Pour cette 3eme édition du Montmartre des blogueuses nous avions invité Claudine Monteil.


Riche idée.

C'est une conteuse hors pair et elle nous a tenues en haleine en nous racontant:

- comment elle est arrivée avec 7mn de retard à son 1er RDV chez Simone de Beauvoir

- comment elle s'est retrouvée à signer en 1971 le manifeste des 343 femmes qui déclaraient "je me suis fait avorter". Il ne s'agissait pas d'une pétition mais d'un acte de désobéissance civile puisque les signataires risquaient des poursuites judiciaires. Un texte qui en 24H a été repris par tous les médias et a de fait brisé la loi du silence et de l'hypocrisie sur le sujet de l'avortement. A l'époque c'est aussi leur réputation que jouaient ces femmes qui ont été traitées comme des pestiférées. Son oncle à elle a failli en perdre son travail et sa concierge ne lui a plus adressé la parole pendant des mois. On n'ose plus insulter nous a t-elle rappelé les gens de la même façon aujourd'huiL

Une signature qui aujourd'hui encore a une incidence sur sa vie tant on lui en parle souvent.

- un meeting à la Mutualité organisé avec les moyens du bord et qui remplit la salle, une manifestation durement réprimée place de l'Opéra 

- et bien sûr le procès de Bobigny qui a l'entendre fut un moment de jubilation pour toutes les femmes dans la salle.

Ensuite elle a répondu à nos questions :

- en réaffirmant sa vision universaliste : elle ne croit pas à l'égalité dans la différence. Elle rejoint sur ce point les thèses d'Elisabeth Badinter.

- elle est restée évasive à propos des graves dissensions qui ont considérablement affaibli le MLF dans les années 70. Elle pense qu'il est préférable de ne pas exposer les désaccords entre féministes.

- elle regrette que le combat des femmes semble souvent se limiter à la lutte contre les violences. Bien entendu il est important, mais il contribue aussi à donner des femmes une image de victimes. Elle préfère que les petites filles entendent parler du Women's forum (puisque nous lui avons demandé ce qu'elle en pensait);

-  elle trouverait particulièrement important d'exiger de véritables campagnes en faveur de la contraception ainsi que des cours au lycée sur l'histoire des femmes.

Et elle n'est pas optimiste pour l'avenir, les femmes ayant toujours servi de variable d'ajustement il est à craindre que ce soit encore le cas dans les années à venir.

Donc rester VIGILAN TES

Vous pouvez lire les comptes rendus de Polluxe, Luciamel, Mariel ou Gabrielle

j'ai aussi pu faire la connaissance de

Augustine Blaisdelle

Les diablogues du vagin, Léa Lejeune

Le journal de maman

Alibibi (épices)

Decumanos, Barbara Boehm

 

Dessins Simon Gaetan,