Je ne sais pas si c'est parceque je suis de plus en plus sensible au sujet ou si les publicitaires se mettent à utiliser davantage la virilité mais toujours est il qu'après le billet d'hier je n'ai pas pu ne pas remarquer ces affiches ce matin.

Une image qui ne me donne pas du tout envie de manger des kellogs, beurk...j'ai même mis un moment avant de comprendre ce que ça représentait vraiment parceque ça m'évoquait plutôt.... mais il parait que ce sont de grosses pépites appétissantes.

Kellogs a donc décidé de conquérir le marché des hommes. Jusqu'à présent les céréales étaient vendues pour le petit déjeuner des enfants, ou des femmes jeunes, actives  et soucieuses de leur ligne avec comme argument le fait que les fibres naturelles favorisent un meilleur transit intestinal (mais sans parler bien sûr des glucides et lipides contenues également dans le paquet).

Pour cela la marque doit opérer un virage à 180° et utilise des accroches dont on nous dit "qu'elles jouent résolument sur le second degré, l'humour et la connivence".  

Voyons donc ce qu'il en est, 

« Les céréales de filles, ça va 5 minutes ». 

« La première céréale qui fait du bien au mâle »

« Montrez que vous en avez dans le ventre »

« Après la journée de la femme, le matin de l’homme »

La connivence se résume en fait à ces idées simples

-  les hommes ne sont pas des "gonzesses" qui sont comme chacun sait de petites choses fragiles et précieuses. 

- les hommes sont des êtres courageux et solides qui en ont . Habituellement on fait plutôt allusion à ce qu'ils ont sous le ventre plutôt que ce qu'ils ont dans le ventre, mais ça revient au même et le terme de "mâle" en rajoute dans l'idée de puissance, bestiale peut être mais puissante.

- les hommes  peuvent eux manger des trucs gras et sucrés sans qu'on ait besoin de leur invoquer des arguments de poids et de lignes, ils ont juste à se préoccuper de se faire du bien (en réalité je veux bien parier que la composition est quasi similaire)

et au passage on rappelle que la journée de la femme c'est une journée alors que le matin de l'homme c'est tous les matins.