Marche mondiale des femmes

Ce week end Marche mondiale des femmes, je n'en parle pas parceque je ne suis pas à Paris, vous pouvez trouver les infos chez Emelire qui nous dit qu'il y avait plusieurs milliers de personnes hier et des photos chez Sandrine.

Commentaires

1. Le 13/06/2010, 14:59 par lucia mel

merci d'en parler... marcher chez nous, oui (j'adore la marche), mais pour quelle visibilité ? (Emelire a raison de dire que ça ne touche personne... enfin, elle, elle dit que ça ne passe pas à la télé... mais c'est pareil, ça passera à la télé si ça touche les gens). Il s'agirait de trouver une autre forme "d'action", une autre façon d'intéresser les gens...

2. Le 13/06/2010, 20:28 par Zoé

Je me pose la question de savoir quelle est la stratégie de communication de la MMF en France? En Belgique, tous les médias en on parlé... Ce n'était pas pendant la coupe du monde bien sur, mais quand même. Ne faudrait-il pas voir là aussi? Faire passer un message et être visible implique aussi d'avoir des relais dans les médias et de pouvoir tirer les bonnes ficelles quand c'est nécessaire...

3. Le 14/06/2010, 10:05 par kwimbowa

En effet, personne n'en a parlé. Une marche des femmes, pour quoi faire ? Le problème des femmes dans le monde est si vaste, que je pense les gens préfère parler parfois d'une infime partie seulement des problèmes (comme dans la pub que tu as montré contre le viol).
La marche des femmes, c'est trop vaste je pense pour que les gens s'y intéresse.

4. Le 14/06/2010, 12:45 par Zoé

Je reviens avec ça, mais il me semble aussi qu'il semble normal que les femmes, et les organisatrices de la MMF à Paris fassent leur travail de communication aussi. Je ne sais évidemment pas ce qui a été fait ou pas, mais il est totalement illusoire de penser qu'un message, quel qu'il soit, passe sans qu'on fasse des conférences de presse, qu'on invite des journalistes, qu'on discute avec eux, qu'on tisse des liens privilégiés avec certains d'entre eux pour que le message qu'on veut faire passer ait un minimum de visibilité. Bien sur les journalistes doivent faire leur travail, mais quand on milite, on doit aussi faire le nôtre. Il faut donner envie aux journalistes de parler de l'événement en question, les convaincre que c'est important... on a beau penser que la cause des femmes est importante (ce que je ne remets évidemment pas en question), encore faut il en convaincre ceux qui sont susceptibles de faire passer le message.
Et en 20 ans de travail militant et associatif, ce n'est que lorsque des liens forts avec la presse ont été tissés, que notre message est passé.

Pour revenir à la marche des femmes, je trouve ça dommage que l'événement ait eu lieu à des dates différentes selon les pays, ça a vraiment nuit au poids du message...

5. Le 14/06/2010, 20:28 par adeline

De l'invisibilité des femmes, encore et toujours....
On ne peut effectivement pas dire que les média se soient emparés de l'événement..... et pourtant....

3 petits liens :
http://www.2424actu.fr/actualite-so...
http://info.sfr.fr/france/videos/Ma...
http://www.dailymotion.com/video/xd...
.... et on ne parle pas des partis-pris de montage... ;-(

6. Le 14/06/2010, 20:56 par Zoé

Je ne fais porter la faute à personne. Je constate juste la différence de traitement entre la Belgique (où la marche a été relayée par tous les grands médias) et la France. Et je dis juste qu'il faut peut-être aussi arrêter de ne mettre la faute que sur les journalistes. Dis moi que les organisatrices de la Marche en France ont d'excellents contacts avec toute la presse mais que c'est à l'arrivée que les journalistes ont "foiré" et/ou été censurés et je suis tout à fait disposée à changer d'avis... et à retirer tout ce que j'ai dit...
L'absence quasi totale d'articles (sans parler de sujets télévisés) me fait quand même penser que ça a un peu foiré quelque part... Ou alors la presse belge est totalement libre (comme le suggère Euterpe) et feminist-friendly... Ce que je peux accepter aussi.
Mais la remise en question en terme de stratégie de communication est un débat essentiel dans les milieux militants, quels qu'ils soient... le milieu féministe ne fait pas exception.