Centenaire d'une manifestation pour le droit de vote des femmes à Washington

C'est en anglais, mais vous pouvez vous rendre sur la page facebook qui célèbre le centenaire d'une importante manifestation qui s'est déroulée le 3 mars 1913. 

Sur celle-ci qui montrent de nombreuses photos, où celle-ci, toujours en anglais, qui détaille le déroulement de cette manifestation.

La manifestation, aux allures de parade, réunissait plus de 5 000 personnes. Elle a commencé à défiler normalement, mais beaucoup de gens s'étaient rendus à Washington pour l'installation du nouveau Président des EU qui se tenait le lendemain.

Une foule nombreuse, constitué essentiellement d'hommes, s'est donc groupée sur le trajet de la manifestation des femmes, l'empêchant d'avancer, la conspuant, s'en moquant.

Les mouvements de foules ont occasionné de nombreux blessés (une centaine de personnes hospitalisées), mais médecins et ambulances ont eu le plus grand mal à se frayer un passage.

Cette manifestation, et les incidents qui en ont résultés ont eu un écho énorme. Le Congrés a mené une enquête sur l'absence de protection des manifestantes par la police et le chef du district y a perdu son poste.

Commentaires

1. Le 05/03/2013, 15:20 par ag.

J'ai trouvé ces photos très émouvantes, et éprouvantes aussi.

Comment ne pas y retrouver l'image de mes grand-mères, qui certes l'une comme l'autre n'ont jamais "milité", mais se sont efforcé, l'une comme l'autre, dans des "milieux" - comme on disait à l'époque, et ce n'était pas si mal dit - différents, de faire évoluer les mentalités.
Etudier - obtenir le Brevet supérieur, comme on disait à l'époque puisque les jeunes filles n'avaient pas le "droit" de se présenter au baccalauréat, n'était pas rien - travailler, c'était se confronter à des forces puissantes et souvent malveillantes.

Bien au-delà du folklore des scénettes et des costumes antiquisants, je vois beaucoup, énormément même de courage chez ces femmes, à affronter cette foule d'hommes au mieux rigolards, au pire vindicatifs.

Cela me désole que mes filles tiennent pour acquis ce qui n'a été que conquis, et de haute lutte.

Je suis navrée d'employer un vocabulaire si guerrier, mais c'est le seul qui me vient aujourd'hui à l'esprit.

Vale