Ce billet est la suite du précédent 

Les affiches avec des hommes sont beaucoup moins nombreuses, probablement parce que, de façon générale, la publicité des Galeries Lafayette cible d'abord les femmes.

La principale différence vient de ce que les images avec des femmes sont toujours réalisées avec des mannequins, que celles-ci soient connues et identifiées (Laetitia Casta le plus souvent mais aussi Inés de la Fressange, ou Naomi Campbell, la seule exception étant Mia Frey) ou inconnues alors que les hommes sont toujours identifiés et ne sont pas mannequins professionnels. 

Du coup, ils ne sont pas là d'abord pour leur esthétique mais bien pour ce qu'ils représentent et ils peuvent être mis en scène dans des activités ou des situations personnalisées et valorisantes. Jamais aucun n'est montré se contentant de poser sans rien faire ou dans une situation improbable style porter la tour Eiffel. Un grand classique dans la façon de considérer les hommes et les femmes : eux pour ce qu'ils font, elles, pour ce qu'elles montrent

Le titre dans ce cas est toujours "L'homme" et non pas "Les arts de la table" ou "Les maillots de bain".  

On peut voir cependant qu'ils sont de préférence torse nu, ce qui reste assez rare dans la publicité et que leur posture reste, comme pour les images féminines, tout à fait provisoire.

Je n'en ai trouvé qu'une seule qui puisse être mise en parallèle, mais qui n'est guère convaincante

D'autres images nous donnent des indications sur la façon dont Jean Paul Goude envisage les relations hommes/femmes (sur ces affiches pour les galeries Lafayette, dans la vie je ne sais pas). 

Il s'amuse à inverser les codes, avec brio évidement, mais au final cela donne de grands enfants qui aiment bien qu'on s'occupe d'eux.

Et des fantasmes dans lesquels, bien que les femmes leur fassent un peu peur, ils assument !!

Une postion légèrement victimaire

Plus d'images ICI et ICI