Monarchies héréditaires

'avais été étonnée de ne pas lire grand chose lors du couronnement du Roi d'Espagne sur le fait qu'étant le plus jeune des 3 enfants du précédent monarque il ne devait son titre qu'au fait d'être un garçon. 

On pouvait, il est vrai,  admettre que depuis sa plus tendre enfance il avait été préparé à cette fonction, ce qui n'avait pas été le cas de ses soeurs. Difficile dans ces conditions de tout remettre en cause à 45 ans. 

J'ai d'ailleurs trouvé des articles évoquant un possible changement de loi, notamment lors de la naissance de la seconde fille de Felipe. Je ne sais pas si cela a abouti.

Même chose pour Albert de Monaco, puisque sa Soeur Caroline est l'ainée.

Mais j'ai eu l'impression de tomber dans une faille temporelle en lisant cet interview donné par Albert de Monaco à Paris Match, qui l'interrogeait sur le sort de ses jumeaux à naitre. Il a déclaré sans rire "En cas de jumelles ou de jumeaux, ce sera la première ou le premier qui verra le jour. Dans le cas d'un garçon et d'une fille, ce sera le garçon. Dans le cas de jumelles, et si un garçon venait agrandir notre famille par la suite, c'est à lui que reviendrait le titre de prince héréditaire».

Voilà ! Mais Monaco n'est évidemment pas un modèle, ni un enjeu fondamental pour l'Europe. La grande Bretagne avait réglé la question au moment de  la naissance du petit Georges , comme cela avait déja été le cas en Belgique, au Danemark et en Suède. 

Notez qu'Albert prend la peine de préciser que l'ainé sera le premier à voir le jour.  C'est que la presse people, toujours à la recherche d'informations croustillantes et de scoop pour tenir en haleine ses lecteurs, s'était interrogée là dessus cet été. Il y a encore des gens pour croire que l'ainé de jumeaux est le second né. Croyance qui provient de représentations proprement moyenâgeuses : le premier bébé conçu serait le premier à s'accrocher dans l'utérus et prendrait la bonne place du fond ! ou alors que le premier entré (sous forme de spermatozoide donc) serait logiquement au fond du réceptacle. Il y a des journalistes, et des journaux comme Le Point pour faire un article à partir de telles inepties. Stéphane Bern avait été appelé à la rescousse et rappelé qu'il s'agissait d'une tradition pas d'une obligation. Il parait  même que les médecins du rocher préfèraient ne pas se prononcer. 

Je ne veux pas discuter ici du bien fondé des monarchies héréditaires. Mais je ne vais pas résister au plaisir d'évoquer cette très récente découverte : l'analyse de l'ADN de Richard III d'angleterre , dont les ossements ont été retrouvés en 2012, a montré que l'actuelle reine n'était pas l'une  de ses descendante directe. Concrètement ;"entre l'époque de Richard III et la notre, l'une des femmes de la famille a choisi pour son enfant un père qui n'était pas son époux" .

On comprend pourquoi tant de précautions sont nécessaires pour contrôler les femmes...

Commentaires

1. Le 08/12/2014, 20:08 par Koltchak91120

Mon Dieu ! Il se trouve encore des gens pour imaginer que l'actuelle famille régnante d'Angleterre descendrait de Richard III. Ça devait ronfler pendant les cours d'histoire. Tout d'abord, l'Angleterre est très certainement le pays qui a connu la plus grande successions de dynasties régnantes, avec tous les soubresauts que cela implique, notamment en termes de conflits armés.

La reine Victoria était de la maison de Hanovre, famille d'origine allemande qui régna de 1714 jusqu'à la mort de Victoria. Cette dernière ayant épousé Albert de Saxe-Cobourg et Gotha, autre dynastie d'origine allemande, leur fils porte donc le nom de son père et la maison royale d'Angleterre porte le nom de Saxe-Cobourg et Gotha.

La dynastie au moment de la première guerre mondiale change de nom puisque le royaume d'Angleterre est en conflit avec l'Allemagne, elle opte alors pour le nom de Windsor. A noter que les membres de la famille angliciseront également leurs patronymes. Ainsi le très célèbre Lord Mountbatten s'appelait autrefois Battenberg.

Sinon, pour ce qui est de l'Espagne ou de Monaco, je ne vais pas me prononcer car je ne connais guère les lois fondamentales qui régissent l'attribution de la couronne. Mais je ne vois pas ce que cela peut avoir de choquant en soi, pour peu que l'on veuille bien se rappeler que les règles privilégiant la descendance mâle ont pour objet d'éviter que la couronne puisse par le biais d'un mariage tomber sous la coupe d'une puissance étrangère. C'est tellement de bon sens que les Francs saliens avaient choisi cette règle.

D'un autre côté, le bon sens de nos jours...

2. Le 08/12/2014, 21:14 par Olympe

Koltchak pourquoi la couronne serait elle tombée dans des mains étrangères ? En vertu du principe qui veut que depuis la nuit des temps ce soient toujours les femmes qui quittent leur clan pour rejoindre celui des hommes. Alors oui un système machiste entraîne des règles machistes . On n'est pas obligé d'agréer.

Sinon pour ce qui est de Richard III je n'ai fait que reprendre ce que j'ai lu sur des journaux en principe sérieux. Vous devriez partager votre érudition avec eux

3. Le 08/12/2014, 22:55 par Koltchak91120

Si les journaux avaient à cœur de faire dans la rigueur historique, le respect des faits, etc. ça se saurait. Il y a bien longtemps qu'Albert Londres est mort. Et puis, le plus souvent les articles sont écrits par des semi-habiles qui manient le français aussi bien que moi la truelle, c'est dire.

4. Le 09/12/2014, 15:21 par Shim

Je sais bien, depuis le temps que je lis ce blog, que ce n'est pas l'idée portée, mais la phrase en conclusion, "On comprend pourquoi tant de précautions sont nécessaires pour contrôler les femmes..." est un peu rude (on passe de l'ordre de succession au contrôle des femmes), puisqu'au delà du contrôle des femmes, c'est le contrôle de la transmission qui est, sur ce point précis, en cause. C'est plus le principe d'un système héréditaire, qui impose pour être légitime une certitude (ou des éléments de certitude) de continuité de la lignée. Hors, si une femme est visiblement mère par la grossesse (si ce n'est pas caché, mais ce n'est pas le but dans ce type de système), l'homme lui doit pouvoir afficher sa certitude, d'où le contrôle. J'ai donc le sentiment que c'est l'ensemble du système qui est, intrinsèquement, machiste. Phrase rude donc, j'ai l'impression d'avoir lu un sujet et d'en lire un deuxième résumé en une phrase en fin d'article :)