Les états généraux de la femme selon ELLE.

Je crois bien qu'avant d'avoir un blog je n'avais jamais acheté ELLE. Je le feuilletais quelquefois chez le médecin ou le coiffeur, mais préférant nettement, si j'avais le choix, Voici ou Paris-Match.

Depuis il m'est arrivé de l'acheter, pour y chercher de l'inspiration ou parceque je m'étais rendue à la soirée de remise des prix des "reines du net" et que je voulais lire le compte rendu et voir la photo des copines.

Et je ne manque pas la rétrospective du lundi de Doucement le matin...

En fait je n'ai jamais été déçue : peu de choses à lire et une quantité incroyable de publicités avec des filles maigres et peu vêtues. Qu'un tel journal prétende "réfléchir à la condition féminine en 2009 et proposer des pistes pour l’améliorer" n'est pas cohérent.

Il suffit pour s'en convaincre de répondre aux questions des sondages pompeusement titrés "les femmes reprennent la parole".  Il sont confondants de stéréotypes. Soit ELLE a fait dans le pas cher et les questionnaires ont été concoctés par des stagiaires en communication, soit il s'agit d'un parti pris idéologique. Je pense en fait que ELLE a utilisé les mêmes outils que d'habitude lorsqu'il s'agit de savoir par exemple "de quel acrro aux régimes " nous sommes.

Aucun des thèmes n'est traité en profondeur. Et ils répondent à des questions sur lesquels les études statistiques et sociologiques sont déjé nombreuses.
Je reconnais qu'il sera peut être intéressant, de connaitre la perception qu'ont les lectrices de ELLE de l'évolution de la place des femmes en politiques ou des limites qu'elles ressentent dans leur vie professionnelle.

Au pire ils  ne proposent  que des réponses limitées et très orientées.  Celui sur la famille par exemple part du présupposé qu'une famille est constitué d'un père, d'une mère et des enfants. Celles qui l'envisagent autrement, ou qui ne l'envisagent pas sont priées de passer leur chemin. Du coup on ne connaitra jamais leur point de vue.

Le thème "C'est quoi être une fille ?"  est un véritable monument. En tout cas il  montre crûment l'inanité de l'initiative.

Voici quelques questions, mais je vous conseille d'aller voir par vous même, toutes sont du même acabit.

Question N°1 :
Etre une fille c’est…
 
 

 


Question N°2 :  Parmi ces mots, lequel associez-vous au statut féminin ?
 
 



Question N°3 : L’accessoire associé aux filles en 2009 ?
 
Le rouge à lèvres
 
ne

Péniblement le débat s'élève un peu de temps en temps

Côté travail, elles…
 
 

 


Mais c'est pour mieux retomber un peu plus loin, avec cette question qui, comme vous le voyez, nous ramène effectivement 40 ans en arrière.

Dans votre esprit, vous associez la féminité à…
 
 

 


L'ensemble se termine par l'essentiel, c'est à dire des questions pour savoir si vous lisez ELLE et à quelle fréquence.

Difficile de comprendre comment Simone Veil et des ministres ont accepté de cautionner la démarche. Certainement dans l'espoir de fédérer un maximum de femmes autour de cette initiative. J'aimerai y croire moi aussi.  Mais l'amélioration de la condition des  femmes passe entre autres, et ce n'est pas un point mineur, par l'image qu'a la société des femmes et de leurs corps. En ce sens ELLE est bien le véhicule d'une certaine image, mais de celle qu'il serait utile de changer justement.
Tout à fait incompatible avec le financement du journal par ses annonceurs.





Commentaires

1. Le 03/01/2010, 20:32 par Aude Nectar

Et merde, je n'ai ni sex-toy, ni rouge à lèvre au quotidien, ni d'iPhone.
Je suis un mec ?
Et les mecs avec iPhone et sex-toys, qui sont-ils vraiment ?
Je suis perdue..

2. Le 03/01/2010, 20:39 par Anmryn

J'ai jamais compris comment Elle avait réussi à s'imposer comme un mag de femmes libérées. Toutes les chroniques m'horripilent, et les pages mode tendent sans cesse à me prouver que sans un Vuitton, je ne serai jamais une vraie fille.
Je préfère encore lire Grazia.

3. Le 04/01/2010, 00:28 par Olympe

Moi aussi j aurais préfère être plus positive mais je trouve que le questionnaire sur être fille est redhibitoire parceque en plus tout a fait dans l'esprit Elle.
Peut être les forums selon la date jvessaierai d'y aller

4. Le 04/01/2010, 00:41 par frieda l'écuyère

Chaque fois que j'émets l'idée que ELLE avait, il y a quelques décennies, une véritable légitimité sur le sujet, je sens bien que cette théorie ne semble jamais crédible aux yeux de mes interlocuteurs. C'est pourtant le souvenir que j'avais gardé des ELLE de la fin des 70's, et me replonger chaque lundi dans des numéros vieux de parfois 60 ans me le confirme. Je crains fort que l'explication ne réside en grande partie dans la dernière phrase de ton billet...

5. Le 04/01/2010, 01:01 par Victoire

Suis d'accord , c'est devenu n'importe quoi .
Il y a eu une période plus interessante , lorsque ELLE s'est investie dans le sort des femmes Afghanes , il y a quelques années , créant la fondation ELLE
qui vient en aide à l'Afghanistan , qui aide je crois à bâtir hopitaux et écoles .
Qui a fait sa une avec une femme au visage caché derriére un voile grillagé , c'est le journal féminin ELLE et pas un autre , qui a fait des articles pour dénoncer l'horreur du sort des femmes là- bas , c'est aussi le ELLE ,journal féminin engagé à défendre des opprimés .
ELLE a aussi aidé un journal afghan féminin à paraitre .L'aide encore , je crois .
Pourquoi ELLE est il en dehors de ses actions militantes aussi peu passionnant , contenant de plus en plus d'articles vulgaires ? Question
de fric sans doute !?

6. Le 04/01/2010, 09:17 par Océane

Voilà, c'est exactement la raison pour laquelle j'ai arrêté de lire ELLE, à part à travers la rubrique de Frieda. Il y a un hiatus énorme entre les éditos donneurs de leçons, l'image publique de ELLE, et le contenu concret des articles.
Impossible de croire aux éditos volontariste de V.Toranian, quand derrière on a de l'article de magazine féminin lambda. Au moins, quand je lis Cosmo ou Glamour, on essaye pas de me vendre la bible cachée de Simone de Beauvoir.

7. Le 04/01/2010, 13:12 par pupuce

bêtement je clique, et paf j'arrive sur un questionnaire qui vaut aussi son pesant de cacahuètes: "éducation, le règne de l'enfant roi?"
en plus d'être de simples sacs selon les premiers sondages (sacs à organes masculins, sacs à bébés, sacs à billets-qu'elles vont claquer en sacs à mains je suppose lol-, j'en passe...), nous voilà aussi les seules éducatrices d'une génération d'enfants gâtés devenus les petits princes du pays...(les réponses sont aussi orientées que les questions) ou alors des super nannys castratrices qu'on pourra accuser de faire fondre comme neige au soleil les attributs des mâles (pour celles qui auront eu l'outrecuidance de répondre à l'opposé du résultat attendu, le troisième choix étant absent bien entendu).
Z'êtes sûres que ce machin est féministe? comme ça vu depuis ma cuisine (pas taper) ça ressemble juste à un support pour éplucher mes patates (pas taper la tête merci). Enfin moi je dis ça je dis rien, hein.

8. Le 04/01/2010, 13:23 par polluxe

Sur le questionnaire en question, les résultats sont étonnants dans le sens que les 3 réponses possibles se situent entre 27 et 35 % chacune, donc pas très discriminantes les réponses...
Cela fait penser plutôt à un test qu'à un véritable questionnaire d'enquête.

9. Le 04/01/2010, 14:57 par Clem

J'ai répondu à tous les tests/questionnaires et je suis consternée, surtout par ceux sur la sexualité et qu'est-ce qu'être une fille. Cela confirme vraiment la piètre opinion que je me fait d'Elle. J'ai toujours été étonnée de l'entendre être assimilé à un magasine féministe, pour moi ça a toujours été le contraire exact. Et d'après ce que j'ai pu lire, je ne suis pas convaincue non plus qu'Elle était un magasine féministe dans les années 70 (le manifeste des 343 (salopes) a été publié dans le Nouvel Obs et pas dans Elle par exemple).

10. Le 04/01/2010, 18:33 par fanchon

Il faut jeter un regard sur l'Histoire pour rappeler que ce journal a été créé par Hélène Gordon-Lazareff et dirigé par Françoise Giroud, qui avaient de bonnes intentions : même si FG ne se disait pas "féministe", son exemple, ses articles, sas idées ont sans doute inspiré et aidé des femmes ; et des journalistes qui le répètent toujours.
Mais je viens de me régaler un grand coup en lisant Olympe et vos commentaires : il y a belle lurette que je pense tout ça - sans oser le dire, car ELLE a une réputation, celle que vous dites.
J'en pense carrément du mal depuis 1975 "Année de LA Fââmme" (!!!) où ELLE avait déjà organisé les premiers (?) États généraux. Pour pas grand chose déjà.
Heureusement 1975 ça devait être aussi "Ainsi soit elle" de Benoîte Groult. Et faire rire, il n'y a rien de tel.

Pour être juste, il peut y avoir parfois, genre tous les 3 ans, un articulet un peu intéressant (mais qui prend un train en marche). Mais organisez donc un événement associatif sur la parité, pour voir : ELLE ne se dérange pas, et s'en fout.

Alors parfois je tourne les pages chez le coiffeur : comme les autres magazines "féminins" qui ne sont que des supports publicitaires de l'industrie cosmétique. Il faut croire que ça paye : sinon je n'imagine pas que de vraies journalistes puissent se vanter de travailler là dedans....
Mais il y en a bien qui se vantent de le lire...