Pour être patron il faut une cravate

Comme un  écho à un de mes précédent billet 

Cette semaine a été décrétée "semaine du microcrédit " et  l'association pour le droit à l'initiative économique ADIE en fait la promotion. Vous  pouvez lire l'article sur Le Post je n'ai pas grand chose à rajouter . Sauf qu'il me semblait que dans de nombreux pays c'est justement aux femmes que les micro crédits sont le plus souvent accordés parcequ'elles en font meilleur usage.

Adrien, écolo actif pousse un coup de gueule en notant la contradiction entre les valeurs défendues par certains sites et leurs campagnes de pubs sexistes .
Cela s'apelle du Greenwashing non ? En français "écoblanchiment". 

Commentaires

1. Le 03/06/2010, 07:45 par Eric

Par contre, Paris Match s'intéresse à la garde robe des femmes politiques:

http://www.parismatch.com/Conso-Mat...

Pas de chance, c'est sexiste aussi.

2. Le 03/06/2010, 09:04 par Seb

Hum, bon, comme d'ab, on commente l'écume... je sais toute l'importance que tu accordes a l'écume qui renforce le phénomène en profondeur. Cependant dans cette campagne il y a d'autres affichage (que j'ai vu dans les bus RATP) !!

3. Le 03/06/2010, 09:58 par Ajuga

Je ne connais pas les statistiques françaises du micro crédit.
Peut-être bien qu'en France, ou en Europe (?) il y a pas mal d'hommes ?

Mais pour SEB, tu sais bien que l'écume n'est pas neutre ? elle ne nait pas sans fond, comme tu le dis, d'ailleurs, pourquoi faut-il porter une cravate quand on est patron... remonte 2 billets.
Bon, c'est vrai que comme discussion importante j'ai vu mieux, il n'y a même pas de quoi exciter les gros beaufs qui fréquentent ce blog. Eh bien on restera dans le léger.

4. Le 03/06/2010, 10:59 par olympe

Eric merci pour le lien. il y effectivement a du grain à moudre.
Seb je n'ai rien vu d'autres quel es affiches qui sont sur le site que j'ai mis en lien. tous ces stéréotypes sont le contraire de l'écume mais justement ce qui modèle en profondeur et sans que nous en ayons conscience notre façon de penser.

Ajuga, je suis d'accord ce n'est pas mon meilleur billet mais bon..;

5. Le 03/06/2010, 11:25 par RiGeL

Donc, ce qui choque dans le micro crédit, c'est les pubs sexistes ?
Pas le fait qu'on prête de l'argent à des pauvres pour qu'ils essaient de s'en sortir... à 15 ou 20% d'intérêts.
Etonamment, en ce qui me concerne, le sexisme des pubs pour le microcrédit perd toute son importance face à l'immensité de l'arnaque que constitue le système de microcrédit lui-même et la perversoin dont il a été l'objet depuis sa création.
en l'occurence, le fait qu'il soit accordé le plus souvent aux femmes ne me parait pas forcément une bonne chose... pour elles, bien sur, pas pour les banques et organismes prêteurs.

6. Le 03/06/2010, 11:25 par RiGeL

Donc, ce qui choque dans le micro crédit, c'est les pubs sexistes ?
Pas le fait qu'on prête de l'argent à des pauvres pour qu'ils essaient de s'en sortir... à 15 ou 20% d'intérêts.
Etonamment, en ce qui me concerne, le sexisme des pubs pour le microcrédit perd toute son importance face à l'immensité de l'arnaque que constitue le système de microcrédit lui-même et la perversoin dont il a été l'objet depuis sa création.
en l'occurence, le fait qu'il soit accordé le plus souvent aux femmes ne me parait pas forcément une bonne chose... pour elles, bien sur, pas pour les banques et organismes prêteurs.

7. Le 04/06/2010, 08:57 par Wadih

J’ai assisté en début d’année à un débat organisé à l’initiative de l’INSEAD, pour questionner le rapport entre capitalisme et pauvreté. Plusieurs témoignages au cours de cette présentation sont venus affirmer le rôle des femmes dans cette reprise en main de situations difficiles. Dans les exemples donnés, la plupart des prêts ou dons consentis ont été portés par des femmes. Je l’avais remarqué personnellement dans certains pays, l’entendre plus « officiellement » dans un lieu comme celui-là a son poids. Merci Olympe, Je suis content de découvrir ton blog, Wadih

8. Le 07/06/2010, 11:36 par fanchon

C'est peut-être que les professionnels de l'habillement veulent relancer un marché ? si les hommes laissent tomber la cravate (comme la clope), au tour des femmes de s'étrangler !