En vrac

En 1910 : les études rendent les femmes laides

En anglais avec des chiens : une pub Frolic ,

un titre sexiste de backchich et voila comment on se retrouve à devoir défendre Marine Le pen (qui se débrouille cependant très bien toute seule)

 le plus beau match de foot du monde (archives INA)  et l'indispensable blog de Gabrielle à propos du sexisme dans le sport

un point de vue sur le livre de Badinter (oui encore ! mais c'est dur de faire contre poids à un best seller et des heures de télé) chez Martin winkler et ne ratez pas  le lien vers le Groupe Radical des Excitées de la Naissance Naturelle!  (merci Agnès )

et puis rien à voir mais à découvrir chez le Rocrodile cet  Ave Maria de Mylène Farmer

Commentaires

1. Le 02/04/2010, 09:42 par Le Journal de Chrys

Merci pour le lien vers le site de Winkler et notamment le texte écrit par Selina Kyle.

2. Le 02/04/2010, 10:18 par Gabrielle

merci pour le lien et pour ces vidéos géniales de foot :)

3. Le 03/04/2010, 07:28 par Suzanne

L'Ave Maria chanté par Mylène Farmer ?
M n'est déjà plus bouddhiste ?

4. Le 03/04/2010, 15:31 par laetitia

merci pour tous ces super liens ! (je partage sur FB...)

5. Le 03/04/2010, 17:07 par BertrandU

l'Ave Maria de Schubert est sublime même (et j'allais dire surtout) chanté par quelqu'un d'autre que Mylène Farmer avec ce son trafiqué et sa réverbération tapageuse. Je vous conseille la version enregistrée par Barbara Hendricks, frissons garantis. -bu

6. Le 03/04/2010, 22:05 par olympe

Suzanne, on peut être boudhiste et écouter Mylène Farmer ou de la musique chrétienne.
Bertrand, ça m'interroge cette façon de donner de ses nouvelles. mais quand même contente de te lire

7. Le 04/04/2010, 01:30 par muse

Bien aimé l'article chez Winckler...on sent que le livre de Badinter a remué cette femme et qu'elle tente désespérément de garder ses convictions premières pour ne pas paraître trop déstabilisée...
Si elle ouvrait l'oeil sur la réalité économique et sociale, elle constaterait que beaucoup de femmes actives en France ne demandent pas du temps partiel mais le subissent et qu'il leur est imposé dans la plupart des cas. Donc non, ça n'a rien d'un choix le temps partiel et les maigres salaires pour une majorité d'entre nous. Mais quand c'est ça ou rien, mieux vaut un temps partiel que ne pas travailler et ne rien gagner.

Et oui, la sexualité des femmes est parfois tellement mise en sommeil durant les premières années de parentalité que souvent la fusion mère-enfant fait que plus de 50% d'enfants scolarisés en maternelle ont des parents divorcés. (parole d'enseignante)
Et oui encore, contrairement à ce que l'auteure de l'article pense, une femme a besoin de vivre une sexualité épanouie tout au long de sa vie, c'est important pour qu'elle puisse se régénérer physiquement, affectivement, moralement avec le compagnon qu'elle a choisi et qui l'a choisie. Sauf que souvent, beaucoup de femmes ne connaissent pas leur corps ni n'ont de plaisir durant un acte sexuel dans leur couple. Donc elles tentent d'enrayer cette impossibilité de plaisir amoureux à travers la relation à l'enfant: une forme de relation sexuelle sublimée et qui d'une certaine façon, les exempte d'un contact sensuel avec un corps d'homme.
Et peu réalisent à quel point cette sorte de fusion exclusive avec l'enfant (qui les rassure plus) va entraîner l'éloignement du conjoint (le plus souvent même pas inclus dans la parentalité) et va engendrer la brisure du couple.

Il y aurait beaucoup à dire aussi sur les peurs de la sexualité que beaucoup de femmes ont. Et qui les handicapent lourdement dans leur accès à l'orgasme, à l'abandon dans les bras de leur amoureux...

La gynécologue Danièle Flaumenbaum a écrit en 2006 un merveilleux livre à ce sujet: Femme désirée, femme désirante.

A lire pour celles qui se posent des questions sur ce sujet...

8. Le 04/04/2010, 15:39 par Zoé

Je ne suis pas sûre que les gens "veulent" travailler à temps plein. La pression pour qu'on le fasse, parce que le travail est survalorisé dans notre société, pousse les gens à ne se sentir "citoyen" que lorsqu'ils travaillent (et la pression économique fait qu'un temps partiel n'est pas suffisant, toute choses restant égales par ailleurs - atomisation, individualisme, manque de lien social, matérialisme et culte du toujours avoir plus)
Je trouve ça toujours assez étonnant de voir qu'on peut considérer qu'il y a une pression pour la maternité, mais nier toute autre pression, qu'elle soit sociale, publicitaire, économique, etc. (comme le signale assez bien la dame en question).
On dirait aussi que dans la vie, il n'y a que deux choix: être mère ou bosser... C'est bien dommage...
Par ailleurs, Muse, vous avez exactement le même biais que Badinter: vous refusez totalement la subordination à l'enfant, mais pas du tout au partenaire homme. Comme si on devait absolument, pour être femme, avoir des relations sexuelles. C'est tout aussi simpliste et réducteur que de dire qu'il faut être mère pour être femme. Qu'on ait besoin d'amour, c'est évident. Mais l'amour est multiple et ne passe pas forcément par le sexe, ni l'orgasme par une relation sexuelle.
D'ailleurs, il me semble que plus on connait son corps comme vous dites, moins on a besoin d'un autre pour arriver à l'orgasme. Ce qui voudrait dire que ce n'est pas forcément l'orgasme qu'on recherche dans une relation amoureuse. Et que la pression pour qu'on arrive à l'orgasme est aussi insupportable que celles que vous dénoncez pour qu'on soit mère... Tout comme l'est la conception du couple qui en devient presqu'une obligation: sans couple, pas de bonheur, pas d'épanouissement, pas de femme... C'est étrange non?

La discussion continue ailleurs

1. Le 02/04/2010, 11:42 par le blog de polluxe

osez la laïcité

La semaine dernière je suis allée à la rencontre organisée par Osez le féminisme avec Caroline Fourest sur le thème « féminisme et laïcité ». La salle des mariages de la mairie du 14e était pleine à craquer et l’intervenante......

2. Le 02/04/2010, 11:45 par le blog de polluxe

osez la laïcité

La semaine dernière je suis allée à la rencontre organisée par Osez le féminisme avec Caroline Fourest sur le thème « féminisme et laïcité ». La salle des mariages de la mairie du 14e était pleine à craquer et l’intervenante......