Les partis politiques qui ne se préoccupent pas de parité ont tort

Dans la perspective de la journée internationale des femmes du 8 mars 2009, le Women’s Forum avait mené avec l’IFOP une étude d’opinion auprès de 1 000 femmes françaises et allemandes sur la place des femmes, leur nombre et ce qu’elles apportent dans la vie politique de leur pays.

Il en ressort que les femmes considèrent leur nombre en politique encore largement insuffisant

  • - 58% des personnes interrogées jugent satisfaisante la place des femmes dans la vie politique nationale. Néanmoins, seules 9% d’entre elles la jugent « tout à fait satisfaisante », et les Allemandes sont plus satisfaites que les Françaises (61% contre 55%).

  • - Le clivage en termes d’âge est important : les femmes françaises âgées de moins de 25 ans déplorent plus que la moyenne le manque de place accordée aux femmes dans la vie politique hexagonale et se distingue en cela nettement des Allemandes de leur génération (81% sont satisfaites).

  •  - Venant nuancer l’évaluation somme toute bienveillante de la place du personnel féminin en politique, plus des trois quarts des Françaises (78%) et des Allemandes (76%) souhaitent voir leur nombre augmenter.

  • - Elles considèrent qu'une présence accrue des femmes en politique permettrait en premier lieu une meilleure prise en compte des femmes dans la société en général (33% en France et 38% en Allemagne). Au-delà de cette finalité, 60% des Françaises et 50% des Allemandes interrogées estiment que les femmes apporteraient un changement dans la sphère politique, et notamment pour renouveler le débat et mieux prendre en compte les préoccupations des citoyens.
N'a-t-on pas lu dernièrement que c'est avec le soutien des femmes qu'Angela Merkel a été élue ?


La 5ème édition du Women's Forum se tiendra
du 15 au 17 octobre 2009 à Deauville

Commentaires

1. Le 07/10/2009, 07:02 par JluK

Je ne suis pas certain que plus de femmes en politique changerait profondément la nature de celle-ci, hormis sur quelques sujets. Les femmes sont souvent plus dures que les hommes dès qu'elles ont des responsabilités, et particulièrement envers les autres femmes.
Cela étant, la situation est inadmissible et je m'étonne de la passivité des femmes face à celle-ci. Ce sondage est plutôt déprimant. Arrêtez, mesdames, de tout accepter avec si peu de réactions et prenez votre place.

2. Le 07/10/2009, 07:48 par Cathy

Pour répondre à Jluk, bien sûr que les femmes sont dures en politique elles aussi, et qu'elles ne sont pas meilleurs que les hommes.
Mais elles ont une autre façon d'envisager les choses que la plupart des hommes politique et çà renouvelerait un peu le débat je pense

3. Le 07/10/2009, 09:53 par fanchon

Il faut d'abord savoir que ce monde politique, créé par les hommes et pour eux, pour conquérir et garder le pouvoir, est très dur. Pour que ce mode de fonctionnement change un peu, il faut le vouloir, et pas simplement s'intégrer à la dure dans ce monde dur.
Si les femmes doivent partager ce pouvoir (pas un hochet ou un sceptre, mais les responsabilités), c'est pour la représentation de la société bien sûr, mais surtout pour agir : faire des lois, les faire appliquer, contrôler au jour le jour qu"elles sont appliquées.
Pas d'angélisme contre les femmes au pouvoir : celles qui y sont parvenues seules ne sont pas forcément les plus tendres... Celles qui y accèdent par la parité doivent s'en souvenir : la solidarité des autres femmes et de la société (féminisme) le leur a permis. Enfin cette solidarité doit continuer tant qu'il n'y a pas égalité dans tous les domaines.

(signé : une qui revient du feu, un peu roussie mais vivante)

4. Le 07/10/2009, 16:33 par Pazmany

La véritable question n'est pas y a t'il ou faut il plus de femmes en politique et ce que ça changerait mais y a t'il plus de femmes qui ont envie de s'investir en politique ? Il y a bien sûr encore des sexistes qui pensent que la politique doit être réservée aux hommes mais il suffit de regarder dans les réunions de section au PS par exemple et de constater la présence féminine.

5. Le 07/10/2009, 22:34 par Patricia.

@ pazmany: "il suffit de regarder les réunions de section au PS" ...et aussi au MoDem! il y a des femmes et surtout chez les plus jeunes , mais il faut regarder aussi et surtout QUI obtient les investitures! là on voit nettement la différence!
Et ce n'est pas faute de se bouger Jluk!!
:o)

6. Le 08/10/2009, 11:03 par Zoé

Je pense que les hommes qui arrivent au sommet sont pareillement formatés non? Y'en a pas beaucoup qui sortent du lot. Pas plus que de femmes "novatrices".

7. Le 08/10/2009, 13:42 par Zoé

il me semble quand même que parler de Royal en terme de radicalité est un peu exagéré... On est quand même mal barrées si nous estimons que Royal incarne la radicalité féministe (ou même politique). Je ne suis vraiment pas sure qu'elle fera bouger grand chose. Effectivement, elle s'intéressera sans doute à des thématiques "maternelles/féminines", mais quant à savoir si elle propose (ou proposera) un modèle de société qui ne serait plus basé sur des savoirs et pratiques totalement androcentrées, je reste dubitative.
Je trouve ça assez dramatique que ne soient cités qu'avortement, maternité et contraception pour montrer le rôle des femmes en politiques (le droit de vote étant là pour rattraper le coup)
Ca me semble aussi dangereux de part son caractère totalement réducteur. Il insinuerait que les femmes élues ne doivent s'intéresser qu'à ces thématiques familiales? Je sais que les commentaires sur des blogs sont souvent "simplifiés", et ne reflètent pas toujours la pensée profonde de leurs auteur(e)s mais moi ça me choque qu'on ne mette que ça en avant.
Quand je vote pour une femme, ce n'est pas pour qu'elle me fasse une loi contribuant à préserver la "femmitude" des femmes, mais pour qu'elle se batte pour un système économique différent, pour une politique étrangère différente, pour une politique de logement différente,....

8. Le 08/10/2009, 15:34 par Zoé

désolée, mais pour moi, en aucun cas, fut-ce Royal, le PS n'incarne la radicalité... ça se saurait si le PS était radical... ;-)

9. Le 08/10/2009, 15:47 par Zoé

et je ne vois pas pourquoi il faudrait absolument être pro-Royal. Parce que c'est une femme? parce qu'elle est mère? parce qu'elle s'est présentée envers et contre tous à la Présidentielle? parce qu'elle a un désir d'avenir?
C'est quoi "une attitude d'autruche"? N'est ce pas aussi une attitude d'autruche de vouloir défendre Royal à tout prix, parce qu'elle est critiquée et parce qu'elle s'est bien battue pour arriver là où elle est?
je ne nie pas qu'elle ait quelques bonnes idées, mais pas plus ni moins que beaucoup d'autres... femmes, hommes... mais de là à parler de radicalité... hum.
Par ailleurs, soit dit en passant, il est très facile d'avoir un discours lorsqu'on est dans l'opposition (c'est valable pour tous), il est plus difficile d'avoir et d'instaurer des pratiques.

D'un autre côté, j'avoue, je ne suis pas française (et je n'habite même pas en France), mon discours est donc sans doute assez facilement disqualifiable ;-)