Des transports et des hommes

C'est le titre d'une expo à la cité des sciences dont on voit les affiches dans le métro.

Je suppose qu'elle ne me concerne pas et qu'il n'est pas utile que j'y aille

ça parait tellement facile de faire attention aux mots qu'on emploie, surtout lorsqu'on est une institution publique, mais  si c'est si compliqué on comprends que le chemin restera long.

En tout cas j'ai de plus en plus de mal à supporter qu'on parle "des hommes" comme de l'ensemble de l'humanité. 

Commentaires

1. Le 27/09/2011, 10:32 par Loreleï

A partir du moment où c'est admis dans la langue française, il faut jouer le jeu, non?
Moi, ça ne me choque pas car de toute façon, il faut bien un mot pour rassembler tout le monde... Qu'auraient-ils dû écrire??

2. Le 27/09/2011, 10:43 par antisexisme

C'est vrai que c'est admis dans la langue française.
Mais j'avoue que quand je lis ça, j'ai tendance à tout de suite penser à des hommes "mâles" et j'ai l'impression de ne pas être concernés.

En fait, il faudrait tester avec des expériences de psychologie ce que les gens imaginent ou voient quand on leur présente ce genre d'expression et comparer avec le terme "humain"

3. Le 27/09/2011, 10:43 par Anne

Homme= humain
homme= humain mâle

Dans cette affiche, le mot entier est en majuscule, donc il y a ambiguité comme à l'oral.
Je dirais que cette affiche ne me choque pas plus que ça.
Moins en tout cas que la devise de la FCPE: "de l'enfant à l'homme" qui ne concerne que les jeunes humains mâles
Et que le glissement "les Droits de l'Homme" vers "les Droits de l'homme" de plus en plus fréquent.

4. Le 27/09/2011, 10:53 par Cyril

Le titre fait plus référence à Steinbeck qu'à une volonté d'exclure les femmes de l'ensemble de l'humanité. On en revient aux jeux de mots, référence et humour où à première vue si ce n'est pas fait par une femme, c'est à abolir (comme ici: http://blog.plafonddeverre.fr/post/...)

5. Le 27/09/2011, 12:09 par pat

je peux vous rassurer sur le sexisme bien orienté féministe de la FCPE, elle m'a refusé, sans appel, une formation aux conseils de classe, parce que j'étais un homme, cela au nom de l'égalité des chances , alors que l'effectif de la section était déjà a plus de 80 % feminin. J'ai quitté la FCPE.

6. Le 27/09/2011, 13:17 par Anne

"je peux vous rassurer sur le sexisme bien orienté féministe de la FCPE"

ça n'a aucun sens

7. Le 27/09/2011, 14:45 par Nanouak47

La cite des sciences et de l'industrie est dirigée par Claudie Haigneré, première femme astronaute française. Pour avoir assisté a une de ses conférences, je me souviens qu'elle avait évoqué un ancien titre autour de la mobilité mais qui n'était pas assez large pour le contenu de l'exposition. Comme quoi il est difficile de contenter tout le monde.

8. Le 27/09/2011, 15:16 par mtislaf

En compensation, Baudelaire a écrit "A une passante". On imagine le poème : "A un piéton"

"La rue assourdissante autour de moi hurlait... " Ca marche très bien, sauf le titre.

9. Le 27/09/2011, 16:17 par @Anne

"je peux vous rassurer sur le sexisme bien orienté féministe de la FCPE"

ça n'a aucun sens

=>je crois que la critique porte sur le fait que l'association en question pousse si loin le féminisme qu'elle en tombe dans l'excès inverse.

10. Le 27/09/2011, 23:49 par fanchon

@ Cyril :
si c'était vraiment une référence à Steinbeck, pourquoi pas plutôt "DES SOURIS & DES TRANSPORTS" ?

@ Anne : à la FCPE dans les années Andrieu (pas d'hier !) j'avais demandé le passage à "Pour l'enfant vers l'adulte", car c'est le vrai sens d'"homme" dans ce slogan. Ils n'ont toujours pas bougé ?!

@ Pat : histoire difficile à croire. En général, ce sont les mères d'élèves qui font la mise sous enveloppe pour les élections de parents != les corvées), et les pères qu'on voit à la TV lors du congrès national... Je n'ai jamais vu refuser aucun-e volontaire en conseil de classe (sous réserve d'une qualité de représentation conforme aux valeurs de l'asso).

11. Le 28/09/2011, 14:21 par pat

Il n'y pas a croire ou pas, ce sont des faits objectifs, et ces faits on un sens.
J'étais membre de la FCPE représentant actif au conseil de classe . Une formation a été proposées pour apprendre le rôle des parents d'élèves au conseil de classe et dans les différentes instances. J'ai postulé, le stage était loin d'être complet et la FCPE faisait de la retape!, la personne qui collectait les inscriptions m'a fait savoir que ce stage était réservé uniquement aux femmes dans le cadre de "l'égalité des chances", et que bien qu'elle ne soit pas d'accord elle devait refuser mon inscription.
J'appelle ça du sexisme.
Je suis passé a la PEEP où je continue a être actif.

12. Le 28/09/2011, 15:16 par Edmée

Je suis comme toi, j'ai de plus en plus de mal avec cette manière de désigner l'humanité.

Le Forum des images fait le même jeu de mot pour un cycle de films intitulé "des habits et des hommes". La bande-annonce n'est que prétexte à montrer le plus de femmes possibles en petite tenue, si bien qu'à la fin, on se demande s'il ne faut pas comprendre le titre à l'envers : ce ne sont pas des habits et des hommes, mais bien des femmes en sous-vêtements.

13. Le 29/09/2011, 13:28 par Dany

Décidément les expos ont l'imagination en berne : le même jeu de mots est utilisé par le grand palais pour l'expo "Des jouets et des hommes".
Tout le titre est en majuscules sur les affiches donc a priori impossible de savoir si le public visé est l'humanité ou sa moitié masculine ; mais sur le site "homme" est écrit sans majuscule, et l'affiche montre des jambes clairement masculines donc au départ j'avais compris que c'était une expo consacrée à la relation entre les hommes (mâles) et les jouets. Pourquoi pas !
Quelle ne fut pas ma surprise, en lisant la présentation de l'expo sur le site, de réaliser qu'il s'agissait d'une expo plus généraliste qui parlait aussi des femmes...
Quand les termes et l'image portent à ce point à confusion, un usage cohérent des majuscules serait un minimum !

14. Le 29/09/2011, 17:51 par mif92

@fanchon
"DES SOURIS...": c'est pas une maniere un peu sexiste de designer les femmes?

Ceci dit, quand on a si peu d'imagination qu'on se tourne vers le "des ... et des hommes" (combien de fois on l'a vu celui la), faut pas leur demander de trop reflechir...