Les maux du dico

Dans la série hommes/femmes parue cet été dans Le Monde une citation a attiré mon attention. Celle issue d'un petit opuscule intitulé "le Miso mis à nu ou les maux du dico".

Je me le suis procuré et j'en ai appris de belles.

L'auteure  (oui  Didier c'est une fille je mets donc un e) Françoise Leclerc a fait du dictionnaire (Le petit Robert édition 2005) son livre de chevet "hypnotiquement passionnant" qu'elle finit par appeler familièrement Bob.

Elle était convaincue par avance que "le dictionnaire est une création idéologique. Il réflète la société et l'idéologie dominante. En tant qu'autorité indiscutable, en tant qu'outil culturel, le dictionnaire joue un rôle de fixation et de conservation non seulement de la langue maus aussi des mentalités et de l'idéologie" (Bourdieusien, tout ça. Ce n'est d'ailleurs pas d'elle mais de Marina Yaguello, les mots et les femmes.)

Et elle  a trouvé des choses instructives, je n'ai pas de Petit Robert et je ne sais pas si les dernières éditions ont évolué mais jamais je n'aurais imaginé à quel point certaines définitions sont dissymétriques, et toujours évidemment dans le même sens.

Petit florilège 

Femelle : 1/ animal du sexe qui reproduit l'espèce en produisant des ovules fécondés par le mâle. 2/ pop et péj. Femme

Mâle : 1/ individu appartenant au sexe doué du pouvoir de fécondation. 2/ fam ou péj. Homme caractérisé par la puissance sexuelle.

Symétrique et objectif n'est ce pas ? Elle note, et nous aussi, que le mâle est un individu alors que la femelle est un animal. Quand à la fécondation c'est au mâle qu'elle revient.  Passons sur la puissance sexuelle, ce sont des hommes qui ont écrit ces définitions .

Femme : Etre humain appartenant au sexe féminin qui peut, lorsqu'un ovule est fécondé, porter l'enfant jusqu'à sa naissance  (aie! aie! j'entends déja les commentaires de toutes celles qui ne veulent pas d'enfants )

Homme: Etre (mâle ou femelle) appartenant à l'espèce animal la plus évoluée sur terre .

mais  les humains ne sont pas les seuls concernés

Vache : 1/ femelle du taureau...3/  Femme trop grosse

Taureau : 1/ mammifère (ruminants), bovidé, domestique, mâle de la vache.

Donc si vous ne savez pas ce qu'est une vache vous devez savoir ce qu'est un taureau. L'inverse n'étant évidemment pas vrai. Pour être honnête il y a des contre exemples  le bouc est par exemple  le mâle de la chèvre qui est correctement définie comme un mammifère ruminant à cornes arquées apte à sauter et à grimper.

Mais comme Françoise a passé beaucoup de nuit apparemment blanches avec Bob, elle s'est également intéressée aux exemples qui accompagnent les définitions . 

A propos de la pensée : "Il était la tête pensante de la révolte". "Il m'a parlé franchement, sans déguiser sa pensée". "La penseuse médusée par son maitre". "Elle dit pensivement (...)". "Elle me fait penser à quelqu'un". . etc... de façon générale lorsqu'il s'agit des hommes les verbes sont actifs, lorsqu'il s'agit des femmes ils sont passifs .

Pour finir, parce que je ne vais pas non plus vous recopier tout le bouquin, Bob parle aussi de cul.

Cunnilingus : Pratique sexuelle qui met la bouche au contact des parties génitales féminines.

Fellation : Acte sexuel consistant à exciter les parties génitales masculines par des caresses buccales.

Mes avis que celui qui a écrit ça avait une nette préférence pour l'une de ces pratiques.

Après ça, je crois que je vais investir dans un dico pour occuper mes (rares) nuits blanches.


Commentaires

1. Le 09/09/2009, 21:46 par frieda l'écuyère

Et quand la pratique du cunni concerne une "femelle" que les auteurs auraient tendance à qualifier de "vache", y'a rien, là-dessus ?

2. Le 09/09/2009, 22:04 par emanu124

Mais enfin Olympe, on se lâche ??? :D

3. Le 09/09/2009, 23:25 par Moushette

Oh la la, que c'est bien trouvé !!! Très drôle !!!! (et un peu pitoyable aussi, mais là je retiens la drôlerie !)

4. Le 10/09/2009, 10:46 par Oh!91

Edifiant ! 2005, l'édition, tu dis ? Ca me donne envie de rouvrir mon Bob à moi, une édition de 93, les perles risquent d'y être cocasses.
Outre le sexisme, je m'attends à une ribambelle de références homophobiques...
D'ailleurs, si je suis mal placé pour invalider la définition du cunni, je veux bien valider celle de la fellation !...
Autrement, moi aussi, je mets toujours un "e" à auteure, et un "la" à Ministre lorsqu'il s'agit de femmes.

5. Le 10/09/2009, 11:30 par Suzanne

Didier, vous m'avez fait peur. J'ai cru Qu'après une cuite avec cet ordur de Jean-Mari, vous nous aviez concocté un libel sexiste.

6. Le 10/09/2009, 11:35 par Suzanne

... pas pire que les E qu'on lit ci et là, style:

L'enseignantE, instituteurE ou agrégéE de Mathématiques, sera appeléE professeurE des écoles.

7. Le 10/09/2009, 12:15 par castor

Un peu hors-sujet, mais le coup de l'homme, espèce la plus évoluée sur terre, cela me fait bondir.
- En quoi être "plus évolué" est-t-il une qualité? (ou un défaut, d'ailleurs)
- Qui ce qui leur permet de dire qu'on est plus évolués? Il ont un évolutionomètre?
Je reconnais que c'est plus classe que: "espèce dérivée du singe", Mais bon c'est du n'importe quoi.
(Notez que j'ai dit "dérivée"', et pas "descendue")

8. Le 10/09/2009, 13:18 par Gwendoline

dans un ordre d'idée proche, je vous recommande le texte de Christine Détrez sur les encyclopédies pour la jeunesse :
http://blog.bafouillages.net/index....

9. Le 13/09/2009, 08:00 par A la bonne heure

La charge serait encore plus convaincante si l'auteur (sans *e*) ne sous-entendait pas que dans un système de reproduction sexué, un des sexe ne fécondait pas l'autre. C'est pourtant le cas, et chez les mammifères, dont nous sommes, les spermatozoïdes (portés par les mâles) fécondent les ovules (portés par les femelles). Les formulations sexistes du Petit Robert n'y changent pas grand-chose...

Concernant l'ineptie néo-machiste qui consiste à rajouter des *e* partout pour soit-disant féminiser la langue, voir ici : http://www.orthotypographie.fr/volu... - et, à partir d'un texte du même auteur, une liste de quatre-vingt-neuf substantifs se terminant par *eur* (sans *e* final) et qui sont incontestablement féminins : http://www.alain.les-hurtig.org/lac...
incontestablement féminins,

10. Le 24/09/2009, 23:21 par Lucia

A la bonne heure, les mots en "eur" incontestables féminins le sont grâce à leur article !

Nous devrions donc dire : Madame la directeur, comme vous avez pris de la hauteur !