Cet après midi, alors que la ministre de l'égalité des territoires s’apprêtait à prendre la parole les députés UMP l'ont huée, et d'après le Huffinghton Post c'est de sa robe qu'il était question.


Cécile Duflot huée par les députés UMP par LeHuffPost

Le Président de séance, proteste, bien mollement je trouve "allez...., "écoutez.....", mais la Ministre ne se démonte pas.

Authueil estime que si madame Duflot se fait ainsi chahuter c'est surtout parcequ'elle énerve beaucoup la droite. Comme Arnaud Montebourg qui a lui aussi été hué.

Mais pas interpellé sur sa tenue que je sache. 

Le machisme ne réside pas dans le fait de huer, qui fait partie des jeux courants dans l'hémicycle, le machisme consiste en l’espèce a déplacer le débat sur un terrain  qui décrédibilise l'adversaire. Au lieu de critiquer sa réponse, et avant même qu'elle ait ouvert la bouche, on commente sa tenue, avec pour effet de lui donner plus d'importance qu'à ses propos.

Si vous allez jusqu'au bout de l'article du HP vous entendrez que c'est aussi en parlant de ses tenues que l'inénarrable Bernard Debré tente de renvoyer Rachida Dati dans ses foyers "Je ne suis pas sur que Vuitton ou Dior ait sa place à ce niveau là".

Rappelez vous ce qu'en disait Brigitte Grésy "les hommes on les écoute, les femmes on les regarde"  

Cécile Duflot  avait déja suscité de très nombreux commentaires en se présentant en jean à son premier conseil des ministres.  Visiblement elle a décidé de bousculer les habitudes vestimentaires du monde politique. Et elle va avoir fort affaire ! 

D'une part, quel que soit son choix vestimentaire il sera commenté. J'en veux pour preuve cet article paru aujourd'hui sur Courrier International, une brève signalant un photomontage des tenues d'Angela Merkel qui circule actuellement sur le web . On ne peut pourtant pas dire que la chancelière allemande fasse dans la fantaisie ! Mais le seul fait qu'elle ne s'en tienne pas à des vestes toujours identiques suffit. Et encore, on peut être certain que même dans ce cas on trouverait quelque chose à en dire

D'autre part, en s'habillant de façon aussi différente Cécile Duflot fait preuve d'insoumission vis à vis des codes en vigueur et que tous partagent, qu'ils soient de droite ou de gauche. En portant l'uniforme requis  -costume sombre, cravate-  chacun démontre qu'il fait bien partie de ce monde là, qu'il en connait et accepte les us et coutumes et qu'il est correctement positionné socialement. 

C'est un choix intéressant qu'elle fait, car on voit bien aujourd'hui que la liberté de se vêtir n'est pas une liberté anodine, mais c'est un choix risqué car, inévitablement c'est sur ce terrain là qu'ils essayeront de la ramener et il n'est pas sûr qu'ils finiront par s'habituer.

Rendez-vous sur Hellocoton !