Défense du poil

L'épilation n'est pas une affaire personnelle et nos choix, aussi intimes qu'ils apparaissent sont en réalité loin d'être libres.

Stéphane Rose n'a rien contre les corps épilés, mais il est hostile à la norme et à l'uniformité et cherche par ce livre, court , agréable à lire , et très instructif à démonter les mécanismes qui obligent les corps, et surtout les corps féminins à devenir de plus en plus glabres.

C'est principalement à l'épilation du pubis qu'il s'en prend. En quelques années on est passé de l'épilation maillot, au ticket de métro pour arriver aujourd'hui à l'épilation intégrale comme norme notamment parmi les plus jeunes.

Or ce type d'épilation nous arrive tout droit de la pornographie (et il semble s'y connaitre en la matière). Elle a été conçu pour "voir plus et voir mieux" dans des films qui se résument désormais à une suite de scènes "où monsieur besogne madame", ou  "une femme  est réduite à l'état d'objet d'assouvissement du plaisir masculin" . A ce titre "l'épilation intégrale est donc un rituel de passage de la femme sujet sexuel de l'homme à la femme objet sexuel de l'homme".

Dissuasif non ?

Elle en dit long également sur l'image du corps : lisse, neutre, dissocié de la moindre animalité, un corps toujours enfant dont tout signe d'expérience ou de maturité doit être banni.

Je vous ai résumé hier la façon dont l'industrie impose cette norme et dont elle est relayée (et plusieurs pages sont consacrées aux blogueuses qui seraient des ennemies jurées du poil). 

Stéphane Rose s'attaque également à quelques idées qui servent grandement le marketing du marché florissant des produits d'épilation. Idées que nous acceptons sans les interroger :

 - le poil ce n'est pas féminin, alors qu'il a les même fonctions biologiques pour les hommes que pour les femmes

- les hommes préfèrent quand il n'y a pas de poil . Là je vous laisse enquêter .

- sans poils, les sensations sexuelles sont décuplées. Même chose : testez .

- les poils renferment de mauvaises odeurs

- l'épilation serait plus hygiénique alors qu'en réalité les poils protègent des zones sensibles. C'est tout particulièrement le cas de ceux qui se trouvent près du sexe et l'épilation intégrale peut être source d'infections.

Mais comme le faisait remarquer l'une des commentatrices du billet précédent, le poil n'est que l'une des facettes de ces normes que nous nous laissons imposer.

vous trouverez un large extrait sur Amazon (je ne suis pas sponsorisée)

Commentaires

1. Le 27/01/2011, 10:01 par nathalie

c'est un sujet qui me touche particulièrement...
je voulais signaler ce site assez complet sur le sujet.
http://www.ecologielibidinale.org/f...

PS ca fait 15 ans que j'ai fais la paix avec mes poils... et env. 5 ans que j'assume vraiment sans complexes

2. Le 27/01/2011, 10:05 par mamzelle carnetO

j'adore quand tu lances de nouveaux thèmes de réflexion !
je trouve surtout que l'épilation intégrale fait penser aux petites filles et ça me fait froid dans le dos.

et sinon, merci d'être passée à ma cyber-crémaillère !

3. Le 27/01/2011, 12:44 par T-Buster

personnellement je n'aime pas cette mode sans poil. on dirait trop des petites filles... trop pédophile pour moi.
Et puis une jolie touffe, c'est joli, et très doux à caresser!
bref vivement la fin de cette mode.

4. Le 27/01/2011, 14:53 par Putt Bill

C'est vrai qu'Olympe a vrai talent pour amener des sujets intéressants... qui fâchent qui plus est !
Euh non, je ne suis pas fâché... Olympe et les Olympien-ne-s en revanche..?

Qu'on parle de conditionnement, d'effet de mode, d'influence, je n'en disconviens pas. Par contre, je n'achète pas avec autant de facilité la thèse selon laquelle toutes les femmes qui s'épilent, le font sans plus de réflexion que ça.
Pourquoi le font-elles au fond? Parce que c'est la mode? Sans doute! Mais encore???
... Parce que les codes masculins le commandent ? Parce que ça permet de mieux y voir? Parce que les hommes apprécient les petites filles? Y a de tout ça aussi assurément !

Là où je coince un peu, c'est de laisser entendre que la grande majorité des femmes admettent s'épilent... Sans se poser plus de questions que ça.
Est-on sûr-e-s à ce point sûr que les femmes elles-mêmes n'y trouvent pas un certain plaisir. Est-ce à dire que si plaisir il y a, il ne saurait être induit que par l'exigence masculine codifiée ???

De toutes celles qui ont été mes compagnes du moment, toutes s'épilaient, partiellement ou totalement, mais aucune d'elles ne m'a jamais demandé mes goûts en la matière. Ticket de métro, petite fille ou broussaille, c'était leur intimité, leur hygiène, leur choix !

Il reste une autre possibilité que personne n'évoque ici, c'est le fait que si épilation et effet de mode sont critiquables, nombres de femmes se sont "ouvertes" à leur propre sexualité, et d'une certaine façon, à l'hygiène.

... En même temps, ce que j'en dis !

5. Le 27/01/2011, 15:36 par pupuce

au risque de passer pour rabat joie je vais me permettre de ramener les choses sur un point de vue utilitaire.
les poils pubiens sont les principaux défenseurs de leur zone. un peu genre les cils sur les yeux, voyez. ça fait obstacle, ça balaie, ça retient et ça évite que l'élément indésirable n'arrive plus loin.
pour ne pas entrer dans les détails trop précis on peut tout de même poser l'équation: absence de poils+ macération dans de la dentelle synthétique pas chère = augmentation substantielle du risque de mycose.
pour l'hygiène vous repasserez.
pour ce qui est des zones situées à distance, l'absence de poil c'est l'absence de barrière sur le chemin du vagin, donc les virer c'est comme se balader avec une plaie ouverte (une porte d'entrée dans l'organisme) sans rien pour la protéger. t'es pas obligée de te rouler dans la boue, mais rien que la flore du reste du corps peut suffire, et celle d'un autre corps également. propre ou pas, d'ailleurs, parce que sauf à prendre son bain dans la javel se sécher avec des serviettes stériles et vivre sous bulle, personne n'est indemne de bactéries.
( c'est fou ce machin hygiéniste, là, hygiène par ci, par là, stérilisation par ci, désinfection par là...y'a pas besoin d'avoir fait saint cyr pourtant il suffit d'internet et de deux yeux pour se documenter rigoureusement et sortir des diktats qui ne sont des outils marketing sans qui les vendeurs de stérilisateurs de biberons devraient avoir fait faillite depuis longtemps -et non la faillite ne les tente pas, non, donc oui ils se taisent sur l'inutilité absolue et démontrée de leurs produits.)

6. Le 27/01/2011, 15:59 par Luca

J'ai interviewé un poil, cliquez sur le lien ci-dessus ou visitez le site top-epilation.com/blog/poil , il est dans une situation ubuesque...

7. Le 27/01/2011, 17:43 par lucia mel

On en revient au débat lancé lors de la sortie du livre de Charlotte Roche (le néo-féminisme allemand) en 2008, et 2009 pour la traduction française : "Zones humides". J'ai eu l'occasion de le lire durant mon récent séjour à Berlin (fin octobre) : pour elle l'épilation intégrale, mais aussi l'absence presque totale d'hygiène, sans parler de son goût immodéré pour la sodomie, sont le summum de la libération sexuelle. Etant en Allemagne j'ai mieux compris ce que pouvait être le refus de la norme pour une Allemande : là-bas on est écolo à fond (surtout à Berlin), propreté maximale (comme chez Disneyland), et pour les femmes c'est "laissons faire la nature et pousser les poils". Alors, la révolte chez eux (chez elles) se traduit par l'envie de tout le contraire... soyons crados, moches et méchant(e)s...

8. Le 27/01/2011, 23:19 par emelire

les hommes décideurs de la porno imposent aux femmes l'épilation intégrale, les hommes "grands créateurs" de la mode féminine imposent aussi des codes d'épilation, un journaliste homme, Stéphane Rose, a son opinion lui aussi sur nos poils, mais lui c'est pour nous enjoindre de les garder... il en fait un livre avec des corps féminins sur la couverture... Je trouve ça fou à la base...

A-t-on vraiment besoin à ce point que les hommes se mêlent de notre (non) pilosité ? en ce qui me concerne, j'ai envie de dire : qu'ils se mêlent de leurs propres poils, ça devrait les tenir occupés un moment :o)

9. Le 28/01/2011, 11:00 par solveig

Cachez ce poil que je ne saurais voir !!! j'ai été bien sotte de me plier à toutes les recommandations sur ce qui "était bien pour moi" et pour l'hygiène.
A ce sujet j'ai entendu tout et le contraire : odeurs, macérations et autres joyeusetés, quand on ne s'épile pas, pour m'interroger ensuite sur l'association cancérigène épilation+déodorant ... aucune réponse sérieuse, depuis.
Je me suis gentiment pliée aux remarques de mon compagnon, alors qu'il ne m'a pas demandé la moindre permission pour devenir chauve ...
Serais pas un poil maso, moi ?

10. Le 01/02/2011, 21:53 par Nathinphoenix

Pour savoir d'ou ca vient... Et comment ca se passe outre-atlantique ! http://nathinphoenix.blogspot.com/2...

A bientot - Nath

11. Le 05/02/2011, 15:20 par Blogueuse égarée

J'arrive ici par hasard. Les poils, c'est un sujet passionnant, avec des tas d'angles, j'adore.
Je l'ai traité quelques fois, notamment sous l'angle (humoristique) de leurs rapports avec l'enfance. Peut-être que ça t'amusera d'aller voir !
Par exemple dans une chronique qui s'appelle "Ca veut dire quoi, Gépil ? http://www.murielgilbert.com/chroni... ou une autre, "Au secours, des poils !", qui est là http://www.murielgilbert.com/chroni...
Une enfin qui traite l'angle capillaire de la chose, "Pamela, les poils et moi" : http://www.murielgilbert.com/chroni...

12. Le 06/02/2011, 08:52 par Marlène (Maman travaille)

L'extrait de ce livre (excellent au passage) qui m'a laissée vraiment pantoise, c'est quand Stéphane Rose raconte qu'il a convaincu une petite amie à lui de ne plus s'épiler, avec tous ces arguments... et que juste avant d'aller à la piscine je crois, elle lui a "demandé l'autorisation" de s'épiler un peu le maillot..!
Ca démontre bien tous les enjeux de pouvoir sur le poil entre hommes et femmes.
C'est vraiment très intéressant de revenir comme ça sur toute la construction d'une image lisse de la femme.
Je trouve ça rassurant qu'il existe des hommes tels que Stéphane Rose pour aborder ce type de sujet, si c'était une femme on lui aurait déjà dit qu'elle était féministe-mal-baisée-poilue-etc...

13. Le 18/02/2011, 19:56 par clémence

"un corps toujours enfant dont tout signe d'expérience ou de maturité doit être banni"

Non seulement, il y a les poils, mais il y a aussi les petites lèvres "trop grandes"
Dans la plupart des films pornos, les femmes auront des petites lèvres...petites ! (est ce parce que les actrices s'opèrent ? sans doute)
La nymphoplastie est l'opération qui consiste à réduire les petites lèvres.
Si souvent, il y a des "bonnes" raisons de se faire opérer (gênes diverses), la raison principale reste l'aspect esthétique. ( ici : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/... )
Cette opération a le vent en poupe en Europe notamment à cause du porno ( à lire ici : http://www.stayfreemagazine.org/pub... )
Pendant 1 mois, les patientes ne peuvent pas avoir de rapports sexuels.

Et le pire c'est qu'elle est prise en charge par la sécu en France, même si ce n'est que pour des raisons esthétiques !!!!!!!!

Bon article sur wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Labiap...