Intéressante interview d'Arlette Chabot à propos du débat de l'entre deux tours. 

Elle s'y était collée en 2007, avec PPDA et on la croit volontiers quand elle dit que c'est une expérience épouvantable pour les journalistes.

Extraits :

Abordant ce débat en 2007, Nicolas Sarkozy savait qu'il avait gagné. Agresser Ségolène Royal, une femme candidate, n'avait pas de sens et aurait été très mal perçu dans l'opinion. Il le savait.

Une chose est sure, nous aurons un débat plus rugueux, plus " sportif", qu'en 2007, au seul motif que ce sont d'abord deux hommes qui vont s'affronter dans l'arène. On ne s'adresse pas à une femme, comme l'on s'adresse à un homme. Oui, ce sera le choc de deux "mecs".

En tout cas, comme le soulignent Les Nouvelles News le vocabulaire qui décrit ces débats reste androcentré.

La preuve ....


(NB : il s'agit de la vraie UNE du Midi Libre du 3 mai 2007,  les Unes d'aujourd'hui  sont visibles chez 'Erwanngaucher )