En flânant sur youtube

Ce doit être la période, depuis une semaine je ne suis plus du tout motivée pour bloguer.

Alors, en attendant que l'envie revienne,  2 vidéos sur le droit de vote des femmes

Commentaires

1. Le 27/12/2009, 23:56 par frieda l'écuyère

Ah, toi aussi ! C'est pire que la grippe A, c't'épidémie de démotive !

2. Le 27/12/2009, 23:59 par polluxe

Humm... C'est le service minimum :-)

3. Le 29/12/2009, 10:18 par simple citoyen

Un peu de provocation, je l'espère à bon titre s'il vous fait partager mes doutes:
ça c'est un article écrit par une femme! Car enfin, flâner... c'est pas un peu conoté?
Bon, je recommence.
Ce titre me laisse songeuse... Aurait-on utilisé ce terme "flâner" pour décrire la même activité chez un homme?

Simplement, le sujet précédent m'a fait pas mal réflêchir. J'ai failli vous envoyer plusieurs fois un long billet, mais je n'ai pas réussi à transcrire correctement ce que je pense. Cet exemple par contre (je l'espère en tout cas, car le but n'est évidemment pas de vous froisser) me donne l'occasion de montrer toute la subjectivité des représentations mentales.
Très cordialement.

4. Le 29/12/2009, 11:12 par MédiaMetzAge

Allez courage, cela va être les 40 ans du MLF en 2010 (http://re-belles.over-blog.com/), et avec un peu de chance le dernier film d'Amenabar (Agora) va mettre en lumière une héroïne des temps anciens (histoire de rééquilibrer l'histoire)
Meilleurs voeux pour que le plafond de verre se transforme en toit ouvrant!

5. Le 29/12/2009, 13:46 par Netdruide

Il n'y a pas que moi, toi aussi, tu vois!
Mais je t'ai quand même fait un texte ;-)
Il suffit qu'une femme me dise de ne pas la décevoir, et hop!
Pas mieux que les autres le netdruide lol

6. Le 29/12/2009, 16:45 par Hypathia

Au moins ça a le mérite de nous rappeler d'où nous venons !
Et que les mecs décidément ont les castagnettes mal accrochées !

7. Le 29/12/2009, 18:16 par olympe

Simple citoyen, j'ai eu un instant d'hésitation. mais en cherchant flaneur sur google je ne vois pas que ce soit un mot plus utilisé pour les femmes et à flâneur on trouve de nombreux exemples, dont le célèbre flâneur des deux rives.

de toute façon, bien qu'étant vigilante sur le sujet je reste sensible à toutes les influences sociales et peux effectivement utiliser un vocabulaire qui serait sexiste.

Rebelles, beau site interessant que je vais lire de plus près

Netdruide, oui mais moi c'est exeptionnel

Hypathia, oui et nous ne sommes pas encore arrivées

8. Le 30/12/2009, 07:39 par simple citoyen

Vous avez raison Olympe. Je me suis mal exprimé. Ce que je voulais essayer de montrer, c'est que tout mot est porteur d'évocations mentales. C'est d'ailleurs ce qu'ont mis en évidence plusieurs groupes de chercheurs sur le fonctionnement de la mémoire. Flâner (qui est un mot magnifique) pouvait être interprété comme évoquant une indolence typiquement féminine (cliché de la femme qui traine et fait les vitrines par exemple, est légère et inconsistante ou ne travaille pas etc...). Je concède que l'exemple n'est pas excellent à défaut d'opportun puisqu'il s'appuie sur le titre de votre billet. Mais faites comme moi et imaginez que vous le lisiez de l'extérieur et que ce titre décrive l'action d'une autre personne. Qu'en penseriez vous?
Ici, c'est vous qui avez choisi ce mot pour décrire votre action, et il est donc (à priori) parfait pour l'exprimer, par définition. Et donc il ne vous choque pas.
Mais de nombreux autres mots auraient pu être choisis: survoler, aller sur, regarder, parcouru etc... Ils véhiculent tous une impression différente.
Ce sur quoi je voulais donc simplement attirer votre attention, c'est que dans le choix d'un mot (même par un professionnel de l'écrit) il y a une partie objective et une partie subjective, plus intime et liée aux représentations de chacun. Il me semble bon de veiller à l'utilisation objective, mais requalifier la partie subjective revient à révéler simplement les différences de référentiel de chaque personne. Il se peut donc qu'un mot vous choque et ne mérite pourtant pas de qualification particulière, car c'est votre perception de ce mot, avec votre lecture de son contexte qui vous choque.
Pour revenir à votre propre exemple, il est probable que le même auteur eut plutôt choisi pour Bayrou une formule du type: "comment Bayrou manipule ses alliés" comme vous le laissez entendre. Mais ce mot qui présente l'avantage du référentiel sémantique du pouvoir est par contre fortement négatif. Qu'auriez vous pensé pour le même titre pour Ségolène? Qu'il portraitise la femme manipulatrice? Faites le même exercice avec cajoler, séduire, brosser dans le sens du poil, amadouer, envoûter, enchanter, enjôler, charmer, que sais-je.
En ce qui me concerne je ne vois là qu'une tentative maladroite de trouver un titre accorcheur pour un article plutôt laudateur et en rien sexiste de la présidente de Charente-Poitou. Depuis longtemps les chroniqueurs politiques nous parlent d'offensives de charme et autres séductions, sans sexisme aucun vu la parité hommes/femmes chez les dirigeants de la classe politique et sans qu'on puisse autrement s'en offusquer.
Très cordialement.

La discussion continue ailleurs

1. Le 29/12/2009, 15:23 par le blog de polluxe

voile et service minimum

Bon, en cette période de fêtes je vais faire comme Olympe, assurer le service minimum, quelques vidéos «et hop, à Créteil !»… Jean-François Copé a annoncé le dépôt en janvier d’un projet de loi pour interdire le voile intégral, ce qui serai......