J'ai un peu de mal à comprendre Geneviève Tapié Présidente de l'Assemblée des femmes, Observatoire de la parité du Languedoc Roussillon.

Elle se réjouit sur son blog de la probable nomination d'une femme, suite au décès de Georges Frêche, à la tête du conseil général des Pyrénées Orientales.

C'est évidemment une bonne nouvelle puisqu'aujourd'hui il n'y a que 5 femmes à présider les assemblées départementales.

Mais les explications qu'elle nous donne ne sont pas si réjouissantes que ça :

S'il est élu demain pour succéder à Georges Frêche à la présidence de la Région Languedoc Roussillon, Mr Christian Bourquin a décidé de faire « Place aux femmes ». Tout au moins dans son département d'origine, il est président du Conseil général des Pyrénées -Orientales, où une femme, Mme Hermeline Malherbes devrait, législation sur le non cumul de deux exécutifs locaux, à son tour lui succéder.         (...)

; La décision de Mr Bourquin n'en a que plus de poids, et les mérites de Mme Malherbes sont d'autant plus importants.


Faut il le rappeler les conseillers régionaux sont élus sur des listes, ces listes sont paritaires et doivent présenter alternativement une personne de chaque sexe. Il y avait donc obligatoirement une femme en seconde position derrière Monsieur  Frêche .

Logiquement on pourrait penser que le place de Présidente lui revenait, c'est ainsi que Marie-Guite Dufay avait été élue en région Franche Comté après le décès de Raymond Forni.

Le fait que ce soit un homme qui soit élu n'est rien d'autre que la preuve que si les lois sur la parité sont respectées elles sont contournées à la première occasion. 

Ce monsieur Bourquin, ne pouvant cumuler la Présidence de région avec celle de son département a décidé (dans sa grande bonté d'âme) de faire place aux femmes. 

Et voila, ce sont bien toujours eux qui décident même dans les assemblées paritaires. 

Et elles les laissent faire.

A consulter cette page de wikipédia qui liste les femmes ayant exercées des responsabilités dans le monde.