"...sur l’épiderme parfait d’un mannequin, on aperçoit des effets de matière auxquels nous ne sommes plus habitués – une texture plus marquée, une granulation plus présente, quelques traces de duvet ou de cheveux follets, des veines bleues sous la peau .

Plusieurs impressions intéressantes en découlent. La première est que la manie du lissage imposée par les annonceurs et les retoucheurs a bel et bien créé une nouvelle norme visuelle, à laquelle nous nous sommes insensiblement habitués. Déroger à la convention se voit et paraît bizarre..."

C'est à lire ici