle votre parcours de vie tout à fait féminin avec temps partiel et télétravail) .
par contre vous ne comprenez rien aux femmes, William est doux et gentil et nous sommes nombreuses à préfer ça à des gros achos qui roulent des mécaniques.

Nicolas, je vais finir par te classer comme troll !
Rply ?? je suis passée près de chez toi ?
Mylise, Kalista, Emelire en fait ça fait des semaines que j'essaye d'écrire un billet sur la féminité. J'ai fait des dizaines de brouillons et je n'y arrivais pas. cette émission m'a permis d'avancer un peu. Perso je pense que la notion même de féminité est un piège . mais des millions de gens passent des heures devant la télé et si les magazines féminins existent c'est parceque des femmes les achètent, je n'ai pas envie d'avoir raison seule contre le reste du monde. ce qui m'intéresse ici c'est de comprendre et de faire (un peu ) bouger les lignes.

Riviere, le label féministe ne vous appartient pas plus qu'à moi. et être pantois n'est pas une attitude très adéquate pour faire évoluer les choses.

Chrys, Kimbwowa, la question des gens qui vont étaler leur corps ou leur vie privée à la télé me dépasse aussi. question de génération peut être

13. Le 29/08/2010, 19:42 par gabrielle

Je trouve que c un bon début pr parler de féminité. En effet on attend de toute femme qu'elle garde sa féminité en toutes circonstances et se détourne des activités qui ne lui permettent pas (comme le sport)
mais encore faudrait-il se mettre d'accord sur une définition de cette féminité...

14. Le 30/08/2010, 11:04 par Floréal

Comme Olympe à propos de Didier Goux: il n'est pas féministe et sans chercher à l'être il l'est bien davantage que beaucoup qui prétendent l'être et qui en plus en le front de se dire de gauche.

15. Le 05/09/2010, 17:37 par Ink

D'un côté, je pense que l'émission dont il est question est symptomatique de la pauvreté culturelle de notre société. Confier ses complexes à la télévision, s'afficher nue dans une vitrine, ... ça se passe de commentaire. Même si je le reconnais, voilà pour une fois une émission de télé-réalité qui ne limite pas la beauté de la femme à des mensurations de starlette.
D'un autre côté, que le coach veuille aider ces femmes à être plus féminines parce qu'elles ont exprimé que leurs complexes les poussaient à nier leur féminité ne me choque pas.
Libre à chaque femme d'être féminine ou pas, ce n'est pas interdit. Se vouloir féminine n'est ni une obligation ni une tare.

16. Le 05/09/2010, 19:02 par andy17

Une femme doit rester une femme pas besoin forcement de s'habiller sexy ( d'ailleurs la plupart des mecs considère ce genre de femme comme des putes ou des allumeuses.....ce qui n'est helas pas loin de la realité ) juste de rester un minimum feminine un jean slim un debardeur en été pas besoin de sortir le string ou le decoleté Quand a l'injonction pour une femme d'etre sexy bien habillée d'appartenir a un "canon" de beauté bien precis SI LES FEMINISTES CESSAIENT UN PEU DE SE REGARDER LE NOMBRIL DE SE CONSIDERER SANS ARRET COMME DES OPRIMES DES VICTIMES DE L ESCLAVAGE MORAL ET SEXUEL DE L HOMME elle verraient que les hommes AUSSI se féminisent ( épilation, cremes, vetements moulants) C EST LA SOCIETE DE CONSOMMATION QUI FAIT SI BIEN DE NOUS DES ETRES SUPERFICIELS ET STEREOTYPES une fois encore en accusant les hommes au lieu du capitalisme tout entier d'etre coupable les feministes se trompent de cible

17. Le 14/09/2010, 14:00 par Katana

Merci pour cet article! Je découvre ce blog, qui me plaît beaucoup. Ce qui me gêne le plus dans cette émission, c'est que pour que les participantes se sentent mieux, ils ont coutume d'exposer leur corps au regard des passants pour en retirer des compliments. Au final l'acceptation de son corps ne s'émancipe pas de la validation extérieure, d'autant plus que les arguments retenus pour la diffusion de l'émission tournent autour, comme tu l'as dit, de la féminité, du caractère sexy ou désirable (faisant par la même occasion un amalgame entre féminin et désirable). En prétendant sortir des sentiers battus, l'émission ne présente finalement encore qu'un modèle unique : la séduction visuelle hétérosexuelle, imposée d'un bout à l'autre de la démarche.