D'instinct une mère sait ce qu'il y a de meilleur....

Et je suis édifiée en lisant le billet de Fanchon

Commentaires

1. Le 25/02/2010, 22:02 par Laetitia

J'ai justement vu cette pub aujourd'hui, avec colère et consternation... Et maintenant, en plus, je suis écoeurée de savoir qu'elle a un lien avec Publicis.

2. Le 25/02/2010, 22:51 par Antisthene

Excusez, c'est encore moi.
Le père à quatre pattes s'abreuvant à même le bassin gonflable ! C'est vraiment la pub misandre typique. Ignoble.
Merci pour ce lien, je vais la faire connaître.

3. Le 25/02/2010, 23:06 par olympe

Antisthène, ce n'est pas moi qui vais la défendre cette pub

4. Le 25/02/2010, 23:11 par Océane

Ah oui, elle est gratinée cette pub !

5. Le 25/02/2010, 23:32 par Un affreux

Antisthène, arrête de faire ta féministe effarouchée. Tu fais honte à ceux de ton genre. Il lape très correctement ce monsieur.

6. Le 26/02/2010, 00:14 par Le Journal de Chrys

D'instinct on sait qu'elle ne vaut rien, cette pub!

7. Le 26/02/2010, 00:46 par Antisthene

@ Olympe

OK tu ne vas pas la défendre, mais alors attaque-la dans ce qu'elle a de véritablement ignoble, à savoir l'image du père réduite à celle d'un chien qui lape.

En regard et quoi qu'on pense du slogan, je trouve que la mère a plutôt belle allure (celle d'une lionne) et, justement, vu l'énergie qu'elle dégage, on ne l'imagine pas réduite à sa fonction maternelle.

8. Le 26/02/2010, 00:53 par olympe

Antisthène t'es lourd, pourtant tu lis mon blog tous les jours, alors tu devrais voir que ce qui m'interesse dans cette pub c'est la référence à l'instinct maternel

9. Le 26/02/2010, 01:43 par Sophie MARSEILLE

çaaaa va, c'est une pub, c'est décalé, c'est rigolo
mettre de la morale noeud-noeud partout, ppffffffffff

si vous voulez défendre quelqu'un c'est le pôvre boeuf !
et de s'interroger si la consommation de viande est nécessaire et morale!!!
C'est un pote berger qui se la posait, "élever des bébés agneau pour les égorger...."

Less protéînes du lait et des oeufs ne suffisent elles?

C'est juste pour dire, parceque pour l'instant je suis accro a pavé-bleu-sauce-roquefort.

10. Le 26/02/2010, 06:40 par dwormiller

Je partage l’avis de Sophie, bien qu’elle soit Marseillaise (ce que je ne saurais cautionner).

C’est assez triste, en fait. Je me demande comment vous faites pour apprécier un film ou un roman, puisque vous décryptez tout en termes socioconstructivistes : nombre de personnages féminins et masculins, leur mise en valeur respective, conformité de leurs relations avec les idéaux du féminisme, etc., toutes informations qui permettent de calculer un niveau d’indignation. Le parfum de la censure est toujours présent, en filigrane. Un film ne sera « beau » que s’il édifie dans le sens désiré. Un message culturel n’est rien d’autre qu’un outil sensé sculpter les représentations sociales du destinataire. C’est une vision glaciale qui ne permet pas d’appréhender l’humour, puisque l’humour passe par la déformation, la caricature, le jeu avec les stéréotypes, l’imitation. Quand on dit que les féministes n’ont pas d’humour, ce n’est pas un stéréotype, c’est une tautologie, une conséquence nécessaire. Du réalisme féministe. Ou du réalisme masculiniste pour Antisthene, puisque la perspective est jumelle.

« Ignoble », ce type à quatre pattes ? C’est parce qu’il possède suffisamment de théorie de l’esprit et de sens de l’autodérision qu’il peut s’amuser à imiter un quadrupède. On n’a jamais vu un chien s’abaisser à imiter un masculiniste.

Des fois j’imite le cochon, à quatre pattes aussi, devant ma copine, et elle rit. Si elle m’aime, je crois, c’est parce que j’imite le cochon avec brio (elle n’est pas musulmane).

11. Le 26/02/2010, 08:04 par Antisthene

@ Olympe

"ce qui m'interesse dans cette pub c'est la référence à l'instinct maternel"
OK mais ce n'est pas ce qui crève l'écran. C'est dans le slogan bien sûr. Mais ce qu'on voit essentiellement c'est une femme active, dynamique, forte (y compris physiquement !) que justement on n'imagine pas une seconde confinée dans ses fourneaux ou accro aux couche-culottes. Dans la pub, c'est tout de même l'image qui marque : ici le slogan touche beaucoup moins. Et ce qui crève l'écran aussi, c'est un homme complètement abruti, qui regarde les choses se faire mais n'est plus capable d'initiative.

@ Dwormiller

Il y aurait peut-être de la drôlerie à trouver dans cette pub si elle était unique en son genre. Mais 90% des pubs "familiales" sont sur le même modèle : le père est un parasite, incapable de se servir des objets ménagers, incapable de gérer les enfants (parfois méprisé par eux !), il ne sert à rien et fait toutes les bêtises possibles. A l'inverse, la mère est active, intelligente et résout tous les problèmes. Cette continuité n'est pas un hasard : elle correspond à une idéologie qui, en l'occurence, se conjugue bien avec la logique commerciale. Super l'image du masculin dans notre société !

Que je sache, même si les pubs peuvent avoir une dimension artistique, elles ne sont pas des oeuvres d'art : ce sont des produits parfaitement calculés pour faire vendre d'autres produits.

"il possède suffisamment de théorie de l’esprit et de sens de l’autodérision qu’il peut s’amuser à imiter un quadrupède"
Interprétation totalement gratuite : ici, il n'imite pas, il EST un quadrupède.

12. Le 26/02/2010, 08:59 par olympe

Précisions puisque cela ne semble pas compris. Cette pub n'est pas particulièrment sexiste parcequ'effectivement l'homme n'y est pas mieux traité que la femme.

La réaction de Fanchon provient de son thème, qui est le titre de mon billet et qui renvoit au stéréotype et à la question de l'instinct maternel qui fait aujourd'hui l'objet d'un débat virulent suite au livre d'E Badinter.

et si je n'ai pas d'humour vous vous ne savez pas lire

13. Le 26/02/2010, 09:27 par dan

hello tout le monde regardez bien : il y a un brave moment que les images du "père lapant" ont disparu du spot

14. Le 26/02/2010, 09:42 par Gabrielle

depuis qu'elle passe, cette pub me fait grincer des dents. le slogan me hérisse.

15. Le 26/02/2010, 11:17 par Antisthene

"Cette pub n'est pas particulièrment sexiste parcequ'effectivement l'homme n'y est pas mieux traité que la femme."

Dans ce cas-là on parle de "bisexisme", tout simplement.

16. Le 26/02/2010, 11:31 par Gabrielle

cultive ton jardin:
sauf que dans la nature, c'est bien la lionne qui se tape la chasse ET le soin aux lionceaux. pour le coup la femme est vraiment montrée dans un rôle de femelle.
la double journée, quoi.

je ne suis pas pour l'humiliation des hommes comme le fait la pub, mais la culpabilisation soulevée par Badinter est intéressante.

plutôt que de parler de culpabilisation, c'est surtout une valorisation des hommes qui effectuent les tâches ménagères et s'occupent des gamins qui serait à réfléchir. la culpabilisation/valorisation, c'est en fait le regard des autres, et c'est un moteur important pour amener à changer de comportement.

disons qu'il va falloir en arriver là car on n'arrivera pas à convaincre réellement tout le monde du bien fondé du partage des tâches.

pour revenir à la pub, à quand une pub mettant en valeur un père qui fait la lessive et qui récure les toilettes? (sans le montrer comme un demeuré ou un héros?)