Grammaire La femme est un Homme comme les autres.

En cherchant autre chose je suis tombée sur un texte de l'Académie française qui villipendait la circulaire Jospin  de 1998 demandant aux administrations de féminiser les noms de métiers. 

Et ce avec la mauvaise foi la plus totale :

Jean Dutourd ironisait que "madame la ministre c'est comme si on disait Monsieur la boulangère"  

En gros l'argument principal est celui-ci : le masculin représente l'universel et on ne voit pas pourquoi ça changerait.

"C'est le genre dit masculin, ou genre non marqué, et qu'on peut appeler également genre extensif, qui a presque toujours la capacité de représenter à lui seul  les éléments relevant de l'un et l'autre genre. Quand on dit "tous les hommes sont mortels", "cette ville compte 20 000 habitants" , le genre non marqué désigne indifféremment des hommes ou des femmes. En revanche le genre dit couramment féminin est le genre marqué. La marque affecte le terme d'une limitation. "

C'est on ne peut plus clair les vieux barbons veulent conserver leurs prérogatives. 

Dans la foulée j'ai également trouvé cette intéressante étude qui démonte un à un les arguments académiques.

 entre autres :

- toutes les langues n'ont pas un féminin et un masculin (le chinois par exemple) , beaucoup ont un neutre et certaines ont encore d'autres genres.

- la langue n'a jamais cessé de créer de nouveux mots et de féminiser les noms de métier au fur et à mesure que les femmes les occupaient : factrice date de la guerre de 1914 quand les femmes remplacèrent les hommes à la poste, avocate impensable à la fin du 19eme est couramment usité, tout comme pharmacienne enregistrée par l'Académie en 1932

- et celui-ci que j'aime beaucoup : si Homme était aussi générique que cela pourquoi les phrases suivantes font elles un curieux effet  : "l'Homme étant un mammifère, il allaite ses petits" ou "la femme est un Homme comme les autres" ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

1. Le 14/07/2011, 17:13 par emmp

Juste une petite coquille : la mauvaise foi (sans S)

2. Le 14/07/2011, 17:48 par tetue

J'ai eu droit à un autre argument, faussement bienveillant : « les femmes sont assez discriminées comme ça, ne les stigmatisons pas davantage en ajoutant un "e" qui les marque comme différentes. » :P

3. Le 14/07/2011, 17:58 par Zette

Homme avec un H majuscule, bizarre pour un nom propre qui ne l'est pas, probablement celui des mammifères qui l'est le moins d'ailleurs ;)

4. Le 14/07/2011, 17:58 par Zette

Homme avec un H majuscule, bizarre pour un nom propre qui ne l'est pas, probablement celui des mammifères qui l'est le moins d'ailleurs ;)

5. Le 14/07/2011, 21:11 par jac

Oui, mais on dit une personne est c'est ça qui est important.

6. Le 14/07/2011, 23:12 par Hub

Pas besoin d'aller jusqu'en Chine : le néerlandais possède deux genres grammaticaux. Le masculin/féminin d'une part et le neutre d'autre part. Ces genres grammaticaux ne sont pas liés au sexe. Un homme ou une femme : deux mots du genre masculin/féminin. Mais un petit homme ou une petite femme (mots avec diminutif utilisé notamment pour parler d'enfant ou induire une complicité) : genre neutre.

Un détail m'amuse. Je ne vois guère de bagarres pour imposer les féminins professionnels balayeure et éboueure... alors que les femmes occupent pourtant de très nombreux postes dans ces métiers.

7. Le 14/07/2011, 23:43 par Camille

Article tres percutant.
La grammaire pose vraiment probleme mais egalement le vocabulaire. Au supermarché au rayon boucherie jai pu voir une grande affiche : urgent: nous recherchons un boucher ou une vendeuse. Pourquoi pas une bouchère et un vendeur?

8. Le 15/07/2011, 13:27 par mlle-cassis

J'ai travaillé un temps pour une doctoresse (on peut aussi dire "docteure", note, mais c'est moins percutant à l'oral) :)
Sur mon CV, c'est marqué en conséquence: "Drss XY, dermatologue-vénérologue".
Bin tu peux me croire que systématiquement, en entretien d'embauche, on me demande ce que j'ai fait chez LE docteur XY. Jamais LA. Quelle surprise!

9. Le 15/07/2011, 20:25 par Tania

En Belgique, la question est réglée depuis 1993 ! Un décret de la Communauté française de Belgique encourage la féminisation des noms de métier, fonction, grade ou titre ; elle est d'ailleurs obligatoire dans le secteur public. On peut consulter le guide "mettre au féminin" en ligne - voici le lien : http://www2.cfwb.be/franca/femini/f...
Qu'en dites-vous ?