Ma carte d'identité

Dans le sac qu'on m'a volé il y avait mes papiers et notamment ma carte d'identité, mon permis de conduire et la carte grise de ma voiture.

Quelqu'un m'avait signalé, à l'occasion d'un précédent billet qu'il n'était pas obligatoire de faire figurer le nom d'épouse sur la carte d'identité. Lorsque j'ai signalé au préposé que je souhaitais que seul mon nom apparaisse il n'a manifesté aucune surprise mais m'a demandé de joindre une lettre le stipulant .

Quelques jours après je retourne à la mairie munie du dossier complet, photo, justificatif de domicile etc...et la fameuse lettre dans laquelle je précise que je ne verrai plus d'inconvénient à voir figurer le nom de mon mari sur ma carte le jour où mon nom sera inscrit sur la sienne. La dame qui me reçoit, un peu revêche, détaille scrupuleusement tous les documents. Arrivée à ma lettre elle lève la tête et me regarde enfin "Vous avez raison, je ferai la même chose la prochaine fois !".

De retour à ce même guichet, un SMS m'ayant avertie que ma carte était prête, la personne qui me la tend me demande de vérifier si tout est correct. Je jette un oeil : effectivement aucune mention du fait que je sois mariée, mais un peu plus bas, à la rubrique sexe c'est un M qui est inscrit.

Aucun rapport certainement juste une coïncidence comique. La dame du guichet n'était pas de cet avis, et j'ai eu peur un instant qu'elle me demande de prouver que j'étais bien de sexe féminin. Finalement ma carte est repartie d'où elle venait et il va falloir que j'attende encore avant d'en recevoir une nouvelle.

Je regrette par contre de m'être mal débrouillée pour le permis de conduire. Le nom d'épouse y figure.

Et j'ai vécu un grand moment pour la carte grise que je vous raconterai une autre fois

Commentaires

1. Le 02/09/2009, 22:43 par robespierre

Un obscur fonctionnaire myso a du vouloir se venger.

2. Le 02/09/2009, 22:52 par Jérôme

Je ne vois pas bien la justification de la lettre pour stipuler qu'une femme ne souhaite pas voir le nom d'époux apparaitre...

3. Le 02/09/2009, 23:23 par babelouest

Pourquoi faut-il donc que la plus belle moitié de l'humanité soit toujours en butte à des interdits, à des particularismes, à des obligations, à des mesures la rabaissant ? L'autre moitié, sans doute plus arrogante, plus sûre d'elle, plus dénuée de scrupules, que sais-je, doit se sentir bien inférieure pour surcompenser ainsi.

C'est un homme qui dit cela, si, si!

4. Le 02/09/2009, 23:39 par lucia mel

j'ai été mariée 7 ans (en France, et je suis française), j'ai toujours demandé à ce que mes papiers soient rédigés à mon nom de jeune fille, mon vrai nom en fait, il se trouve que les impôts et d'autres administrations n'en ont eu cure et c'est toujours au nom de mon époux (même après mon divorce) qu'on me contactait. Il se trouve que cette coutume remonte au code Napoléon, celui qui fait d'une épouse la propriété de son mari : elle perd littéralement son identé. Rien de tel au Portugal, une femme (cela a toujours été ainsi, et l'est encore aujourd'hui) porte du jour de sa naissance à sa mort son seul nom de naissance (celui de son père... étant celui qui reste prédominant). A sa naissance tout enfant porte les deux noms : celui de sa mère suivi de celui de son père.

La France, le pays de l'égalité ? bof !!!

5. Le 03/09/2009, 04:31 par dwormiller

J'ai parfois une pensée pour votre mari, qui a très souvent dû se demander s'il en était à 45% de vaisselles ou à 57% de lessives (ouf, il peut respirer là). Si vos enfants sont désormais adolescents, ils se sont probablement vus attribuer un quota eux aussi (surtout les garçons).

Au moins, lorsqu'on se marie avec une femme qui a le cerveau en abaque, on est certain de ne jamais oublier que le sexe est une transaction, courte (la passe), ou plus longue (le mariage), selon le contrat choisi.

Certaines personnes essaient parfois de l'oublier en noyant leurs calculs dans un sentiment grisant qu'on appelle l'amour, un sentiment qui favorise les approximations mathématiques, et qui permet de prendre un peu de recul avec cette réciprocité qui vous tracasse tant, autrefois célébrée par le poète romantique écossais Adam Smith.

J'aime votre cynisme de calculette. Je trouve ça précis.

6. Le 03/09/2009, 07:01 par babelouest

@ Valérie
Depuis bientôt 25 ans, je suis à la fois l'homme et la femme de la maison, mon épouse n'ayant jamais quitté son lit depuis bientôt 20 ans. Je ne crois pas que la chanson soit de mise. L'amour est là, la dérision s'en va. Merci.

7. Le 03/09/2009, 08:18 par zigazou

Arf ! Excellent comment un simple billet sur une n-ième erreur de l’administration française peut complètement dévier du sujet initial ;-)

Courage, on n’est pas si loin du point Godwin, encore un petit effort ;-)

Arf !

8. Le 03/09/2009, 08:22 par La poule pondeuse

C'est marrant car moi j'ai plutôt l'expérience qu'en l'absence d'initiative de ma part (= fournir l'extrait d'acte de mariage ou la copie du livret de famille) l'administration n'aurait jamais pris en compte mon nom d'épouse pour ma carte d'identité. Et je me suis fendue d'un certain nombre de courriers pour le faire prendre en compte. Mais légalement le nom d'épouse n'est qu'un nom d'usage, le nom de jeune fille restant le "vrai". Autant que possible, j'utilise les deux noms accolés (après tout entre le nom de mon père ou celui de mon mari, ça reste affreusement masculin tout ça).

9. Le 03/09/2009, 08:32 par Le Monolecte

Reste plus qu'à t'attaquer à l'épineuse question du nom de famille de tes gosses ;-)

10. Le 03/09/2009, 08:47 par babelouest

Pour revenir à notre troupeau de moutons, j'avoue mal comprendre le fait qu'une femme doive s'encombrer du nom de son mari, sauf si c'est par convenance personnelle et non obligatoire. Si, administrativement, ce n'est pas la règle absolue, il paraît judicieux qu'elle reste la maîtresse de sa publicité patronymique.

11. Le 03/09/2009, 08:52 par olympe

RObespierre, non je mets ça sur le dos du hasard

Jérome, moi non plus puisque j'avais laissé en blanc la case épouse, mais comme par ailleurs j'avais indiquée être mariée ça devait poser un problème métaphysique

babelouest, ça date de Napoléon, et au final je pense qu'assez peu de femmes font ce genre de démarches

Valérie, je préfère Julien Clerc "femmes je vous aime" (c'est vrai j'adore JC)

Dormwiller, votre mauvais foi est fatiguante. Il n'y a pas de chiffres dans ce billet. quand à mon mari il est encore avec moi après toutes ces années et ne semble pas le regretter. Il ne calcule pas rien car ses horaires de travail étant plus faciles que les miens il assume une part plus importante des taches ménagères que moi.

Luciamel, globalement la loi est appliquée mais c'est vrai qu'il faut sans cesse réclamer.

Zigazou, propos de blogueur expérimenté !

La poule , ah alors expliquet moi pourquoi tu voulais absolument qu'apparaisse sur tes papiers le nom de ton mari. c'est apparemment un point de vue majoritaire et je suis interessée pour le comprendre

Monolecte. non ça c'est réglé. A la naissance de l'ainée nous avons eu cette discussion. A l'époque un seul nom était possible (le second uniquement en nom d'usage). je me suis rendue aux arguments de mon mari (nous n'étions pas mariés à l'époque) qui m'a dit "tout le monde sait que tu es sa mère, mais comment les gens sauront ils que je suis son père ?". J'ai trouvé que c'était juste.

Quand la loi a changé il y a quelques années, nous en avons discuté avec eux. Ils étaient suffisamment grands pour comprendre. Aucun n'avait envie de modifier un nom auxquels ils sont habitués. ça restera donc ainsi

12. Le 03/09/2009, 09:53 par Arthénice

Quand j'ai fait refaire la mienne, j'ai demandé que mon nom d'usage (nom du père et de la mère) y figure. J'ai récupéré une carte : Arthénice X épouse XY. J'ai dû leur dire que non, je n'étais pas mariée et qu'il fallait remplacer par "nom d'usage XY". Donc hop, la carte est repartie d'où elle venait.
Dès que tu sors des cases habituelles, ça coince, c'est fatal...

13. Le 03/09/2009, 09:54 par Ajuga

eh bien ma fille s'est mariée il y a peu et a EXIGE que tout le monde l'appelle du nom de son mari.
ça n'est pas très bien passé ici, ni moi ni ma femme ne trouvant ça correct.
Et si tu veux savoir pourquoi, Olympe, et bien la raison principale c'est qu'il faut faire comme tout le monde ! c'est plus facile, ça ne dérange que les vieux ringard(e)s, de toutes façons c'est comme ça, on ne peut rien y faire. Nous ne comprenons rien au monde moderne, ce qui est normal à nos âges. Et si on insiste on se heurte à "vous êtes des marginaux avec votre féminisme"...

Ouai, c'est totalement gonflant comme discours, mais je connais pas mal d'autres jeunes femmes (30 ans environs) qui sont dans cet état d'esprit, c'est un peu désespérant.

14. Le 03/09/2009, 10:31 par dwormiller

Tous les goûts sont dans la nature. Il y a des hommes qui aiment vivre tranquillement, ont des ambitions modérées et s'entendront bien avec une femme qui a décidé de faire carrière.

Je ne pourrais pas cohabiter avec une personne possédant une acuité particulière pour les calculs boutiquiers sur la répartition des tâches ou l'investissement respectif. A mon sens, une relation sentimentale n'est sentimentale que si les deux personnes parviennent à prendre de la hauteur par rapport à tout ça. Le jour où l'on se met à compter un peu trop consciemment, c'est que le couple est mort. On est dans le contrat commercial, et souvent l'amertume. Or j'ai l'impression que vous passez votre temps à faire des audits. Des fois ça m'angoisse. :)

Je suis athée, mais je m'imagine assez facilement cohabiter avec une femme croyante, voire très croyante (tant qu'elle n'a pas l'intention de me convertir). Avec une féministe de genre, cela me paraît impossible à cause de cette suspicion permanente. Je sais que dans son idéologie, l'oppresseur historique, c'est l'homme, et qu'elle a braqué toute son attention de ce côté.

Combien y-a-t-il de "gender feminists" en France? Quelques milliers probablement. Sans doute moins qu'il n'y a de prostituées. Comment expliquez vous la faible contagiosité de vos idées? Le manque de moyens pour "faire changer les mentalités"?

Les bonnes idées sont hautement contagieuses et efficaces. Elles n'ont pas besoin de ministère de la propagande.

Je ne crois pas être de mauvaise foi (sauf ponctuellement, quand je force le trait pour des raisons rhétoriques). En fait j'estime que j'ai des idées assez banales sur la plupart des sujets. C'est d'ailleurs pour ça - entre autres choses - que j'aime lire les extrémistes. C'est dépaysant comme un séjour à la montagne.

15. Le 03/09/2009, 10:32 par babelouest

Mesdames, permettez-moi une question, s'il vous plaît. Je ne pense pas troller en la soumettant à votre perspicacité.

Ma fille (nous avons 2 enfants) vit avec un jeune homme depuis plus de 10 ans. Ils se sont pacsés il y a deux ans. Elle est enceinte. Quel nom patronymique doit apparaître sur les papiers de sa progéniture ?

16. Le 03/09/2009, 10:50 par Ajuga

Le pacs fonctionne comme le célibat à ce niveau : il faut une reconnaissance et si vous le faites ensemble, en particulier en anticipé, vous pouvez choisir le nom.
Sinon, sauf erreur de ma part, c'est le premier (la première) qui déclare dont le nom compte !

17. Le 03/09/2009, 11:01 par Nemo

Babelouest,

Faites comme moi, mes deux enfants portent le nom des deux parents séparés par deux tirets au milieu.
Ces deux tirets sont obligatoires car ils distinguent un nom composé d'un "double nom".
De toutes façons, à partir du moment où vous le faites pour le premier, les autres ont impérativement le même.

18. Le 03/09/2009, 11:21 par babelouest

Merci à Ajuga et Nemo !

19. Le 03/09/2009, 13:17 par pupuce

Jeune mariée je m'étais acharnée à conserver mon nom de jeune fille. Peine perdue, l'administration m'a collé du madame de partout, et à force même ma banque, qui est sensée n'obéir qu'à mon argent donc à moi, a fini par faire disparaître mon nom de jeune fille de mes chèques, puis de mes relevés, bref de tout. Bataille perdue.

Quelques année plus tard me voilà divorcée (shit happens). pour éviter de me trimballer une famille à x noms je décide de garder le nom de mon ex mari, au moins à l'école je suis mme X mère de l'enfant X, et quand on a affaire à des étroits d'esprit ça aide.

Youpi? nan. Bataille inverse. les mêmes qui m'avaient saoulée à vouloir à tout prix m'appeler madame se sont mis à vouloir me donner du mademoiselle et du nom de jeune fille envers et contre le jugement de divorce...au secours!

Pire, depuis peu, mon cher (et coûteux) ex ayant décider de refaire sa vie avec une dame qui porte le même prénom que moi (c'est vicieux en même temps), me voilà affublée d'une homonyme épouse du même homme...
Là c'est au dessus de mes forces, j'arrête de me battre, qu'ils m'appellent comme ils veulent!

ps pour dwormiller:
tant qu'à faire en matière de mariage, puisqu'on en est à compter son gain fiscal (mariez-vous en juin!)et à négocier une cérémonie religieuse sans avoir mis un pied à la messe depuis son baptême, on peut certainement faire en sorte de choisir son patronyme, non?
le mariage est avant toute chose un contrat, soyons lucides (d'ailleurs dans cette affaire là tout le monde protège ses billes).
Il est d'ailleurs regrettable que dans ce contrat qui prévoit beaucoup de choses comme l'éducation des enfants, la contribution aux charges etc, il ne soit pas fait mention de l'attribution des tâches ménagères, en effet!
;-P

20. Le 03/09/2009, 14:44 par Victoire

Lorsque je me suis mariée , j'ai accepté de prendre le nom de mon jules , ça ne m'a pas semblé important , je changeais de vie , de nom , pourquoi pas. Lorsque notre fils est né , j'ai été contente de porter le même nom que lui , c'est vraiment plus pratique pour les garderies , l'école , enfin il m'a semblé ...
A refaire , sans doute je garderais mon nom , ça doit aider à rester " soi " , j'imagine , à se positionner plus juste .

21. Le 03/09/2009, 16:03 par babelouest

Une bonne chose ne serait-elle pas d'obliger aussi bien mari que femme d'accoler les deux noms sur les pièces d'identité, les adresses, etc...?

Incidemment, cela "coincerait" certains maris volages, prompts à retirer l'alliance avant de "prospecter"....

22. Le 03/09/2009, 17:01 par La poule pondeuse

Pour répondre à la question d'Olympe, c'est parce que le nom de mon mari est le nom de notre famille. Cela scelle notre unité de s'appeler pareil, et pour moi c'est aussi le symbole de quitter mes parents. Dans l'idéal il aurait fallu donner les deux noms aux enfants mais ça revient à leur faire choisir plus tard le jour où eux-mêmes ont des enfants, donc on a préféré leur éviter de décider qui ils voulaient vexer ou pas... (peut-être l'idéal serait qu'on prenne un nouveau nom, ni l'un ni l'autre ? hum, pas très réaliste) Ceci dit, notamment au niveau professionnel, je ne voulais pas laisser tomber mon nom de jeune fille et provoquer la confusion parmi mes contacts donc j'ai accolé les deux. Comme en pratique j'utilise mon deuxième prénom (qui est atypique et par lequel mes parents m'ont toujours appelée, je passe les détails), je dois jongler au quotidien avec deux prénoms et deux noms, au final c'est pas commode tous les jours. Mais la banque par exemple a fait tous mes papiers avec mon 2ème prénom et mes deux noms accolés, qui est ce qui me convient le mieux. Par contre j'ai beau avoir une alliance et être enceinte de mon 2ème (bon ça c'est pas écrit dessus) on m'appelle toujours mademoiselle... j'imagine que ça me donne une excuse pour zapper l'achat de crème antiride...
Et pour finir mon pâté, je sais que la question des noms est hautement symbolique mais finalement pour moi l'essentiel c'est notre relation de couple, la façon dont nous vivons en famille, dont on se répartit tâches ménagères, activités, revenus, etc, plus que de savoir si on prend un nom ou l'autre.

23. Le 03/09/2009, 18:12 par Miss Nahn

Toute jeune mariée, j'ai décidé d'accoler le nom de mon mari au mien. Ca a perturbé quelques membres de sa famille. Tant pis.

Il vient de faire refaire sa carte d'identité, et a demandé à renseigner son nom d'époux. Je ne lui ai rien demandé, mais je trouve ça adorable.
Lui considère que c'est normal.

24. Le 03/09/2009, 18:22 par olympe

Miss Nahn, et sur sa carte d'identité est désormais écrit "époux : ton nom" ??? c'est possible ?

Babelouest si c'est possible donc on te tient au courant

La poule, c'est peut être lié à notre histoire. il se trouve que mon nom est très rare (et pas particulièrement facile à porter) mais il a une histoire et c'est une référence identitaire forte pour moi . par ailleurs je suis toujours agacé au boulot lorsque les femmes qui divorce annoncent qu'il faudra désormais les appeler autrement. outre que j'ai du mal à m'en rappeler je ne vois pas pourquoi elle expose ainsi leur vie privée.

Victoire, comme je viens de le dire c'est vraiment une question d'identité pour moi.

Pupuce, c'est souvent cet enthousiasme que j'observe chez les jeunes mariées. elles veulent que le monde entier connaisse leur bonheur

Nemo et Ajuga merci pour les renseignements

Arthénise, oui :(( mais comme je suppose que nous sommes de plus en plus nombreuses à demander autre chose que la norme ça finit par passer

25. Le 03/09/2009, 20:11 par Anna...

A dwormiller:
Un nom est une identité.
Or, les femmes, dans le passé, n'étaient pas définies par elles-mêmes.
L'exemple typique est dans le vocabulaire: un "garçon" est défini par lui-même, il est aussi le "fils" de ses parents. Les féminins de "garçon" et de "fils" ne se trouvent que dans le même mot: "fille". Plus tard, un "homme" est défini par lui-même, il est aussi le "mari" de sa "femme". Les féminins d'"homme" et de "mari" ne se trouvent que dans le même mot: "femme".
Et la femme devait demander l'autorisation pour travailler, ouvrir un compte bancaire...etc...
Heureusement que "la faible contagiosité des idées des féministes", malgré "le manque de moyens" a sur "faire changer les mentalités", dailleurs...

J'ai dû mal à comprendre votre véhémence ni le fait que vous vous sentiez cerné par les calculs lorsque l'on parle du souhait d'avoir le droit de garder sa propre identité. D'où vient ce traumatisme, qui m'a l'air très profond?

Mon nom a une histoire et je n'ai pas l'intention de la renier en me mariant. Garder son nom de jeune fille n'est pas un calcul mais le choix de garder sa propre identité.

26. Le 04/09/2009, 12:31 par Miss Nahn

Oui, c'est mon nom qu'il a fait indiquer comme nom d'époux.
C'est possible et a priori depuis longtemps. Mais comme les hommes le demandent très peu, ce n'est visiblement pas connu.

27. Le 07/09/2009, 23:40 par Véro

Un petit lien juridique pour éclairer la question :
http://www.maitre-eolas.fr/post/200...
Je ne suis pas mariée, mais j'ai deux enfants qui portent le nom de leur père. Récemment, on ajouté un "nom d'usage" avec nos deux noms de famille sur la nouvelle carte d'identité de la plus petite, histoire de régler tout un tas de problèmes pratiques.
Par contre, j'ai renoncé à faire comprendre à la pédiatre que bien que mère de la petite Marion Y, je n'étais pas Madame Y...