Détournement d'attention

J'ai essayé de résister à la déferlante : je ne fais pas des billets sur commande et ce n'est parce que quelques députés (en majorité UMP cela ne vous aura pas échappé) ont trouvé le moyen de détourner notre attention qu'il fallait s'engouffrer dans la brèche.

Il me semble que cela ressort d'une belle manipulation, un sujet sur lequel tout le monde a quelque chose à dire, qui enflamme stylos et claviers et qui sort juste à point pour que notre Président puisse en faire une belle envolée lors de son discours devant le congrès. C'est un peu trop synchro non ? Et bien entendu cette partie de son intervention n'est pas la moins commentée puisque tout le monde à un avis.

Moi je n'en ai pas vraiment. Les raisonnement binaires ne sont généralement que des pièges. Cependant si j'étais sommée là, maintenant, de voter pour ou contre je voterais contre l'interdiction de la burqua dans les espaces publics lorsque l'identification des personnes n'est pas nécessaire.

On peut lire partout que "les féministes réclament l'interdiction de la burqua", En réalité les avis de mes amies blogueuses qui se revendiquent comme telles sont bien partagées.

Lorsque j'ai parlé du voile récemment j'avais conclu par une phrase qu'il me faut aujourd'hui préciser.

J'avais écrit : "Sur ce blog, je milite pour les femmes ne soient plus traitées de "sales putes" dans l'indifférence générale, pour que les violences conjugales soient débanalisées, ce n'est pas pour accepter, sous quelque prétexte que ce soit, de voir les femmes considérées comme la propriété des hommes et leur liberté de mouvement entravée par des vêtements."

L'objet de cet article était de réfuter les arguments justifiant le voile par des contraintes religieuse. Je n'imaginais pas qu'il serait question quelques jours plus tard d'interdiction.

Je suis contre parce que je suis opposée à toute injonction de la loi sur des sujets aussi personnels que la façon de s'habiller : les talons aiguilles ne sont-ils pas également une entrave pour marcher ? qui s'insurge contre les jeans trop serrés qui diminueraient la production de spermatozoïdes ?

Je suis contre parce que supprimer un symptôme n'a jamais guéri une maladie et le vêtement n'est que le reflet d'une certaine image de la femme

Je suis contre parce que cette loi, en voulant les protéger, ne fait que stigmatiser davantage des femmes qui n'en ont certainement pas besoin.

Je suis contre parce que je trouve qu'il s'agit surtout de se donner bonne conscience sur le dos d'une minorité alors que notre pays a encore du chemin à faire pour traiter les femmes à l'égal des hommes.

Commentaires

1. Le 23/06/2009, 16:09 par jolb56

Oui, c'est OK, ce raisonnement me va. De plus, je ne vois pas comment on pourrait accepter que ce ne soit que des hommes qui légifèrent sur le corps des femmes. Je rappelle qu'hier AUCUNE FEMME ne s'est exprimée au Congrès de Versailles et que cela n'a ému personne !

2. Le 23/06/2009, 16:27 par Miscanthus

Mais qui a dit que notre gouvernement bien aimé voulait guérir ladite maladie ? en revanche ce discours flatte son électorat dans le sens du poil, non ?
Donc tu as totalement raison ...

3. Le 23/06/2009, 17:02 par isabelle

Exceptionnellement, je ne suis pas d'accord avec toi Olympe. Il existe dans toute société des injonctions sur la façon de s'habiller pour répondre simplement à des critères de vie en société, au respect de la loi. On a une façon différente de s'habiller sur la plage ou en ville.
"Supprimer un symptôme n'a jamais guéri une maladie", peut-être mais ça soulage et rien n'empêche de lutter aussi contre la maladie.
Cette loi stigmatise les femmes qui portent la burqa, oui, mais elle pose un principe fort de refus de la domination masculine. Bien sûr c'est tragique pour ces femmes qui, si elles ne peuvent plus s'enfermer dans une burqa risquent d'être enfermées chez elles. Mais faut-il pour autant accepter et prendre le risque de banaliser ce symbole de domination ? Il me semble que le principe de réalité ne doit pas dominer le principe de laïcité. Je crois que là dessus la tergiversation n'est pas une option.
Bien sûr, c'est énervant de voir nos gouvernants se donner bonne conscience à bon compte et il faut continuer à dénoncer tout le reste comme tu le fais si bien. Mais ce n'est pas une raison pour accepter la burqa...

4. Le 23/06/2009, 18:07 par Antisthène

La burqa est fondamentalement un signe ostentatoire de sexisme. Toutes celles qui la portent volontairement (et apparemment c'est la majorité) nous le disent : il s'agit pour elles de se dissimuler aux yeux des hommes, de se protéger du désir masculin, lequel est ressenti comme une souillure ou un danger. C'est à peu près l'équivalent de se promener avec un tee-shirt sur lequel serait inscrit "Je hais les hommes".

Tout(e) antisexiste, tout(e) féministe authentique est pour l'interdiction. Mais je ne m'étonne pas que des pseudo féministes misandres, comme il en sévit sur ce blog, soient contre : elles ont bien, compris qu'il s'agit d'une violence contre les hommes, et alors peu leur importe...

5. Le 23/06/2009, 18:28 par olympe

j'avais prévu de ne pas répondre aux commentaires parceque tout a déja été dit partout sur le sujet, mais Antishène arrive quand même à faire oeuvre originale.

D'abord ce ne sont pas les masculinistes qui vont nous dire qui est une vraie féministe et qui ne l'est pas. quand à proner la burqua (déja il faudrait apprendre à lire sans mauvaise foi , parceque ce n'est pas ce que je dis quand même) parcequ'elle exprime une haine des hommes est un point de vue que je n'avais encore jamais lu.

6. Le 23/06/2009, 18:47 par polluxe

Oui beaucoup de choses ont été dites, c'est l'intérêt de ce genre de débat. Et cela ne détourne l'attention de personne sauf si cela n'était déjà fait.

Sinon comme je n'ai pas ton mél je repose ici la question : vas-tu à la Rep. des blogs demain soir ?

7. Le 23/06/2009, 18:56 par polluxe

Super. A demain alors. Bon je vais me mettre sur Twitter, pour ce genre de truc ce sera plus pratique :-)

8. Le 23/06/2009, 20:47 par Coralie Marie

Je crois que j'ai quand même envie d'être dans un pays où la burqua est interdite... C'est un signe fort je trouve. Parce que l'idée que la loi tolère un vêtement qui non seulement est une entrave mais qui est aussi porteur d'une vision terrible des femmes et de la féminité, finalement je ne trouve pas ça normal.
Une burqua, c'est grave ! Ce n'est pas juste un vêtement ! Alors oui, on va me répondre que personne ne les force, mais quand même... Il y avait des esclaves volontaires et pourtant on a interdit l'esclavage.

Après, oui c'est sûr, le gouvernement le fait pour de mauvaises raisons...

9. Le 23/06/2009, 21:23 par Floréal

Je ne suis absolument pas d'accord avec vous, Olympe. Je suis pour l'interdiction de cette chose en ce qu'il ne s'agit absolument pas d'un vetement, mais d'un costume: préconisé par une secte d'obédience musulmane.
Et j'en ai pas dessus la tete de cet alibi de la stigmatisation quine sert qu'à installer en France comme en europe une idéologie dangereuse.
Il est inutile de venir me dire que d'autres choses, le capitalisme par exemple, sont aussi dangereuses.
Un danger n'empèche pas l'autre.
Pour moi vous avez misé sur le multiculturalisme (terme voilé signifiant islamisation, car il ne s'agit jamais des problèmes que poseraient le bouddhisme ou autre chose mais bien de ceux que pose l'islam) en vous pliant à ses requètes sans fin d'"accomodements raisonnables", point barre./

10. Le 23/06/2009, 22:05 par Farid L

Billet équilibré, je retiens deux arguments qui me semble essentiels.

"....Je suis contre parce que cette loi, en voulant les protéger, ne fait que stigmatiser davantage des femmes qui n'en ont certainement pas besoin...." Qu'elles le portent volontairement ou pas, une interdiction va conduire à un isolement plus grand, volontaire ou pas, ce ne sera pas une bonne chose.

"....Je suis contre parce que je trouve qu'il s'agit surtout de se donner bonne conscience sur le dos d'une minorité alors que notre pays a encore du chemin à faire pour traiter les femmes à l'égal des hommes....." c'est mon avis depuis le début de toutes ces polémiques ne visant que les musulmans.

@ Polluxe

Cela vaut la peine d'en débattre, avec les intérressées, certainement.

Entre personnes n'ayant aucun pouvoir d'influer ou qui ne sont pas concernés, cela ne sert qu'a détourner l'attention de la population, de l'incurie du gouvernement de la supposée opposition.

11. Le 23/06/2009, 22:40 par Farid L

"...c'est que plus une seule femme n'ait envie, besoin ou obligation de se conduire en esclave...." Ce n'est pas que le souci des féministes, crois le bien.

12. Le 23/06/2009, 23:35 par Floréal

@ jolb56
"Je rappelle qu'hier AUCUNE FEMME ne s'est exprimée au Congrès de Versailles et que cela n'a ému personne !"

Après le (très relatif) succès de EE, il n'y en a eu que pour Cohn-Bendit dans les medias et personne n'a plus entendu parler d'Eva Joly qui a surtout servi pour la pub pour l'affiche.

Personne n'a rien dit non plus, et pas davantage EE.

@ Olympe
wesh Olympe! Tu vas grimper dans le classement wikio grace à la présence islamo-gauchiste qui va débarquer chez toi en masse après ça!

13. Le 23/06/2009, 23:37 par Antisthène

@ Olympe

Ainsi donc j'exprime un "point de vue" que tu "n'avais jamais encore lu". De même que tu n'avais jamais encore lu que la violence conjugale féminine est d'ampleur égale à celle de l'autre sexe (cf ma précédente intervention). Cela ne m'étonne pas : quand on inscrit toute réflexion (?) dans le cadre d'une idéologie, on ne lit plus rien d'autre et on ne sait plus rien d'autre.

Je reste disponible pour te donner à lire, à nouveau, du nouveau.

14. Le 24/06/2009, 00:19 par max

de quelle loi parlez-vous ? il s'agit pour le moment d'ouvrir une enquête pour comprendre. il n'y a ni projet ni proposition de loi à l'heure actuelle...

15. Le 24/06/2009, 01:01 par polluxe

Bonne remarque Max. il s'agit simplement pour l'instant d'analyser la situation et de voir ce qu'il est possible de faire contre ce phénomène qui relève aussi de la dérive sectaire.

Par ailleurs ce vêtement est très chargé symboliquement et c'est pour ça qu'il pose problème contrairement aux talons hauts et au jean serré...

16. Le 24/06/2009, 02:21 par castor

Le coup de la stigmatisation, on nous le fait ad nauseam. On a pleuré sur les filles qui quittent l'école pour porter le voile, alors qu'elles ont finalement préféré enlever le voile. On pleure sur les pauvres femmes auto-emprisonnées dans leur tissu qui n'oseront plus sortir? Elles sortiront quand même, en pestant contre les horribles occidentaux islamophobes peut-être, mais elles sortiront; et quelques années après elles avoueront que finalement, c'était quand même plus pratique de se balader en voyant où l'on va.
Et je suis désolé, mais une dame qui préfère rester chez elle que de sortir sans être totalement couverte de manière qu'aucune portion de sa peau ne soit visible, elle n'a pas besoin d'une mansuétude de la loi, elle a besoin d'un psy.

17. Le 24/06/2009, 11:17 par RiGeL

Contre la burqua, certainement. Sans parler du fait que ca peut se comparer à une prison, c'estextrêmement dérangeant (en ce qui me concerne, du moins).
Pour accepter une loi l'interdisant, et ce pour quelque raison que ce soit, ça JAMAIS c'est le projet (ou réflexion sur un éventuel projet) de loi le plus dangereux que les incomp... pardon, que le gouvernement a évoqué depuis le la prise de fonctions de Sarko.
Pourquoi ? L'état et la religion sont deux choses totalement différentes, qui n'ont pas à interférer entre elles. De même que les lois religieuses n'ont pas de légitimité en France, les lois françaises ne doivent pas se mêler de régenter quelque religion que ce soit. De plus, l'argument "Celle à qui on les retire de force n'est que soumise" de cultive ton jardin est on ne peut plus opportun. Ensuite, penser à faire une loi régentant la façon de s'habiller des gens EN PUBLIC me parait extrêmement dangeureuse. à partir du moment ou l'on interdit la burqua, on pourrait aussi interdire les jupes fendues au dessu du genoux, les vestes en jean, les casquettes, les baskets, les........... Il suffirait de trouver un argument qui les rendent innacceptables. Les détournements et les dérives de ce type de lois seraient à mon humble avis catastrophiques pour la liberté en général.

"Tout(e) antisexiste, tout(e) féministe authentique est pour l'interdiction. Mais je ne m'étonne pas que des pseudo féministes misandres, comme il en sévit sur ce blog, soient contre : elles ont bien, compris qu'il s'agit d'une violence contre les hommes, et alors peu leur importe..."
Juste une petite question en passant : Tu fais juste de la provoc, ou tu crois réellement à cette connerie ? Parce qu'autant sur la négation totale des violences conjugales envers les hommes, je t'avais trouvé presque pertinent (mis à part la proportion, qui me paraissait un peu exagéré), autant là... les bras m'en tombent.

18. Le 24/06/2009, 12:53 par Antisthène

@ RiGel

J'ai toutes les raisons d'y croire, puisque ce sont les intéressées elles-même qui le disent, par exemple la dénommée Faiza, citée par Le Monde de ce jour (p. 3 "Vivre en France avec le niqab") :

" Se protéger du regard des hommes et plaire à Dieu : Faiza affirme avoir fait de ces deux principes un choix de vie."

"Au Maroc, quand je portais la djellaba et le hidjab, il me manquait quelque chose. On voyait mes formes, le foulard glissait... Je suis timide, et les hommes cherchent toujours à draguer !"

Crois-tu que c'est le regard des femmes qui gêne les voilées ? Quelle blague ! C'est bien le regard des hommes, et elles conçoivent les hommes comme les misandres (et non les féministes) : tous des obsédés sexuels, tous des violents, tous des violeurs, etc. Voilà comment se rejoignent deux idéologies a priori éloignées, mais tout aussi monstrueuses.

19. Le 24/06/2009, 13:42 par Nemo

Et moi qui croyais être le seul sur la blogosphère à ne voir dans ce sujet qu'un détournement d'attention!

Je suis bien content que nous partagions cette vision.

http://uniqueetcommun.blogspot.com/...

20. Le 24/06/2009, 14:24 par RiGeL

@Antisthène

Mouaip, admettons. Quelque peu capillotracté malgré tout, comme explication.
Et peut-on, pour le coup, leur reprocher de vouloir se protéger des hommes ? Il faut bien reconnaitre que la plupart des détraqués ne sont pas des femmes, mais bien des hommes.

Quant au rapprochement des idéologies, là, je suis désolé, mais je ne te suis pas du tout. Je n'ai jamais entendu aucune féministe, pas même une chienne de garde (et pourtant, je ne les défend pas souvent), dire que TOUS les hommes étaient violents, violeurs ou obsédés sexuels (quoi que, pour le fait d'être obsédé, elles pourraient peut être l'affirmer sans se tromper, lol).

21. Le 24/06/2009, 16:15 par Suzanne

C'est à peine un problème de condition féminine, ce voile intégral. Ce n'est pas un habit, c'est un uniforme, un costume symbolique, un drapeau. Demander son interdiction ne fera pas disparaître par magie le fondamentalisme bébête qui monte qui monte, c'est plutôt un (petit) coup de poing sur la table, un acte de courage des élus qui voient l'Islam se développer et s'endurcir chez nous et qui n'ont pas envie de passivement laisser faire. Conscience personnelle, leçons de l'Histoire et crainte qu'on demande des comptes après à ceux qui voient, ne disent rien et se laissent faire.

22. Le 24/06/2009, 17:38 par Farid L

Faudrait peut être un jour essayer d'étayer de manière scrupuleuse la théorie du "péril vert" qui menacerait autant la république. Je ne parle pas des quelques rigolos qui ne représente qu'eux même que l'on exhibe de temps à autre, avec djellaba et barbe, je parle de véritable menace.

D'entreprise concertée en vue de nuire à la républqiue. Les seules que je connaisse sont les tentatives de créer un "crif" musulman, tentatives menée par l'état avec l'aide du crif original. Les muslmans dans leur écrasante majorité sont laïc et républicain, et n'ont jamais adhéré au tentative de communautarisation. Au contraire, ils et elles sont heureux de bénéficier de cette liberté que leurs parents ou grand parents, ou qu'eux même n'ont pas connu dans leur pays d'origine. Ils et elles n'ont pas d'autre envie que d'être citoyen à part entière dans une république une et indivisible, n'en déplaise à certain(e)s.

Par contre les opérations de stigmatisation répetées ont pour objectif, et c'est mon intime conviction, de faire changer cet état de fait, en essayant de favoriser le repli communautaire.

@+

23. Le 24/06/2009, 17:59 par Floréal

"Faudrait peut être un jour essayer d'étayer de manière scrupuleuse la théorie du "péril vert" qui menacerait autant la république."

Etude du processus d'islamisation par voilage et hallalisation, occupation de l'espace public et demande "d'accomodements raisonnables":
http://www.ripostelaique.com/

Leçon de burqisme:
http://lardlibres.canalblog.com/arc...

"Les islamistes ont un projet cohérent, celui d'islamiser le milieu dans lequel ils vivent et évoluent. Certains quartiers vivent déjà au rythme de la Charia et le mal progresse de jour en jour. Ils effectuent un travail de fourmi d'une redoutable efficacité, à peine visible précisément parce qu'il est lent et patient mais le changement par rapport à il y a une dizaine d'années est palpable, partout. Ils progressent par palier, escalier, bâtiment, cité, quartier et centre commercial. S'en inquiéter est une réaction saine, de santé intellectuelle publique."

Farid L (qu'on trouve à l'offensive sur nombre de blogs) est un bon représentant du genre et un bon exemple je trouve, jusqu'ici, sur le blog d'Olympe en voie de dhimmisation.

Tu as été féministe, Olympe, dans ta vie d'avant?

24. Le 24/06/2009, 17:59 par Floréal

"Faudrait peut être un jour essayer d'étayer de manière scrupuleuse la théorie du "péril vert" qui menacerait autant la république."

Etude du processus d'islamisation par voilage et hallalisation, occupation de l'espace public et demande "d'accomodements raisonnables":
http://www.ripostelaique.com/

Leçon de burqisme:
http://lardlibres.canalblog.com/arc...

"Les islamistes ont un projet cohérent, celui d'islamiser le milieu dans lequel ils vivent et évoluent. Certains quartiers vivent déjà au rythme de la Charia et le mal progresse de jour en jour. Ils effectuent un travail de fourmi d'une redoutable efficacité, à peine visible précisément parce qu'il est lent et patient mais le changement par rapport à il y a une dizaine d'années est palpable, partout. Ils progressent par palier, escalier, bâtiment, cité, quartier et centre commercial. S'en inquiéter est une réaction saine, de santé intellectuelle publique."

Farid L (qu'on trouve à l'offensive sur nombre de blogs) est un bon représentant du genre et un bon exemple je trouve, jusqu'ici, sur le blog d'Olympe en voie de dhimmisation.

Tu as été féministe, Olympe, dans ta vie d'avant?

25. Le 24/06/2009, 18:14 par Floréal

En lisant sur certains sites que les femmes en burqa (ou tout simplement voilées) ne sont pas plus prisonnières, ou pas moins libres que les "soumises" à la mode ou aux clichés véhiculés par la publicité, je me dis qu'il y a un drôle de rapport qui est établi, et que les mesures devraient être rééchelonnées. Comme si je disais qu'une greluche omnubilée par ses talons hauts, le maquillage et la "taille 38" (comme dirait la "sociologue" Mernissi chère aux islamo-gauchistes) était au même niveau "d'asservissement" qu'une bâchée qui se fait exploser sur une place publique au milieu de la foule.

26. Le 24/06/2009, 18:25 par Romane

la burqa pose un problème d'identification de la personne. Nous vivons dans une société où les uns et les autres peuvent s'identifier, se reconnaître. Bref, on marche à visage découvert. N'est-ce pas là aussi une question juridique?
et je crois que cette question dépasse complètement le cadre de la laïcité et de la religion. Il pose une question fondamentalement simple.

27. Le 24/06/2009, 18:54 par Agnès

Entre ceux au gouvernement qui doivent être bien contents que l'on parle plus de la burqa que de la gestion de la dette publique de la France et les barbus qui doivent bien se marrer de nous voir encore une fois nous débattre dans nos contradictions de démocrates et de laïcs, on a effectivement envie de laisser tomber.
Mais c'est difficile. Je sais qu'à chaque fois que je vois une femme en tchador ou pire, le couple genre "monsieur en short, tee-shirt à manches courtes et sa femme toute voilée de noir de la tête aux pieds", mon coeur se soulève et mon estomac se noue. Aucune tenue vestimentaire rencontrée dans la rue ne me fait cet effet là. Parce que tout simplement, comme Suzanne, je pense que la burqa ou le tchador ne sont pas des vêtements. Ce sont des apartheids ambulants, des murs d'obscurantisme entre les hommes et les femmes.
L'argument contre l'interdiction du fait que l'Etat n'a pas à légiférer sur la façon de s'habiller dans la rue ne tient pas.

28. Le 24/06/2009, 19:16 par Farid L

"....de manière scrupuleuse ..." j'ajoute sérieuse et fiable. Genre chercheur du CNRS, service de l'état, groupe de chercheurs indépendant, etc....

Des faits, des stats, des preuves, pas des phantasmes et des rumeurs teinté d'arrières pensées.

Il est possible pour celles qui ont du temps, de s'investir dans les associations de quartier pour aller à la rencontre de ces femmes, un certain nombre le font déja loin des médias, elles se confronte à cette réalité et j'imagine que des deux cotés les parties évolue au gré de la découverte mutuelle.

29. Le 24/06/2009, 20:16 par Suzanne

Il n'y a pas besoin d'un chercheur au CNRS pour voir que dans les quartiers populaires, toutes les femmes se voilent maintenant. Il y a un effet de masse: à partir d'un certain nombre, celle qui ne le fait pas se marginalise et se met en danger. C'est ce qu'on appelle "le libre choix", elle le fera, et sous l'exemple et la pression de son entourage, elle va restreindre ses libertés en expliquant qu'elle le fait de son plein gré.
Il n'y a pas besoin d'un chercheur au CNRS pour voir que les enseignants vivent de plus en plus dans les ambiances "journées de la jupe", et que ce sont encore les filles qui trinquent.
Il n'y a pas besoin de chercheur au CNRS pour lire ci et là les insultes sexistes, antifrançaises , le leitmotiv anti isralelien sorti à tout bout de champ, de Monsieur Farid, qui représente très bien pour moi l'islam politisé, arrogant, raciste.

Ou bien si, il faut des chercheurs qui trouvent que les femmes ne sont pas encore assez soumises, qu'on doit laisser des mômes de neuf ans venir en classe empêtrées dans des voiles par respect d'un islam de plus en plus exigeant ?

Non merci.

30. Le 24/06/2009, 20:24 par Floréal

Des stats et des preuves sérieuses et fiables? La bonne blague. On est noyés par les "preuves" de lmsi, de l'EHESS, du Monde diplo & Cie, des Gresh, des Tévanian, des Delphy, des Mona Chollet et autres "sociologues". Seuls ceux là ont le droit d'etre cités dans le consensus mou où ils font autorité parmi les moules.

On parle nettement moins de ce genre de preuve pourtant documentée et garantie, faire sur demande du gouvernement danois et je doute fort que ce soit différent en France:
http://www.mediterraneco.com/spip.p...

Et il y en a d'autres que je n'ai pas le temps de chercher (mais celle là est déjà un sacré morceau à lire qui étouffera plus d'une moule portée sur l'islamitude, pour ne pas parler des islamo-gauchistes ni des fascislamistes).

Et depuis quand a-t-on besoin d'un directeur de conscience en islamitude préposé à dire sur les sites qui se veulent féministes ce que les femmes doivent faire de leur temps libre quand plus d'une qui passent ici sont de véritables militantes féministes qui n'ont pas besoin de conseiller.

31. Le 24/06/2009, 22:18 par Anna

J'ai parfois croisé une femme portant une niqab au détour d'un rayon de grand magasin. A chaque fois, une angoisse m'a étreint et le malaise m'est resté toute la soirée.
Je suis une femme. Je serais un homme, ce serait pareil.
J'ai instinctivement besoin de voir le visage de ceux que je croise.
On ne laisserait pas entrer une personne gardant son casque de moto sur la tête dans une grande surface mais on tolère la niqab ou la burqa. Pour moi, c'est incompréhensible.
Aussi incompréhensible que la position de M. Mohamed Moussaoui, président du conseil français du culte musulman, (sur le point.fr), qui s'oppose à la commission parlementaire d'enquête, tout en affirmant que le port du voile intégral ne répond pas à une prescription religieuse. Dans ce cas, pourquoi s'y oppose-t'il et en quoi cela le concerne-t'il?

La nudité n'est pas acceptée dans notre société, l'étalage des parties génitales est perçue comme une agression.
Le port de quelconque artifice cachant le visage d'une personne est à mon sens une autre forme d'agression qui n'est pour moi en rien comparable au port de talons aiguilles ou jupe trop serrée.
Dans ce dernier cas uniquement, on peut parler de libertés individuelles, celle de se bousiller les pieds et le dos, celle d'être entravée dans ses mouvements, mais qui n'agresse pas la personne qui nous croise.

32. Le 25/06/2009, 00:03 par Floréal

ça va comme ça avec toute cette désinformation et ces affirmations mensongères, viles basses, hypocrites et absursdes des Valerie et consortes pro-voiles, prédicatrices du multiculturalisme islamisant donnant dans le subliminal merdique en jouant sur la "stigmatisation", la "repentance" le "post-colonialisme" et tout le bataclan hargneux et revenchard des "indigènes".

"On va donc juste conduire des femmes qui sont contraintes de le porter
- soit à ne plus sortir de chez elles
- soit à se voir infliger des amendes alors qu'elles sont victimes."

Ceci est faux et archi faux, ce n'est qu'une invention tordue sortie de la cervelle embrumée de Valérie née sous le signe du nirvana ascendant musulman.
Elle ne sait rien de ce que prévoira la loi. Il est plus vraisemblable et logique que les nanas seront fichée à l'office des sectes après vérif d'identité avec enquète SUR QUI LES A INCITE, OU ET QUAND. Et qu'après enquète seront convoqués les incitateurs à en répondre et payer l'amende si amende il y aura.
Ne plus sortir de chez elles? Foutaise!! Après signalement il y aura certainement une assistante social ou un quelconque fonctionnaire pour savoir ce qu'elles deviennent parce qu'elle seront sous surveillance. Si elle ne sortent pas c'est qu'il y a SEQUESTRE. Et contre la séquestration il n'y a pas besoin de faire une loi: ELLE EXISTE DEJA.

33. Le 25/06/2009, 08:04 par Suzanne

Attention :

Le voile intégral n'est pas un degré dans le voile des femmes.

Allez faire un tour sur les forums maghrébins, vous verrez ce que les arabes pensent, dans leur majorité, de des familles où l'on porte volontairement la burqa et du niqab, dans des pays où la loi ne l'exige pas. " ce sont des extrémistes, ce sont des fous".

Vêtir cet uniforme choquant, en France, c'est manifester son adhésion à cette tendance de l'Islam qui est la plus atrocement gynophobe qui soit.

On ne supprime pas les idées en supprimant l'uniforme et les insignes.
Moi je veux bien, mais alors je demande le droit de me promener dans la rue avec un uniforme du Klu Klux Klan et trois nègres qui portent mes bagages. Nègres consentants à clamer haut et fort qu'ils se considèrent en toute liberté comme une race inférieure, qu'ils réclament l'esclavage et qu'ils ne veulent pas qu'on leur enlève le droit de marcher à quatre pattes s'ils en ont envie.

34. Le 25/06/2009, 09:13 par RiGeL

@valerie
"l'idée d'un homme soumis à sa nature immensément sexuelle n'est que l'autre face de la femme tentatrice, perverse"
Pfiou. Et l'idée d'un homme grand et fort n'est que l'autre face d'une femme petite et faible.
Et l'idée d'un homme avec une grande gueule n'est que l'autre face d'une femme soumise et discrète.
et...
et...
Pour ton info, un homme peut éventuellement se définir par autre chose que ce que ça "implique" pour les femmes. En parlant de sexisme, ça, c'en est, et c'est profondément insupportable.

35. Le 25/06/2009, 09:13 par RiGeL

@valerie
"l'idée d'un homme soumis à sa nature immensément sexuelle n'est que l'autre face de la femme tentatrice, perverse"
Pfiou. Et l'idée d'un homme grand et fort n'est que l'autre face d'une femme petite et faible.
Et l'idée d'un homme avec une grande gueule n'est que l'autre face d'une femme soumise et discrète.
et...
et...
Pour ton info, un homme peut éventuellement se définir par autre chose que ce que ça "implique" pour les femmes. En parlant de sexisme, ça, c'en est, et c'est profondément insupportable.

36. Le 25/06/2009, 09:13 par RiGeL

@valerie
"l'idée d'un homme soumis à sa nature immensément sexuelle n'est que l'autre face de la femme tentatrice, perverse"
Pfiou. Et l'idée d'un homme grand et fort n'est que l'autre face d'une femme petite et faible.
Et l'idée d'un homme avec une grande gueule n'est que l'autre face d'une femme soumise et discrète.
et...
et...
Pour ton info, un homme peut éventuellement se définir par autre chose que ce que ça "implique" pour les femmes. En parlant de sexisme, ça, c'en est, et c'est profondément insupportable.

37. Le 25/06/2009, 16:14 par Floréal

L'ennui, c'est que 50 ans après il y a toujours une "première génération". ll va y a voir une "première génération" jusqu'à quand? Malgré tous les efforts qui ont été faits et le sont encore, même s'ils ont été insuffisants. Parce que ça n'a pas manqué, dans les communes, les cours d'alphabétisation, les cours du soir, les permanences d'aide pour les formulaires administratifs et le demandes en tous genres, les centres aérés, les services d'aide sociale. Plus, beaucoup plus que dans leurs pays d'origine où rien n'existe de ce genre.

Beaucoup d'entre eux ont tout de même eu accès à des études secondaires, ont le bac, et on constate quoi? Que leurs mères ne portaient pas de foulard mais que leur filles en portent. Alors il y a tout de même bien quelque chose qui intervient quelque part, qui ne dépend que d'eux et qui s'appelle islam.

Un peu facile le misérabilisme comme argument. D'autant que les premiers habitants des "cités" étaient des blancs, les immigrés s'ils y ont été "parqués" n'y ont pas été davantage.

"Et on continue à refuser d'essayer de réfléchir, de comprendre. Bien sûr, puisque notre chef suprême a décidé que comprendre c'est excuser, donc accepter, il ne nous reste que l'ignorance volontaire. Et suicidaire."

Réfléchir à quoi, comprendre quoi? Toujours la même rengaine:
les prédications multiculturalistes islamisantes avec son cortège de lamentations, la "stigmatisation", la "repentance" le "post-colonialisme" des "indigènes".

Suicidaire? Mais c'est l'islamisation qui est suicidaire, avec ses perpétuelles revendications qui s'étendent comme autant de voiles lugubres sur la société.

38. Le 25/06/2009, 21:28 par Antisthène

Pour une fois d'accord avec Floréal.

Le positionnement de certain(e)s participant(e)s à cette discussion illustre parfaitement le système victimaire. Ca se passe en trois temps :

1. A longueur d'année, je stigmatise "les" méchants hommes qui sont responsables de tous les problèmes rencontrés par "les" femmes... par exemple le port de la burqa (ou les difficultés professionnelles, les violences, etc.).

2. Dès qu'une mesure est proposée par rapport à un problème (ici l'interdiction), je manifeste aussitôt mon opposition, sous des prétextes divers.

3. Si la mesure n'est pas mise en place, le problème continue et je peux recommencer à stigmatiser "les" méchants hommes, etc.
Si elle est mise en place, je pointe aussitôt ses insuffisances, j'en attribue la responsabilité aux méchants hommes, et je continue à les stigmatiser, désormais sur leur incapacité (ou mauvaise volonté) à résoudre le problème.
Si elle est mise en place et qu'elle réussit très bien, je remets les projecteurs sur les autres problèmes, dont je rappelle qu'ils sont toujours là, et donc que rien fondamentalement ne change avec "les" méchants hommes, etc.

Et la boucle est bouclée. Hommes bourreaux, femmes victimes, plainte sempiternelle : on est bien avancés.

39. Le 25/06/2009, 21:51 par Floréal

@ Anti
Mais ça n'a rien à voir. C'est quoi cette espèce de récupération bidon de choses sérieuses pour des choses qui ne le sont pas? Allez hominiser ailleurs, je sais pas moi,faites vous pasdaran et allez emburqer ailleurs.

40. Le 25/06/2009, 22:17 par Floréal

@ wildo
Parce qu'effectivement C'EST lugubre. Lugubre comme l'Inquisition de sinistre mémoire, c'est ça que ça nous rappelle dans nos esprits sécularisés depuis 3 siècles. Et tant qu'ils n'auront pas sécularisé leur religion, ça ne changera pas. Et à mon avis dans la meilleure des hypothèses, ça leur prendra globalement 2 siècles.

Ce qui n'empèche pas qu'il y ait AUSSI d'autres problèmes, économiques au premier chef, mais ça ne change rien au fait qu'existe le problème islam. Il est selon moi d'autant plus inutile de faire l'autruche que je crois que ce qui unit le plus les gens, ce n'est pas la religion ni même la classe sociale mais la manière de vivre. La preuve en est que la "solidarité prolétarienne", ça ne marche pas. Il existe d'autres types de solidarité, d'une part, et d'autre, les non-musulmans ne VEULENT PAS se voir obligés de bouffer hallal, se voir imposer une collègue enfoulardée qui leur casse les pieds avec ses simagrées et ses salamalecs. Il existe par conséquent une résistance passive obstinée dans le tréfond de la population, et tous les discours "indigènes" du monde n'en viendront jamais à bout.

41. Le 25/06/2009, 22:46 par suzanne

Valérie (en réponse au commentaire 41):
Je ne sais pas. Je crois que mon exemple était mauvais.

42. Le 26/06/2009, 08:16 par Suzanne

Olympe:

"Je suis contre parce que cette loi, en voulant les protéger, ne fait que stigmatiser davantage des femmes qui n'en ont certainement pas besoin."

Ce qu'on permet aux uns, on doit le permettre à tous. Idem pour l'interdiction.

Il y a peu de femmes masquées. 300 familles seulement à Lyon, estiment les services municipaux. Imaginons qu'il y en ait de plus en plus. Si l'on maintient le droit d'être masqué dans les lieux publics, ce droit s'étend à tous, et risque de poser de plus en plus un problème de vie commune. Ton choix ne serait-il pas remis en question si l'on masquait des filles de quatre ans, de cinq ans ? Allons, me diras-tu, il n'est pas question de ça chez nous pour l'instant. D'accord. Alors des filles de neuf ans. Bon, disons douze ou treize... Ah, il y en a déjà.

Si on interdit le port du voile intégral sur la voie publique,sont-ce les femmes que l'on condamne ?
Si on interdit le travail des enfants, sont-ce les enfants que l'on condamne ?
Si on interdit la polygamie, sont-ce les femmes de l'homme polygame que l'on condamne ?

"Je suis contre parce que je trouve qu'il s'agit surtout de se donner bonne conscience sur le dos d'une minorité alors que notre pays a encore du chemin à faire pour traiter les femmes à l'égal des hommes."

Donc, refus de voir cette minorité ? On la laisse vivre et s'exprimer en dehors du droit ? (car les lois existent déjà bel et bien, il n'y a qu'à voir comme on les utilise contre les sectes, contre la maltraitance, contre le port d'insignes, de vêtements ou d'objets incitant à la haine raciale ou sexiste, etc)
Eh bien, ceux qui voilent les femmes jusqu'à la perte d'identité ont d'avance réussi leur coup.

43. Le 26/06/2009, 08:17 par Suzanne

Olympe:

"Je suis contre parce que cette loi, en voulant les protéger, ne fait que stigmatiser davantage des femmes qui n'en ont certainement pas besoin."

Ce qu'on permet aux uns, on doit le permettre à tous. Idem pour l'interdiction.

Il y a peu de femmes masquées. 300 familles seulement à Lyon, estiment les services municipaux. Imaginons qu'il y en ait de plus en plus. Si l'on maintient le droit d'être masqué dans les lieux publics, ce droit s'étend à tous, et risque de poser de plus en plus un problème de vie commune. Ton choix ne serait-il pas remis en question si l'on masquait des filles de quatre ans, de cinq ans ? Allons, me diras-tu, il n'est pas question de ça chez nous pour l'instant. D'accord. Alors des filles de neuf ans. Bon, disons douze ou treize... Ah, il y en a déjà.

Si on interdit le port du voile intégral sur la voie publique,sont-ce les femmes que l'on condamne ?
Si on interdit le travail des enfants, sont-ce les enfants que l'on condamne ?
Si on interdit la polygamie, sont-ce les femmes de l'homme polygame que l'on condamne ?

"Je suis contre parce que je trouve qu'il s'agit surtout de se donner bonne conscience sur le dos d'une minorité alors que notre pays a encore du chemin à faire pour traiter les femmes à l'égal des hommes."

Donc, refus de voir cette minorité ? On la laisse vivre et s'exprimer en dehors du droit ? (car les lois existent déjà bel et bien, il n'y a qu'à voir comme on les utilise contre les sectes, contre la maltraitance, contre le port d'insignes, de vêtements ou d'objets incitant à la haine raciale ou sexiste, etc)
Eh bien, ceux qui voilent les femmes jusqu'à la perte d'identité ont d'avance réussi leur coup.

44. Le 26/06/2009, 10:37 par RiGeL

"Si on interdit la polygamie"
C'est marrant, j'étais bêtement persuadé que c'était interdit depuis longtemps en France.

@Antisthène
Vas-y, t'as raison, continue ! mords-z-y l'oeil !!
Non, sérieusement antishène, tu es génial, je t'adore... Mais qu'est-ce que tu peux dire comme conneries, de temps en temps... T'as presque autant de mauvaise foi qu'une femme (aie, non ! on avait dit "pas la tête !!")

@valerie
""Pour ton info, un homme peut éventuellement se définir par autre chose que ce que ça "implique" pour les femmes"
la dessus, on est d'accord (tu vois, je suis pas toujours en déaccord avec toi). Cela dit, quand tu écris :
"l'idée d'un homme soumis à sa nature immensément sexuelle n'est que l'autre face de la femme tentatrice, perverse"
tu ne définis pas pas un homme par ce que ça implique pour les femmes ? Non ? Je dois vraiment être très con et très borné alors. Tant pis pour moi.

45. Le 26/06/2009, 10:48 par RiGeL

@Suzanne
Si on interdit le port du voile intégral sur la voie publique,sont-ce les femmes que l'on condamne ?
Malheureusement, j'ai très peur que ce soit efectivement le cas. Pour celles qui le portent volontairement, ce sera les obliger à faire un "sacrifice" qu'elle n'ont pas forcément enviie de faire, et pour celles qui le portent contraintes et forcées, tu peux faire confiance aux hommes pour leur faire payer au prix fort le fait de ne plus pouvoir sortir sans burqa (genre, si tu dois sortir sans, ben tu sors plus du tout).

46. Le 26/06/2009, 10:52 par RiGeL

@Suzanne
Si on interdit le port du voile intégral sur la voie publique,sont-ce les femmes que l'on condamne ?
Malheureusement, j'ai très peur que ce soit efectivement le cas. Pour celles qui le portent volontairement, ce sera les obliger à faire un "sacrifice" qu'elle n'ont pas forcément enviie de faire, et pour celles qui le portent contraintes et forcées, tu peux faire confiance aux hommes pour leur faire payer au prix fort le fait de ne plus pouvoir sortir sans burqa (genre, si tu dois sortir sans, ben tu sors plus du tout).

47. Le 26/06/2009, 11:44 par Rigel

Rigel : si = quand dans cette tournure. ex: s'il est interdit de rouler à plus de 90 km/h, on ne roule pas à 140.

On disait la même chose pour le voile à l'école: ça va empêcher des jeunes filles d'être instruites, socialisées, elles resteront chez elles sous la contrainte, misons plutôt sur l'éducation, et patati, et patata. Résultat des courses: combien de ces filles sont-elles non-scolarisées, ou inscrites au CNED ?
Beaucoup moins qu'il n'y a de femmes en bâche noire!

48. Le 26/06/2009, 12:27 par Floréal

Rigel,
Oui mais la loi a permis a une majorité de NE PAS porter le voile, de ne pas s'y trouver contrainte AU MOINS au sein de l'école publique, de pratiquer le sport durant les heures d'éducation physique au lieu de systématiquement s'en faire exempter, et par conséquent bénéficie A LA MAJORITE. Une loi est faite dans l'intérêt et le bien commun d'une majorité de personnes, pas d'une minorité. Le bilan est donc globalement positif et c'est ce qu'on demande à une loi.

Comment par ailleurs faut-il expliquer ici que contraindre une personne au confinement à demeure s'appelle SEQUESTRER et que la séquestration tombe sous le coup de la loi?

49. Le 26/06/2009, 13:14 par RiGeL

@message 66
Non, non, c'est pas moi qui me suis répondu, promis. Enfin j'espère, car dans le cas contraire, je n'ai rien compris à mon message. lol.
En tout cas, cet autre rigel semble penser que je ne comprend pas ma propre langue et daigne me l'expliquer. Cepandant, ne lui en déplaise, j'ai pour habitude de comprendre ce que je dis, voire même ce que j'écris, je lui propose donc de se rendre à l'école primaire la plus proche, où (ici, le "où" signifie au sein de laquelle, inutile de m'expliquer, ça aussi je l'ai compris) il aura sans aucun doute le bonheur d'être utile.

50. Le 26/06/2009, 13:17 par RiGeL

@message 66
Non, non, c'est pas moi qui me suis répondu, promis. Enfin j'espère, car dans le cas contraire, je n'ai rien compris à mon message. lol.
En tout cas, cet autre rigel semble penser que je ne comprend pas ma propre langue et daigne me l'expliquer. Cepandant, ne lui en déplaise, j'ai pour habitude de comprendre ce que je dis, voire même ce que j'écris, je lui propose donc de se rendre à l'école primaire la plus proche, où (ici, le "où" signifie au sein de laquelle, inutile de m'expliquer, ça aussi je l'ai compris) il aura sans aucun doute le bonheur d'être utile.

51. Le 26/06/2009, 18:30 par frieda l'écuyère

On nous a déjà fait le coup avec le voile à l'école. Il aurait fallu le tolérer parce que sinon, les filles concernées allaient quitter l'école.
La tolérance à l'égard des intolérants mène droit dans le mur. Et les islamistes (que je ne confonds pas avec les musulmans dans leur ensemble) en jouent fort bien, qui nous voient d'un oeil cynique nous empétrer dans nos contradictions de gens ouverts et démocrates.
"Je suis contre parce que je trouve qu'il s'agit surtout de se donner bonne conscience sur le dos d'une minorité alors que notre pays a encore du chemin à faire pour traiter les femmes à l'égal des hommes" dis tu Olympe.

C'est peu de dire que je ne suis pas d'accord avec toi.

Quel est est le pays qui traite les femmes à égalité avec les hommes ? Si l'on doit attendre cette totale parité pour agir contre ce qui est davantage un symbole qu'un vêtement, je crains fort, mes soeurs, que nous soyons toutes recouvertes de la tête aux pieds avant d'en avoir vu la couleur, de cette exacte parité, faute d'avoir réagi à temps.
Et si la question de la burqa est certes posée pour faire diversion, elle n'en demeure pas moins une vraie question.

52. Le 26/06/2009, 21:39 par Romane

L'article de fourest est grandiose.

53. Le 26/06/2009, 21:39 par Romane

L'article de fourest est grandiose.

54. Le 26/06/2009, 21:39 par Romane

L'article de fourest est grandiose.

55. Le 26/06/2009, 23:10 par Floréal

Moi aussi je pense que Frieda a bien résumé la question. Encore que je ne sois pas certaine que la question soit posée dans le seul but de faire diversion. Elle fait aussi diversion de par le simple fait qu'elle soit posée, mais pour faire diversion, si on ne se servait de cette question on en trouverait une autre. Elle se pose, de toutes façons.

56. Le 27/06/2009, 13:34 par Mounia

Occupez vous de votre parité et laisser vivre tranquilles les femmes qui ne font de mal à personne. Ellles vous violent elles vous assassinent ? De quoi vous vous mêlez ?
nous les musulmanes nous n'avons pas la meme conception de la liberté que vous. Nous voulons vivre notre foi et tous ceux qui disent que l'Islam se fondamentalise ont raison mais c'est pour le bonheur de tous.
Wildio site la video du président de l'Iran comme si c'était effroyable mais regardez là ce n'est pas du tout une vidéo secrète il y a des flash de photographes toutes les secondes. Ecoutez la douceur de Mr Ahmadinejad quand il dit que le but de 'Islam est de conquérir le monde écoutez le parler de son peuple avec tant d'amour les gens qui écoutent sans se rendre compte que l'islam est la plus belle religion du monde ne mérite que ce qui peut arriver de pire.

Il n'y a pas d'Islam modéré c'est de la connerie il n'y a que des mauvais croyants et la femme est libre plus que partout ailleurs et vénérée plus que partout dans le monde entier. Le paradis est sous les pieds de ta mère.
Islam forever
@+ mes soeurs

57. Le 27/06/2009, 23:36 par olympe

j'arrête là les com. j'avais prévenu que je ne commenterai pas et je trouve que c'est typiquement le genre de discussion ou de toute façon chacun s'arqueboute sur ses positions.

en ce qui me concerne, à la lecture de tous vos commentaires je suis moins hésitante qu'en écrivant le billet. je suis bien contre toute loi qui dirait comment s'habiller ou ne pas s'habiller sur la voie publique