Je ne vais pas vous dire qu'il est bien, je ne vais pas vous dire que vous devez absolument l'acheter. Vous auriez le droit de penser que je ne suis pas objective vu que c'est moi qui l'ai écrit.

En rangeant mes fichiers je me suis rendu compte que mes premiers textes datent de 2004. 

En 2007 j'avais déja un projet bien avancé et j'ai contacté plusieurs éditeurs qui m'ont poliment répondu que ça ne les intéressait pas. Pas têtue j'ai laissé tomber et quand en 2008 j'ai découvert les blogs j'étais contente à l'idée de trouver ainsi quelques lecteurs.

C'est le succès de mon blog qui m'a incitée à ressortir ce projet de livre. D'autant plus que pour trouver des sujets de billets je me suis mise à lire de plus en plus d'articles, d’enquêtes, de bouquins.

Mais la principale difficulté restait entière. Pendant des mois j'ai demandé à tous les gens que j'ai rencontrés si ils ne connaissaient pas quelqu'un qui connaissait quelqu'un qui connaissait un éditeur.

J'ai songé à l'autoédition, assez facile désormais sur le net.

Puis j'ai fini par trouver les éditions Pearson ( je précise pour ceux que ça intéresse que ce n'est pas grâce au blog) qui se sont montrées tout de suite partantes. 

Le sujet est le même qu'ici : le plafond de verre, mais en beaucoup plus  approfondi, en moins polémique. Sur le blog je rebondis sur l'actualité et j'émets des opinions, dans le livre j'évoque les multiples études, universitaires et institutionnelles pour la plupart, qui ont été menées sur le sujet.

Je dois aussi remercier Isabelle Germain des Nouvelles news qui m'a fait l'honneur d'accepter de le préfacer. Son soutien a constitué un encouragement de poids pour moi. 

Voila, aléa jacta est