Pour lui Orelsan c'est Rimbaud et il avait poussé des cris d'orfraie lorsque les Francofolies l'avait déprogrammé.

Alors pourquoi déclare-t-il aujourd'hui, à propos d'un autre rappeur  que « la liberté d’expression ne doit pas être le prétexte à des dérives incitant à la haine ou à la violence» ?

à lire chez Marc, Mrs Clooney, Wildo, les coulisses de Sarkofrance