J'ai essayé de résister à la déferlante : je ne fais pas des billets sur commande et ce n'est parce que quelques députés (en majorité UMP cela ne vous aura pas échappé) ont trouvé le moyen de détourner notre attention qu'il fallait s'engouffrer dans la brèche.

Il me semble que cela ressort d'une belle manipulation, un sujet sur lequel tout le monde a quelque chose à dire, qui enflamme stylos et claviers et qui sort juste à point pour que notre Président puisse en faire une belle envolée lors de son discours devant le congrès. C'est un peu trop synchro non ? Et bien entendu cette partie de son intervention n'est pas la moins commentée puisque tout le monde à un avis.

Moi je n'en ai pas vraiment. Les raisonnement binaires ne sont généralement que des pièges. Cependant si j'étais sommée là, maintenant, de voter pour ou contre je voterais contre l'interdiction de la burqua dans les espaces publics lorsque l'identification des personnes n'est pas nécessaire.

On peut lire partout que "les féministes réclament l'interdiction de la burqua", En réalité les avis de mes amies blogueuses qui se revendiquent comme telles sont bien partagées.

Lorsque j'ai parlé du voile récemment j'avais conclu par une phrase qu'il me faut aujourd'hui préciser.

J'avais écrit : "Sur ce blog, je milite pour les femmes ne soient plus traitées de "sales putes" dans l'indifférence générale, pour que les violences conjugales soient débanalisées, ce n'est pas pour accepter, sous quelque prétexte que ce soit, de voir les femmes considérées comme la propriété des hommes et leur liberté de mouvement entravée par des vêtements."

L'objet de cet article était de réfuter les arguments justifiant le voile par des contraintes religieuse. Je n'imaginais pas qu'il serait question quelques jours plus tard d'interdiction.

Je suis contre parce que je suis opposée à toute injonction de la loi sur des sujets aussi personnels que la façon de s'habiller : les talons aiguilles ne sont-ils pas également une entrave pour marcher ? qui s'insurge contre les jeans trop serrés qui diminueraient la production de spermatozoïdes ?

Je suis contre parce que supprimer un symptôme n'a jamais guéri une maladie et le vêtement n'est que le reflet d'une certaine image de la femme

Je suis contre parce que cette loi, en voulant les protéger, ne fait que stigmatiser davantage des femmes qui n'en ont certainement pas besoin.

Je suis contre parce que je trouve qu'il s'agit surtout de se donner bonne conscience sur le dos d'une minorité alors que notre pays a encore du chemin à faire pour traiter les femmes à l'égal des hommes.