parite_aux_regionales.jpgPendant que les chefs du PS s'entretuent (symboliquement ) pour récupérer le leadership du parti, des militants de base essayent de changer les choses en profondeur.

C'est le Monde qui nous l'apprend le PS finistérien opte pour le non-cumul des mandats et la parité intégrale. Désormais les parlementaires finistériens ne pourront conserver qu'un mandat de conseiller municipal ou régional. Finit les députés maires ou sénateurs président (et même vice président) du conseil général ou régional.

Concernant l'égalité homme-femme le PS finistérien s'est engagé à mettre en application "la parité intégrale". Ainsi, sur vingt-sept des cinquante-quatre cantons du Finistère qui seront renouvelés lors des cantonales de 2011, le PS présentera treize femmes et treize hommes plus un ou une candidat(e).

Voilà enfin de quoi renouveler la politique.

J'en conclus donc que mon billet du 18 juin (oups j'ai pas fait exprès) qui demande aux partis politiques de s'engager à présenter autant de listes conduites par des femmes que par des hommes aux prochaines élections régionales pourrait trouver un écho .