La domination masculine

BILLET INITIALEMENT PUBLIE LE 10 NOVEMBRE 2009,que je ressors suite à la diffusion du film sur ARTE

J'ai assisté lundi à une projection en avant première de La Domination masculine, film qui sortira en salle le 25 novembre.  J'étais avec Trublyonne et Luciamel et bien contente de pouvoir échanger avec elles à la sortie, parceque troublée. 

Comment dire ?...Tout d'abord, je me suis ennuyée, commençant à jeter des coups d'œil à ma montre au bout d'1H, mais surtout j'ai senti monter en moi  au fur et à mesure de l'avancée du film un fort sentiment de malaise.

Qu'un film grand public (UGC a participé à son financement) expose au grand jour la domination masculine voila pourtant qui ne pouvait que me réjouir.

Qu'on y montre que les femmes attendent encore un homme fort et protecteur , que les livres d'enfants font la part belle aux stéréotypes (même si les livres choisis étaient déjà anciens pour la plupart comme j'ai pu le vérifier dans le générique de fin), que les mannequins des magazines sont toutes photoshopées et ont des mensurations tout simplement improbables, qu'il n'y a que peu de femmes au Parlement, que les jouets sont sexistes etc....  je dis bravo.

Qu'on y montre que la violence est le quotidien de nombreuses femmes et que certaines en meurent , qu'on montre toute l'horreur de ces situations je dis bravo même si je ne suis pas certaine qu'il fût utile de montrer tous ces bleus et blessures en gros plan.

Qu'on donne la parole à des féministes québécoises qui expriment leurs inquiétudes quant à l'avenir en constatant non pas une évolution positive mais une régression dans la situation des femmes, ça change du discours ambiant et c'est très bien.

Mais qu'on y entendent pendant de longues minutes les exposés détaillés de ce que pensent les masculinistes Québécois je m'interroge. Leurs propos sont caricaturaux comparant par exemple le féminisme au fascisme, au nazisme ou au stalinisme (et d'ailleurs à plusieurs reprises la salle a ri à les entendre) mais si ce mouvement à l'air actif outre atlantique, il est quasi inexistant en France. Quel intérêt d'en parler sinon de susciter de l'indignation à bon compte ? Du coup on ne sait pas ce que pensent les autres hommes du féminisme ni des femmes.

Qu'on se scandalise du fait que certains au Québec cherchent à faire un héros d'un fou qui a assassiné en 1989 14 femmes à l'école polytechnique au seul motif qu'il haïssait les féministes, je comprends , mais il ne me semble pas pertinent de vouloir faire de ces femmes des martyres du féminisme. Comme dirait Elisabeth Badinter : "Fausse route".

Au final ce qui m'a vraiment dérangée dans ce film c'est l'image qu'il donne des hommes. Ils apparaissent comme de grands enfants surtout préoccupés par la taille de leur sexe (ou de leur voiture c'est pareil) lorgnant le corps des femmes en buvant de la bière (ou du champagne au salon de l'auto) après s'être approprié le pouvoir et les beaux rôles.

Le fil rouge du film est un tableau sur lequel sont apposées, toujours plus nombreuses, des images phalliques : images de sexes, mais aussi d'objets oblongs, de tours dressés.... Jusqu'à la nausée. Une stigmatisation facile des mâles, qui manque de profondeur et d'analyse sur la façon dont fonctionnent les rapports sociaux hommes/femmes et les moyens de changer.

Ce n'est pas ainsi que je perçois les hommes et ce n'est pas ainsi que j'ai envie d'être féministe.

Pierre Bourdieu, éminent sociologue avait écrit en 1998 un livre intitulé "la domination masculine" dans lequel il analyse les ressorts de cette domination, j'ai lu sur le site officiel du film que le titre n'est pas une référence à Bourdieu. Effectivement on en est vraiment loin.

Un débat a suivi la projection du film, très intéressant, j'en reparlerai.

Commentaires

1. Le 11/11/2009, 10:57 par Cathy

Avant de lire, je ne savais même pas qu'il existait un mouvement masculiniste !
Sinon, je rejoins totalement ta vision du féminisme, çà ne m'intéresse pas de caricaturer les hommes ou de les mettre en exergue à priori. On n'est pas en guerre quand même.

2. Le 11/11/2009, 11:40 par emanu124

Je plussoie Cathy. Le féminisme n'est en aucun cas le fait de rabaisser les hommes. Ni d'entamer une "guerre" idiote avec eux.
Juste de revendiquer la juste place qui revient aux femmes.
Sinon Olympe, tu es une queen. Tu sais que ton fan club est derrière toi.. On t'adore, on te kiffe et continue comme ça..

3. Le 11/11/2009, 11:48 par trublyonne

Ce film feministe fait par un homme il faut le rappeler se veut culpabilisateur vis a vis des hommes et a mon avis ca marche. Je fais ma note des que je retrouve un ordinateur.

4. Le 11/11/2009, 13:13 par Alice

Que le film ait des imperfections, d'accord. J'ai trouvé aussi que ça manquait d'analyse, mais il a au moins le mérite de montrer que le sexisme est présent partout à tous les niveaux de la société sans même que l'on s'en rende compte tellement s'est ancré dans les mentalités. Ca contrebalance pas mal les lieux communs tels "elle a bien dû un peu chercher ce qu'il lui arrive", "pourquoi elle reste s'il lui tape dessus, c'est bien qu'elle doit aimer ça", etc.
Par ailleurs, si c'est caricatural pour les hommes, ça l'est aussi pour les femmes. Je ne me reconnais pas du tout dans les femmes du speed dating par exemple. Toutes les femmes filmées se ressemblent et pourtant nous ne sommes pas toutes sur cette longueur d'onde fort heureusement.
Je peux me tromper mais je pense que ce film s'adresse en particulier à tous ceux et toutes celles qui croient que le féminisme est un combat dépassé et qu'il n'a plus lieu d'être.

Quant au massacre de polytechnique je pense qu'il ne faut pas l'oublier. Dans mon entourage, peu de personnes savent qu'il y a eu un tel massacre et quand je leur explique, beaucoup sont incrédules quant au geste sexiste de l'auteur. En revanche, ils et elles voient du 1er coup ce qu'est un crime racisme. Un crime sexisme, non: s'il a tué des femmes c'est par hasard, c'est parce qu'il a eu une lubie subite, etc mais non non non on ne peut dire que c'est du sexisme.

Et les masculinistes, ils existent bel et bien en France. Peut-être pas en groupe nommé en tant que tel mais leurs idées voire leur idéologie est bien présente. J'en connais dans mon proche entourage qui tiennent les discours entendus dans le film. Il n'y a qu'à éplucher un peu les médias pour voir qu'ils sont là. Ca ne m'a pas dérangé qu'ils apparaissent dans le film.

Désolée, j'ai fait long...

5. Le 11/11/2009, 14:13 par Gabrielle

j'irais bien voir ce film pour me faire une idée.
je suis partagée quant aux opinions masculinistes. les clichés sur les féministes ont fait suffisamment de mal, et la guerre contre les hommes ne m'intéresse pas non plus.
néanmoins, même si le masculinisme n'a pas autant d'écho en France, je pense que beaucoup se sentent brimés et baillonés. c'est un peu sournois. il est de bon ton de réclamer l'égalité hommes-femmes dans les médias mais dans les faits, pas grand-chose n'est fait.
et j'ai l'impression qu'il y a une énorme résistance passive et sliencieuse. et si le mouvement masculiniste ne demandait qu'à émerger?

6. Le 11/11/2009, 14:59 par Eve

Un film qui ne rend probablement pas vraiment service à la cause féministe donc (ou du moins qui la dessert maladroitement)... Et qui réduit une fois encore les mouvements féministes à des hordes de femelles furieuses ayant une aversion pour le mâle, lequel est réduit à des stéréotypes proprement grotesques...

Je n'avais pas entendu parler de ce film, merci pour cette critique en tous cas.

7. Le 11/11/2009, 16:01 par sasa

Je pensais le voir, du coup j'hésite.

En attendant je me demande bien si j'ai la berlue ou si l'image présente ce que je crois (un sexe d'homme emmailloté ??)

8. Le 11/11/2009, 16:55 par jean gabard

Patric Jean souhaite que l'on se dispute à la sortie de son film.
Je souhaiterais plutôt que l'on dialogue en évitant la passion.
Malheureusement le film de Patric Jean est un film de propagande qui ne favorise ni la réflexion ni le dialogue ... http://www.jeangabard.com

9. Le 11/11/2009, 17:20 par zigazou

En survolant le dossier pédagogique, ça n’avait pas l’air trop mal pourtant http://www.ladominationmasculine.ne...

Ou bien le but est-il d’obtenir un électro-choc pour faire réagir les gens et les amener à discuter ?

10. Le 11/11/2009, 17:27 par Fabienne Courvoisier

J"'y "étais et suis rentrée ragaillardie...d'autant que les intervenantes invitées ont mis également la barre HAUT ...ce n'est pas si fréquent.

C'est la sphère POLITIQUE qui est en cause ...et ferait bien de voir où l'on doit AVANCER (je parle de la Gauche,figée et timorée).

Je suis atterrée par tout le conformisme de cet article...qui,en plus,est le seul que j'aie trouvé .
Je suis une "féministe historique" ,mais surtout une vielle militante pour la Justice Sociale.
Rappel:lorque je militais à "CHOISIR"(à ses débuts avec Gisèle Halimi )nous avons soutenu les "PERES" divorcés qui demandaient plus d'équité dans la "garde" des enfants( une minorité respectable,mais ...minoritaire) par ex...etc... et l'homoparentalité?c'est aussi cela la lutte contre les inégalités!

je suis pour l'abolition de la circoncision(une horreur) et du "coming out"(personne n'a à "avouer" son orientation sexuelle,qui est d'ordre intime) car cela entretient l'homophobie..... etc...
remarque:naguère encore,les gaucher(e)s étaient discriminé(e)s...

La misogynie la plus terrible ...est celle des femmes .... mais en parler "c'est un début"!

11. Le 11/11/2009, 17:49 par Suzanne

Merci pour ce compte rendu du film, que je n'ai plus tellement envie d'aller voir, du coup. Si je comprends bien, l'intérêt de la séance réside surtout dans le débat qui suit la projection...

12. Le 11/11/2009, 18:12 par olympe

Cathy, Emanu parfait continuez come ça !
Trublyonne, je crois que tu as raison. Ce film est peut être destiné aux hommes et à leur faire prendre conscience de leurs comportements. je que je crains c'est que ça fasse l'effet inverse chez la plupart. Mais je vais suivre avec attention ce qui va se dire.
Alice je suis d'accord avec le début. pas pour polytechnique je l'ai dit dans mon billet, quand aux masculinistes l'histoire dira si il était judicieux de leur offrir une tribune.
Gabrielle, oui il faut y aller.
Eve, je ne suis pas sure non plus que ce film serve la cause du féminisme, mais il est fait par un homme et ne montre pas de hordes de femelles, uniquement des hordes de males
Valérie, quand j'ai commencé à bloguer j'avais dans l'idée qu'il était important qu'on prenne en compte la paternité dans la vie et dans le travail. Plus j'avance avec ce blog plus je pense qu'il faudrait effectivement axer une part importante de la réflexion sur la place et le role des hommes. Mais ils n'ont pas l'air eux mêmes très emballés par le sujet.
Sasa, quelle perspicacité. oui c'est le pénis d'un homme qui vient de subir une opération pour l'allonger.
Jean Gabard, ça m'énerve que vous spammiez mon blog. Exeptionnellement je laisse puisque vous êtes dans le sujet (mais je ne suis d'accord avec rien je le dis pour les autres)
Fabienne, il faut distinguer le film et le débat, 2 moments très différents. Je ne vois pas en quoi je suis conformiste ? je peux même dire que je n'ai pas trouvé facile de critiquer un film qui a pour l'instant était par les féministes présentes. et la suite de vos propos est hors sujet
Suzanne, si il faut y aller. d'autant plus que j'ai hate de connaitre votre avis.

13. Le 11/11/2009, 19:13 par ali

Je n'ai pas vu le film.
A propos des masculinistes, ça me fait penser à la manière dont on a joué avec les idées du FN dans les années 80. Pour se donner des frissons, on a fait de Le Pen une star alors que ses idées touchaient seulement une minorité de la population, ... on voit le résultat aujourd'hui.
Je trouve qu'il y a un certain gout à se focaliser sur les masculinistes, et de leur servir de partenaire pour entretenir une vision caricaturale.
Cest plus facile.
Sur le site de Patrick Jean, j'ai découvert "le manifeste des hommes" qui semble supposer que "l'homme" fonctionne forcément sur le mode masculiniste. Je cite, de mémoire et en déformant les détails : "qui aura le courage de signer ce manifeste ?"... pour dire en gros que de frapper les femmes c'est mal etc etc... Donc, pour moi, on prend les gens pour des gamins (quoique les enfants ont des esprits souvent plus nuancés que les adultes), C'est le même univers que les masculinistes.

Je suis bien d'accord, encore, avec Valérie.
Le féminisme (enfin, moi je ne suis pas un intello...je ne lis qu'internet) refuse souvent de se pencher sur les rouages du patriarcat... sur la planète des hommes.
Plutôt que de rester dans la caricature, qui ne démonte pas le patriarcat, mais renforce plutôt chacun-e dans une posture qui fait le succès du masculinisme, le féminisme devrait plutôt aider les hommes à démonter leur cage, aussi.
Eh oui, j' entend déjà des protestations "on est pas là pour faire les nounous etc..." (je ne peux pas répondre sur le blog de MS car ça bloque a 155 coms)... mais il vaut mieux des hommes qui se plaignent aussi du patriarcat, que des sortes de cow-boys protecteurs de faibles femmes (ayant signé le manifeste des hommes, et renoncé ainsi -de justesse-de battre leur femme).

14. Le 11/11/2009, 20:05 par Romane

@ Ali
Dire que le féminisme ne s'attaque pas aux rouages du patriarcat c'est n'avoir pas bien compris sa démarche. Parce que les féministes -et principalement les féministes radicales- passent leur temps à démonter, décrypter et analyser le patriarcat. Justement.
Sinon, je n'ai pas vu le film et attends sa sortie. Mais je suis d'accord avec Wildo. Les féministes parlent aussi de féminicide sur le plan mondial. voir les horreurs au Mexique, en Afrique par ex. Parce que si "guerre" il y a, c'est bien celle dans le sens homme-femme. Vu les violences qu'elles subissent. Françoise Héritier a bien mis en évidence la construction culturelle des hommes à dominer les femmes dans toutes les déclinaisons de la domination. (voir ce soir ou jamais de mardi 9 novembre, entre autres).

15. Le 11/11/2009, 20:38 par ali

"""les féministes -et principalement les féministes radicales- passent leur temps à démonter, décrypter et analyser le patriarcat. """

Et ben moi je dis que l'analyse est souvent incomplète.

16. Le 11/11/2009, 21:34 par lucia mel

hello Olympe,

bravo pour ton billet, je trouve qu'il rend très bien compte de la gêne que nous avons pu ressentir (je ferai un billet un peu plus tard sur le sujet). Je dirai à ceux et celles qui hésitent à voir le film : allez-y !!! et comme le rappelait Trublyonne à la sortie, il a le mérite de poser les bonnes questions, et de nous amener à débattre. On a eu aussi la chance d'échanger avec Françoise Héritier (et d'autres éminentes scientifiques et intellectuelles), rien que pour ça j'étais heureuse d'avoir fait le déplacement. Merci Olympe, pour l'invitation.

17. Le 11/11/2009, 22:50 par olympe

Wildo, oui Resh et Dormwiller je n'en connais pas d'autres (et je ne suis même pas certaine qu'ils soient en France) alors pour l'instant je ne les perçois pas comme un mouvement
je ne suis pas d'accord sur plein de choses avec E Badinter qui m'agace même profondément, mais je trouve indécent de la traiter de masculiniste. En réalité avec toi il n'y a que 2 possibilités : être avec toi (c'est à dire d'accord sur tout) ou contre toi. tu n'es pas propriétaire de la notion de féministes et le féminisme n'étant pas le stalinisme on peut y trouver de nombreuses nuances ne t'en déplaise.
pour ce qui est de commémorer les victimes autant je trouve pertinent de le faire lorsqu'il s'agit d'actes qui se renouvellent ou perdurent autant je trouve que c'est contre productif pour cet évènement.
Sinon je fais chaque semaine des billets pour dénoncer les inégalités et le fait que les hommes se soient arrogés toutes les places de pouvoir,mais je ne suis pas en guerre et je connais plein d'hommes hétéros qui en ont aussi conscience et voudraient aussi que les choses changent.
Quant à dire que l'hétérosexualité est une dictature......tu devrais lire Badinter.

Ali, je pense aussi qu'on joue avec le feu. et je suis d'accord avec le fait que le patriarcat est aussi une contrainte pour les hommes

Romane, justement le film ferait mieux de dénoncer ce qui se passe aujourd'hui de façon organisée (en Afrique) ou dont les pouvoir publics ne se préoccupent pas assez (en France) plutot que focaliser sur un seul évènement assez peu significatif

Lucia j'attends avec impatience ton billet. et l'invitation ce n'est pas moi c'est l'attachée de presse du film qui me les a envoyées.

18. Le 11/11/2009, 23:45 par Romane

Oui, le patriarcat est aussi une contrainte pour les hommes. Et les féministes le dénoncent aussi.

19. Le 12/11/2009, 01:50 par dwormiller

Le masculinisme est un reflet mâle du féminisme de genre. Il se situe au même niveau.

20. Le 12/11/2009, 10:37 par mtislav

L'affiche de ce film fait froid dans le dos ! Le "masculinisme"- je ne suis pas certain de maîtriser la notion- ne me tente pas et le mot ne me plaît pas du tout. Si c'est une forme de défense corporatiste des hommes, que cela nous plaise ou non, nous y participons sans doute. Sans doute pas sous ses formes les plus ridicules. Mais quand on se retrouve dans un milieu essentiellement masculin, ça me fait toujours cette impression.

21. Le 12/11/2009, 10:56 par klava

juste deux remarques:

- en études genre, il y aussi des travaux très intéressants sur les contraintes imposées aux hommes par le système patriarcal. je suis en train de lire "Masculinities" de R.W. Connell, et c'est un livre vraiment passionnant.
- Alice Schwarzer a fait un parallèle entre le massacre de Polytechnique et celui de Winnenden (olympe avait fait un billet très bien à ce sujet). personnellement, c'était la première fois que j'en entendais parler.

22. Le 12/11/2009, 14:00 par olympe

Mtislav, je pense que c'est aussi le point de vue de Juan (sarkofrance)qui a vu le film et semble en être ressorti en se posant beaucoup de questions sur ses propres comportements

Klava, ce n'est pas moi je ne sais pas ce qu'est Winnenden

Wildo, je suis d'accord avec Valérie, pour des raisons qui te sont personnelles tu as une haine des hommes. ce n'est pas la dessus qu'on peut fonder un mouvement féministes dont l'objectif est l'égalité et non pas la destruction des hommes.
Je pense même que ce féminisme radical que tu défends est un repoussoir pour de nombreuses femmes. mais je connais d'avance ta réponse "elles sont bien dressées".c'est beaucoup de mépris pour celles qui ne pensent pas comme toi

23. Le 12/11/2009, 16:26 par Valérie L

Le film fait beaucoup de vague chez les masculinistes du Québec, ce mouvement prend de l'ampleur et il ne faudrait pas l'oublier, parce que eux ils ne nous oublient pas! D'ailleurs, il y a des menaces de mort contre le réalisateur...

http://moncinema.cyberpresse.ca/nou...

24. Le 12/11/2009, 16:29 par klava

@olympe: la fusillade de Winnenden c'est ça: http://www.lefigaro.fr/internationa... (lien choisi au hasard). mea culpa: j'étais sûre d'avoir lu un billet à ce sujet sur ton site.

25. Le 12/11/2009, 17:11 par Romane

Olympe,
pourquoi la radicalité sert de repoussoir? Je vois le féminisme radical comme une démarche de réflexion profonde sans concession et lucide. Et ça fait mal pour certaines personnes. Je peux le concevoir. Moi aussi quand je lis certaines analyses ca me fait froid dans le dos. On tombe dans l'effroi de la réalité. Parce que je pense que le féminisme radical ne reste pas à la surface des choses, il va voir derrière le miroir. Et ca fait peur. Il me semble que cette radicalité est nécessaire. Personne ne s'offusque d'analyses radicales quand il s'agit d'autres domaines (économie par exemple). Mais comme par hasard, dès qu'une femme pense radical, rien ne va plus.

26. Le 12/11/2009, 18:19 par dwormiller

Wildo a raison : lorsque je critique le féminisme, j'utilise globalement les mêmes arguments que Badinter, Iacub ou Hans Sommers. Je suis d'accord avec quasiment tout ce qu'a écrit Badinter dans Fausse route.

Par contre ce n'est pas une critique "masculiniste". C'est une critique libérale, individualiste. Aucune référence aux intérêts d'un groupe (les hommes).

Or ce qui définit le masculinisme, c'est ça: la conscience de posséder des intérêts communs en tant que catégorie.

27. Le 12/11/2009, 18:41 par olympe

punaise, voila que je suis d'accord avec Dormwiller qui est d'accord avec Wildo !

Bon je souhaite qu'on arrête là sur ce sujet. Wildo en fait nous ne sommes d'accord sur presque rien et je m'interroge sur le terme de féminisme, parceque je n'ai pas envie que des gens pensent que nous défendons les mêmes idées. L'écart est trop grand.

28. Le 13/11/2009, 01:44 par frieda l'écuyère

Dormwiller : "Wildo a raison".

'Tain, je regrette pas d'avoir tout lu.

Merveilleux résumé.

29. Le 13/11/2009, 01:47 par frieda l'écuyère

Ah, une dernière question : et se prendre à ce point au sérieux, se serait pas un peu hétéro-normé ?

30. Le 14/11/2009, 08:15 par juan

je peux comprendre Olympe, Trub et les autres par rapport au film. On attend beaucoup d'un tel programme. Personnellement, en tant que simple papa, hétéro, féministe et inquiet, je l'ai trouvé, à sa mesure, formidable. J'y reviendrai dans un billet.

31. Le 16/11/2009, 13:11 par ???

@45 frieda l'écuyère

Ce qui est surtout étonnant de votre part c'est d'attribuer un quelconque pouvoir d'arbitrage au troll masculinite de ce blog.
Plutôt révélateur de cette lesbophobie larvée, que je regrette profondément venant de féministes. C'est un bien triste constat.

32. Le 18/11/2009, 10:46 par une femme du coin

Patrick Jean voulait qu'on se dispute après son film. Il semble que ce soit réussi. Moi je l'ai vu à Perpignan en avant première, la salle était bouleversée. C'est un grand film.

33. Le 24/11/2009, 22:28 par Agnès

"Leurs propos sont caricaturaux comparant par exemple le féminisme au fascisme, au nazisme ou au stalinisme (et d'ailleurs à plusieurs reprises la salle a ri à les entendre) mais si ce mouvement à l'air actif outre atlantique, il est quasi inexistant en France."

Ce qui est caricatural pour moi c'est de vivre au pays de Candy. Hou hou, ouvre les yeux! On voit bien ICI en France combien le lobby des pères divorcés a conduit la politique familiale et a dicté ses lois (Loi sur la coparentalité de 2002 les 30 propositions de SOS PAPA ont été repris par Ségo), on lit ici en France sur les forums les mêmes parler des femmes et des mères en tant que "femelles" "vaginocrates" matriarcat" et l'incontournable "misandre" très en cours dans leur discours auprès des medias et des politiques. On voit bien comment ARTE s'est fait démolir a coup de procédure judiciaire quand ils ont osait " In nominé patris " sur le même sujet. Et c'est bien aujourd'hui en France que le réalisateur s'est fait explosé d'insultes. Un homme qui dénonce de très graves dérives dont les femmes et les mères sont victimes, moi je dis RESPECT !
Solidarnosc Patric et MERCI pour votre courage.

34. Le 24/11/2009, 22:28 par Agnès

"Leurs propos sont caricaturaux comparant par exemple le féminisme au fascisme, au nazisme ou au stalinisme (et d'ailleurs à plusieurs reprises la salle a ri à les entendre) mais si ce mouvement à l'air actif outre atlantique, il est quasi inexistant en France."

Ce qui est caricatural pour moi c'est de vivre au pays de Candy. Hou hou, ouvre les yeux! On voit bien ICI en France combien le lobby des pères divorcés a conduit la politique familiale et a dicté ses lois (Loi sur la coparentalité de 2002 les 30 propositions de SOS PAPA ont été repris par Ségo), on lit ici en France sur les forums les mêmes parler des femmes et des mères en tant que "femelles" "vaginocrates" matriarcat" et l'incontournable "misandre" très en cours dans leur discours auprès des medias et des politiques. On voit bien comment ARTE s'est fait démolir a coup de procédure judiciaire quand ils ont osait " In nominé patris " sur le même sujet. Et c'est bien aujourd'hui en France que le réalisateur s'est fait explosé d'insultes. Un homme qui dénonce de très graves dérives dont les femmes et les mères sont victimes, moi je dis RESPECT !
Solidarnosc Patric et MERCI pour votre courage.

35. Le 24/11/2009, 22:35 par olympe

c'est bien la première fois qu'on me traite de Candy. je vous en serais presque reconnaissante.

l'avenir le dira mais à mon avis c'est jouer avec le feu que leur offrir pareil tribune.

36. Le 25/11/2009, 00:53 par philouchek

J'ai pas vu le film, j'ai presque 50 ans. Elevé par quatre soeurs, le féminisme je connais, sinon en théorie du moins en pratique. Alors, quand j'étais ado, puis jeune adulte, j'ai essayé de me conformer à ces enseignements, puisque je ne connaissait que ça. Quels fiascos, quelles halères, que de belles dames décues. Et après trente cinq ans d'expériences vraiment sincères, je peux dire que ce que très majoritairement les femmes, mêmes féministes, détestent, voire méprisent, c'est un homme qui ne cherche pas à les dominer. Elles peuvent l'aimer, apprécier son attitude, s'en faire le meilleur des amis, mais elles courrent très vite vers un autre qui pourtant va les rudoyer. Ha non, elles ne recherchent la violence avec les coups et le sang, mais un homme qui se fout totalement d'exprimer une domination les ennuient mortellement, au moins à la longue. Ce débat sur la domination est sociétal, mais il dérive et déborde sur la relation homme-femme, sur le couple, la violence conjugale. Si les hommes se font la guerre, c'est bien pour gagner le coeur de la princesse, et elle le sait bien. Si ses désirs changent, les hommes changeront.

37. Le 25/11/2009, 10:55 par jean GABARD

qu'un homme dénonce les dérives machistes est normal. Tout à fait d'accord ! D'ailleurs je le fais moi-même.
Alors pourquoi serait-il anormal qu'un homme dénonce les dérives féministes ? Même si vous n'êtes pas d'accord ?

38. Le 25/11/2009, 11:00 par olympe

eh bien Jean Gabard je pense que vous n'avez pas lu mon billet

39. Le 25/11/2009, 16:07 par ???

Jean Gabard....c'est ce masculinite qui traine sur tous les forums parlant du film "la domination masculine" pour tenter de discréditer le film. Vôtre haine des femmes vous fait perdre votre temps Jean Gabard. Depuis des années votre pensée réac et dangereuse est dénoncée, mais là c'est carrément à l'échelle du grand public. Vous avez perdu. Ce film sera vu par un très grand nombre de personne, et son impact contre les masculinites sera efficace.

Merci à Patric Jean pour son film indispensable.

40. Le 28/11/2009, 00:43 par jean gabard

J'ai lu le billet de Olympe mais ce n'est pas à elle que je répondais

pour répondre à ???, qu'est-ce qui vous fait dire que j'ai de la haine pour les femmes ? Qu'est-ce qui vous fait dire que ma pensée est réac et dangereuse ? Si vous trouvez dans mes écrits des propos misogynes et réactionnaires, il faudra me le signaler (et sans aller jusqu'à acheter mon essai vous pouvez allez sur mon site jeangabard.com et sur mon blog )

Pour avoir perdu, encore aurait-il fallu avoir quelque chose à gagner !
et pourquoi parler au passé ? Merci je me porte très bien et comme vous le voyez je donne encore mon avis quand on me donne la parole : sur des forums, dans des conférences, à la radio, à la TV ... vous m'avez peut-être vu dans l'émission Starmag sur "la domination masculine" ? désolé d'être encore là !

Que ce film connaisse du succès n'est pas étonnant. N'était-ce pas le but recherché ? Mais le succès suffit-il pour dire que l'on a raison ? Ou alors Hitler avait aussi raison !
Que ce film ait un impact contre les "masculinites" (vous vouliez dire "masculinistes je suppose) pourquoi pas et ceci ne me gène pas du tout. Personnellement je dénonce les erreurs machistes et les dérives féministes alors ? ...

41. Le 29/11/2009, 15:14 par julius_90100

Bonjour à toutes et à tous,
C'est la première fois que je me renseigne sur un tel sujet, peut-être parce que j'ai vu le film cette semaine, bref. Je compatie bien entendu avec tout ce qui se veut égalitaire. Mais moi ce qui me chagrine un peu dans ce film c'est qu'il n'a jamais été question d'amour et de sexualité. Mais merde, c'est central, non ? Que le monde fonctionne avec le schéma de la loi du plus fort n'est pas une nouveauté, que l'on ne soit pas encore sorti du schéma de société du type de l'animal social tel le lion ne m'étonne pas non plus et j'aimerais aussi que ça change.
Pourtant les premières minutes du film sont édifiantes : le type est frustré par la longueur de son sexe. Il semblerait qu'il serait plus viril avec une tube un peu plus longue... Ne serait-ce pas là un sentiment de castration où l'apparence lui rendrait ce qu'on lui coupé aux cours des années passées ? Que les machos soient imbuvables, je suis le premier à le reconnaître et à le dénoncer ; mais les hommes ne méritent pas pour autant d'être castrés !
Alors d'où vient ce phénomène ? Et aussi que dire de tous ces célibataires qui vivent en France ? Tous pensent à l'amour et pourtant tous vivent dans la solitude. Et sur cela je rejoins d'une façon un peu moins radicale Philouchek. Je suis un homme qui aime les femmes mais qui est d'un intérieur sensible plutôt raffiné. Et je me fais sans cesse refoulé par les nanas et remarque que les mecs vulgaires au sens phalique parviennent à leur fins et pas seulement avec des écervelées. Alors que ce passe-t-il ?

42. Le 30/11/2009, 21:33 par Celine

Bonjour. Je suis ravie de découvrir ce blog que je ne connaissais pas!
A la remarque "ça caricature trop les hommes" dans le billet, j'ai franchement envie de répondre : qu'est ce qu'on est gentilles et intelligentes quand même. On est capables après des milliers d'années d'absurdité patriarcale d'être encore compréhensives et ouvertes blablabla. Et dans le même temps j'ai envie de répondre aussi : tous les jours je me sens caricaturée, par les images des pubs, par les images dans les médias, par les petites remarques quotidiennes, par les "mais t'es trop ceci ou trop cela", parce que quand t'es une femme t'es toujours trop, jamais comme il faut. Alors merde! :)

Bon mis a part le coup de gueule, j'avais une vraie question quant aux groupes de pères divorcés justement, qui dénoncent je sais pas quoi (les vaginocrates c'est ça?) : pourquoi confie-t-on par défaut beaucoup plus les enfants à la mère qu'au père. C'est pas une autre forme de machisme quelque part? Enfin je dis peut être une connerie...

43. Le 02/12/2009, 10:11 par MP

"A la remarque "ça caricature trop les hommes" dans le billet, j'ai franchement envie de répondre : qu'est ce qu'on est gentilles et intelligentes quand même. On est capables après des milliers d'années d'absurdité patriarcale d'être encore compréhensives et ouvertes blablabla."

Pitié, ne nous mettez pas tous dans le même panier, bordel ...

44. Le 06/12/2009, 12:54 par pink

bonjour à toutes et tous
je suis allée voir le film hier soir et mon point de vue n'a pas changé: la bataille fait rage et les meilleures places ne sont pas occupées par le sexe "faible", mais....les choses avancent!!
les hommes se posent des questions...les femmes aussi, au-delà du rapport de pouvoir, il y a le rapport de partage...et c'est là où tout se joue!
Osons mesdames etre en pleine possession de nous-memes et bousculer par notre liberté d'etre le poids des idées reçues. Exit la passivité, la victimisation, l'adhésion au désir des hommes (surtout quand il est dicté par l'idéologie ambiante)!
choisissons aujourd'hui d'etre des humains, femmes et hommes, à part entière, non conformes à la pensée unique dans laquelle "on" a intéret à nous enfermer!
choisissons la voie de l'acceuil, du partage, de l'aventure amoureuse car c'est une aventure...pleine de surprises et qui mérite le détour.
ce que nous devons combattre ce n'est pas l'autre, c'est notre frilosité, notre manque de courage, nos petits compromis avec nous-meme et avec l'autre.
l'etre humain est beaucoup plus que ce qu"on" veut nous faire croire et ses potentialités sont illimitées
ne nous trompons pas d'ennemi!!

45. Le 06/12/2009, 21:07 par julius_90100

Personne n'a répondu à ma question.

46. Le 06/12/2009, 21:15 par olympe

julius, qui est habilité pour répondre à une question pareille ? moi ce que je remarque c'est que les femmes qui ont de hauts diplomes , de hauts revenus sont plus souvent célibataires.
par aileurs on ne choisit pas un homme en fonction de la longueur de son sexe parceque ça on le découvre après.. et on ne choisit pas les mêmes pour un soir ou pour la vie

47. Le 07/12/2009, 00:17 par Zoé

Il est clair que si on se dit que être en couple, ça veut dire: deux fois plus de chance se faire taper dessus par quelqu'un qui ne sera même pas capable de faire une lessive ou une vaisselle, de passer l'aspi ou de repasser sa chemise, qui passera ses soirées à regarder le foot en buvant des bières et qui en plus risque de ronfler la nuit, le choix est vite fait non? ;-)))))
(ceci était un message en boutade, joke, joke...)

48. Le 07/12/2009, 04:46 par dwormiller

Je suis d'accord avec Philouchek moi aussi. Je crois l'avoir dit ailleurs. Beaucoup de femmes sont très attirées par les traits de personnalité qui sous-tendent le machisme (arrogance, dominance, jalousie, extraversion). Dans la séquence "speed dating", certaines le disent ouvertement.

Les deux facettes sont indissociablement liées: désir des femmes, machisme des hommes.

Les hommes qui ont le plus de succès auprès des femmes en général, ce sont les psychopathes (qu'on appelle aussi "pervers narcissiques"). Les groupies qui écrivent des lettres d'amour aux tueurs en série ne sont pas des folles. C'est simplement une manifestation extrême de ce désir féminin latent pour le mâle alpha, celui qui tuera sans hésitation pour satisfaire ses besoins.

Patric Jean montre une femme déposer plainte contre son mari qui - bourré - a tenté de la frapper avec une hache. Elle explique benoîtement au policier qu'elle s'est pris son premier coup de poing trois mois après le début de leur histoire. Elle s'est pourtant mariée avec lui et a fondé une famille. Lorsque le flic lui a demandé si elle était toujours amoureuse, elle n'a pas dit non.

S'il lui avait effectivement fendu le crâne, cela ne m'aurait pas plus ému qu'un règlement de compte entre mafieux.

49. Le 16/12/2009, 16:30 par julius_90100

"On ne choisit pas les mêmes pour un soir ou pour la vie". Parce que vous prétendez choisir un autre avenir que celui d'un soir ! Votre plan d'un soir ne vaut pas plus que la pute que je m'envois une à deux fois l'an pour vérifier que mécaniquement, je fonctionne encore . Cela me déplaît fortement mais votre loi est celle-là. Depuis les premiers combats féministes, certains hommes se sont sensibilisés, féminisés pour vous être agéables et c'est précisément ceux-là que vous castrez en leur jetant au visage votre "non" catégorique, puis en vous retournant vers l'égocentrique à la mode. Par contre ces hommes privés de cette stupide mais existencielle dignité de mâle se voient accorder une savoureuse place d'ami et de confident. Ils sont si compréhensifs...
dwormiller et Philouchek ont raison, puisque vos hormones préfèrent les bètes éclatez-vous bien avec. Moi, en attendant, j'atteinds les profondeurs insoupçonnées de la pornographie du net, mais lorsque le temps de la laideur sera venu, ne comptez plus sur nous.

50. Le 29/12/2009, 10:14 par lesmerveilleuxnuages

LA DOMINATION MASC... :Blog très riche et commentaires idem ; merci ;(2 petites erreurs de frappe :"oblongs" et "ées" oublié ensuite) ; bonne année !

51. Le 03/01/2010, 05:19 par JoanNN28

Students have a chance buy the written essays or <a href="http://www.gogetessays.com">buy essays</a> at the essay writing service just about this good topic.

52. Le 08/03/2012, 09:10 par margot

Je suis en train de regarder.
Elles sont trépanées, les dames à partir de 8' ?

53. Le 08/03/2012, 12:10 par Couille bleue

Je prend une caméra, je filme des nanas qui se font refaire les seins et qui expliquent qu'elles pensent que ça va leur donner du pouvoir, je filme des hommes battus qui expliquent leur impossibilité de quitter le domicile, de se révolter et de porter plainte, je saupoudre tout ça avec quelques féministes bien enragées dont je garde les extraits les plus croustillants, j'agite bien fort pour en faire parler, je l'appelle La domination féminine avec 2 grosses pelotes de laine en forme de seins comme affiche et j'aurais prouvé quoi ? Rien. Tout comme ce film.

54. Le 08/03/2012, 17:14 par pat

Couille bleue vous ne serez pas plus crédible que Patrick Jean, comme tous ceux qui manipulent les chiffres ou les interview, vous allez faire un travail de militant obtu, pas un travail de vérité et de progrès mais cela suffit amplement a certain(e)s

55. Le 09/03/2012, 22:09 par courroux

M/Réserves sur la présentation du film sur le site qui est symptomatique et explique pour partie la confusion et superficialité de certains aspects (après l'avoir vu avec grand intérêt, n'ayons découvert du fait de mes longues absences de France qu'en novembre 2011, la tuerie Polytechnique Qc) :

1. "valeurs ancestrales du patriarcat" totalement à l'oeuvre car seul ce système est connu par l'humanité : la tendance et ces valeurs ne sont donc en rien "marginales" comme le présuppose le film, et de type de vision de l'histoire.

2. "phénomène social tabou : le patriarcat" : Où est le tabou ? Ce n'est pas un phénomène, c'est le modèle dominant. (aucun matriarcat effectif attesté sur la planète)

De plus, malheureusement, risque de propager le mouvement masculiniste et de lui donner une jolie publicité.
L'enfer est pavé de bonnes intentions.

M/conclusion gale : Le seul tabou à mettre en place grâce à notre hiérarchie des normes juridiques, c'est celui de l'interdiction formelle des féminicides en Droit international & national.
Et remanier d'urgence notre Code pénal patriarcal (à ce jour, il ne peut être autre)
Voir blog http://susaufeminicides.blog.lemond...

56. Le 09/03/2012, 22:10 par courroux

M/Réserves sur la présentation du film sur le site qui est symptomatique et explique pour partie la confusion et superficialité de certains aspects (après l'avoir vu avec grand intérêt, n'ayons découvert du fait de mes longues absences de France qu'en novembre 2011, la tuerie Polytechnique Qc) :

1. "valeurs ancestrales du patriarcat" totalement à l'oeuvre car seul ce système est connu par l'humanité : la tendance et ces valeurs ne sont donc en rien "marginales" comme le présuppose le film, et de type de vision de l'histoire.

2. "phénomène social tabou : le patriarcat" : Où est le tabou ? Ce n'est pas un phénomène, c'est le modèle dominant. (aucun matriarcat effectif attesté sur la planète)

De plus, malheureusement, risque de propager le mouvement masculiniste et de lui donner une jolie publicité.
L'enfer est pavé de bonnes intentions.

M/conclusion gale : Le seul tabou à mettre en place grâce à notre hiérarchie des normes juridiques, c'est celui de l'interdiction formelle des féminicides en Droit international & national.
Et remanier d'urgence notre Code pénal patriarcal (à ce jour, il ne peut être autre)
Voir blog http://susaufeminicides.blog.lemond...

57. Le 13/03/2012, 11:46 par Armel

"Ce n'est pas ainsi que je perçois les hommes et ce n'est pas ainsi que j'ai envie d'être féministe."

Je suis un homme. J'entends souvent ce discours : "ce n'est pas ainsi que je perçois les hommes".

Pourquoi ne pas dire et écrire COMMENT VOUS LES PERCEVEZ ?

Le reportage qui fait l'objet de ce billet, je l'ai vomi : mélanger les images des années 50 et celles des années 2000, sans préciser ni la source ni la date, en laissant entendre qu'il n'y a qu'un seul type de personne sur terre... c'est juste de la manipulation. Mais peu importe. Ce n'est pas le propos.

En tant qu'homme, je ne me reconnais pas dans les personnes qui sont incriminées dans ce reportage. Pourtant, j'entends partout le discours "LES HOMMES sont...". Il n'y a donc qu'une seule espèce d'homme et je ne m'y identifie pas... que suis-je alors ?

J'aimerais vraiment vous lire sur votre propre définition "des hommes" (puisque nous sommes tous identiques), votre perception, votre ressenti...

58. Le 13/03/2012, 12:03 par pat

Armel je vous suis, et si vous voyez le clip de Patrick Jean contre la prostitution vous comprendrez qu'il ne respecte ni les hommes ni les femmes. Pour lui il est évident qu'une femme de plus de cinquante ans, pas forcément belle, ne peut être que sexuellement répugnante.