Le ménage une affaire d'hommes

Non faut pas rêver !

Pourtant il y a eu l'année dernière une campagne intitulée "le batiment une affaire de femmes" et on ne compte plus les actions visant à inciter les femmes à s'orienter vers des métiers traditionnellement masculins.

C'est très bien, ça nous ouvre de nouvelles possibilités.

Mais dans le même temps rien n'est fait pour inciter les hommes à s'engager dans des métiers traditionnellement féminins. C'est le cas notamment des emplois de services à la personne. Effectués au domicile des particuliers il s'agit essentiellement d'aide à la vie quotidienne : garde des enfants, ménages, courses, petits travaux d'entretien, aide aux devoirs, dépannage informatique.

Les services à la personne emploient aujourd’hui plus de 1,9 million de personnes. C'est le secteur de l’économie française dont la croissance a été la plus forte au cours des quinze dernières années en termes de création d’emplois. Mais il s'agit pour la plupart d'emplois à temps très partiels, et même en cumulant plusieurs employeurs les équivalents temps plein ne sont pas la majorité, la plupart sont payés au SMIC.

Le site officiel prend visiblement soin d'utiliser un langage non sexués, même si les premières affiches en 2007 faisaient bien la différence entre une aide ménagère, une nounou et un expert (les brochures plus récentes sont moins sexistes ).



Par contre, les professionnels du secteur, ceux qui mettent des salariés à disposition des particuliers ne s'embarrassent nullement de ce genre de détails.

Tout d'abord ils s'adressent aux femmes, ce qui est assez logique étant donné qu'elles assument 80% des tâches domestiques. Et vous remarquerez qu'une femme qui ne fait plus le ménage ne fait RIEN !


image prise sur le blog des ménagères de moins de 50 ans

et surtout, partout, sur quasiment tous les sites que j'ai consulté il est question de "femmes de ménages", ce qui me semble contraire à la loi. Il est interdit de mentionner le sexe dans une annonce de recrutement (sauf justification spéciale si c'est un acteur ou une actrice par exemple). Et bien entendu toutes les illustrations relatives au ménage, au repassage ou à la garde des enfants montrent des femmes.


Sont bien sûr réservés aux hommes les dépannages informatiques et les petits travaux.


Il serait urgent de modifier ces annonces afin qu'il ne soit plus question de femmes de ménage mais aussi d'hommes de ménages , parcequ'il sera impossible de faire évoluer les choses et d'arriver à un partage des taches domestiques tant qu'on ne parlera que de femmes de ménages.

Par ailleurs, il est injuste d'inciter les femmes à se diriger vers certains secteurs d'activité sans faire la même chose pour les hommes. C'est comme si ces métiers, tellement importants pourtant, avait si peu de valeurs qu'on ne cherchait pas à les promouvoir auprès des salariés.

Par contre les mêmes, lorsqu'ils recherchent des chefs d'agence ou des entrepreneurs pour ouvrir une franchise s'adressent évidemment aux hommes.


J'attends donc une prochaine campagne officielle sur le thème "le ménage une affaire d'hommes", et que l'Etat, qui donne un agrément aux sociétés  qui vendent des services à la personne, leur rappelle que le sexisme dans les recrutements est interdit.


Jeffane a mis sur son blog une courte vidéo qui valide l'adage qui veut qu'un homme qui fait le ménage dans une pub n'est jamais pris au sérieux.


Commentaires

1. Le 23/01/2010, 13:03 par Babooszchka

Merci pour ce post!

Je trouve cela dommage qu'on essaye pas d'attirer les hommes dans certaines profession sanitaires et sociales. Un homme infirmier fait encore figure d'Ovni, alors que c'est un metier noble, et qui embauche.

Les services à la personne, comme souligné, ont le defaut d'être souvent très mal payés, et à temps partiel (et parfois terriblement penibles). Bref, un "boulot de femmes", salaire d'appoint... Il n'est donc pas etonnant (mais non moins scandaleux) que la com soit faite en direction des femmes.

2. Le 23/01/2010, 13:44 par Gabrielle

bien vu!

faire ce que font les hommes, c'est valorisant pour une femme...
mais un homme qui fait des tâches "de femmes", c'est dévalorisant...

je rapproche ça du sport, où une femme footballeuse fera toujours moins rire qu'un homme qui fait de la danse, d'ailleurs on a ouvert la boxe olympique aux femmes à grand bruit, mais la natation synchronisée est toujours uniquement féminine...

et aux vêtements: pour moi ce n'est pas un hasard si les femmes peuvent porter le pantalon tandis qu'un homme ne peut toujours pas, socialement, mettre de jupe.

3. Le 23/01/2010, 15:32 par Clem

Je suis d'accord avec vous, Olympe et Gabrielle, il ne sera jamais bien vu, ni encouragé pour un homme d'exercer une activité dite de femme, alors que le contraire est souvent valorisé (et encouragé). Mais, quand ce type d'emplois d'aide aux personnes n'est destiné/promu qu'auprès des femmes, il me semble qu'il y a là en sous-entendu un autre stéréotype sexiste, cette fois dirigé vers les hommes : le fait qu'on ne leur fasse pas confiance pour s'occuper d'autres personnes, surtout de l'autre sexe, car il y a un risque d'abus sexuel, par exemple. Alors qu'une femme pourra s'occuper de petits garçons ou de vieux monsieurs sans problème.

4. Le 23/01/2010, 15:42 par emanu124

Vive les hommes de ménage !!

5. Le 23/01/2010, 17:25 par Ink

Voilà un exemple du discours que certains milieux professionnels adressent aux étudiants et étudiantes: http://pensecris.blogspot.com/2010/...

6. Le 23/01/2010, 19:13 par Antisthene

Pour une fois, je ne peux que me féliciter de la teneur du propos. D'autres aspects qui n'ont pas été évoqués :

- la persistance des formules "école maternelle" ou "assistant(e) maternel(le)"

- les refus d'embauche d'hommes dans les métiers de la petite enfance (cf certains cas évoqués par la Halde) par peur de la réaction des parents, qui associent homme= pédophile, suite aux nombreuses affaires de fausses accusation, amplifiées et traitées n'importe comment par les médias.

- le même phénomène explique en partie la régression de la proportion des hommes enseignants (sachant que ceux qui sont faussement accusés ne sont jamais soutenu par leur administration).

- dès le lycée, toutes les actions de soutien au choix des professions sont réservées aux filles (ex :Prix de la vocation scientifique et technique... des filles)

Ceci dit, dire que les hommes sont discriminés voire ségrégés uniquement dans les métiers d'aide aux personnes serait incomplet. Ils le sont un peu partout (comme nous l'a expliqué Anne Lauvergeon qui préfère embaucher "tout sauf le mâle blanc"). En est responsable l'idéologie qui les désigne globalement comme de mauvais conjoints, mauvais parents, mauvais collègues, mauvais politiques, mauvais citoyens, etc, etc.

7. Le 23/01/2010, 19:38 par Ink

@Antisthene: une nette majorité de femmes enseignantes dans le primaire et le secondaire, pas dans le supérieur...Tiens, tiens...

8. Le 24/01/2010, 10:33 par Ajuga

Les hommes discriminés un peu partout ? là il faut quand même avoir une vue très bizarre de la société pour arriver à dire ça. Mais bon, c'est Antisthene, si je me souviens bien, il a des lunettes de vue très spéciales. Et ne connait rien aux statistiques, c'est bien pratique.

J'ai vu des petites annonces où on demande carrément une femme pour s'occuper d'enfants ou de vieillards, là je crois que CLEM a raison : il y a quelque part une méfiance envers un homme qui veut faire ça, en se demandant quelle est sa motivation, alors qu'il est bien connu que génétiquement toute femme aime les enfants, le ménage et les vieux.

9. Le 24/01/2010, 13:00 par Guillaume RICHARD

Bonjour,

Vous avez en grande partie raison dans votre analyse.
L'entretien de la maison reste encore l'apanage des femmes, même si nous cherchons à attirer des hommes (cf. notre site : www.homme-de-menage.fr) et à faire évoluer les mentalités. Pour autant, et malgré nos réels efforts en la matière, près de 98% de nos salariés en ménage sont des femmes...

Pour nuancer et venir à l'aide de mes collègues et confrères, l'utilisation du terme "femme de ménage" est davantage lié à un souci de référencement sur internet (car c'est la requête la plus fréquente) qu'à du sexisme ou à toute autre raison.

Pour notre part, nous utilisons le terme "assistant(e) ménagère" plutôt que femme de ménage et la fonction qui figure sur les cartes de visites de nos salariés est "intervenant à domicile" (hé oui : ce métier étant excercé par des professionnels, tous nos salariés ont des cartes de visites).

Si vous avez des suggestions asexuées pour remplacer le terme "femme de ménage" (autre que "agent de service" ou "agent de ménage"), je suis preneur.

Par ailleurs, il est inexact de dire que les métiers des services à la personne sont précaires ; tous nos salariés sont en CDI.
De plus, même si la plupart sont à temps partiel, ces temps partiels sont choisis par nos salariés (ce qui n'est pas dans l'intérêt de l'employeur car un salarié coûte en moyenne 650 euros par an en formation, équipement, visites médicales, gestion administrative, ... donc, si j'ai 35h de travail, j'ai financièrement plus intérêt à avoir un seul salarié à temps plein que 2 à mi-temps).
Ce métier est en effet un des rares où les salariés peuvent choisir leur temps de travail afin d'avoir un bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Nos salariés ont ainsi des horaires "à la carte" qui leur permettent par exemple d'être de retour à la maison tous les soirs à 17h et de ne pas travailler le mercredi.
Enfin et surtout, tous nos salariés peuvent se construire un parcours professionnel soit au sein de la filière production (salarié qualifié, confirmé, expert, majordome/gouvernante), soit vers la filière encadrement d'agence (assistant(e) d'agence, chargé(e) de clientèle, responsable d'agence, ...).
Concrètement, une trentaine d'intervenants ont d'ores et déjà rejoint la filière encadrement et notre objectif est, qu'à terme, entre 2/3 et 3/4 de nos encadrants soient issus du terrain.
C'est tout cela qu'on appelle la professionnalisation et ce métier est en train de changer de façon radicale.

Enfin, dernier point très important : les encadrants d'agence sont très majoritairement des femmes (seuls les réseaux de franchise s'adressent plus particulièrement aux hommes car, là encore, la statistique montre que la grande majorité des candidats à la franchise sont des hommes...). Chez O2, nous sommes un réseau intégré (composé à 100% de salariés) et 90% de nos responsables d'agence sont des femmes (de tous âges, de toutes origines, ... car nous ne faisons pas de discrimination). Chose surprenante, nous retrouvons cette même proportion parmi le personnel du Siège social ! Ma responsable du recrutement m'assure que si nous avons autant de femmes, c'est parce que je lui demande de ne recruter que les meilleurs...
Personnellement, je pense que c'est surtout parce que c'est un secteur qui n'est pas encore pleinement reconnu et qu'il y a encore trop de préjugés.
A nous, professionnels du secteur, d'en faire évoluer l'image auprès du Grand Public.

Guillaume RICHARD - PDG d'O2

10. Le 24/01/2010, 16:20 par un stage de ménage réservé aux messieurs (Libération)

Lu sur Libération : APPRENEZ, MESSIEURS !!
Leçon n° 1, branchez le fer à repasser

parité. Un stage de ménage réservé aux messieurs.
Libération du 21/01/2010
Par CHARLOTTE ROTMAN http://www.liberation.fr/vous/01016...

Henri, webmaster de 25 ans, en couple, est spécialiste «des miettes», et de pas grand-chose d’autre. Sébastien, gérant d’une agence immobilière, deux enfants, se vante d’être «très doué», pour tout faire rentrer dans le lave-vaisselle. Apparemment, c’est sa seule contribution aux tâches ménagères. Alain, peintre en bâtiment, dit qu’il ne trouve pas le ménage «rébarbatif», mais avoue : «La plupart du temps, c’est elle qui fait tout.» Il ajoute : «Quand elle a presque tout fini, je lui dis : 'Tu aurais dû me laisser faire.'»
«Tradition». Ils sont une dizaine. Pour eux, le ménage est une obligation, «enfin, une petite, parce que je n’en fais pas beaucoup», nuance un dernier. De bonne volonté, ils participaient hier à une formation intitulée «Tu seras un homme, chéri». Julien, un entrepreneur Internet de 31 ans, y a été poussé par sa femme : «Je ne sais pas plier une chemise, elle m’a dit : 'Vas-y tu seras un peu plus dégourdi.'» Au programme, repassage chronométré, lessivage du sol et nettoyage des vitres. Dans les règles de l’art. Parmi eux, un seul «maniaque» autoproclamé. «En ménage, il paraît qu’on est 'des taches'. On ne pouvait pas se laisser insulter», plaisante un responsable de Bien Servi, organisme de prestations de ménage à domicile qui, en proposant cette formation exceptionnelle réservée aux hommes, s’offre un coup de pub.
Il fait allusion à la une de Libération du 3 décembre, qui rappelait que les femmes assument, chaque année, 680 heures de travail domestique de plus que les hommes. Il insiste : «Ce n’est pas juste de le laisser faire aux conjoints.» Entendre : aux conjointes. Par exemple, chez François, qui a un enfant de 2 ans, «on n’est plus dans la vieille tradition française, mais c’est quand même ancré». Autrement dit : sa femme en faisait beaucoup plus… avant qu’ils ne prennent une femme de ménage.
Voilà ces messieurs qui écoutent religieusement un cours magistral sur le nettoyage écolo : les «3D» (détartrage, dégraissage, désinfection), le «cercle de Sinner», la méthode de «la godille». Tout cela ne dit rien à personne. ça vole haut, c’est pro. Certains opinent du chef, d’autres prennent des notes. Personne ne donne l’impression de perdre son temps. Les coups d’œil discrets au téléphone portable sont remis à plus tard. A la fin de la présentation, Alain entrevoit une lueur d’espoir : «On n’aspire plus, alors ?»
Compétition. Affublés d’un petit tablier, ils vont à l’atelier de repassage. Jean-Michel, un banquier de 47 ans, en couple depuis plus de vingt ans, dit qu’il ne fait «jamais le linge», mais n’a pas de «blocage pour laver la salle de bain, ou la cuisine». Le partage des tâches dans son couple est «essentiel à l’équilibre». Il faut dire que sa femme, avocate, «ne se laisse pas faire». Fer à repasser à la main, ils s’exercent sur des chemises froissées. Ils s’inspectent mutuellement. Dans la compétition ménagère, il y a quelque chose de viril qui leur plaît. Jean-Michel contemple sa chemise impeccablement pliée. Il sourit : «Elle est parfaite.»

11. Le 24/01/2010, 16:52 par olympe

j'avais vu l'article sur libération mais je n'en avais pas parlé parce que c'était une façon pour l'agence de se faire de la pub alors qu'en réalité celle là ne parle que de "femmes de ménages". En réalité cet article entre en plein dans le stéréotype "un homme au ménage " ne peut pas être sérieux .
ex : affublés de petits tabliers (pourquoi affublés, pourquoi petits)

Guillaume Richard, bon je suis en train de vous faire de la pub gratuite là non ? par ailleurs, comme le signale ink le fait de toujours trouver normal que le temps partiel intéresse davantage les femmes contribue à maintenir le partage des taches 580%/20% pour mémoire). C'est un cercle vicieux.

c'est vrai que la crainte des hommes pédophiles à l'école est importante et nuit considérablement à la mixité de plein de métier. les pouvoirs publiques ont ils réfléchit à ça.
quand à ne pas leur faire confiance, c'est la même chose qu'une femme qui est garagiste, mais là on finance des campagnes pour que ça change.

et bien sur je souscris à tout ce qui est dit sur le fait que de façon générale se que font les femmes est toujours moins valorisé et valorisant que ce que font les hommes.

Antisthène, et dans ce cas pourquoi les hommes ne postulent ils pas chez Guillaume Richard ?

12. Le 24/01/2010, 17:03 par Antisthene

Une majorité écrasante de femmes dans le secteur de l'aide aux personnes (en plein essor !), y compris au niveau des cadres ! Le plafond de verre serait-il fendu à certains endroits ? J'espère qu'Olympe, en bonne paritariste et pour remédier à cette situation insupportable, va désormais exiger l'instauration de quotas masculins.

13. Le 24/01/2010, 17:42 par olympe

mais Antisthène, vous savez ce qu'est une règle de 3 ? 98% de femmes de ménages, 90% de femmes responsables d'agences. on ne peut pas dire que les hommes aient la mauvaise part.
sinon oui je ne suis pas opposée aux quotas en faveur des hommes mais quand on les applique c'est pour des jobs valorisants et sans le dire
http://blog.plafonddeverre.fr/post/...

14. Le 24/01/2010, 17:57 par Véronique

En Allemagne aussi, ca n'est pas prêt de bouger: pour preuve, la collection spéciale et sortie cette semaine pour le "ménage de la nouvelle année" d'une chaine bien connue de magasins: http://www.strauss-innovation.de/op... (page qui changera surement à la prochaine collection, donc voir la brochure http://www.strauss-innovation.de/op... couverture et pages 2-3...). Il faudrait peut-être faire une campagne au niveau européen?

15. Le 24/01/2010, 19:19 par Antisthene

"Antisthène, et dans ce cas pourquoi les hommes ne postulent ils pas chez Guillaume Richard ?"

Ils ne postulent pas chez Guillaume Richard parce qu'ils savent que les particuliers ne veulent pas d'hommes de ménage, convaincus qu'ils sont par médias et idéologues que les hommes sont archi-nuls en matière domestique (sans compter qu'ils sont paresseux !). Ils ne postulent pas à des postes de nounou parce que les mêmes expliquent toute l'année qu'ils n'aiment pas les enfants ou qu'ils sont pédophiles. Ils ne postulent pas à des postes de secrétaire ou d'acceuil parce que les mêmes expliquent toute l'année qu'ils sont nuls en matière relationnelle. Etc, etc. De même qu'ils ne portent pas plainte pour violence conjugale parce que la société a décidé qu'ils ne pouvaient pas être victimes : c'est à la fois un problème tout à fait différent, et le même.

16. Le 24/01/2010, 19:51 par pat

Ce que personne ne semble savoir et que pourtant on sait depuis belle lurette dans le milieu industriel, c'est que les femmes sont tres efficaces pour les petits travaux minutieux et répétitifs. Il y a des métiers ou les hommes ne sont même plus sollicités vu leur très faible rendement: montage en série de petits composants, petit conditionnement, étiquetage empaquetage etc....ce ne sont peut être pas des métiers tres valorisants mais si l'on y voit que des femmes ce n'est pas par volonté machiste ce serait plutôt par intérêt financier.
Quant a la victimisation des femmes je vous invite a vous renseigner sérieusement sur les proportions hommes femmes impliquées dans le chiffres suivants (en France):

Suicides
morts violentes
morts dans les conflits armés
SDF
maltraitance envers les enfants
et pour être plus optimiste:
réussite au bac

Je vous laisse au plaisir de la découverte et de l'interprétation.

17. Le 24/01/2010, 19:56 par Thierry

En tant qu'enseignant, je conseille vivement aux collégiennes de s'orienter vers les filières où les garçons sont ultra-majoritaires (électricité, menuiserie, ...). Elles sont ainsi assurées d'être traitées comme des princesses (par leurs profs en tout cas...) et surtout : elles auront l'assurance de meilleurs débouchés et meilleurs salaires !
Les filles, arrêtez de vous orienter vers le secrétariat, la vente, ou le "sanitaire et social" ! C'est les filères-poubelles pour futures employées soumises !

18. Le 24/01/2010, 20:07 par Ajuga

eh bien Thierry tu as tort ! enfin disons que tu généralises peut-être abusivement. Ma fille a voulu en seconde faire une section avec des machines outils, elle a dû se battre pour y entrer ! parce que les machines c'est pour les mecs, vu qu'il faut être très costaud pour appuyer sur un clavier. Quand a être traitée comme une princesse, ben non, les profs du lycée avaient plutôt tendance à considérer qu'une nana ne devait pas faire de la technique.
En revanche, mon autre fille a fait communication,, là c'est 80% féminisé. Normal, ce n'est pas de la technique ... c'est surtout du relationnel...

c'est ça les stéréotypes.

19. Le 25/01/2010, 10:26 par Océane

Et bah, vue ensemble comme ça, on se rend compte de la disparité et des énormes clichés qui persistent !

20. Le 25/01/2010, 10:48 par ebc

Votre article est en effet intéressant. Je pense que les clichés tentent à disparaître et que l'on trouve de plus en plus d'annonces "hommes de ménage".

Les hommes semblent participer de plus en plus aux tâches domestiques et s'y intéresser.

Le ménage n'est en effet pas une affaire de "sexe" mais bien de compétences. C'est ce qu'une entreprise à voulu montrer en organisant cet évènement : http://www.emploi-et-service.com/ac...

Je vous conseille d'aller voir ce lien et cette vidéo "reportage" d'un homme qui s'exécute aux tâches ménagères. Cela répondra sans doute en partie à votre envie de ne voir pas que des femmes à l'affiche lorsqu'il est question de ménage et de repassage... ;-)

21. Le 25/01/2010, 11:26 par Ajuga

Tiens ! je connais bien les travaux d'Isabelle Collet, j'ai d'elle un texte "la disparition" qui étudie les raisons de la disparition des femmes en informatique. Elle a aussi écrit une thèse sur ce sujet. (dispo dans le commerce).
Comme je travaille dans l'enseignement pro de ce secteur, je contresigne. Déjà dans le développement on tourne (en bac +2) à 25% max (10-15 en bac+4), alors que c'était presque 50% il y a 15 ans, mais dans le réseau - réputé plus technique - là c'est 5%.

22. Le 25/01/2010, 12:20 par Zoé

En fait, une profession est dévalorisée lorsqu'elle n'apporte ni argent, ni pouvoir, ni prestige. C'est donc sûrement pour cela que ces secteurs se féminisent (ou ne se masculinisent pas ou se dé-masculinisent). Et inversement, les secteurs apportant argent, pouvoir ou prestige seront valorisés et donc plus masculin.
N'importe quel secteur, s'il devenait fort rentable ou prestigieux, se masculiniserait. Et faire des ménages, c'est encore loin d'être prestigieux hein? Qui parmi vous, peut dire que son rêve est (était) de faire des ménages??? Pas énormément je pense (même si on tire une satisfaction à la faire chez soi, aller nettoyer chez les autres c'est quand même bien différent, pareil pour le soin aux âgés: on ne prend déjà plus soin de "ses" vieux qu'on envoie en maison de retraite, pourquoi voudrait-on prendre soin de ceux des autres? Je schématise évidemment).
Par ailleurs, la marchandisation du secteur du Care (soins aux personnes) pose question: est-ce que tout peut s'acheter, se vendre, se monnayer? Est-ce que c'est normal que certains fassent ce que d'autres ne veulent plus faire? Et ça va du ménage au soins des personnes âgées en passant par la petite enfance.
Je crois que penser cette question en de simple termes hommes-femmes n'est pas suffisant. Il faut aller plus loin pour expliquer les mécanismes de hiérarchisation sociale et on ne peut faire l'économie d'une remise en question du système global de pensée actuel, utilitariste et mettant le seul profit au centre de toute chose.

23. Le 25/01/2010, 16:28 par dwormiller

Les éboueurs font partie de la chaine ménagère non? Je ne sais pas combien ils sont en France, mais il y en a pas mal. Je n'ai jamais vu de femme ramasser les poubelles derrière la benne, mais il faut être musclé pour faire ce métier. Là aussi les horaires sont contraignants.
Les agents d'entretien qui font les ménages dans les entreprises sont souvent de sexe masculin. On les croise dans le métro, à 5h30 le matin, au retour de discothèque. "Bonjour" que je dis. Dans mon immeuble, c'est un homme qui est chargé de l'entretien des parties communes et de sortir les poubelles.

24. Le 25/01/2010, 16:41 par Zoé

@ dwormiller: c'est faux. près d'un employé sur 4 du secteur nettoyage est une femme.
http://www.google.be/url?sa=t&s...

25. Le 25/01/2010, 16:41 par Zoé

euh, près de trois employés sur quatre plutôt... ;-)

26. Le 26/01/2010, 09:23 par suzanne

un peu dans la meme idee (mais pas tout a fait!) il y a qq années j avais été choquée par une pub dans le métro. c etait pour une boite d interim, sur le theme "vous avez besoin d'un ingénieur? einstein n est pas dispo mais on a eugène", ou qq chose dans ce gout là. et bien la seule femme sur cette campagne c'était marie curie, et elle apparaissait sous le titre de secrétaire de direction !!!!!!!!!! argggggggg c'est vrai que des personnes avec deux prix nobel, ça courre les rues...
c'était ma minute d enervement.

27. Le 26/01/2010, 22:28 par Emma

" Je n'ai jamais vu de femme ramasser les poubelles derrière la benne, mais il faut être musclé pour faire ce métier. "
Non justement, les bacs ne sont pas lourds (30kgs pleins) et n'ont pas à être portés, puisque le camion dispose d'un système de levage. Il suffit juste de ls pousser, et dans le cas de la collecte en sacs, ceux-ci font au max 7kgs, soit à peine le poids d'un enfant de moins de 9 mois (si je ne me trompe pas)
Or que je sache personne n'ose opposer au fait que les femmes soient nounous le fait qu'un gamin de 2 ans ca pèse lourd, alors que l'on se pose la question dans le cas d'autres métiers. Et je ne parle ni des infirmières, ni des aides soignantes qui soulevent des patients adultes.... oui qui ont aussi des horaires incompatibles avec une vie de famille.

Ahh et en tant que pro de la communication, non ce n'est pas que du relationnel ;-), c'en est même assez loin, sauf dans l'univers de la mode ou du luxe, qui restent assez marginaux dans notre métier

28. Le 27/01/2010, 02:30 par dwormiller

Tout le monde peut porter un sac de sept kilos, évidemment. Mais tout le monde n'est pas capable d'en porter 300 sur 15 mètres en une demi heure (hommes ou femmes confondus). Les éboueurs ne s'amusent pas à porter sac par sac: s'il y en a quatre, ils prennent les quatre, d'un coup, et il faut suivre le rythme du camarade. S'il y a deux poubelles, ils prennent les deux, une dans chaque main.
Rien à voir avec le fait de déplacer précautionneusement deux personnes âgées en une heure. Je crois que c'est un métier éprouvant et je ne les envie pas.

29. Le 27/01/2010, 02:36 par milo

- ...emplois de services à la personne. Effectués au domicile des particuliers...

Franchement, qui accepterait de faire rentrer un parfait étranger homme SOUS SON TOIT pour ce genre de requêtes (fût-il bien blanc de chez blanc) ? Antisthène peut-être ? Alors je postule, je suis libre immédiatement. Tu me donnes les clés Antisthène ?

Mort de rire...

PS: Olympe, ces derniers temps on a eu droit à un florilège de faits-divers impliquants au sein du couple des hommes qui assassinent femmes (enceintes parfois) et enfants (arme blanche souvent) avant de se donner la mort. Et je me suis souvenu de toutes ces bonnes analyses développées ici sur la violence inhérente à l'être humain, les bonobos qui se mettent naturellement sur la gueule, les hommes battus...
Je n'ai cessé de penser à tout les tenants de ces propos à chaque fois qu'une nouvelle affaire se faisait jour. Je voudrais juste leur dire une chose : bande de CHARLOTS va...

30. Le 27/01/2010, 07:51 par Pat

"Franchement, qui accepterait de faire rentrer un parfait étranger homme SOUS SON TOIT pour ce genre de requêtes (fût-il bien blanc de chez blanc) ? "
plus sexiste que ça, c'est pas possible, vous seriez du genre a ne pas accepter un plombier, un baby sitter, un chirurgien, un gynéco, un instituteur male?

"PS: Olympe, ces derniers temps on a eu droit à un florilège de faits-divers impliquants au sein du couple des hommes qui assassinent femmes (enceintes parfois) et enfants (arme blanche souvent) avant de se donner la mort. "
Le "pourvoyeur" de maltraitance aux enfants le plus fréquent c'est la mère. Statistique tout a fait officielle mais peu connue. Quand une femme tue un nourrisson, on ne dit pas meurtre on dit deni de grossesse. Il faut prendre en compte toutes les violences pas seulement celles qui vous arrangent.

31. Le 27/01/2010, 09:23 par olympe

une fois de plus je vérifie que pour être une blogueuse parfaite il faudrait pouvoir rester devant son micro 24H sur 24H !

Véronique, il est probable que c'est ainsi dans le monde entier ? sauf peut être des pays ou les femmes n'ont pas le droit de travailler ou de sortir de chez elle, mais dans ce cas elles font le ménage à la maison sans avoir besoin de recourir aux services de quelqu'un.

Thierry, je ne sais pas si elles sont traitées comme des princesses . une amie de ma fille voulait faire de la mécanique, au bout d'un an elle a jeté l'éponge elle était la seule fille et n'avait pas d'amis et elle se sentait toujours moins forte, moins au courant etc... c'est plus proche de ce que raconte Ajuga

Océane, merci parceque ça fait longtemps que je voulais faire ce billet
Ebc, bon vous aussi c'est pub gratuite. mais vous reconnaitrez que 12 homms ç reste confidentiel, quand au fait que les hommes participent de plus en plus au ménage les dernières stats en la matière restent désespérantes. De plus il s'agit ici d'hommes qui veulent faire le ménage chez eux, pas de salariés que vous voulez embaucher

Cultive ton jardin, très pertinente la remaque sur les horaires.

Zoé, je suis d'accord c'est notre systéme hiérarchique qui par certains coté prend des allures de castes qu'il faudrait revoir. mais je ne blogue que sur les inégalités hommes/ femmes, ça m'occupe déja assez

Emelrie, je ne suis pas d'accord avec l'idée qu'il faille exclure les hommes du care parcequ'on ne peut pas leur faire confiance. La grande majorité ne sont ni violents ni maltraitants , par ailleurs si les hommes étaient plus investis dans le care, si on apprenait aux petits garçons à faire attention aux autres comme on l'apprend aux petites filles on peut penser qu'ils traiteraient différemment les autres .
pour ce qui est des métiers du batiment, je constate juste qu'il y a des camapgnes pour inciter les femmes à y aller alors que je n'ai jamais vu une camapagne pour inciter les hommes à investir des chamaps professionnels ou ils sont minoritaires.

Dwormwiller, hier j'étais dans un grand centre commercial en région parisienne, j'ai vu un homme nettoyer à l'endroit ou du verre avait été cassé, puis un autre sur une machine pour laver le sol et je me suis dit que dans le domaine des entreprises il y avait peut être plus d'hommes au ménage. puis je suis allée aux toilettes, et là qui faisait le ménage ? une femme

Zoé, merci pour le document.

Suzanne, du calme, sinon vous ne tiendrez pas longtemps

Emma, c'est vrai quand même que je n'ai jamais vu de femmes éboueuses. merci pour les précisions sur le poids. c'est comme les caissières, à la fin de la journée elles ont déplacé plusieurs tonnes de marchandises

Milo, en ville plupart des particuliers qui embauchent une femme de ménage prennent une parfaite étrangère, je ne vois pas la différence avec le fait d'embaucher un homme.
des stats objectives doivent comparer les maltraitances en fonction du temps passé avec les enfants.

32. Le 27/01/2010, 10:56 par Zoé

Olympe, j'ai bien compris le sujet de ton blog. Mais je pense qu'il ne sert pas à grand chose de dénoncer si à côté, qu'on ne prend pas la peine d'analyser une situation ou un état de fait. Rester à la situation de constat ne fera jamais avancer beaucoup les choses.
Par ailleurs, la marchandisation des services à la personne ont tout des relations hommes-femmes (qui d'ailleurs, sont présentes à tout les niveaux non????). Et ne pas analyser ces activités sous ce prisme, celui de la marchandisation, c'est un peu se voiler la face.
Mais bon, c'est mon avis, je le partage...;-)

33. Le 27/01/2010, 11:36 par Thierry

OK, les filles dans les filières techniques, c'est pas "ose Barbie" tous les jours. D'ailleurs j'avais bien écrit qu'elles étaient "traitées comme des princesses"... "par les profs" ! Je ne nie pas le sexisme et le communautarisme des ados (l'ouverture et la tolérance de la Jeunesse, quelle blague !).
Je crois que même si elles en bavent un peu plus (sur l'ambiance), les "filles du technique" auront plus de débouchés professionnels et un meilleur salaire... Normal : les hommes se sont appropriés les métiers les mieux payés ! A vous, les filles, de vous trouver une place dans leur "niche" sociale !

Petits exemples pour finir : d'après vous, qui a le meilleur diplome : unE Bac Pro Vente ou uN CAP "métallerie" ? unE Bac pro Comptabilité ou uN CAP Electricité ? UnE BTS Secrétariat ou uN Bac Pro Informatique ?

34. Le 27/01/2010, 12:00 par Antisthene

@ Olympe

"des stats objectives doivent comparer les maltraitances en fonction du temps passé avec les enfants."

Proposition audacieuse... et dangereuse. Le fait que les mères maltraitantes (ou les nourrices maltraitantes) passent plus de temps avec les enfants que les pères relativise-t-il leur violence ?

35. Le 27/01/2010, 12:57 par pat

"des stats objectives doivent comparer les maltraitances en fonction du temps passé avec les enfants."
c'est un premier pas pour reconnaitre que la violence n'est pas le fait de l'homme exclusivement. La phrase me choque un peu quand même.

36. Le 27/01/2010, 18:08 par milo

Pat, je suis prêt à faire du Care chez toi et à m'occuper de tes gosses.
Contacte-moi !!!
lol lol lol...

37. Le 27/01/2010, 18:34 par dwormiller

Les bonobos ils sont gentils. C'est les chimpanzés qui sont méchants.

Dans cette vidéo impressionnante, ils mènent un raid dans le territoire d'un clan voisin. Ca se termine en festin cannibale:

http://www.youtube.com/watch?v=a7Xu...

La vie des bonobos, en revanche, ressemble à une longue et paisible partouze (Un mot clef pour booster tes stats, Olympe).

Bonobo Chimps: Girls Rule!

http://www.youtube.com/watch?v=Rlqs...

38. Le 27/01/2010, 20:00 par milo

Pour les Chimpanzés je savais, et depuis que je sais, je peux plus les voir.

39. Le 27/01/2010, 22:54 par olympe

j'ai pas tout suivi là, que viennent faire les chimpanzés et les bonobos dans cette histoire ?

40. Le 27/01/2010, 23:32 par pat

milo, je peux confier mes enfants a un homme ou une femme mais pas a la première "venus"
Il m'est arrivé de donner mes clefs a un homme, ou une femme pour divers motifs et en fait je n'ai eu de problème qu'avec une personne qui se sont procuré ma clé frauduleusement (une femme!).
A part ça c'est un homme qui vient donner un coup de balai et vider la poubelle dans mon bureau et dans ma boite il y a des multitudes de femmes cadres et zéro femmes dans les taches moins nobles d'ouvrier de production, mais la aucun mérite c'est la loi qui l'interdit......

41. Le 28/01/2010, 20:26 par dwormiller

@ Olympe
C'était une réaction au commentaire 33 de Milo (qui écrivait que "les bonobos (qui) se mettent naturellement sur la gueule").