Fait divers

J'ai lu ou entendu  partout cette phrase

"L'un des avions était piloté par une femme, seule à bord. L'autre comptait un pilote et deux passagers, a précisé la préfecture."



j'en conclue que :  un homme qui pilote un avion c'est un pilote, une femme qui pilote un avion c'est une femme. Cherchez l'erreur




Commentaires

1. Le 19/10/2009, 13:06 par Seb de CaRéagit

Ah ! Pour le coup là tu as raison ! La remarque n'est pas de trop bravo ! Tu n'as pas trouvé le mail du journaliste qui a pondu cette connerie manifeste ?

2. Le 19/10/2009, 13:13 par lucarne

Et tu remarqueras qu'il est bien précisé que l'avion piloté par une femme ne transportait aucun passagers quand l'autre en avait 2.

Une chose à dire au journaliste : chapeau l'artiste.

3. Le 19/10/2009, 14:06 par Gabrielle

et ça a du lui paraître tellement naturel de taper ces quelques mots.
bien vu Olympe...

4. Le 19/10/2009, 14:31 par Anna

C'est sans arrêt comme cela ! L'autre jour sur Canal + au 12 H 50, la journaliste parlait de la famine : un milliard d'habitants de la planète sur 6 milliards (pour rappel) ne mange pas à sa faim ; ce sont les filles et les femmes qui meurent, 7 filles pour 3 garçons. Cela donne au journal de Canal + : un homme (nome ?) sur 6 ne mange pas à sa faim ! Ni vu ni connue, je t'embrouille ? Selon l'arithmétique et la lourde proportion de femmes qui meurent, parler d'homme est malhonnête, ou alors l'omerta règne. De toutes façons, c'est un pur scandale de noyer ainsi le poisson. Et inutile de me répondre en disant que je suis un "nome" ! Ce n'est vraiment pas une promotion !

5. Le 19/10/2009, 15:35 par CalamityJane

FYI - A la lecture du second commentaire dans ce lien : http://www.boursier.com/forum/actua...
il apparaît que la femme n'était pas pilote, mais élève pilote. Il est donc normal qu'elle ne soit pas désignée comme pilote. Par contre, "une élève pilote" aurait été mieux que "une femme".

à Lucarne : cela explique également pourquoi elle n'avait pas de passagers, ce qu'il est normal de préciser lorsqu'on parle d'un accident d'une telle gravité (bah oui, ça permet de faire un rapide calcul pour voir que non, 1 dans le premier avion + 3 dans le second = 4, or 4 morts, donc il n'y a pas de survivants).

6. Le 19/10/2009, 16:14 par Arthénice

Cette phrase m'avait choquée également et j'en étais arrivée aux mêmes conclusions que vous.
Mais moins que les commentaires haineux des internautes sous les articles parlant de la mobilisation de samedi dernier...

7. Le 19/10/2009, 19:55 par dwormiller

@ Arthénice
Haineux? Allons, allons... Vous exagérez. Hostiles, agressifs, sarcastiques, caustiques, ironiques, acerbes, sans doute.
Mais c'est le lot de tous les sujets politiques. Une manif de syndicalistes, une grève à la SNCF, une mesure du gouvernement. Jean Sarkozy s'est fait dézinguer ces derniers jours, mais ce n'était pas de la haine.
Si les partis politiques les plus modérés font l'objet de critiques parfois vives, il est assez naturel que les extrémistes, les utopistes, les radicaux, les révolutionnaires, fassent l'objet de critiques plus nourries et plus dures.
Vous pourrez lire les commentaires accompagnant les articles relatant une manif pro-life - si jamais il y en a une un de ces jours. Vous verrez qu'ils en prennent pour leur grade eux aussi. Ou bien Act-Up, ou les gays, ou les musulmans qui défendent le voile...

Tous sont convaincus d'incarner le bien et la justice.

8. Le 19/10/2009, 21:43 par olympe

En fait je pense que la phrase est de la Préfecture, car c'est celle qui est reprise partout, ou alors de l'AFP. Emelire, oui il y a les femmes, les vieux, les jeunes, les noirs, les handicapées etc... et les pilotes

Arthénice de quel article parles tu ?

9. Le 20/10/2009, 01:06 par romane

J'ignore à quel article fait allusion arthénice, mais celui de libé sur la manif de samedi a reçu des commentaires pathétiques. On est pas au bout de nos peines.

10. Le 20/10/2009, 09:55 par M

Bien relevé, lapsus révélateur !

11. Le 20/10/2009, 16:13 par Emmanuelle MESSEAN

Heuu Dwormiller, tu mets les manifs pro life dans le même panier que le reste ? Leurs revendications sont donc aussi légitimes ?

12. Le 23/10/2009, 00:49 par Meli

Hum ... je doute que ce genre de réaction émane d'un pilote. C'est le milieu le moins sexiste que je connaisse. Chez les pilotes, on est pilote avant d'être un homme ou une femme. Quand on est là-haut, c'est le pilote qui doit "faire face" et la défaillance est mécanique ou humaine. C'est la passion qui nous anime avant tout et un certain esprit de corps.

A mon avis, cette petite phrase est le fruit du raccourci d'un journaliste qui n'y connaît rien. Dans un article un peu plus précis (http://www.letelegramme.com/ig/gene...), on apprend que " l'un des avions était piloté par une jeune femme de 20 ans, seule à bord. Une élève pilote de l'aérodrome Rochefort-Saint-Agnant, selon Sud-Ouest. L'autre comptait un pilote et deux passagers en provenance de Cognac.). Il faut savoir que, passé un certain nombre d'heures, un élève pilote peut naviguer seul ( en nav solo) mais sans emporter (en principe) de passager. La jeune femme était, en réalité, une élève-pilote, d'où la raison pour laquelle on ne pouvait pas la qualifier de "pilote". En revanche, à bord de l'autre avion se trouvait un instructeur et deux passagers, dont l'un était en attente de passer son brevet; il y avait donc bien un "pilote" dans l'avion.

Une petite anecdote récente me confirme ce sentiment. J'étais récemment à un meeting aérien. Un commentateur décrivant un avion construit par son propriétaire a cru devoir préciser que c'était le genre d'avion qu'un "Monsieur" pouvait construire seul dans son garage. (notez qu'un pilote aurait dit un pilote). Choquée, je me suis exclamée "et pourquoi pas une femme". Un pilote, qui se trouvait à mes côtés, a opiné de la tête et nous avons échangé des sourires. Manifestement, nous pensions tous les deux la même chose du commentateur : "quel imbécile!" ... et ce qui est magnifique, c'est que ma réaction lui a semblé totalement naturelle (dans d'autres milieux, je me serai faite taxée de féministe).

A tous mes amis pilotes et aux autres qui me comprendront peut-être moins : bon vol !