Comment choisir la bonne porte

C'est sur ce blog "Psychologie, mathématiques et choses connexes" qui est dans mon reader que j'ai trouvé cette vidéo.

"Publiée le premier avril 2008, cette vidéo montre une expérience informelle et amusante de psychologie sociale : deux portes qui permettent d'entrer dans la même pièce du même bâtiment sont étiquetées "réservé aux hommes" et "réservé aux femmes". On voit que les étudiants se conforment au règlement stupide, quitte à se séparer pendant quelques secondes."

Et la réflexion qu'elle ouvre ne concerne pas que les sujets hommes/femmes . il est cependant probable que s'il il avait été écrit "réservé aux blonds/ bruns", "réservé aux étudiants de 1ere/2eme année" etc les gens se seraient davantage interrogés, parceque la division homes/femmes est la plus ancrée dans notre inconscient et la plus évidente, même quand, comme c'est le cas ici, rien ne la justifie.

<object type="application/x-shockwave-flash" width="480" height="270" data="http://www.dailymotion.com/swf/video/xfbjc7?additionalInfos=0"><param name="movie" value="http://www.dailymotion.com/swf/video/xfbjc7?additionalInfos=0" /><param name="wmode" value="transparent" /><param name="allowFullScreen" value="true" /><param name="allowScriptAccess" value="always" /><p></p></object>

Commentaires

1. Le 01/11/2010, 14:19 par Marie-F

Ouf, il y en a un à la fin qui s'en fiche, mais il faut passer le générique pour le voir !

2. Le 01/11/2010, 17:14 par doudette

Je suis toujours étonnée de la façon que nous avons de suivre les règles... moi la première. Y a encore du boulot !

3. Le 01/11/2010, 17:32 par ajuga

Je ne vois pas le rapport, en fait, avec le genre, c'est plutôt de l'obéissance aux ordres, en particuliers écrits, qui a déjà été testée moultes fois ; plus la force de l'habitude (on obéit de manière réflexe, comme dans les toilettes).

4. Le 01/11/2010, 17:41 par olympe

Ajuga, effectivement ça ne concerne pas spécifiquement le genre mais si on avait mis des étiques "réservé aux gros/maigre", brun/blond étudiants 1ere année/2eme année etc les gens se seraient davantage interrogés. La différenciation des sexes est tellement intégrée qu'elle ne pose pas question

5. Le 01/11/2010, 17:45 par Ink

Je n'en reviens pas! Sommes-nous devenus à ce point un peuple de moutons?

6. Le 01/11/2010, 19:05 par tetue

Ça a été filmé sur quelle planète ? Hallucinant...

7. Le 01/11/2010, 20:31 par ajuga

Je suis d'accord avec Olympe sur le fait que la différence entre les sexes est tellement prégnante qu'elle n'amène pratiquement plus personne à se poser des questions sur la validité de la différentiation (sauf le dernier qui passe !).
En revanche pour ink et tetue, les expérience hallucinante sur l'autorité sont bien connues et fort nombreuses, Les plus connues sont celles de Stanley Milgram, dans les années 60. L'autorité d'une personne ou de la chose écrite est bien connue maintenant. C'est plus facile d'obéir que de réfléchir. De la même manière, sur un sujet différent, que je ne sais plus quel philosophe expliquait que tout le monde n'a pas les moyens d'être athée.

8. Le 01/11/2010, 20:52 par nathalie

Comme Didier, j'y verrai simplement un réflexe venu d'années d'utilisation quotidienne des toilettes publiques...
Trier les gens entre gros/maigre ou brun/blond serait tout bonnement impossible !

Il y a bien des domaines du quotidien où la différentiation entre hommes et femmes est monnaie courante sans qu'on s'interroge davantage, le sport par exemple...

9. Le 03/11/2010, 09:43 par pat

je vois la deux explications:
la soumission a la loi en public qui est bien ancrée au Etats Unis
le pouvoir de fait acquis par les feministes dans ce pays

10. Le 25/11/2010, 18:24 par JeandelaXR

Un premier avril !… Hum, hum…