Les tests de féminité lors des compétitions sportives

Je ne m'intéresse pas du tout aux compétitions sportives (sauf celles auxquelles participent mes enfants) pas plus donc aux championnat du monde d'athlétisme qu'à d'autres.

J'ai quand même entendu parler de cette championne du 800m qui ne semble pas assez féminine. Personnellement je n'ai pas d'avis et en tout cas il n'est pas autorisé. Je vous invite par contre à lire ce qu'en dit la sociologue Catherine Louveau . De quoi se poser pleins de questions.

Commentaires

1. Le 25/08/2009, 14:39 par vieil anar

Bonjour, je ne m'intéresse pas tant que ça, non plus, aux compétitions sportives, mais j'avais relevé aussi, la particularité, semble-t-il, troublante de cette athlète sud-africaine, qui non contente d'être noire de peau, a la prétention de ne pas se montrer assez féminine, dans un sport qui devrait l'être...!

En effet, depuis une dizaine d'années maintenant, on "exige"...., on préconise, une tenue "sexy", très ajustée, mettant en valeur les atouts de la féminité...!! Je vous laisse juge d'en évaluer, à votre guise les spécificités !
J'ai même vu, suivant négligeament quelques épreuves, au détour d'une "série", de quelque 100, 200 ou 400 m, je ne sais plus, une concurrente, d'un état des Emirats...!!, courir une concurrente revêtue d'une "étrange" combinaison intégrale à capuche, rouge, qui ne fut pas qualifiée, mais affublée par les commentateurs des qualificatifs de dignité et autres...!!

Ce que dit Catherine Louveau n'est pas dépourvu d'intérêt, elle parle vaguement d'intersexualité, sans aller jusqu'aux différentes formes d'hermaphrodisme, qui restent encore à ce jour un mystère biologique, en ce qui concerne les humains...mais elle ne pose pas la question essentielle du coefficient supérieur global de performances comparées homme-femme et qui est le ressort essentiel de la polémique, à propos de cette jeune femme...!

Je n'irai pas plus loin, à propos de Caster Semenya et d'éventuelle ambiguité, mais il me semlble que le problème n'est pas là!

2. Le 25/08/2009, 21:08 par emanu124

Je n'ai pas d'avis, sauf que, quelque soit le sexe du sportif quand un athlète sort de nulle part et bat subitement des records, je trouve toujours ça bizarre..

3. Le 26/08/2009, 00:22 par dwormiller

L'Equipe a mis en ligne un portfolio regroupant certaines athlètes moins suspectes (ça devient une coutume):

http://www.lequipemag.fr/EquipeMag/...

Alison Stokke avait créé un buzz monstrueux il y a deux ans je crois, pour excès de féminité. Ce n'est pas une perchiste de très haut niveau, mais pendant quelques mois, c'est quasiment devenue la sportive la plus célèbre des Etats-Unis. Elle n'avait rien demandé, elle avait dû se battre pour reprendre le contrôle de son image. Les blogs étaient saturés de commentaires graveleux tournant autour du mot "pole" (qui signifie "perche" mais qui désigne aussi le sexe masculin).

http://pastamanvibration.files.word...

4. Le 26/08/2009, 18:33 par lucia mel

merci pour le lien ! c'est très très intéressant. Ben oui, tu réussis... trop bien c'est que tu dois être un homme (ou pas une vraie femme).

5. Le 26/08/2009, 21:22 par ninon

et si l'égalité entre les sexes se limitait alors à une compétition unique ? on ne se poserait plus la question Les compétitions féminines, c'est de la discrimination positive

6. Le 27/08/2009, 09:23 par Gabrielle

pb épineux...

ce que tu dis, Ninon serait possible si le sport n'avait à voir qu'avec une passion et un dépassement de soi-même. les compétitions sportives telles qu'elles sont construites ne récompensent que les premiers; dans des compétitions mixtes ce ne serait que des hommes pour la majorité des sports, malheureusement la physiologie joue contre nous...et les enjeux sont trop importants aujourd'hui (médiatisation, sponsors...). non pas que ça dérangerait les hommes mais je me mets à la place des athlètes féminines.

sinon, j'ai entendu quelque part que le sport où les femmes finissent par être meilleures que les hommes, c'est l'ultra-fond (courir sur de très longues distances, 100km et plus) qui est malheureusement une discipline plus que confidentielle.

7. Le 27/08/2009, 12:24 par Stedransky

Après ce que disent Ninon et Gabrielle, je me pose la question de l'existence de la compétitivité dans une société égalitaire (et donc féministe).
L'institution sportive actuelle fait ressortir les mécanismes proprement machiste de toute compétition, en parfait désaccord avec tout modèle de société égalitaire. Pourquoi faudrait-il forcément des gagnants et des perdants ?

8. Le 27/08/2009, 16:51 par Ajuga

Stedransky : je suis d'accord avec ton deuxième paragraphe. En revanche le premier me pose problème : en quoi une société égalitaire est-elle féministe ? normalement s'il y a une vraie égalité (ouai, on est là en pleine théorie, c'est vrai), alors il n'y a pas de différence de traitements des sexes, et donc ni machisme ni féminisme, ou ai-je compris qqchose de travers ?

9. Le 27/08/2009, 17:53 par Gabrielle

Ajuga: sauf que les féministes ne réclament rien d'autre qu'une égalité de traitement.

je suis moyennement d'accord avec le 2e paragraphe de stedransky, car bien souvent on n'atteint le dépassement de soi-même que lorsqu'on est mis en concurrence.
par exemple dans un sport co, on atteint bien souvent son meilleur niveau que lorsque l'adversaire est de même niveau voire légèrement supérieur. c'est vrai aussi dans les sports athlétiques ou se sentir rattrapé par les autres concurrents pousse à aller plus haut, plus loin ou plus vite. c'est beaucoup plus difficile tout seul; c'est simplement humain.

quant à la mixité, les entraîneurs s'accordent à dire que s'agissant des sports peu féminisés, les femmes s'entraînant en mixité ont en général un meilleur niveau.
enfin, il y a des épreuves sportives mixtes: par exemple les courses hors-stades, marathons, triathlons, raids...où un classement général est effectué (puis un classement par sexe et catégorie d'âge). les premiers sont presque toujours des hommes, les derniers souvent des femmes, mais au milieu c'est très imbriqué.

10. Le 27/08/2009, 22:59 par dwormiller

Les hommes sont meilleurs dans absolument tous les sports, y compris l'ultramarathon (largement), et c'est assez normal étant donné qu'ils sont en moyenne plus grands, plus musclés, plus endurants (sans compter qu'ils ont un meilleur sens de l'orientation, ce qui leur permet de mieux retrouver leur chemin sur un terrain).

Là où les femmes peuvent leur faire de la concurrence, c'est lorsque la dimension physique est secondaire par rapport au mental ou l'expérience, comme en voile (Ellen McArthur et Florence Arthaud). En gymnastique, elles sont moins fortes mais elles sont plus souples et leur bassin leur permet de réaliser des figures impossibles pour les hommes. Il y a également des disciplines qui font intervenir "la grâce".

Je plaisantais pour le sens de l'orientation. :-)