No pants day

Comment créer des scènes de chaos et de joie dans les lieux publics

Évidemment il ne faudra pas oublier ensuite de polémiquer parceque certains ne seront pas d'accord et prônerons un no no pants day.

Billet dans le cadre d'un partenariat avec Courrier International

Commentaires

1. Le 13/01/2010, 22:48 par CC

Un no pants day ok, si on peut mettre une jupe, un sarouel, un bermuda, un short, un legging, un collant, une jupe-culotte, un corsaire, un pantacourt ou des poils.

Et puis finalement, le pantalon a toute sa légitimité et on ne peut pas équitablement demander un nopantsday sans demander aussi un nopullday. Ce serait trop injuste !

Bises

2. Le 13/01/2010, 23:45 par Zoé

J'adore ce genre d'action, qui ne sert absolument à rien, sauf à se réapproprier un peu d'espace public... Je suis également pour le Nopullday...

3. Le 14/01/2010, 11:42 par olympe

moi aussi j'adore
- parceque ça démontre le besoin de chacun de se sentir appartenir à un groupe, et internet permet de créer des groupes avec des gens qu'on n'aurait même pas croisé, qu'on ne connaitra jamais

- parceque c'est décalé

- et c'est vrai aussi que les rares fois ou on cause avec des inconnus dans le métro c'est quand il se passe des choses inhabituelles

4. Le 14/01/2010, 18:59 par mtislav

Amusant. (Et je salue la mention qui clôt le billet.)

5. Le 20/01/2010, 07:53 par dwormiller

L'actu internationale n'est pas votre priorité, mais le NYT a publié hier deux papiers qui pourraient vous intéresser:

More Men Marrying Wealthier Women
http://www.nytimes.com/2010/01/19/u...

In Germany, a Tradition Falls, and Women Rise
http://www.nytimes.com/2010/01/18/w...