14 activistes de La Barbe sont intervenues hier soir au Grand Orient de France. A la suite de cette action plusieurs Barbues, un photographe et une journaliste GOF.JPGde la BBC disent avoir  été bousculées.

Pour la 1ere fois depuis maintenant 4 ans qu'elles agissent elles ont  porté plainte suite à la façon violente dont elles ont été traitées.

Il faut dire que le Grand Orient de France est un club particulièrement machiste et c'est d'autant plus grave qu'il s'agit d'un réseau  influent.

Dans mon livre je le donne comme exemple de la réaction des hommes à l'arrivée des femmes dans leurs assemblées.

En effet, il n'y a pas un mouvement naturel des hommes qui feraient progressivement de la place aux femmes, au fur et à mesure qu'elles cherchent à s'investir dans la vie citoyenne, politique, professionnelle. Au contraire, des hommes ont toujours résisté à ce qu’ils considèrent comme une intrusion sur leurs domaines

Lorsqu’au XVIIIe siècle ces loges se sont organisées sous la forme qui est encore en vigueur aujourd’hui, elles se sont dotées de textes constitutifs prévoyant que l’admission était réservée aux hommes libres, ce qui signifiait qu’elle était interdite aux esclaves, aux « hommes immoraux ou scandaleux » et aux femmes.

Certaines obédiences ont rapidement créé des sortes de « sous-loges » pour les épouses des maçons, mais elles n’ont jamais eu ni le même prestige ni la même autorité.

Quelques femmes se sont acharnées à demander leur intronisation au cours des deux siècles suivants, à l’exemple de Maria Deraismes qui réussit à l’obtenir, mais resta en réalité toute sa vie sans loge. Elle finit par créer en 1893 une loge mixte avec un comparse, mais cette loge méprisée ne fut jamais véritablement reconnue.

En 1952, les femmes n’étant toujours pas admises par les hommes, une loge féminine fut créée.

En 2008, 169 membres du Grand Orient de France (loge la plus importante de France avec 49 000 membres) ont été suspendus par la chambre suprême de justice maçonnique pour avoir initié des femmes. La chambre s’est appuyée sur le fait que le convent n’avait pas remis en cause la tradition séculaire du Grand Orient de France (GOF), à savoir que l’on n’initie pas les femmes.

Le GOF a persisté et signé et le convent, à nouveau interrogé en 2009, a voté à 56 % contre l’initiation de femmes par ses loges. Son grand Maître a déclaré "Ceux qui refusent ne sont pas réactionnaires ou rétrogrades pour autant. Tous les soirs, nous bénéficions de l’apport de la féminité dans nos travaux en invitant des femmes. Et nous continuons à prendre position en faveur de l’émancipation féminine, comme nous l’avons toujours fait. C’est un simple problème réglementaire."

 Il a fallu attendre 2010, et vraisemblablement un débat soutenu,pour que la chambre suprême puis le convent changent d’avis et acceptent l’initiation des femmes au sein des loges en approuvantpar 51,5 % des voix un texte déclarant que "ne peut plus être refusé qui que ce soit dans l’obédience pour quelque discrimination que ce soit, y compris de sexe".

Cependant, certains membres ont demandé au tribunal de grande instance de Paris l’annulation de cette décision. Parmi les motifs invoqués. Depuis son origine, le recrutement et la composition du GOF ont été exclusivement masculins. En 2011, le tribunal a jugé la demande irrecevable pour des raisons de droit.

La réaction à l'intervention de La Barbe prouve que le sujet reste plus que sensible pour ces messieurs !

 Hommes ou femmes, les francs-maçons ne veulent pas de mixité », Rue89.fr

« Ces francs-maçons suspendus parce qu’ils aiment trop les femmes », L’Express.fr

PS : c'est Yann qui doit être content que je cite Maria Deraismes

Rendez-vous sur Hellocoton !