Depuis Adam et Eve on sait que tout est sa faute à elle et que sans la Femme, Adam continuerait à se la couler douce au Paradis terrestre.

Aujourd'hui encore on a la preuve qu'il est préférable de ne pas laisser trop de pouvoir aux femmes, parceque, c'est VSD (du 17 au 23 février) qui le dit : elles sont pires que leurs maris.


A l'intérieur un papier embrouillé et confus qui cite quelques exemples et fait la promotion d'un livre qui vient de sortir "Femmes de dictateurs" dont je ne peux rien dire ne l'ayant pas lu. 

J'espère seulement qu'il est un peu plus sérieux que l'enfilade de clichés de l'article.;

En gros on y lit :

- "On peut faire de la politique avec le coeur, mais on ne peut gouverner qu'avec la tête" dixit Salazar qui n'a jamais voulu partager le pouvoir avec une femme.==>  les femmes n'ont pas de tête ?

- Elena Ceausescu presqu'illetrée a réussi à se faire attribuer d’innombrables doctorats et collectionnait les manteaux de fourrures, Leila Trabelsi qui était coiffeuse s'est fait la malle avec 1,5 tonnes d'or, Eva Peron actrice de série B et enfant illégitime "s'avère plus superficielle qu'il n'y parait : l'exposition de sa collection de 1 000 chaussures et de robes haute couture forme un contraste saisissant avec son image de bienfaitrice du peuple". Le père de Michèle Duvallier répondait, quand on l'interrogeait sur les millions dépensés par sa fille "Quelle femme n'aime pas les bijoux". ==>  les femmes sont incultes et vénales ?

- Eva Braun ne manquait pas en privé de semonner Hitler sans qu'il s'en offusque et Mussolini a écrit à l'une de ses maîtresse "En dehors de la politique, je dois être guidé en tout et pour tout. J'ai besoin d'une femme qui me dise : "maintenant mange, couvre-toi, bois ça, va faire pipi". Elles leur tiennent tête en privé et n'hésite pas à devenir de véritables "chiennes de pouvoir" (sic).==> Sous des airs de femmes soumises, elles dirigent leurs amants comme des enfants (et on soupçonnerait bien ces bergères d'avoir épousés des Princes grâce à quelques sorcelleries)

- Elena Ceausescu était surnommée "Eléna la terrible", Simone Gbagbo "la dame de sang". Elles placent leurs pions sur l'échiquier politique, dirigent un parti mafieux ou lancent des milices meurtrières contre les opposants.  ==> ces femmes sont pires que les hommes... ou pathétiques comme celle qui fut surprise en train de voler des boutons chez un grand couturier.

Diane Ducret (l'auteure du livre) précise pourtant que "Il n'y a jamais eu de femmes dictateurs. Normalement, la femme c'est la figure de la maternité, la figure de la protection. Du coup on ne leur pardonne pas" , et surtout qu'"elles sont la caution humaine du tyran".

Ces femmes subissent toutes la déchéance de leurs maris et plusieurs y ont laissé leur vie.

Je ne vais pas les défendre, mais avec ce titre en couverture VSD contribue au renforcement des stéréotypes.

Parcequ'en réalité :

- Les femmes ne sont ni pires, ni meilleures que les hommes, on trouve chez les uns et les autres des êtres avides de pouvoir et d'argent. Qu'on arrête d'exiger des femmes qu'elles soient meilleures que les hommes pour accéder aux plus hautes fonctions

- Etre femme d'un homme de pouvoir ce n'est pas la même chose qu'occuper soi même ce poste même si  dans un couple les 2 partenaires s'influencent mutuellement. Outre qu'elle n'est pas en première ligne,  en cas de divorce, où de répudiation la femme perd tout. 

- Le pouvoir domestique n'a pas grand chose à voir avec le pouvoir politique.Ce doit être très épanouissant d'avoir pour rôle éminent de rappeler, serait ce à un dictateur, qu'il est l'heure d'aller faire pipi !