Un mouvement Slutwalk : "la marche des salopes" est né au Canada et semble se développer puisqu'après une 1ere manifestation a Toronto qui a réuni 3000 personnes  2000 ont défilé à Boston , les prochaines sont prévues à Londres et Montréal. (infos en Anglais ici)

Au départ les propos d'un représentant du service de police de Toronto qui a déclaré que "les femmes gagneraient à ne pas s'habiller en salope afin d'éviter de se faire agresser".

La réaction s'est organisé sur les réseau sociaux.

Qui en est à l'origine ? je n'ai pas trouvé. Il semblerait (c'est au conditionnel) que les mouvements des travailleurs du sexe y aient pris une part active.

On trouve sur le site féministe canadien Cybersolidaires un manifeste de la Slutwalk traduit en français. Il s'agit de ne plus accepter que les victimes de viols soient considérées comme responsables et de casser le mythe de "la salope qui l'a cherché". Sur l'utilisation du mot "Slut" l'explication est la suivante, et c'était déja celle qui faisait qu'en 1971 les signataires du Manifeste des 343 l'avaient repris à leur compte après que Charlie Hebdo leur ait attribué ce nom .

"Historiquement, le terme "salope" a porté une connotation surtout négative. Cette désignation vise celles et ceux qui sont sexuellement actifs, que ce soit par plaisir ou par travail, et ce sont majoritairement les femmes qui ont souffert du fardeau de cette étiquette. Qu'il soit utilisé comme une critique sévère à l'égard du caractère d'une personne ou comme une banale insulte, l'intention derrière ce mot est toujours de blesser. Voilà donc pourquoi nous le réclamons. "Salope" est maintenant réapproprié."

Evidemment cela fait débat au motif que "les femmes doivent descendre dans la rue contre la violence, non pas pour le droit d'être appelées salopes".

Personnellement j'avais été plutôt choquée par le titre de Libé qui traitait de salopes des femmes ayant signé un manifeste pour l'égalité. Renseignements pris le terme était bien une initiative du journal et non pas celle d'Osez le féminisme qui avait lancé la pétition et j'y avais donc juste vu l’occasion pour Libé de faire titre particulièrement racoleur.

En même temps ces défilés rencontrent un succès certain, et rappellent les mouvements des féministes ukrainiennes qui elles aussi défilent en petites tenues. D'après les photos les participantes sont jeunes.

Néo féminisme ? Manipulation ?

En tout cas c'est un phénomène qu'on ne peut pas ignorer .

Rendez-vous sur Hellocoton !