La France pays des droits de l'homme

Petit rappel :

“Chaque fois qu’une femme sera martyrisée dans le monde, cette femme devra être reconnue comme citoyenne française et la France sera à ses côtés. Il faut mettre les droits de l’homme au service des droits de la femme dans le monde.” (Nicolas Sarkozy, candidat à la présidence, le 7 avril 2007)

La réalité aujourd'hui

RESF (Réseau éducation sans frontières) a dénoncé lundi dans un communiqué l'expulsion d'une lycéenne marocaine de 19 ans d'Olivet (Loiret) victime de violences de la part de son frère, contre qui elle venait de porter plainte.

Selon RESF, la jeune fille, en France depuis 2005 parce qu'elle a voulu échapper à un mariage forcé dans son pays et élève au lycée professionnel Dolto à Olivet, est maltraitée régulièrement par le frère chez qui elle réside. Le 18 février, la jeune fille a déposé une main courante au commissariat de Montargis, puis le lendemain elle a porté plainte à la gendarmerie de Château-Renard. C'est là qu'elle est alors placée en garde à vue avant d'être expulsée samedi en direction du Maroc, selon RESF.

c'est sur le blog de Circé que j'ai pris connaissance de cette histoire dont fait aussi état Le Monde



Avis aux commentateurs : le débat a déja eu lieu sous un récent billet , si c'est pour réécrire la même chose merci de vous en dispenser.

Commentaires

1. Le 23/02/2010, 19:42 par dwormiller

Quand tu cites Sarkozy comme ça, on a l'impression que tu l'as pris au sérieux quand il a prononcé cet engagement.

2. Le 23/02/2010, 21:40 par May

Je ris, je ris jaune.
C'est bien triste quand même.

3. Le 23/02/2010, 21:45 par Océane

Aberrant. Que veux tu dire, de toute façon, les paroles ne sont que du vent pour ce type de personnage. Tu as lu le papier de Gilles Devers : http://lesactualitesdudroit.20minut... ? Il est pas mal aussi.

Triste monde.

4. Le 23/02/2010, 22:43 par Antisthene

Il faut être bien naïf pour croire à la manière dont RESF présente ces affaires. Elle n'a évidemment pas été expulsée parce qu'elle a porté plainte contre son frère : il faudrait voir sa situation du côté de la légalité. Et le fait d'être (peut-être) frappée ne la dispense pas de respecter cette légalité.

De toute façon, la France n'a pas à servir de refuge à toutes celles et ceux (car les jeunes hommes en sont victimes aussi, mais vous en parlez moins) qui subissent les mariages forcés. Si la population (masculine et féminine) des pays où cela se passe est assez stupide pour l'accepter, et pas fichue de faire la révolution, eh bien qu'elle assume !

5. Le 23/02/2010, 23:00 par emma

C'est bien parce que c'est le pays des droits, ou les droits, de l'homme.
Ça dit tout, de l'homme.
Qui pense encore à l'universel , hypocrisie...

6. Le 23/02/2010, 23:30 par mon chien aussi

C'est vraiment un jugement dégueulasse. Le frère aurait dû être expulsé puisqu'il a l'air de ne pas comprendre. Apparemment, il n'est pas le seul.

7. Le 24/02/2010, 10:33 par Nouch

Tant qu'on parlera des droits de l'homme et non de l'Homme ou humains, on continuera comme ça. Après tout, cette expression vidée de son sens universel illustre bien l'évolution de la société.

8. Le 24/02/2010, 10:42 par polluxe

N'oublions pas en effet que RESF est un réseau militant. L'information est incomplète : quid du frère en effet ?

Sinon la France "pays des droits de l'Homme" c'est de la prétention ou de la publicité mensongère :http://polluxe.wordpress.com/2010/0...
La France n'a pas le monopole de cette idée. Et si la France devait accueillir toutes les femmes battues du monde, notre petit territoire n'y suffirait pas. Donnons l'asile aux femmes politiques menacées, ce sera déjà pas si mal.

9. Le 24/02/2010, 10:42 par polluxe

N'oublions pas en effet que RESF est un réseau militant. L'information est incomplète : quid du frère en effet ?

Sinon la France "pays des droits de l'Homme" c'est de la prétention ou de la publicité mensongère :http://polluxe.wordpress.com/2010/0...
La France n'a pas le monopole de cette idée. Et si la France devait accueillir toutes les femmes battues du monde, notre petit territoire n'y suffirait pas. Donnons l'asile aux femmes politiques menacées, ce sera déjà pas si mal.

10. Le 24/02/2010, 12:05 par RiGeL

Comme dans toutes les histoires d'expulsion, l'affaire est on ne peut plus simple.
La filles est sans papier, arrivée avant sa majorité en France, elle est censée retourner au Maroc pour obtenir un visa pour la France, ce qu'elle n'a pas fait.
Du point de vue du droit, elle doit donc être reconduite à la frontière, et renvoyée au Maroc pour effectuer les démarches administratives là bas. En clair, dans cette affaire, il n'y a aucun doute, comme le dit Antisthène, elle est fautive, car n'a pas respecté la légalité, et son expulsion, pardon, sa reconduite à la frontière (il ne faut pas dire expulsion, c'est tout à fait différent), n'a strictement aucxun rapport avec le fait qu'elle soit maltraitée par son frère.
Son frère, par contre, a probablement des papiers en règles, et donc n'a aucune raison, lui, d'être inquiété.

Maintenant, savoir si le fait de la renvoyer la bas aura des conséquences dramatiques pour elle, savoir si il aurait été préférable de la protéger de son frère plutôt que de la renvoyer au Maroc.... Ca n'a rien à voir. Il ne faudrait quand même pas que les autorités, et les personnes qui la composent, se comportent comme des êtres humains. Rendez-vous compte, ce serait l'anarchie !!!

Donc mon conseil pour cette jeune fille : retourner au maroc en tentant d'éviter le mariage forcé, faire les démarches administratives pour revenir en France, se refaire frapper par son frère, si possible assez gravement pour que ça laisse des traces, retourner chez les flics pour porter plainte, montrer les blessures pour que les flics puissent la croire, et espérer très fort (voire prier) qu'ils tiendront compte de sa plainte.
Facile ! Elle est pas belle la vie, dans le pays des droits de l'Homme ???

Plus ça va, plus j'ai honte de participer (même si c'est à mon corps défendant) à cette société de m...

Juste pour toi, antisthène, parce que ton intervention m'a parue... moyenne (c'est un euphémisme). Il arrive un moment ou il faut faire un choix entre respecter le droit à la lettre, ou être un être humain. Visiblement, toi comme les autorités, avez choisi votre camp... C'est pas le mien.

11. Le 24/02/2010, 13:11 par luc

avant toute chose RiGeL il faut rappeler que sur Internet on ne sait pas avec certitude qui-est-qui : reste à savoir ce que recouvre la signature "Antisthène"...
Cela dit son message n'est pas forcément une provocation, hélas : il y a, parmi les gens qui tiennent ce langage ignoble, certains qui sont même prêts à le recouvrir d'un charabia révolutionariste !

12. Le 24/02/2010, 13:36 par Antisthene

Le scandale en France n'est pas celui que vous croyez. Il est que LES HOMMES victimes de violences conjugales et de mariages forcés ne sont pas pris en compte dans les campagnes de prévention, ni les stats, et n'osent pas parler et aller porter plainte tant leur existence est niée.

Pour le reste je comprends votre compassion pour un cas individuel et à court terme. Mais sur un plan collectif et à long terme, c'est évidemment rendre un mauvais service aux populations des pays concernés que de leur offrir une solution de fuite. Si les victimes ne restent pas dans ces pays et n'organisent pas la résistance, qui le fera ? Ca peut durer longtemps...

Pire : comme nous laissons entrer aussi les bourreaux, c'est bientôt dans cette même France (certes très imparfaite) que des lois viendront ensuite autoriser les mariages forcés, burqas, excisions et autres joyeusetés. Merci les généreux, les grands coeurs ouverts au monde entier...

13. Le 24/02/2010, 16:49 par RiGeL

@ Luc.

Qui est antisthène, très franchement peu m'importe. C'est juste la signature d'un message qui m'a paru un peu déplacé, dans ce cas.

@ Antisthène

Merci de comprendre ma compassion pour ce cas individuel et à court terme, mais il ne s'agit pas que de cela. En dehors de toute considération de sexe ou de religion, quand on se prétend la patrie des droits de l'Homme, le pays d'accueil des faibles et des opprimés, comme semblent vouloir le faire croire les propos de notre nain national, alors il est indispensable de choisir entre une application bête et méchante des lois, et la prise en compte de situations de détresse potentielement dangereuses. Alors dans ce cas précis, on peut décider que l'important, c'est qu'elle ait des papiers en règles, ou bien décider que son frère n'a pas à la tabasser. C'est juste une question de priorités. Il me semble que le fait de ne pas avoir de papier en règle aurait pu être réglé APRES avoir réglé le problème des violences qu'elle a subies. Mais ce n'est que mon avis, et mon jugement de valeur.

Quant aux hommes victimes de mariages forcés et de violence conjugale, j'imagine que leur situation est effectivement terrible, au même titre que les femmes dans cette situation, la honte en plus de ne pas pouvoir en parler, sous peine de ne pas correspondre à l'archétype du mâle dominant. Les deux problèmes ne me paraissent cependant pas avoir la même ampleur (et ça, c'est très diplomatique, comme phrase).
Mais il me semble que cette discussion a déjà eu lieu sur ce blog il y a quelques mois. Est-il vraiment nécessaire d'y revenir ?

14. Le 24/02/2010, 18:55 par Antisthene

@ RiGeL

Bien sûr qu'il faut y revenir et faire évoluer les points de vue. Ainsi la phrase que tu viens d'écrire : "Quant aux hommes victimes de mariages forcés et de violence conjugale, j'imagine que leur situation est effectivement terrible, au même titre que les femmes dans cette situation, la honte en plus de ne pas pouvoir en parler, sous peine de ne pas correspondre à l'archétype du mâle dominant" était jusqu'ici impensable sur ce blog. Pour la plupart des participant(e)s c'est un vrai scandale que de se pencher sur la souffrance masculine. Donc merci, la discussion n'a pas été inutile. Il te reste à assimiler les vrais chiffres.

Quant à "choisir entre une application bête et méchante des lois, et la prise en compte de situations de détresse potentielement dangereuses", quant on sait la rareté des expulsions, quand on sait que la loi ne s'applique pratiquement jamais et çède presque toujours le pas aux magouilles (mariages blancs, fausses reconnaissances d'enfants, etc.), aux pressions idéologiques ou pseudo-humanitaires, non, ce n'est pas vraiment une proposition originale, et il est inutile d'en rajouter !

15. Le 24/02/2010, 19:36 par Arthénice

Je cite Antisthène :
"quant on sait la rareté des expulsions, quand on sait que la loi ne s'applique pratiquement jamais..."

Dites cela aux 29 000 expulsés de l'année dernière.

16. Le 24/02/2010, 20:18 par Antisthene

Cela confirme mon propos : 29 000 expulsions (dont 20 000 roms qui reviennent les mois suivants) pour 300 000 entrées irrégulières.

17. Le 24/02/2010, 21:15 par olympe

Antisthène je vous trouve gonflé de vous plaindre de ne pas pouvoir vous exprimer alors que vous squattez mon blog tous les jours !

18. Le 24/02/2010, 22:00 par Antisthene

Disons de temps en temps. Je ne me plains pas, je ne squatte pas, j'apporte des informations et une réflexion auxquelles les habitué(e)s sont rarement confronté(e)s, ce qui ne peut leur faire que du bien.

Mais si le blog est interdit à un certain profil de participants, il faut préciser ce profil et le mentionner en page d'accueil.

19. Le 25/02/2010, 11:28 par luc

le problème d'Antisthène est peut-être simplement, que derrière son charabia révolutionariste : il ne croit pas, à ce qu'il raconte. Sans quoi il saurait que le projet révolutionnaire n'a rien à craindre, de ce qu'avec un peu ordinaire mépris des bipèdes, il appelle "compassion pour un cas individuel et à court terme".

Mais bon, puisque de toute évidence Antisthène croit qu'il vaut mieux en passer par des "générations sacrifiées", eh bien, qu'il donne l'exemple, et qu'il aille donc se faire fouetter.

20. Le 25/02/2010, 11:48 par RiGeL

Pour la plupart des participant(e)s c'est un vrai scandale que de se pencher sur la souffrance masculine.

Rectification : pour la plupart des participantes, la façon dont tu dis quelquefois (souvent, peut-être) les choses est inacceptable.

21. Le 25/02/2010, 13:44 par Antisthene

@ Luc

Je n'ai aucune raison d'aller me "faire fouetter" au Maroc ou en Afghanistan. Je suis d'un pays (et fier d'en être) ou les mariages forcés sont illégaux (ça ne durera peut-être pas...) et où les violences conjugales sont combattues (dans un seul sens malheureusement) : je reste dans ce pays. Il y aura bientôt (il y a déjà) beaucoup à faire avec ceux qui veulent légaliser ces pratiques barbares...

@RiGeL

Je veux bien encore affiner ta rectification :

Rectification : pour la plupart des participant(e)s, la REALITE est inacceptable.