Encore une question de vocabulaire, mais chacun sait que "les mots ont un sens" .

C'est la chronique de Stéphane Guillon lundi qui m'a décidée à faire ce billet auquel je songe depuis quelques temps. Parceque tous les jours ou presque je lis sur  internet des phrases parlant de couilles (oui, le langage sur internet n'est pas toujours des plus châtié, sauf bien sûr chez Didier Goux) .

C'est presque toujours dans le même sens :

- "il n'a pas couilles" (sous entendu évidemment il a manqué de courage, d'audace..)

ou

-" (admiratif) elle a des couilles" sous entendu elle a du cran, du courage....

les deux signifient la même chose avoir du courage c'est "en avoir", que ce soit pour de vrai ou symboliquement. Avoir du courage serait donc lié à la virilité.

Dans la bouche de Stéphane Guillon,c'est ironique, mais la phrase  "les deux journalistes les plus couillus du moment" reste dans cette logique. Si ils avaient des couilles ils auraient du courage.

Il présente également (toujours avec ironie) l'interview de Nicolas Sarkozy comme "une explication franche et virile " .

que signifie une explication virile : qu'elle est franche ? qu'elle est directe ? qu'elle est agressive ? serait-ce à dire qu'une explication non virile, voire féminine serait "molle" ? Le langage populaire parle plutôt alors de crêpage de chignons . On voit tout de suite où se situe la différence entre le débat sérieux et l'engueulade futile.

Si vous écoutez jusqu'au bout, vous entendrez aussi cette expression qui m'a l'air d'être une pure création "elle en a dans le soutien-gorge", curieuse parce que dans l'imaginaire collectif les seins sont tout sauf le symbole du courage. D'ailleurs les amazones ne coupaient-elles pas l'un de ces appendices gênant pour tirer à l'arc ?