Les délits graves selon le Vatican

Ne confondez plus délit contre le sacrement et  offenses à la morale.


Dépeche AFP du jour :

Toute "tentative d'ordonner une femme" constitue "un délit grave contre la foi", affirme le Vatican dans un document présenté jeudi à la presse, qui durcit par ailleurs les règles contre la pédophilie au sein du clergé.

Dans ce document baptisé "normes sur les délits les plus graves", le Vatican a mis à jour ses règles vis à vis des sacrements.

Ainsi, la tentative d'ordination de femmes, qui entraîne déjà l'excommunication automatique, figure parmi les délits les plus "graves" qui seront traités par la Congrégation pour la doctrine de la Foi.

Toutefois, en présentant ce texte, le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, a fait la distinction entre l'ordination des femmes, "un délit contre le sacrement", et les actes pédophiles, des offenses "à la morale".

Ce texte cite aussi parmi les "délits contre la foi" "l'hérésie, l'apostasie et le schisme"

image : l'accouchement de la papesse Jeanne


Commentaires

1. Le 15/07/2010, 14:24 par le chafouin

Tu remarqueras la mauvaise foi du journaliste. Il parle du détail en disant que "par ailleurs" les règles sont renforcées sur la pédophilie. ça me met hors de moi cette façon de procéder. ça s'appelle de la désinformation...

2. Le 15/07/2010, 14:59 par olympe

C'est quand même un copié/collé de La Croix
j'attends que les spécialistes comme toi nous en disent plus. D'après Koz l'offense à la morale serait plus grave, mais ce n'est pas ce que laisse entendre le langage courant

3. Le 15/07/2010, 17:06 par ninon

Les curés, c'est des mecs qui portent la robe = ils ont peur de la concurrence
Mais quand les imams auront pris le pouvoir, c'est là qu'il faudra s'inquiéter
Seule la laicité sauvera les droits naturels et fondamentaux des femmes, les religions, on s'en fout

4. Le 16/07/2010, 12:49 par Koz

Je rectifie, avec les explications que m'a données Nicolas Senèze, journaliste à La Croix.

"Le délit contre la foi met en cause l’unité même de l’Eglise. Celui qui s’en rend coupable se met donc de lui-même au ban de l’Eglise : c’est le sens de l’excommunication latae sententiae.

Le délit contre les moeurs, aussi grave soit-il, ne met pas en cause l’unité de l’Eglise. Mais la pédophilie est considérée comme suffisamment grave pour être rangée parmi les « les délits les plus graves » (delictis gravioribus) relevant de la compétence pour la doctrine de la foi (en l’occurence, il est assimilié à un délit contre la sainteté du sacrement de l’ordre)."

Il n'y a pas à proprement parler de relation de gravité entre les deux. Il y a une différence profonde de nature.

On dira que c'est compliqué. Mais comme le disait Mgr Simon ( http://www.la-croix.com/documents/d... ), on estime bien qu'un journaliste sportif doit connaître le vocabulaire technique pour commenter un match de foot (dont tu n'as rien à foot, j'ai bien vu). Pourquoi l'Eglise n'aurait-elle pas également droit à son vocabulaire ? Et pourquoi se donne-t-on le mal de connaître les règles du foot mais pas les règles de l'Eglise ?

[PS : ce n'est pas un copier/coller de La Croix, mais d'une dépêche AFP dont le fil est syndiqué sur le site de La Croix]

5. Le 16/07/2010, 22:31 par olympe

Koz, j'ai fait l'effort d'aller chercher le texte sur La Croix alors si ils ne savent pas ce qu'ils ont sur leur site c'est à désespérer.
Sinon je comprends que c'est plus grave de mettre en péril l'unité de l'église que l'intégrité des enfants, parceque qu'y a til de plus grave comme sanction pour un chrétien que l'excommunication ? la justice humaine est moins importante que celle de Dieu non ?

6. Le 17/07/2010, 21:51 par librellule

Je dirai:

Hors de Dieu, pointe du salut! Iarf!
C'est mauvais...