Merci les filles !

J'ai reçu ce sympathique petit livre. Dont le sous titre est "Tout ce qu'il faut savoir sur le féminisme pour être ravissante et pas idiote"

En fait plutôt qu'un livre on dirait un blog couché sur papier. Il se présente comme une série de billets qui retracent 40 ans de féminisme. L'écriture est alerte et les illustrations originales de Virginie Berthemet originales.

On y trouve des dates clés comme par exemple

- 1945 : le droit de vote,

- 1968 : une révolution de garçons 

- 1971 : le manifeste des 343

chaque fois des faits et le point de vue qu'on peut en avoir aujourd'hui.

On y trouve aussi des thèmes plus inattendus, comme celui sur la mère Denis dont voici l'histoire

 "un jour de 1972, un publicitaire en week-end dans sa maison de campagne normande accoste sa voisine, Jeanne Denis, une ancienne lavandière et lui demande si elle accepterait de participer à un petit film. Elle aurait répondu du tac au tac : "Pourquoi pas, mais ça va me couter combien ?" (..) Avant la découverte de cette nouvelle égérie, c'est un homme que Vedette mettait en scène dans sa campagne de 1971. Assis dans sa cuisine, les pieds sur la table, il présentait un lave-vaisselle : "Ma femme s'abimait les mains avec la vaisselle, la pauvre gosse, je lui ai offert un lave vaisselle Vedette" . Le slogan " Finalement la vaisselle c'est une affaire d'homme" est instantanément détrôné par le cultissime "ça c'est ben vrai, ça" de la mère Denis"

Un tour d'horizon enfin des mouvements féministes, de leurs scissions et déchirements (ah ces "MLF marque déposée" et "MLF marque non déposé" de 1979 !) qu'on paye encore aujourd'hui et de leur actualité : La Barbe, Osez le féminisme. Elles donnent même leur avis sur le livre d'Elisabeth Badinter.

Et si elles m'y autorisent je vais conserver cette image  :

Merci les filles. 1970-2010. Valérie Ganne, Juliette Joste, Virginie Berthemet.Ed : Hors collection

Commentaires

1. Le 06/06/2010, 09:06 par bric à brac baroque

Bonjour Olympe (de Gouges?),

Comme tu parlais des grandes dates des combats des femmes, je passais te dire que je suis une descendante des 343 "salopes" comme ils les appelaient qui ont signé le "Manifeste"...
Contente de voir que les femmes rappellent l'histoire... je suis passée te voir par ton lien chez Euterpe...
Voilà... je suis marxienne (marxiste et féministe... c'est moi qui l'ai inventé... à moins que ça n'existe déjà...).
Bon, eh bien, à plus tard...

Bettina

2. Le 06/06/2010, 20:39 par karine

J'hésite à l'acheter ... Ce livre semble faire l'impasse sur tout le féminisme de la première vague, c'est dommage ... Sans remonter jusqu'à Olympe de Gouges, les Hubertine Auclert, Maria Deraismes, Marguerite Durand, Madeleine Pelletier (entre autres !) mériteraient d'être connues et reconnues. Elles ont bataillé pour l'obtention de droits civils et civiques.
Une précision :21 avril 1944 droit de vote "accordé" aux femmes.
29 avril 1945 1ère élection où les femmes votent.
Mais ce livre a le mérite d'exister et de rendre donc visible une partie de l'histoire des féminismes.
Un autre livre "sympa à lire" : Mon oeil de Florentine Rey. Une Bd sur les féminismes et leur histoire ainsi que sur le féminisme d'aujourd'hui. http://www.actuabd.com/Mon-Oeil-Par...

3. Le 06/06/2010, 21:49 par olympe

Bettina, je ne connaissais pas ton blog, je le mets illico dans ma blog roll. Marxien existe déja mais n'a rien à voir avec féminisme. une personne marxienne reconnait l'interet des théories économiques de Marx mais n'adhère pas aux propositions politiques.
Il faut trouver un autre mot.

Karine; c'est sur que ce livre n'est pas une encyclopédie universitaire et que quelqu'un de déja très versée dans le féminisme n'y apprendra rien. mais il replace bien les choses (et il remonte avant 1970) son objectif je crois est de replacer le féminisme dans un contexte pour rappeler tout ce qu'on lui doit aujourd'hui. de ce point de vue je le trouve réussi

4. Le 07/06/2010, 07:39 par karine

oui je crois comprendre l'objectif: sensibiliser les (plus ou moins) jeunes générations à ce qu'est véritablement le féminisme ... sortir des clichés ...

S'il arrive à être attractif, accessible et éclairant, alors il est très bien !

Par contre, je ne sais pas pourquoi tu utilises les termes d'"encyclopédie universitaire" -mots qui ne vont pas spécialement ensemble-, à moins que tu n'apprécies pas les ouvrages un peu plus spécialisés. Je trouve l'expression un peu péjorative mais je peux me tromper ...

Je pense que l'on peut parler de la première vague du féminisme sans en faire des caisses (cf Mon oeil de Florentine Rey), tout en restant accessibles au grand public (car c'est de cela que l'on parle ...).

Quand aux dates, j'ai donné les dates précises, ce doit être ma formation historienne qui reprend le dessus ;-) mais dire que '1945, droit de vote" est juste une erreur d'un an et j'ai voulu être précise pour ton blog.

5. Le 07/06/2010, 09:58 par olympe

ah non dans mon idée encyclopédie universitaire n'est pas du tout péjoratif au contraire.
LE livre reste à écrire donc

6. Le 07/06/2010, 22:12 par bric à brac baroque

Tu as totalement raison, le vocable existe déjà, mais après tout, il n'appartient à personne et le féminin sonne bien... je voulais aussi jouer sur la sonorité marsien-marsienne ( pour la poésie du rapprochement) car j'ai de plus en plus l'impression de l'être dans un monde de plus en plus débile... et surtout méchant. Bon, c'est sûr, ça peutprêter à confusion, mais j'assume...

J'ai bien saisi ta remarque en tout cas et elle est très juste, mais personnellement, je trouve que ceux qui se disent vraiment "marxiens", ne sont pas très logiques car utiliser la méthode de Marx sans en voir ni approuver les conséquences politiques immédiates, c'est se tromper dans l'analyse elle-même. Marx a tout de même fait partie de la 1ère internationale... il était donc dans le feu de l'action.

7. Le 01/07/2010, 22:32 par Veronique

Cet article donne envie de lire ce livre pour se rafraîchir les idées et remettre en perspective 40 ans de lutte féministe. Il est vrai que certains actes qui paraissent anodins aux femmes de nos jours (voter, accéder facilement à la contraception...) étaient impossibles il n'y a pas si longtemps.