Les bonnes résolutions d'Osez le féminisme

Une revue qui en est déja à son N°4 et qui a trouvé son ton : Osez le féminisme, à lire en ligne mais vous pouvez aussi vous abonner.

Leurs bonnes résolutions pour 2010


osez_le_feminisme_resolutions_2010.JPG

Commentaires

1. Le 30/12/2009, 16:18 par Anmryn

La première résolution me laisse perplexe.
D'abord parce que je ne lave pas les vêtements de mon compagnon.
Ensuite parce que s'il souhaite porter des chaussettes sales, ça le regarde. Je ne suis pas sa mère pour vérifier la propreté de ses sous-vêtements.

Pour un journal "féministe", ça me laisse perplexe et ce teaser aurait plutôt tendance à me faire fuir.

Sinon, merci beaucoup Olympe pour ton blog !

2. Le 30/12/2009, 20:15 par Océane

Va falloir que je réfléchisse aussi à quelques bonnes résolutions crédibles et faisables et bonnes pour mon karma !

3. Le 30/12/2009, 20:31 par Clem

Je suis d'accord avec le 1er commentaire, à première lecture cette première résolution m'a choquée, mais en même temps "J'arrête de me prendre la mère de mon compagnon" sonne comme une bonne résolution féministe.

4. Le 31/12/2009, 10:14 par Marin

Les résolutions 1, 2, 4 et peut-être 5 montrent bien qu'on en est loin, du féminisme !
Tous ces points devraient être mis en œuvre naturellement, sans y penser. Que les hommes essaient d'en profiter, c'est une chose, que les femmes jouent leur jeu, par peur, conformisme social, absence de connaissance de soi, c'en est une autre, qui est grave.
À lire ces quatre points, je me demande si les femmes ne sont finalement pas profondément en accord avec la manière dont elles sont traitées. Et ça commence lorsque l'on est tout petit, comme le montre le fait que l'on ait besoin de vérifier si le cadeau que l'on donne n'est pas sexiste. Ça en dit long sur la manière dont les filles et les garçons sont éduqués en France, s'il faut se forcer à faire attention à ne pas enfermer ses enfants ou les enfants des autres dans une identité sexiste par le biais des cadeaux (je sais, il n'y a qu'à voir les rayons des supermarchés).
Du pseudo-féminisme, qui laisse de beaux jours à la situation telle qu'elle es : cajoler les hommes pour quelle autre raison que celle consistant à penser que les femmes leur sont inférieures (les chaussettes), ne pas leur faire peur et faire perdurer la situation par conformisme (assumer son féminisme, acheter des cadeaux sexués).
Le seul point valable des six, c'est la prise de parole dans l'espace public, l'investissement de et dans l'espace public. Ben avec les quatre autres points traités, j'ai un peu peur de ce que je vais entendre !

5. Le 31/12/2009, 12:25 par simple citoyen

Anmryn,
je suis tout à fait d'accord avec toi. Ma première réflexion est que ça n'a aucune importance étant donné le procesus de lavage, et que c'est bigrement étonnant comme accroche, tellement stéréotypé que j'ai d'abord cru à un de ces magazines nunuches d'infantilisation (un peu comme http://mag.livenet.fr/post/les-idee...). Contrairement à toi, je lave quand la panière est pleine, sans me soucier de ce qui est à qui. La vrai égalité ne commence-t-elle pas par faire pour l'autre comme pour soi même, enfin c'est une question de point de vue et de mode de vie je suppose.
Mais j'irai plus loin que toi: les autres points sont aussi discutables à mon sens. Pour le 2, je veux bien croire qu'il y ait encore des minables et des imbéciles, mais un patron c'est avant tout un responsable qui a à coeur de faire tourner sa boutique en minimisant les risques d'ennuis, seuls certains milieux très précis sont encore concernés par ce type d'agissements. Donc le pire des machos dragueurs doit à mon avis faire attention. En ce qui me concerne en quelques années (une trentaine lol!), je n'ai jamais vu ou entendu ce genre de propos en entreprise. Je sais que ça existe encore, mais certainement peu sous cette forme. Tout un tas de situations plus crédibles auraient été plus pertinentes à évoquer.
Pour le 3, rien à dire si ce n'est que je trouve la logique étonnante: parler et être donc exister comme militantisme j'ai vu mieux. Agir peut être? Proposer? Imposer? Que sais-je, mais cette formulation pourrait tout aussi bien s'appliquer à un troupeau de bovidés doués de parole ou à un groupe de supporters d'équipe de foot! (bon, là je sens que je vais me faire rembarer!)
Le 4 me choque simplement parceque la logique qui sous-tend le commentaire est que la mère (en l'occurence, mais l'adulte en général) choisi le jouet. Pour tout un tas de raisons pratiques, c'est le cas bien sûr, il me semble néanmoins que le véritable choix doit être laissé à l'enfant dans la réalité, justement pour ne pas l'enfermer dans un schéma, et que l'adulte doit veiller simplement à développer l'ensemble de ses capacités tant affectives que logiques, relationnelles, sportives ou créatives.
Enfin le 5, pour lequel ma seule remarque est que ça donne un peu l'impression de vouloir faire passer le féminisme pour une étiquette (pas au sens de la conduite sociale, mais de l'étiquetage). Comment ne pas assumer ce à quoi on croit? Il y aurait des féministes en chambre? Je ne comprends pas le sens du verbe assumer dans ce commentaire. Etre libre est un état d'esprit, ça ne se négocie pas, il n'y a donc rien à assumer. A moins que le sens ne soit de vouloir dire faire face aux critiques éventuelles liées à l'expression de son féminisme, mais c'est le cas de tout engagement militant me semble-t-il.
Enfin, pas très convaiquant.

Un grand merci à Olympe pour son espace de liberté et d'échange. Que vos succès à venir soient à la hauteur de vos espoirs et que vous soyez à la hauteur de vos succès! Meilleurs voeux à toutes et tous!

6. Le 31/12/2009, 18:10 par Resh

Au moins ce sont des résolutions qui ont un sens et qui sont tenables.
Ce qui vous dérange tant, ce ne serais pas par hasard que pour une fois, plutôt que de jeter la pierre aux hommes, on vous dis que c'est avant tout aux femmes de changer ?

7. Le 31/12/2009, 19:01 par Suzanne

Ces résolutions me font pitié.

8. Le 04/01/2010, 23:35 par Audrey

hello
je trouve les commentaires assez tordus ! désolée de le dire mais moi en lisant ces résolutions je me suis dis : putain mais c'est vrai marre de rester à rien dire : effectivement y a des choses à dire quand on a des vieilles remarques sur son décolleté ou quand je dis je suis féministe on se fout de moi! du coup je me justifie toujours en m'excusant !
Putain maintenant j'assume !
et vous les filles : prenez en compte ces conseils, au fond on se retrouve toutes un peu la dedans.