Glossaire

Le plafond de verre, vous connaissez si vous lisez habituellement ce blog, c'est ce plafond invisible qui empêche les femmes d'accéder aux sommets des pyramides hiérarchiques.

L'expression est désormais connue, mais elle ne traduit pas tout à fait la réalité car il n'y a pas à proprement parler un seuil brutal. C'est à tous les niveaux de la pyramide que des femmes sont perdues. Plus on monte, moins elles sont nombreuses.

C'est pourquoi on parle aussi de  parois de verre. Elles sont de même nature, c'est à dire invisibles, mais cloisonnent l'entreprise en filières différentes. Au centre les filières rapides, qui conduisent directement en haut, sur les cotés les autres (RH, Communication, administration) dans lesquelles sont plus facilement cantonnées les femmes.

A l'inverse le terme plancher collant décrit la difficulté qu'ont les femmes qui occupent les postes les moins payés à s'en extraire. Elles ont pourtant les compétences, les diplômes, l'énergie .

Les semelles de plomb correspondent à ce que je décris dans la dernière partie de mon livre, ces limites que nous avons trop bien intégrées au cours de notre vie et qui font que nous nous sentons moins légitimes, que nous n'osons pas nous mettre en avant, que nous sommes plus attentive à la qualité de notre travail qu'à la façon d'en parler.

Et tout récemment j'ai appris qu'on parlait aussi de  portes pivotantes, ou tourniquets, pour décrire la façon dont les femmes qui arrivent à un certain niveau peuvent être traitées : un petit tour et puis elles sont virées. 2 exemples connus, en politique, Edith Cresson ou les Juppettes qui ont été invitées à prendre le chemin de la sortie sans même avoir eu le temps d'occuper vraiment la maison.

Rendez-vous sur Hellocoton !