La pression sur l'épilation

Ce billet est un prélude au suivant dans lequel je vous parlerai de l'excellent essai de Stéphane Rose "Défense du poil", mais là je n'ai pas eu le temps de finir de l'écrire.

L'auteur y rappelle les énormes enjeux financiers liés à l'épilation : crémes et cires, appareils de toutes sortes, centres de beauté... en 2008 tout cela représentait un chiffre d'affaire de 1,8 Milliards de dollars.

Et il décrit comment la presse people "monte la garde". Voici donc quelques exemples qu'il donne et que j'ai retrouvé sur le net.

Une vedette non parfaitement épilée est outrageusement critiquée. Difficile après ça pour madame tout le monde de prendre le risque de s'exposer aux même moqueries,  qui semblent représenter un avis universel puisqu'elles sont dans le journal !

D'autant plus qu'est désormais asséné un nouvel argument imparable : l'épilation serait hygiéniquement préférable. Mais ça je vous en reparle ....

Madonna carrément accusée de prendre des hormones qui lui donnerait du punch mais développerait sa pilosité.

Le drame pileux de Britney Spears

La culotte rose d'Amy Winehouse

Les jambes velues d'Alicia Keys

La pression est également mise sur les garçons même si c'est avec moins de férocité. Stéphane Rose le note, le marketing cherche désormais à toucher de nouvelles cibles : les hommes. Et si les plus âgés rechignent à renoncer aux poils symboles ancestraux de virilité les jeunes sont plus malléables sur le sujet.

Zac Efron cloué au pilori

Commentaires

1. Le 25/01/2011, 19:43 par lucia mel

tu peux me croire, ça fait de nombreuses années... que je souffre de cette stupide blague : "ah, t'es portugaise, t'es poilue"... je ne suis pas plus poilue qu'une brune ordinaire, même plutôt moins, ni poils au-dessus de la lèvre ni duvets masculins, mes sourcils épilés quand j'étais jeune n'ont plus jamais repoussé, sur mes mollets en hiver quelques poils se battent en duel...

La photo de Madonna (l'italienne !) franchement, même agrandie, on voit un poil qui ressort !!!

Ca m'énerve terriblement ce sujet-là...

2. Le 25/01/2011, 20:13 par SkyzoidBoy

L'épilation : ou comment gagner des points de PIB facilement.

3. Le 25/01/2011, 20:32 par Gabrielle

'tain la photo d'Alicia Keys, ils ont que ça à faire...

c'est vrai que c'est une pression sociale hyper intégrée ce truc. alors que si on montrait des mannequins pas épilées pendant un certain temps je suis sûre qu'on ferait moins attention. mais non, ya un marché alors on peut rêver tiens...

n'empêche je l'affirme ici: si un jour un mag fait ça, une série mode avec des poils au pattes et sous les bras, je m'abonne! (ELLE si tu m'entends) promis juré.

4. Le 25/01/2011, 20:52 par solveig

Il y a un véritable terrorisme du poil, j'aimerais employer un autre mot ... allez, on va dire hantise du poil féminin. J'ai vu de jeunes collègues préférer ressembler à des poulets plumés qu'avoir le moindre poil sur les bras !
Comment en est-on arrivé là ? ...ça me mets très en colère.

5. Le 25/01/2011, 21:09 par Aude nectar

Ouais ras le bol de la dictature du zéro poil chez les femmes !

6. Le 25/01/2011, 21:13 par Le Journal de Chrys

Ohh je vais envoyer ça à quelques unes.....

7. Le 25/01/2011, 21:35 par olympe

Monolecte, oui je sais

et bien on pourrait monter un club, mais je ne suis pas certaine de résister à cette pression là. Surtout pour les mollets j'ai déja essayé et du coup je ne me mets plus en robe

8. Le 25/01/2011, 22:36 par Suzanne

"Terrorisme, camps de concentration, diktat,entrée en résistance"
Tout ça pour l'épilation ? Tant que ça ? Ce n'est pas un peu excessif ?

9. Le 25/01/2011, 22:52 par Mohican

Non, non, ce n'est pas excessif, et même ça mériterait une chanson.

Ami entends-tu le vol noir du rasoir sur nos aines ?
Ami, entends-tu ces cris sourds de la cire sur l'aisselle ?
Ohé, follicules pileux et sourcils, c'est l'alarme.
Ce soir l'esthéticienne connaîtra le prix du sang et des larmes.

10. Le 25/01/2011, 22:57 par Nicolas

Hé ho ! J'ai le monopole des photos de Zac Efron à poil.

11. Le 25/01/2011, 22:58 par Duchesse

http://duchessedorleans.hautetfort....

Comme Euterpe le disait ici, le poil c'est le signe de l'âge adulte... cette société déteste les signes d'âge adulte. A relier aux photos porno-pédophiles de Vogue dont reparlait Rue89 hier :

http://www.rue89.com/2011/01/24/che...

12. Le 25/01/2011, 23:12 par mike hammer papatam andropov

On dirait que le marché aime la norme, et surtout celle qu'il matraque méchamment, partout et à tout-va.
Pire, le fait que les êtres humains s'y conforment, et encore pire, qu'ils s'y retrouvent.

13. Le 25/01/2011, 23:56 par Violette Bleue

Je me souviens avoir vu une femme combattant l'absence du poil, au journal de la santé, et cela m'avait interpellée.
Je m'étais dit "pourquoi pas, après tout ? Pourquoi s'échiner à s'épiler tout le temps ?"
Pour ma part je ne le fais pas régulièrement, surtout là en hiver, et alors ?
C'est écolo de ne pas chasser le poil, pas de perte d'énergie, et au contraire ça tient chaud !

14. Le 26/01/2011, 00:10 par Akynou

Il paraît que le duo épilation + déodorant à tout va serait cancérigène. Etre poilue ou mourir, en quelque sorte

15. Le 26/01/2011, 00:33 par la belle bleue

Article intéressant, j'attends la suite avec impatience.
J'ai beaucoup aimé le commentaire numéro 11, je me suis permis de le reproduire chez moi.

16. Le 26/01/2011, 07:43 par Pelenop

Un site existe sur l'histoire de la pilosité ou plus précisément sur l'obligation de s'épiler : "A propos de l'épilation féminine"
http://pgriffet.voila.net/

17. Le 26/01/2011, 08:31 par plouf_le_loup

Pauvres vedettes, obligées de s'épiler même en hiver !! Au passage, la photo de la jambe d'Alicia Keys, toute auréolée de paillettes brillantes, est superbe, j'aime beaucoup !

Y'a un bail que je n'épile plus mes gambettes de yéti qu'environ une fois par an (quand me prend une frénésie de plage, mais je tiens rarement plus d'une seule fois, j'ai un peu autre chose à faire dans la vie), JAMAIS eu une seule réflexion négative... Ou alors je suis moitié sourde (en plus !).
En revanche, même en yéti qui s'assume, j'en coupe certains, pour confort perso... (genre ceux qui s'emmêlent grave quand on s'essuie aux toilettes, obligée de les raccourcir sinon ouille ; ceux autour du mamelon qui dérangent ma boulette quand elle tète -oui j'en ai même là, ah ben on est yéti ou pas, hein !- ; et ceux des aisselles qui font encore plus transpirer -vu que même pas en rêve un déo chimique chez moi-, alors que franchement, j'ai pas besoin de ça ! -mais ceux-là je les rase. Oh peuchère, les épiler ? hors de question, je ne me veux aucun mal !!).

Les plus jolis ? Ceux des orteils ! Fournis, bruns, une vraie broussaille, quand j'allais chez des esthéticiennes, elles étaient toujours à la limite de l'apoplexie quand je refusais qu'on y touche ! lol

Comme quoi ça se fait, même sans militantisme, et les réactions de la vraie vie sont souvent bien moins virulentes et moqueuses que celles des magazines décérébrés...

(plouf, arrivée vie La Belle Bleue)

18. Le 26/01/2011, 09:30 par Héloïse

Osez Le Féminisme a conçu une petite vidéo d'inversion des rôles à ce sujet:

http://www.aufeminin.com/video-cult...

19. Le 26/01/2011, 10:05 par pat

quelle stupidité dans ces médias people!
Une jambe légèrement duveteuse est bien plus douce, et une aisselle ou un sexe couverts d'un buisson ardent c'est quand même autre chose!

20. Le 26/01/2011, 10:41 par Sammy

C'est affligeant. Absolument d'accord avec le qualificatif de "magazines décérébrés" lu dans un commentaire précédent. Drôle de société où nos corps (femmes comme homme) ne nous appartiennent même plus.

21. Le 26/01/2011, 11:38 par Dorcha

Quelque part, moi ce qui m'inquiète le plus, dans cette article, c'est la photo de Zac Ephron : je sens que ça va faire comme pour le poids, on va arriver à une égalité, mais pas dans le bons sens. Plutôt que de se dire, après tout, les mecs ont le droit de ne pas s'épiler, on va faire pareil, j'ai l'impression qu'à eux aussi on (=magazines, société) va demander de s'épiler.
Sinon, l'hiver quand je m'épile les jambes, je suis désolée, mais j'ai froid. Et je suis persuadée que les poils ont une utilité de régulation.

22. Le 26/01/2011, 12:21 par Emma

Ok pour le terrorisme du poil, mais on déroge pas à la ligne éditoriale de ce magazines pour qui l'inquisition sur le physque des stars comprend le poids avec photos en gros plan de micro-bourrelets, les rides, les seins qui tombent...
Bref, dans cette presse la traque du poil n'est qu'une des multiples manifestations de ce terrorisme.

En revanche l'argument hygieniste est + pervers, comme si l'hygiène ne dépedait pas vant tout de l'usage de savon+eau. Enfin vu qu'aux US la circoncision est peçue comme une pratique d'hygiène...

23. Le 26/01/2011, 13:17 par Anna

Suzanne : ce qui compte n'est pas le poil ou l'épilation en elle-même, mais le symbole et l'utilisation qu'on en fait. Poil ou pas poil, il s'agit bien d'imposer une norme à tous en ce qui concerne un sujet plutôt personnel, c'est ça qui est malsain.

24. Le 26/01/2011, 13:40 par Amélie

Je m'intéresse de près à la danse, et je m'étais fait la même réflexion côté épilation masculine. Aujourd'hui, il semble inconcevable de voir sur scène un danseur avec le moindre poil. Pourtant, il y a 30 ans, ça ne semblait pas gêner le public

Exemple avec Le Boléro de Béjart, en 1989 par Jorge Donn
http://www.youtube.com/watch?v=3wB8...

Et 20 ans plus tard : http://www.youtube.com/watch?v=iBqW...

25. Le 26/01/2011, 17:07 par Kian

S'il n'y avait que ça comme pression. C'est effectivement ajbecte, mais quand on pense que cela ne fait partie que d'un ensemble de pressions normatives.
Exemple des hommes (pour une fois) dont on exige beaucoup : on exige d'eux qu'ils ressemblent à des athlètes (il faut avoir une musculature sur-développée, avoir l'air "viril", puisqu'il n'y a qu'une conception de la virilité et que ce sont les femme qui l'imposent aux hommes ( femmes qui sont certainement également influencées par les magazines féminins entre autres ).
On exigera jamais d'une femme qu'elle ait des abdominaux visibles, par exemple... Aujourd'hui on trouve qu'une femme non épilée n'as pas l'air féminine... C'est exactement le même principe des diktats stupides qui nous pourrissent la vie. Cela va très loin puisqu'il est de bon ton d'épiler aussi le maillot alors qu'en principe c'est un partie cachée de notre anatomie. Ce ne sont que quelques exemples parmi d'autres... Il parait aussi que les femmes n'aiment pas les homme barbus... Bref. Nous ne sommes pas libres. Alors révoltez-vous, réfléchissez et vivez comme vous le voulez, pas comme les magazines où les autres l'exigent.

26. Le 26/01/2011, 18:38 par Suzanne

Anna: je sais bien, mais chacune est libre de s'exposer jambes poilues ou rasées dans la rue et sur la plage, non ? Et de ne pas lire ces conneries de magazines féminins... Personne ne force à les acheter.

27. Le 26/01/2011, 18:47 par pat

Kian je me sens tres loin de vos pensées. Ce terrorisme de presse people me fait sourire (avec dédain)mais ne me pousse a aucune regrettable extrémité. Je ne me sens pas obligé de me raser (sauf la ou ça pique trop....), j'ai la barbe, mes abdos sont en tablette de chocolat mais il y a un seul carré, mes muscles me vont bien sans être hypertrophiés ... et je trouve plus belle une femme a qui il reste quelque pilosités ....

28. Le 26/01/2011, 18:48 par Salomé

J'avoue que pour une fois je suis un peu perplexe.
Alors certes les photos de ce magazines ne sont vraiment pas aberrantes (je crois qu'ils ne savent pas ce que c'est des poils!!!) mais de là à se laisser pousser les poils ad vitam eternam...
Je suis brune, avec une peau très pâle et je suis plutôt poilue...Pour moi m'épiler ce n'est pas une réponse au diktat de la mode (j'y connais rien de toute manière), mais simplement une réponse esthétique personnelle. Pour les poils des aisselles comme dit plus haut, c'est certainement plus pour transpirer moins qu'autre chose. Mais lorsque je me transforme en yéti, je n'ai aucune envie de me mettre en jupe ou robe...l'hiver encore ça passe avec un gros collant mais bon, en nuisette ça le fait bof. Par contre, je suis tout à fait d'accord sur le fait que ce soit culturel. J'ai vécu longtemps en amérique du sud et c'est vrai que je vivais ma pilosité plus facilement, parce que les gens (enfin au fond de ma jungle) les gens s'en foutent graaave.
Et je suis d'accord sur le fait qu'on voit les poils comme un signe d'âge mûr (ou adulte) et que ôter tout poil (torse pour les hommes, pubis pour les femmes par exemple) est relativement "gênant".

29. Le 26/01/2011, 18:55 par olympe

Euterpe, je suis d'accord avec Suzanne vous êtes très excessive dans ce commentaire et parler de camp de concentration c'est quand même déplacé
Mohican, je préfèrerai la Marseillaise parceque le champ des partisans est une belle chanson, mais oups c'est interdit non ?
Duchesse, c'est effectivement l'une des thèses de Stéphane Rose
Mike hammer, le pire c'est bien qu'on accepte de s'y conformer, mais justement parceque la pression est forte et relayée
Violette, oui mais en hiver c'est facile avec pull, pantalons ou collants opaques. c'est autre chose en aout
Penelop, Heloise merci pour les liens
Pat, vous etes d'accord ou j'ai mal compris ?
Plouf ah bon ? pas de réactions ni de regards torves ? sinon j'ai un doute sur le fait que les poils des aisselles fassent plus transpirer . si ces poils sont là c'est qu'ils ont une utilité je suppose.
Didier Goux, vous croyez que si on monte un club de filles on va aller chercher un homme comme président ? vous devriez lire un excellent blog sur le plafond de verre. (mais comme adhésion de soutien on vous accepte)
Dorcha, ça semble clairement la tendance chez les jeune et voir aussi les vidéos mises en liens par Amélie
Emma, oui je pourais en faire un billet par jour !
Suzanne, mais même sans lire les magazines la pensée dominante est relayée par plein de gens ensuite, notamment les plus jeunes
Kian, je suis tout à fait d'accord la pression sur les hommes est tout aussi forte, mais sur d'autres sujets

30. Le 26/01/2011, 21:53 par lucia mel

et celles qui sont stigmatisées... on ne leur répond pas ? ;))))

31. Le 26/01/2011, 22:03 par olympe

Lucia, j'avais fait une réponse globale hier ! pour une fois que je prends le temps de faire des réponses personnalisées, ça m'apprendra !

32. Le 26/01/2011, 23:13 par polluxe

tout ça au fond n'est qu'une question de mode qui s'étend de + en + aux hommes : c'est vrai que les 2 masses noires sous les bras d'Efron c'est pas terrible... sans parler des types aux dos poilus que l'on peut croiser sur les plages l'été...

perso je ne suis pas fana des poils mais de là à s'épiler les bras faut pas pousser ;-)

et toutes ces gentes dames qui s'insurgent j'aimerais bien voir plus souvent leur moustache...

sinon j'apprends avec plaisir qu'il y a des portugaises imberbes ; les poils m'en tombent ! :-)

33. Le 26/01/2011, 23:56 par Chaminou

Je ne pense pas que cela soit seulement une question de mode justement. On en serait pas là sinon.

Y a-t-il déjà eu une société capable de laisser les femmes en paix, qu'elles choisissent d'être poilues au possible ou non ?

34. Le 27/01/2011, 00:34 par lucia mel

@polluxe : imberbe, imberbe... bon... pas plus poilue qu'une Japonaise ordinaire...

35. Le 27/01/2011, 05:57 par J.F.Sebastian

"Or j'ai cru (à tort alors ?) que cet article était une invitation à s'indigner et je m'indigne.
N'était-ce pas le but ?"
Certes, mais dire que les femmes épilées sont comparables à des prisonniers de camps de concentration peut laisser penser, même si ce n'était pas forcément votre idée, que les promoteurs de l'épilation sont des... nazis ou gardiens de camps.
Et un point godwin, dans un débat, c'est pas génial.

"Plouf ah bon ? pas de réactions ni de regards torves ? sinon j'ai un doute sur le fait que les poils des aisselles fassent plus transpirer . si ces poils sont là c'est qu'ils ont une utilité je suppose."
Oui, mais rien ne dit que leur but soit de limiter la transpiration...
D'après wikipédia ( http://en.wikipedia.org/wiki/Hair#F... ), il serait d'ailleurs plus logique que le raccourcissement des poils humains (pas la perte, car apparemment on en a autant que les mammifères de taille comparable, les notres sont juste plus petits et fins) soit là pour favoriser la transpiration sur tout le corps, une spécificité par rapport aux autres grands singes.

Pour rebondir sur ce qu'ont dit duchesse et Euterpe :
"Comme Euterpe le disait ici, le poil c'est le signe de l'âge adulte... cette société déteste les signes d'âge adulte."
C'est pas faux. D'un autre côté, même sans épilation le corps humain est déjà juvénile... comparé aux autres primates : la présence de duvet à l'âge adulte chez les femmes est, par exemple, un signe de pré-puberté chez les grands singes.
D'autres éléments (la face assez plate par rapport aux grands singes) font d'ailleurs penser que c'est l'humanité toute entière qui a subi une forme de néoténie (conservation à l'âge adulte de caractères juvéniles). Quelque part, on suit donc un peu une vieille tradition... (attention, je ne dis pas que cela justifie ou excuse quoi que ce soit).

Un truc qu'il faudra faire un jour aussi, c'est sortir enfin des idées reçues concernant les poils (repousse censée être plus rapide après la coupe, repousse censée être plus épaisse s'ils sont rasés, besoin de les "nourrir" via shampoing alors que ce ne sont pas des parties vivantes du corps, etc).

@Chaminou : regardez des films X des années 80/début 90, vous verrez que l'épilation intime est un phénomène très récent dans la société occidentale.

Pour le reste, mon point de vue (qui n'engage que moi) :
Faites ce que bon vous semble (encore heureux).
Par contre il faudra qu'on m'explique pourquoi, alors que des techniques d'épilation dites définitives existent (laser, etc), qui sont sans doutes moins coûteuses sur le long terme, on continue à réussir à vendre aux femmes des méthodes aussi douloureuses que la cire. Il y a des vraies raisons, ou bien c'est juste une super combine marketing ?

36. Le 27/01/2011, 07:14 par Koats

@J.F.Sebastian : Pour les techniques définitives, il y a pas mal de gens (je ne dis pas qu'ils ont raison, j'expose un fait) qui pensent qu'on a pas assez de recul pour savoir si c'est vraiment pas dangereux pour la santé... Donc déjà ça refroidit pas mal...

37. Le 27/01/2011, 09:21 par Suzanne

Olympe: l'attitude féministe la plus radicale en la matière ne serait-elle pas de bouder ces magazines féminins, ces trucs pipole pour débiles mentales et mineures éternelles, plutôt que de déplorer qu'ils véhiculent toutes ces idioties, qui ne devraient intéresser personne de sensé ? (the Simone de Beauvoir attitude).

38. Le 27/01/2011, 10:10 par pat

Oui Olympe sur ce point je suis d'accord avec vous, et partiellement avec Suzanne: je n'achète pas cette presse, mais je n'ai pas la "feministe attitude" enfin pas celle que je vois assez souvent ici, pour moi je le répète je suis pour l'égalité et le respect, dans les deux sens, et je m'intéresse aux problèmes, bien réels, des hommes aussi.

39. Le 27/01/2011, 15:11 par pat

"Comme on le sait, quand une féministe est accusée d'exagérer, c'est qu'elle est sur la bonne voie"
Voila une reflexion consternante.
les abus ne sont jamais signe de raison ou de vérité (moi)

40. Le 27/01/2011, 15:43 par Emma

Pat, ce que dit Christine Delphy, avec son humour habituel, ce n'est pas quand les féministes exagèrent, mais quand elles sont accusées de le faire, et vu que dès que l'on dénonce de façon affirmative le sexisme ambiant on est accusées d'éxagérer, tu comprends la plaisanterie.

Sur le poil il est intéressant de savoir que dans l'Amérique du sud du XVIII et XIXe il était de bon ton pour les européennes de montrer leurs poils : les indiennes étant imberbes, un mollet velu était le signe d'un sang européen pur... Et il me semble qu'au XVIe à la cour du Roi de France ces messieurstrouvaient fort excitants les poils sortant des bass de soie de ces dames, au point que les blondes glissaient des cheveux coupés dans leurs bas.

41. Le 27/01/2011, 16:12 par Salomé

Pat a dit : "pour moi je le répète je suis pour l'égalité et le respect, dans les deux sens, et je m'intéresse aux problèmes, bien réels, des hommes aussi."
Je ne vois pas en quoi être féministe n'est pas cela?? Egalité et respect...Les féministes ne sont pas (forcément) des femmes qui ont la haine du mâle...

42. Le 27/01/2011, 16:39 par pat

Emma , vu comme ça c'est plus sympathique, mais s'il y a des cas ou on accuse des vérités de déranger, il peut arriver aussi que pousser une certaine logique a l'exces soit abusif, et que de bonnes causes servent de paravent a des actions peu honnêtes.
Salomé, oui bien sur la plupart des feministes n'ont pas la haine du mâle, mais il suffit de dire que les hommes aussi ont des problèmes spécifiques pour se faire traiter de tous les noms et notamment de celui de masculiniste qui est devenu une insulte (terme utilisé a la place de machiste) alors que feministe est auréolé de gloire....
Je rêve tout simplement d'un mouvement plus large qui traiterait également hommes et femmes pour établir une vraie égalité et un vrai respect.

43. Le 27/01/2011, 17:28 par lucia mel

@Didier : comme les Portugaises alors ? ;))))) parfois très poilues, parfois pas beaucoup, parfois pas du tout... une Japonaise ordinaire est donc... normalement poilue, comme moi ;))) je suis donc poilue comme une Japonaise.

44. Le 27/01/2011, 21:24 par Cess

Bonsoir,

c'est la première fois que je passe ici, je reviendrais!
Juste une petite remarque : la dictature du poil et du corps parfait n'est pas la même partout.
Il y a des pays où les gens vont au sauna (mixte) à la plage ou piquer une tête dans un lac, et ce nus, et peu importe que leur épilation soit ou non parfaite... Personne ne s'en formalise, ne juge, ne regarde...

45. Le 27/01/2011, 22:30 par emelire

j'ai toujours du mal avec ce sujet, ça dépend tellement de comment on est 'au naturel', des poils fins, clairs, sur une peau claire ... c'est facile de dire "je suis pas une maniaque du rasoir ou de l'épilation" et faire la leçon aux copines ;o) ça dépend de ce qu'on fait aussi, de ce qu'on porte (j'écris ça en rapport aux messages qui évoquent "l'hiver" ou la tenue portée). Je vais à la piscine toute l'année, on ne passe pas son temps à observer nos pilosités, mais c'est vrai les hommes ne sont pas poilus sous les bras, ils élaguent (je suppose ;o) ... Des aisselles comme celles de Zac Effron sur la photo, j'en vois pas ... Le plus important c'est la santé humaine, si s'épiler est prendre un risque (l'épilation intime en est un) il faut bien entendu l'éviter et lutter contre un diktat, a fortiori s'il vient de la pornographie. Pour le reste, on rejoint les stéréotypes sexistes et les stéréotypes esthétiques.

46. Le 27/01/2011, 23:42 par pat

vous avez les bras bien fragiles Euterpe
il existe des domaines ou l'homme n'est pas l'égal de la femme en droit mais surtout en application du droit, et puisque vous jouez sur le sens du mot égalité je vous affirme que certaines disent "égalité" mais veulent tirer la couverture a elles. Ecoutez madame Lauvergeon parler de recrutement "a compétence égale tout sauf un mâle blanc!" idem dans le recrutement sur FR3 "cherche journaliste femme issue de la diversité " ces phrases ou annonces sont illégales mais ne font sourciller personne. Mettez une annonce "cherche journaliste homme de race blanche", ou "recrutons a compétence égale tout sauf une femme blanche", et vous allez voir le tollé!
Quand on parle de quotas pour la parité jamais on évoque le double sens.
Comme dit l'humoriste , "ils sont tous égaux mais il y en a de plus égaux que d'autres".

47. Le 30/01/2011, 09:39 par edwige

Que cela me fait plaisir de trouver un blog où l'on se pose de bonnes questions !!l

Chapeau !!!

48. Le 07/02/2011, 18:54 par Jean-no

Je ne comprends pas ce délire de l'épilation. Une personne sans poil, c'est un enfant ! C'est glauque tout ça, cet espèce de refus de l'âge adulte...